Mario Kart 7

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mario Kart 7
image

Éditeur Nintendo
Développeur Nintendo EAD
Retro Studios
Concepteur Hideki Konno (producteur)
Kosuke Yabuki (directeur)
Musique Kenta Nagata
Satomi Terui

Date de sortie Nintendo 3DS
Drapeau du Japon 1er décembre 2011
Drapeau européen 2 décembre 2011
Drapeau de l'Australie 3 décembre 2011
Icons-flag-us.png Icons-flag-ca.png 4 décembre 2011

Nintendo eShop
Drapeau européen 4 octobre 2012
Icons-flag-us.png Icons-flag-ca.png 18 octobre 2012
Drapeau du Japon 1er novembre 2012
Genre Course
Mode de jeu Solo
Multijoueur (2 à 8)
Plate-forme Nintendo 3DS
Média Cartouche
Langue Multilingue
Contrôle Stick analogique, écran tactile, boutons, gyroscope

Évaluation ACB : G ?
CERO : A ?
ESRB : E ?
PEGI : 3

Mario Kart 7 (マリオカート7, Mario Kāto Sebun?) est un jeu vidéo de course développé par Nintendo EAD et Retro Studios et édité par Nintendo pour la console portable Nintendo 3DS. Il est sorti en décembre 2011 au Japon, en Europe, en Australie et en Amérique du Nord. Il s'agit du septième opus de la série Mario Kart.

Comme les autres jeux de la série, Mario Kart 7 met en scène les principaux personnages de l'univers de Mario et les oppose dans des courses de kart disputées à huit sur des circuits situés pour la plupart dans les différents lieux du monde de Mario. C'est le premier jeu de la série dont les circuits contiennent des sections aériennes et aquatiques, et dans lequel le joueur peut personnaliser son kart. Il utilise la fonction 3D stéréoscopique de la 3DS.

Mario Kart 7 a été favorablement accueilli par la critique, avec une moyenne de 85 % sur le site de compilations de critiques Metacritic. Le mode multijoueur et la conception des circuits ont été particulièrement appréciés tandis que les critiques ont déploré la faible prise de risques de Nintendo. Le jeu est en outre un succès commercial ; avec 9,35 millions d'unités écoulées jusqu'en décembre 2013, c'est à cette date le deuxième jeu le plus vendu sur 3DS derrière Pokémon X et Y.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Modèle d'un kart de Mario Kart 7 au 2011 LA Auto Show, aux États-Unis.

Mario Kart 7 est un jeu de course dans lequel le joueur prend part à une course de kart et affronte sept concurrents issus de l'univers de Mario. Pendant la course, l'écran supérieur de la console offre une vue du kart du joueur, son rang et son objet actuels, tandis que l'écran inférieur affiche le classement complet, la carte du parcours et le tour actuel. L'écran inférieur peut afficher une vue globale de la course en vue aérienne ou une vue partielle de la course où apparaissent le kart du joueur et de ses adversaires immédiats avec les objets de ces derniers, les obstacles présents dans le secteur et les boîtes de gadgets. Le joueur peut choisir entre se diriger avec les boutons en vue à la troisième personne et se diriger en bougeant la console vers la gauche et la droite avec le gyroscope de la 3DS en vue à la première personne.

Chaque circuit comporte des boîtes de gadgets que le joueur peut ramasser en passant à travers, ce qui lui permet d'obtenir un objet choisi au hasard avec lequel il prend un avantage sur ses adversaires. Certains objets, tels que la peau de banane ou les carapaces de tortue, permettent d'attaquer les karts adverses afin de les ralentir tandis que d'autres, comme le champignon ou Bill Ball, augmentent la vitesse du véhicule. Il existe également un objet spécial, le 7 de la chance, qui donne 7 objets différents au joueur. En plus des courses, deux types de batailles sont disponibles : la bataille de ballons et la bataille de pièces[1].

Dans ce jeu, les circuits sont répartis en huit coupes. Quatre coupes proposent des circuits originaux développés spécifiquement pour la version 3DS du jeu. Les quatre autres coupes contiennent quant à elles une compilation de circuits appartenant à des versions antérieures de Mario Kart adaptés à cette version du jeu. Chaque coupe regroupe quatre circuits, ce qui porte le nombre total de circuits à trente-deux[2]. La plupart des circuits se situent dans l'univers de Mario, mais deux d'entre eux se trouvent sur l'Île Wuhu, apparue dans le jeu Wii Sports Resort[3]. Deux coupes sont disponibles dès le début du jeu et les six autres sont à débloquer[4]. Les batailles se déroulent dans trois nouvelles arènes et trois arènes venant des jeux précédents[5]. Seize personnages, auxquels sont adjoints les Miis, apparaissent dans Mario Kart 7. Huit d'entre eux sont disponibles dès le commencement du jeu et les huit autres, ainsi que les Miis, sont à débloquer[2].

Le joueur peut personnaliser son kart en choisissant un châssis, des roues et des ailes. Ces choix modifient cinq caractéristiques qui influencent le comportement du kart pendant une course : la vitesse, l'accélération, le poids, la maniabilité et le hors-piste. Les valeurs de chaque caractéristique sont matérialisées par des jauges sur l'écran de sélection des parties du kart[6],[7]. Les circuits contiennent des sections aquatiques et aériennes. Dans les sections aquatiques, une hélice apparaît à l'arrière du kart et le véhicule est ralenti sous l'effet de l'eau. Quand le kart s'envole d'un tremplin, les ailes se déploient et le véhicule peut planer sur une distance limitée[8],[9].

Il existe plusieurs façons d'augmenter la vitesse du kart. En plus de prendre des objets, le joueur peut déraper dans les virages ou effectuer des figures après les sauts pour être plus rapide pendant un court instant. Il peut aussi ramasser les pièces disséminées sur le parcours. Elles permettent d'augmenter durablement la vitesse du véhicule, et la vitesse maximale est atteinte avec 10 pièces. Elles peuvent être perdues lorsque le joueur se fait attaquer par un adversaire[9]. Les pièces permettent aussi de débloquer des éléments de personnalisation du kart[10].

Modes de jeu[modifier | modifier le code]

Mario Kart 7 est jouable en solo ou en multijoueur, et permet d'opposer dans ce dernier mode jusqu'à huit joueurs en local ou en ligne. Il propose quatre modes de jeux : Grand Prix, Contre-la-montre, Bataille de ballons et Bataille de pièces.

Dans le mode Grand Prix, le joueur choisit entre quatre types de jeu : en « normal » avec un moteur 50, 100 ou 150 cm3, ainsi qu'en 150 cm3 en mode « miroir ». Ces classes déterminent le niveau de difficulté de la course : plus le moteur est puissant, plus le véhicule est rapide. La catégorie 150 cm3 miroir, verrouillée au début du jeu, met en scène des véhicules de catégorie 150 cm3 sur des circuits où les pistes sont inversées, comme les reflets à travers un miroir des pistes normales. Dans ce mode, le joueur affronte sept adversaires contrôlés par l'ordinateur et concourt dans les différentes coupes du jeu. À l'arrivée d'un circuit, des points sont attribués aux concurrents selon l'ordre d'arrivée. À la fin d'une coupe, un classement général est établi par l'addition des points obtenus lors de quatre courses. Un indice est attribué au joueur en fonction de son résultat.

Le mode Contre-la-montre permet d'établir seul en piste des records de temps sur les différents circuits, sans concurrent. Ces records de temps sont matérialisés par un véhicule fantôme, qui reproduit le parcours exact qu'a pris le joueur.

Dans la Bataille de ballons, le but est d'éclater ou voler les ballons des karts adverses en utilisant les objets disponibles. Le joueur ou l'équipe ayant éclaté le plus de ballons avant la fin du temps imparti l'emporte.

Dans la Bataille de pièces, le but est de récolter les pièces disséminées dans l'arène. Le joueur perd des pièces quand il se fait toucher par un objet. Le joueur ou l'équipe possédant le plus de pièces avant la fin du temps imparti gagne la partie[1].

Circuits[modifier | modifier le code]

Nouveaux circuits (Circuits Nitros)
Circuits de base Circuits à débloquer
Coupe Champignon Coupe Fleur Coupe Étoile Coupe Spéciale
Circuit Toad Littoral Wuhu Égout Piranha Forêt tropicale DK
Vallée Daisy Circuit Mario Galion de Wario Monde glacé d'Harmonie
Lagon Cheep Cheep Piste musicale Koopapolis Château de Bowser
Souk Maskass Mont Éboulis Pic Wuhu Route Arc-en-ciel
Anciens circuits (Circuits Rétros)
Circuits de base Circuits à débloquer
Coupe Carapace Coupe Banane Coupe Feuille Coupe Éclair
N64 Autodrome Luigi N64 Plage Koopa N64 Désert Kalimari Wii Cap Koopa
GBA Château de Bowser 1 SNES Circuit Mario 2 DS Alpes DK GCN Jungle Dino Dino
Wii Gorge Champignon Wii Supermarché Coco GCN Paquebot Daisy DS Bateau Volant
DS Manoir de Luigi DS Flipper Waluigi Wii Bois Vermeil SNES Route Arc-en-ciel

Les initiales précédant les circuits des coupes rétros désignent la provenance des circuits : SNES : Super Nintendo, N64 : Nintendo 64, GBA : GameBoy Advance, GCN : Nintendo GameCube, DS : Nintendo DS et Wii : Wii.

La version Wii U reprend les circuits Piste musicale, Égout Piranha et Forêt tropicale DK.

Arènes du mode Bataille
GBA Arène Bataille 1 Arène de forme carrée composée de 8 obstacles en forme d'angle et de Torti Taupes.
N64 Gros Donut Arène circulaire avec la possibilité de traverser la lave au centre avec le deltaplane.
DS Feuille de Palmier Arène composée de plusieurs îles qui comprend également un partie sous-marine. L'eau y monte et y descend.
Ruche Grabuge Arène dans la ruche de la Reine des abeilles avec en son centre un tuyau qui crache de l'air.
Patinoire Sorbet Arène rectangulaire où les joueurs roulent sur la glace parmi les obstacles et les pingouins.
Wuhuville Arène prenant place dans la ville de l'Île Wuhu. Elle est composée de nombreuses routes et d'une fontaine en son centre.

Personnages[modifier | modifier le code]

Le jeu compte au total 17 personnages jouables, dont 9 sont à débloquer. Ainsi, Mario, Luigi, Peach, Yoshi, Bowser, Donkey Kong, Toad et Koopa sont les 8 personnages que le joueur peut utiliser dès le début du jeu. À ces derniers s'ajoutent Daisy, Wario, Harmonie et Maskass, désormais jouable en mode 1 joueur, que le joueur devra débloquer. Nintendo intègre dans cet opus quatre nouveaux personnages : Lakitu, Métal Mario, la Reine des abeilles et Wiggler. Enfin, le joueur peut également utiliser son Mii après l'avoir débloqué.

Chaque personnage du jeu possède ses propres caractéristiques et est réparti en fonction de son poids dans l'une des trois catégories de poids : léger, moyen ou lourd.

Fonctionnalités en ligne[modifier | modifier le code]

Multijoueur en ligne[modifier | modifier le code]

Dans le mode multijoueur en ligne, le joueur se connecte à Internet et choisit entre trois options de jeu : Mondial, Amis/Adversaires et Communautés. En Mondial, le joueur participe à des courses ou à des batailles contre des joueurs du monde entier. Il commence avec 1000 points de course ; des points sont ajoutés à ou soustraits de ce crédit de départ en fonction des résultats obtenus. En choisissant Amis/Adversaires, le joueur peut affronter ses amis, enregistrés depuis le menu de la 3DS, ses adversaires récemment rencontrés dans le mode Mondial ou des joueurs rencontrés par StreetPass. Avec la fonction Communautés, il peut créer ou rejoindre une communauté. Cela lui permet d'affronter uniquement les membres de cette communauté[1]. Ils peuvent choisir les paramètres de course, pour par exemple ne jouer qu'avec un seul type d'objets[11]. Un classement est établi d'après les résultats des membres du groupe[1].

Cependant, certains joueurs utilisent des méthodes de triche pour pouvoir gagner (comme une téléportation pour pas être ramené en piste par le Lakitu ou de s'approcher ou doubler un autre joueur, une invulnérabilité contre les objets adverses afin de ne pas être renversé par la queue de Tanooki ou que la carapace ne la touche pas mais va toucher celui qui l'a envoyé s'il passe à côté de lui, une vitesse anormale qui permet de faire du hors piste sans perdre de vitesse ou de rapidement rattraper ses concurrents s'il est loin derrière et des objets tels que les bananes et les carapaces lancé à une vitesse supersonique).

Chaîne Mario Kart[modifier | modifier le code]

La Chaîne Mario Kart permet d'échanger des données avec les autres joueurs grâce aux services StreetPass (échanges entre joueurs se trouvant à proximité l'un de l'autre) et SpotPass (via Internet). Grâce à cette chaîne, le joueur peut consulter la liste des joueurs rencontrés par StreetPass et les rejoindre pour jouer en ligne avec eux. Il peut également télécharger des fantômes de contre-la-montre et les défier. Des communautés lui sont suggérées et il peut modifier son profil, comprenant notamment son Mii, son véhicule et sa région, visible par les autres joueurs[1].

Contre-la-montre[modifier | modifier le code]

L'activation de SpotPass permet le téléchargement automatique des fantômes de joueurs du monde entier, que le joueur peut affronter en contre-la-montre[1]. Il peut concourir contre sept fantômes simultanément[12]. Il peut aussi comparer son temps avec les autres grâce à un graphique montrant le nombre de joueurs en fonction du temps[13].

Développement[modifier | modifier le code]

Hideki Konno est le producteur du jeu.

Mario Kart 7 a été développé conjointement par le studio japonais Nintendo EAD et le studio américain Retro Studios[14], qui constituent tous les deux des filiales de la société Nintendo[15]. C'est le premier jeu de la série Mario Kart à être développé par des studios de pays différents[14].

Nintendo EAD travaille sur Mario Kart 7 dès le début de l'année 2010, en même temps que Nintendogs + Cats. Comme la sortie de ce dernier est prévue en premier, le studio lui consacre plus d'énergie et seules huit personnes s'occupent de Mario Kart 7. Quand il devient nécessaire de plus avancer Mario Kart 7, le studio s'occupe également de beaucoup d'autres titres. Les développeurs remarquent alors qu'il ne sont pas assez nombreux pour le continuer. Retro Studios, qui a notamment développé Metroid Prime, est alors en train de terminer Donkey Kong Country Returns[14]. Afin de terminer le jeu avant Noël 2011[16], Nintendo EAD décide de demander de l'aide au studio américain[14]. Retro Studios travaille sur Mario Kart 7 dès décembre 2010[17]. Ce studio commence par recréer seize courses venant des jeux précédents en y ajoutant des sections aquatiques et aériennes. Cela lui permet d'apprendre les méthodes de Nintendo EAD et à concevoir un bon circuit[17].

En ajoutant des nouveautés, les développeurs s'assurent que le jeu soit assez accessible pour que l'on puisse y jouer immédiatement, mais assez profond pour qu'on continue à l'utiliser sans se lasser[18]. L'idée d'avoir des karts capables de voler et d'aller sous l'eau apparaît dès la création du jeu précédent, Mario Kart Wii. Elle est reprise au début du développement de Mario Kart 7. Celle d'intégrer les pièces, apparues dans Super Mario Kart mais disparues par la suite, arrive également tôt dans le développement[19].

La personnalisation des karts est une autre nouveauté. Elle a pour but de rendre le jeu plus stratégique et d'enrichir l'expérience multijoueur[18]. Les développeurs pensent assez tôt à insérer les communautés, ce qui permet de rejouer contre quelqu'un sans avoir besoin d'échanger les codes amis. Chaque communauté peut décider de ses propres règles, par exemple n'utiliser qu'un type d'objet. Pour les développeurs, c'est une petite addition qui modifie beaucoup le gameplay.

Ils ajoutent plus tard la chaîne Mario Kart et les fonctionnalités Streetpass et Spotpass[11]. Ils pensent également à utiliser le gyroscope de la console. En faisant des tests, ils ont l'idée de changer l'emplacement de la caméra et de la mettre en vue à la première personne. Ils remarquent alors que le joueur ne voit pas ce qui se passe quand il est attaqué par une carapace. La caméra redevient donc normale pendant l'attaque[20].

Concernant la 3D, les développeurs adaptent d'abord le jeu Mario Kart Wii à la 3D stéréoscopique de la 3DS. Leurs impressions sont bonnes et ils sont persuadés de pouvoir réaliser un Mario Kart en 3D[21]. Ils doivent réaliser deux images pour l'écran 3D et produire un jeu à 60 images par seconde, ce qui est un défi pour eux. Travaillant avec du nouveau matériel, ils font plusieurs essais pour permettre à huit consoles de se connecter[22].

Mario Kart 7 est annoncé lors de l'E3 2010, sous le nom Mario Kart. Les premières images du jeu y sont dévoilées[23]. Lors de l'E3 2011, Nintendo annonce que le jeu sortira à la fin de l'année[24]. Son nom est connu dès le mois de juillet 2011[25]. Lors d'une conférence sur la 3DS tenue le 21 octobre 2011, Nintendo donne des informations sur les fonctionnalités multijoueurs[26].

Mario Kart 7 est d'abord commercialisé au Japon le 1er décembre 2011, puis en Europe le 2 décembre[9], en Australie le 3 décembre[27] et en Amérique du Nord le 4 décembre[28]. En mai 2012, Nintendo met à disposition une mise à jour permettant de supprimer des raccourcis non prévus sur trois circuits[29]. Le jeu sort sur le Nintendo eShop le 4 octobre 2012 en Europe[30], le 18 octobre en Amérique du Nord[31] et le 1er novembre au Japon[32]. En novembre 2012, Nintendo met en vente un bundle comprenant une Nintendo 3DS XL[33]

Équipe de développement[modifier | modifier le code]

Nintendo EAD :

Retro Studios :

  • Président du studio : Michael Kelbaugh
  • Directeur du développement : Bryan Walker
  • Manager de production : Ryan Harris
  • Coordinateur de la production : Shane Lewis[34]

Bande sonore[modifier | modifier le code]

La musique du jeu est composée par Kenta Nagata et Satomi Terui[34]. Pour les anciens circuits, ils ont repris les musiques originales et les ont améliorées tout en préservant leur atmosphère. Kenta Nagata, qui essaie de réaliser une musique aussi mémorable que celles des jeux précédents, fait attention à ce que le son du véhicule soit entendu en permanence. Il insère des effets sonores sous l'eau ou dans le ciel. Il fait aussi en sorte que, quand un joueur prend la première place, la musique de fond devient plus vivante (cela ne marche pas dans le 50cc)[22].

Huit comédiens de doublage, dont cinq hommes et trois femmes, prêtent leurs voix aux différents personnages du jeu. L'Américain Charles Martinet est celui qui double le plus de personnages : Mario, Luigi, Wario et Métal Mario[35].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues

Presse papier
Média Note
Edge (GB) 9 sur 10[36]
Famitsu (JP) 37 sur 40[37]
Presse numérique
Média Note
1UP.com (US) B-[38]
Gamekult (FR) 8 sur 10[39]
GameSpot (US) 8 sur 10[40]
IGN (US) 9 sur 10[2]
Jeuxvideo.com (FR) 16 sur 20[9]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 85,07 %[41]
Metacritic 85 sur 100[42]

Les critiques de Mario Kart 7 sont globalement positives. Les sites de compilations de critiques Metacritic et GameRankings indiquent tous deux une moyenne d'environ 85 %, calculée sur respectivement 73 et 46 critiques[41],[42].

Le magazine Famitsu, qui apprécie l'insertion des communautés, lui attribue un score de 37 sur 40. Il dit que jeu est accessible à tous, car on peut toujours revenir en tête de course, et que c'est toujours Mario Kart malgré les nombreux changements[37]. IGN le note 9 sur 10 et lui décerne le label « Editor's Choice ». Pour ce site, le multijoueur en ligne est « un rêve qui devient réalité », les nouveaux circuits sont « mémorables » et le retour des pièces est « triomphant »[2]. Le magazine Edge attribue à Mario Kart 7 la même note qu'IGN. Il salue l'implantation de la 3D, « naturelle » et « gracieuse », et trouve que le jeu fournit la meilleure expérience de course depuis Super Mario Kart, sorti en 1992[36]. Le site GameSpot lui attribue le score de 8 sur 10. Selon lui, l'expérience de course est la meilleure de la série jusque-là et la conception des circuits est « excellente », mais l'absence des missions est « une grande déception » et il y a quelques problèmes dans le jeu en ligne[40]. Le site Gamekult lui attribue le même score que GameSpot. Il trouve que la fluidité est « irréprochable », que les nouvelles courses sont « particulièrement savoureuses » et qu'elles exploitent bien la 3D, notamment lors des sections aériennes et aquatiques. En revanche, ce site déplore « des sensations de vitesse trop peu marquées » et une faible prise de risque[39]. Jeuxvideo.com donne un 16 sur 20 à Mario Kart 7. Pour ce site, la formule du jeu peut plaire autant aux joueurs confirmés qu'aux débutants et dévoile toutes ses qualités en multijoueur. Il estime cependant que le mode solo est trop facile et qu'il y a un manque d'ambition[9]. Le site 1UP.com le note B-. Pour lui, il y a peu de réelles nouveautés et le mode en ligne n'est pas très différent de celui de Mario Kart DS. Le système de jeu est néanmoins plus équitable que celui de Mario Kart Wii, où le hasard des objets avait trop d'influence, et l'utilisation de StreetPass et des fantômes est « soignée »[38].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Mario Kart 7 a été récompensé à plusieurs reprises. Le magazine Edge l'élit meilleur jeu de l'année 2011 sur console portable[43]. IGN lui décerne les prix de « Meilleur jeu de course sur 3DS » et « Meilleur jeu multijoueur sur 3DS » de l'année 2011[44],[45]. Le jeu est également élu « Jeu préféré des lecteurs de Digital Spy en 2011 »[46].

Ventes[modifier | modifier le code]

Au Japon, Mario Kart 7 s'écoule à 423 619 exemplaires pendant les quatre premiers jours de vente[47]. Il devient ensuite le jeu le plus vendu de l'année 2011 dans ce pays avec un total de 1 082 391 exemplaires vendus[48]. Aux États-Unis, le nombre de ventes dépasse un million au 3 janvier 2012[49]. Il est de 1,45 million à fin février 2012. Il s'agit alors de la deuxième meilleure vente de la console après Super Mario 3D Land[50]. Les ventes américaines dépassent 2 millions en décembre 2012[51]. Le jeu dépasse 250 000 exemplaires vendus au Royaume-Uni à fin janvier 2012[52], et 200 000 unités écoulées en Allemagne à la même période[53]. En France, les ventes sont de 360 000 exemplaires à mi-juin 2012[54].

Mario Kart 7 est un succès commercial. Au niveau mondial, il atteint 4,54 millions d'unités écoulées au 31 décembre 2011, ce qui en fait le meilleur résultat pour un jeu 3DS après les 5,03 millions de copies de Super Mario 3D Land écoulées[55]. Au 31 mars 2012, il s'agit toujours du deuxième jeu de la console avec 5,24 millions d'exemplaires vendus[56]. Une année plus tard, les ventes sont de 8,08 millions d'exemplaires. Mario Kart 7 est le deuxième jeu 3DS derrière les 8,29 millions de ventes de Super Mario 3D Land[57]. Les ventes atteignent 9,35 millions d'exemplaires en décembre 2013 ; c'est à cette date le deuxième jeu 3DS le plus vendu derrière Pokémon X et Y écoulé à 11,61 millions d'exemplaires[58].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f [PDF] Manuel de Mario Kart 7, Nintendo,‎ 2011 (lire en ligne)
  2. a, b, c et d (en) Audrey Drake, « Mario Kart 7 Review », sur IGN,‎ 29 novembre 2011 (consulté le 19 février 2013)
  3. Xavier, « Mario Kart 7 : Deux Coupes et le Mode Battle détaillés », sur p-nintendo.com,‎ 12 novembre 2011 (consulté le 18 février 2013)
  4. « Toutes les coupes », sur Jeuxvideo.com (consulté le 17 février 2013)
  5. « Explorez les circuits », sur nintendo.com (consulté le 18 février 2013)
  6. « Mario Kart 7 (3DS) », sur micromania.fr (consulté le 18 février 2013)
  7. « Aide au pilotage - Soluce Mario Kart 7 », sur Gamekult (consulté le 18 février 2013)
  8. Mathilde Lizé, « Mario Kart 7, la force tranquille », Le Point,‎ 9 décembre 2011 (consulté le 18 février 2013)
  9. a, b, c, d et e Anagund, « Mario Kart 7 - Test Nintendo 3DS », sur Jeuxvideo.com,‎ 1er décembre 2011 (consulté le 19 février 2013)
  10. « Personnalisation du kart », sur Jeuxvideo.com (consulté le 18 février 2013)
  11. a et b (en) « Iwata asks : Mario Kart 7 : Making it Easier to Gather », sur nintendo.com (consulté le 19 février 2013)
  12. « Mario Kart 7 : quelques détails », sur nintendo-difference.com,‎ 22 octobre 2011 (consulté le 23 février 2013)
  13. Dr Floyd, « RSFire, champion de time-trial sur Mario Kart »,‎ 7 janvier 2012 (consulté le 23 février 2013)
  14. a, b, c et d (en) « Iwata asks : Mario Kart 7 : It All Began with a Yakiniku Party », sur nintendo.com (consulté le 18 février 2013)
  15. (en) « Retro Studios », sur retrostudios.com (consulté le 18 février 2013)
  16. (en) Jason Hill, « Mario Kart 7 = fun », The Sydney Morning Herald,‎ 6 décembre 2011 (consulté le 18 février 2013)
  17. a et b (en) « Iwata asks : Mario Kart 7 : Starting with Classic Courses », sur nintendo.com (consulté le 18 février 2013)
  18. a et b (en) Audrey Drake, « Why Blue Shells Are Mandatory in Mario Kart 7 », sur IGN,‎ 5 mars 2012 (consulté le 18 février 2013)
  19. (en) « Iwata asks : Mario Kart 7 : Instantly Enjoyable, But Deep », sur nintendo.com (consulté le 18 février 2013)
  20. (en) « Iwata asks : Mario Kart 7 : A Series First Driver's Perspective », sur nintendo.com (consulté le 19 février 2013)
  21. (en) « Iwata asks : Mario Kart 7 : Mario Kart in 3D », sur nintendo.com (consulté le 19 février 2013)
  22. a et b (en) « Iwata asks : Mario Kart 7 : The Go-go Track », sur nintendo.com (consulté le 19 février 2013)
  23. « E3 2010 : Mario Kart sur 3DS », sur Jeuxvideo.com,‎ 15 juin 2010 (consulté le 19 février 2013)
  24. « E3 2011 : Mario Kart 3DS en fin d'année », sur Jeuxvideo.com,‎ 7 juin 2011 (consulté le 19 février 2013)
  25. (en) « Mario Kart 7 is the Ninth Mario Kart », sur kotaku.com,‎ 28 juillet 2011 (consulté le 19 février 2013)
  26. « Mario Kart 7 en 60 images par seconde », sur Jeuxvideo.com,‎ 21 octobre 2011 (consulté le 19 février 2013)
  27. (en) « Mario Kart 7 », sur nintendo.com.au (consulté le 19 février 2013)
  28. (en) « Mario Kart 7 », sur nintendo.com (consulté le 19 février 2013)
  29. (en) Eddie Makuch, « Mario Kart 7 update kills shortcut exploits », sur GameSpot,‎ 15 mai 2012 (consulté le 19 février 2013)
  30. « Mario, Zelda et Starfox en téléchargement sur eShop », sur Jeuxvideo.com,‎ 4 octobre 2012 (consulté le 19 février 2013)
  31. (en) Andrew Goldfarb, « Mario Kart 7, Zelda, Mario 3D Land, Star Fox 3D on 3DS eShop », sur IGN,‎ 4 octobre 2012 (consulté le 19 février 2013)
  32. Neal Ronaghan, « Mario Kart 7, Super Mario 3D Land, and More Coming to eShop in Japan », sur nintendoworldreport.com,‎ 2 octobre 2012 (consulté le 19 février 2013)
  33. « Un pack 3DS XL / Mario Kart 7 », sur Jeuxvideo.com,‎ 4 octobre 2012 (consulté le 19 février 2013)
  34. a et b (en) « Mario Kart 7 Staff Credits », sur mobygames.com (consulté le 18 février 2013)
  35. (en) « Mario Kart 7 », sur behindthevoiceactors.com (consulté le 19 février 2013)
  36. a et b (en) « Mario Kart 7 review », Edge,‎ 30 novembre 2011 (consulté le 19 février 2013)
  37. a et b (en) Mike Jackson, « Mario Kart 7 review: 37/40 in Famitsu », sur computerandvideogames.com,‎ 22 novembre 2011 (consulté le 19 février 2013)
  38. a et b (en) « Review: Mario Kart 7 Comfortably Settles For Silver », 1UP.com,‎ 29 novembre 2011 (consulté le 19 février 2013)
  39. a et b Puyo, « Test de Mario Kart 7 », Gamekult,‎ 28 novembre 2011 (consulté le 19 février 2013)
  40. a et b (en) Tom Mc Shea, « Mario Kart 7 Review », GameSpot,‎ 30 novembre 2011 (consulté le 19 février 2013)
  41. a et b (en) « Mario Kart 7 », GameRankings (consulté le 19 février 2013)
  42. a et b (en) « Mario Kart 7 », Metacritic (consulté le 19 février 2013)
  43. (en) « The 2011 Edge Awards: portable », sur Edge,‎ 5 janvier 2012 (consulté le 19 février 2013)
  44. (en) « Best 3DS/DS Multiplayer Game », sur IGN (consulté le 19 février 2013)
  45. (en) « Best 3DS/DS Racing Game », sur IGN (consulté le 19 février 2013)
  46. (en) « 'Mario Kart 7' voted Digital Spy readers' favourite game for 2011 »,‎ 22 décembre 2011 (consulté le 19 février 2013)
  47. Oscar Lemaire, « Top Jap Media Create du 28/11 au 04/12 (semaine 48) », sur gamescharts.fr,‎ 9 décembre 2012 (consulté le 19 février 2013)
  48. Oscar Lemaire, « Bilan Japon 2011 : ventes de jeux », sur gamescharts.fr,‎ 30 janvier 2012 (consulté le 19 février 2013)
  49. (en) Andrew Goldfarb, « Nintendo 3DS Breaks 4 Million in U.S. », sur IGN,‎ 3 janvier 2012 (consulté le 19 février 2013)
  50. Oscar Lemaire, « Top US NPD de février 2012 », sur gamescharts.fr,‎ 16 mars 2012 (consulté le 19 février 2013)
  51. (en) « Nintendo Sells 1.75 Million Units In November », sur totallygn.com,‎ 6 décembre 2012 (consulté le 19 février 2013)
  52. Oscar Lemaire, « Royaume-Uni : janvier 2012 », sur gamescharts.fr,‎ 27 mars 2012 (consulté le 19 février 2013)
  53. Oscar Lemaire, « Allemagne : les BIU Sales Awards de janvier 2012 », sur www.gamescharts.fr,‎ 28 mars 2012 (consulté le 19 février 2013)
  54. Yukishiro, « Charts français portables : Mario, Drake et les autres », sur www.gamescharts.fr,‎ 13 juillet 2012 (consulté le 19 février 2013)
  55. Oscar Lemaire, « Ventes de jeux Nintendo : avril – décembre 2011 », sur gamescharts.fr,‎ 28 janvier 2012 (consulté le 19 février 2013)
  56. (en) « Top Selling Softwares Units », sur nintendo.co.jp (consulté le 19 février 2013)
  57. (en) « Top Selling Softwares Sales Units », sur nintendo.co.jp (consulté le 9 mai 2013)
  58. « Nintendo : liste des million-sellers pour 2013-14 », sur p-nintendo.com,‎ 30 janvier 2014 (consulté le 16 février 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Médias externes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 14 mars 2013 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.