Raquette (sport)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Raquette.
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Racket.
Une raquette de tennis et une balle.
Raquettes de badminton
Raquette de squash
Raquette de tennis de table

La raquette est un instrument utilisé pour pratiquer certains sports : tennis, tennis de table, badminton et squash. Elle permet de renvoyer à l'adversaire une balle ou un volant.

Elle se compose d'un manche qui permet de la tenir en main, et d'un tamis qui sert à frapper la balle.

Origines[modifier | modifier le code]

Le mot raquette vient du latin médiéval rasceta (paume de la main), peut-être de l'arabe rāhat (même acception), ou du latin radere (racler).

Les premières raquettes furent utilisées vers 1505 pour éviter aux nobles qui jouaient au jeu de paume de se blesser les mains[1].

Spécification[modifier | modifier le code]

Une raquette se compose de trois parties :

  • La partie servant à frapper appelée « tête de raquette » :
    • au tennis, badminton et squash, elle est constituée d'un cadre qui tend le tamis, un cordage composé de fils de polyester ou de boyau (naturel) ;
    • au tennis de table, elle est en bois vernis, recouverte d'un revêtement en caoutchouc. Entre le revêtement et le bois, il est fréquent d'avoir une épaisseur de mousse synthétique.
  • Le cœur de la raquette qui relie le manche et la tête.
  • Le manche est la partie avec laquelle on tient la raquette ; il peut être recouvert d'un « grip », ruban adhésif qui améliore la prise en main et amortit les chocs.

Masse indicative

  • Raquette de tennis : plus de 280 g cordée
  • Raquette de squash : plus de 130 g cordée
  • Raquette de tennis de table : de l'ordre de 150 g
  • Raquette de badminton : plus de 80 g cordée

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Julien Leroy, « L'évolution de la balle et de la raquette », sur tennis-histoire.com (consulté le 22 septembre 2013)