Mario Kart DS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mario Kart DS
image

Éditeur Nintendo
Développeur Nintendo EAD
Concepteur Makoto Wada

Date de sortie Icons-flag-jp.png 8 décembre 2005
Icons-flag-us.png Icons-flag-ca.png 14 novembre 2005
Icons-flag-eu.png 25 novembre 2005
Icons-flag-au.png 15 novembre 2005
[1]
Genre Course
Mode de jeu Solo
Multijoueur 8 en réseau local - 4 en WiFi
Plate-forme Nintendo DS
Média Cartouche
Contrôle

Évaluation ESRB : Everyone (E)
PEGI : 3+

Mario Kart DS (マリオカートDS, Mario Kāto Dī Esu?) est un jeu vidéo de course développé par Nintendo EAD et édité par Nintendo. Le jeu est sorti sur la Nintendo DS en novembre 2005 en Amérique du Nord, en Australie et en Europe et le 8 décembre 2005 au Japon. C'est le cinquième opus de la série Mario Kart et le premier à être jouable via le service de jeu en ligne Nintendo Wi-Fi Connection. Comme d'autres jeux de la série, Mario Kart DS met en scène les principaux personnages de l'univers de Mario et les oppose les uns contre les autres dans des courses de kart sur des circuits situés dans les différents lieux du monde de Mario.

Le jeu a été favorablement accueilli par la critique, avec une moyenne de 91 % sur le site Metacritic. Les graphismes et le gameplay du jeu ont été appréciés tandis que les critiques ont déploré la qualité du mode un joueur, jugé trop répétitif. Mario Kart DS a reçu plusieurs récompenses, parmi lesquelles le prix des éditeurs de GameSpot et IGN, le prix G-Phoria du meilleur jeu vidéo de poche, et de la part d'IGN le prix du meilleur jeu de course et du meilleur jeu de l'année 2005. Aux États-Unis, Mario Kart DS est le jeu le plus vendu lors des deux premiers mois de sa sortie dans le pays et est le troisième jeu le plus vendu de la Nintendo DS avec 20,7 millions d'exemplaires vendus en décembre 2010.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Mario Kart DS est un jeu de course dans lequel le joueur prend part à une course de kart et affronte sept concurrents issus de l'univers de Mario. Pendant la course, l'écran supérieur de la Nintendo DS offre une vue à la troisième personne du kart du joueur tandis que l'écran inférieur affiche le classement actuel du joueur, les objets transportés par les concurrents, la carte du parcours et le temps au tour. L'écran inférieur peut afficher une vue globale de la course en vue aérienne, ou une vue partielle de la course où apparaissent le kart du joueur et de ses adversaires immédiats avec les objets de ces derniers, les obstacles présents dans le secteur et les boîtes de gadgets. Chaque circuit comporte des boîtes de gadgets que le joueur peut ramasser en passant à travers, ce qui lui permettra d'obtenir un objet choisi au hasard avec lequel le joueur prendra un avantage sur ses adversaires. Certains objets permettent d'attaquer les karts adverses afin de les ralentir tandis que d'autres augmentent la vitesse du véhicule[2].

Modes de jeux[modifier | modifier le code]

Mario Kart DS propose cinq modes de jeux : Grand Prix, Contre-la-montre, VS, Bataille et Missions. Dans les modes Grand Prix et VS, le joueur choisit un kart parmi quatre types de moteurs : 50 cm3, 100 cm3, 150 cm3 et 150 cm3 miroir. Ces classes déterminent le niveau de difficulté de la course, plus le moteur est puissant, plus le kart est rapide. La catégorie 150 cm3 miroir, verrouillée au début du jeu, met en scène des karts de catégorie 150 cm3 sur des circuits où les pistes sont comme les reflets à travers un miroir des pistes normales.

Dans le mode Grand Prix, le joueur affronte sept adversaires contrôlés par l'ordinateur et concourt dans les différentes coupes du jeu, de bons résultats permettant de débloquer des circuits, des karts ou des personnages. En finissant un circuit, des points sont attribués aux concurrents selon l'ordre d'arrivée. À la fin d'une coupe, un indice est attribué au joueur en fonction du nombre de points accumulés et de son temps total.

Le mode Contre-la-montre permet d'établir des records de temps sur les différents circuits, sans autres concurrents. Ces records de temps sont matérialisés par un kart fantôme.

Dans le mode VS, le joueur joue contre d'autres concurrents, soit dirigés par l'ordinateur soit par d'autres joueurs en multijoueur. Ce mode peut se jouer seul ou en équipes, auquel cas les karts sont répartis en deux groupes, l'un bleu et l'autre rouge.

Dans le mode Bataille, le but est d'éclater ou voler les ballons des karts adverses. Un autre jeu de ce mode consiste à collecter des soleils. Au fur et à mesure de la partie, les karts ayant récolté le plus petit nombre de soleils sont éliminés.

Dans le mode Missions, le joueur doit accomplir huit missions dans chacun des sept niveaux disponibles. Une fois la mission accomplie, une note est attribuée. Cette note peut être sous forme d'étoiles, allant de une étoile à trois, ou être sous forme de lettres, allant de A à E. Lorsque les huit missions sont terminées, une mission de boss doit être réalisée pour ouvrir l'accès au niveau suivant. Pour déverrouiller le septième et dernier niveau, le joueur doit terminer les six premiers niveaux et obtenir une note d'au moins une étoile dans chaque mission[2].

Contenu[modifier | modifier le code]

Coupes[modifier | modifier le code]

Deux catégories de circuits sont présentes dans le jeu. « Le Grand Prix Nitro », divisé en quatre coupes (Champignon, Fleur, Étoile et Spéciale) propose des circuits originaux développés spécifiquement pour la version DS du jeu. « Le Grand Prix Rétro » quant à lui contient une compilation de circuits appartenant à des versions antérieures de Mario Kart, graphiquement retravaillés pour cette version du jeu. Ce dernier grand prix est également subdivisé en quatre coupes, à savoir les coupes Carapace, Banane, Feuille et Éclair. Chaque coupe est elle-même divisé en quatre courses, ce qui porte le nombre de circuits à trente-deux pour les deux grands prix.

Personnages et véhicules[modifier | modifier le code]

L'article « Mario Kart » contient une liste détaillée des personnages.

Douze personnages sont disponibles dans Mario Kart DS. Huit lorsque le jeu commence, quatre à débloquer et un personnage bonus qui n'apparaît qu'en mode multijoueurs local via le téléchargement DS. À chaque personnage correspond une catégorie de poids (léger, moyen et lourd).

Les 8 personnages de départ sont Mario, Luigi, Peach, Toad, Yoshi, Wario, Donkey Kong et Bowser. Les 4 personnages à débloquer sont Daisy, Skelerex, Waluigi ainsi que la mascotte de Nintendo, R.O.B. Maskass est un personnage bonus disponible uniquement en téléchargement DS.

À la différence de Mario Kart: Double Dash!!, les personnages sont de nouveau seuls sur leurs véhicules.

Deux karts de base sont disponibles pour chaque personnage. Un standard, au design classique et aux performances assez neutres et un second au design plus élaboré et avec des caractéristiques plus marquées. Il est possible après un certain avancement dans le jeu de choisir n'importe lequel des trente-six karts proposés. Les véhicules possèdent six caractéristiques qui influencent leur comportement pendant une course. Les valeurs de chaque caractéristique sont matérialisées par des jauges sur l'écran de sélection du kart. Le personnage qui conduit le véhicule modifie ces caractéristiques, ce qui permet des combinaisons « personnage/kart » variées[N 1].

  • Vitesse : vitesse maximale que peut atteindre le kart.
  • Accélération : puissance de l'accélération du kart[N 2].
  • Poids : poids total, qui prend en compte la catégorie du personnage.
  • Maniabilité : vitesse de rotation du kart dans un virage.
  • Dérapages : niveau de capacité à effectuer des virages serrés en dérapage et de plus longues glissades[N 3].
  • Objets : chance d'obtenir des objets puissants, influe aussi sur la durée effective de certains objets.

Circuits[modifier | modifier le code]

Nouveaux circuits
Circuits de base Circuits à débloquer
Coupe Champignon Coupe Fleur Coupe Étoile Coupe Spéciale
Circuit en 8 Désert du Soleil Alpes DK Stade Wario
Cascades Yoshi Quartier Delfino Horloge Tic-Tac Jardin Peach
Plage Cheep Cheep Flipper Waluigi Circuit Mario Château de Bowser
Manoir de Luigi Corniche Champignon Bateau Volant Route Arc-en-ciel
Anciens circuits
Circuits de base Circuits à débloquer
Coupe Carapace Coupe Banane Coupe Feuille Coupe Éclair
SNES Circuit Mario 1 SNES Plaine Donut 1 SNES Plage Koopa 2 SNES Île Choco 2
N64 Ferme Meuh Meuh N64 Route Glagla N64 Montagne Choco N64 Ponton Lugubre
GBA Circuit Peach GBA Château de Bowser 2 GBA Circuit Luigi GBA Jardin Volant
GCN Circuit Luigi GCN Parc Baby GCN Pont Champignon GCN Circuit Yoshi

Les initiales précédant les circuits des coupes classiques désignent la provenance des circuits : SNES : Super Nintendo, N64 : Nintendo 64, GBA : GameBoy Advance et GCN : Nintendo GameCube.

La version Wii reprend les circuits Cascades Yoshi, Désert du Soleil, Quartier Delfino et Jardin Peach.

La version 3DS reprend les circuits Manoir de Luigi, Flipper Waluigi, Alpes DK et Bateau Volant.

La version Wii U reprend les circuits Plage Cheep Cheep, Horloge Tic-Tac et Stade Wario.

Arènes du mode Bataille
Nintendo DS Arène en forme de Nintendo DS.
Maison de l'Aube Une arène aérienne composée de nombreuses pièces situées autour d'une maison infranchissable.
Feuille de Palmier Arène composée de plusieurs îles. L'eau qui monte et qui descend ralentit les concurrents.
Tarte Sucrée Arène circulaire en forme de gâteau remplie des meringues rebondissantes ainsi qu'un accélérateur au centre.
N64 Bloc Fort Rectangulaire à trois étages comportant quatre bases identiques de couleur différente.
GCN Square Tuyau Rectangulaire en 2 étages avec 4 tuyaux au fond de l'arène. Lorsqu'un joueur rentre dans l'un d'eux, il ressort par un autre tuyau.

La version Wii reprend l'arène Maison de l'Aube.

La version 3DS reprend l'arène Feuille de Palmier.

Online et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Online[modifier | modifier le code]

Mario Kart DS est le premier jeu de la console à être jouable en ligne grâce au service gratuit Nintendo Wi-Fi Connection permettant ainsi d'affronter des joueurs du monde entier. Jouer en ligne limite cependant à une sélection de 20 circuits contre 32 en multijoueur local, seul ou contre des adversaires humains et quatre joueurs peuvent jouer simultanément dans une même course. Il n'est pas possible de dépasser ce nombre afin d'éviter les risques de ralentissement. Seuls les modes Vs et Bataille sont disponibles en local, et seulement les courses en multijoueur online.

Le 20 mai 2014 à 16h, Nintendo met fin définitivement à la CWF Nintendo[3]. Le mode Online de Mario Kart, mais aussi d'autres nombreux jeux DS / Wii, n'est donc plus disponible.

Classements des temps contre-la-montre[modifier | modifier le code]

Le contre-la-montre est un mode de jeu présent dans tous les Mario Kart. Mario Kart DS n'échappe pas à cette règle. Le but du contre-la-montre est très simple. Il suffit de terminer le plus vite possible un circuit. Les temps donnent lieu à des classements par pays, (ou mondiaux) qui permettent de déterminer le rang du joueur. Sur certains circuits, un « fantôme » permet de se mesurer à un concurrent sans passer par le mode multijoueur.

Développement[modifier | modifier le code]

Mario Kart DS a été produit par Hideki Konno, qui avait aussi travaillé en 2005 sur Nintendogs[4]. Le jeu affiche 60 images par seconde et dispose de personnages et d'environnements en 3D[5].

À l'occasion de l'E3 2004, Nintendo annonce la première série de jeux destinés à la console portable. Cette liste contient les jeux qui pourraient être présents dans les points de ventes pendant la période de lancement de la console. Dans cette série de sept jeux, quatre reprennent des personnages du monde de Mario dont Mario Kart DS[6], une nouvelle adaptation du jeu pour cette console. Finalement absent des jeux disponibles au lancement, Mario Kart s'illustre, durant le mois de novembre de l'année 2004, avec une série de trois images du jeu. À cette occasion, quelques informations supplémentaires sont diffusées[7], comme la précision au sujet de l'utilisation de l'écran du bas : celui-ci servira en effet de radar. Une dizaine de captures d'écran du jeu sont révélées à l'E3 2005[8] permettent de découvrir un peu plus l'environnement et les graphismes du jeu.

Les annonces pour Mario Kart DS sont relativement peu nombreuses, malgré le fait que ce jeu soit important pour le lancement du service en ligne de la console. Néanmoins, deux mois après la fin de l'E3 2005, les médias spécialisés rapportent que quatre joueurs devraient pouvoir s'affronter dans le mode en ligne, ainsi que quelques autres précisions. Notamment le fait que plusieurs joueurs pourront utiliser le même personnage pendant une course, et que le mode Bataille devrait être disponible pour le jeu en ligne[9]. De nouveaux visuels du jeu sont proposés au public pendant la Games Convention 2005[10], et le 11 novembre est annoncé comme date de sortie en Europe[11].

Mario Kart DS est le premier Mario Kart à proposer un mode de jeu en ligne. Konno a fait valoir que, si Mario Kart DS et la série Halo disposaient tous deux de modes de jeu en ligne, la plupart des joueurs qui l'utilisaient dans Halo étaient des hardcore gamers. Avec Mario Kart DS, Konno voulait que tout le monde aille en ligne, ce que la technologie permettait désormais. Poursuivant la tradition d'un nouveau mécanisme de jeu introduit dans chaque Mario Kart, Mario Kart DS est le premier épisode à pouvoir faire s'affronter huit joueurs avec une seule cartouche de jeu. Autre nouveauté de la série, le mode Bataille peut être joué en solo et non plus uniquement en multijoueur. Le titre étant le premier Mario Kart sur Nintendo DS, les développeurs ont voulu tester différents mécanismes utilisant l'écran tactile de la console. Ils ont notamment envisagé l'idée que les joueurs puissent poser leurs objets n'importe où sur le circuit plutôt que seulement derrière leur kart. Cependant, les développeurs ont abandonné cette idée, pensant que le jeu était déjà assez distrayant et qu'il était donc difficile de choisir où placer les objets tout en conduisant[4].

Au début du mois d'octobre 2005, et contrairement à ce qui avait été annoncé à la Games Convention de Leipzig deux mois auparavant, un léger retard est annoncé pour Mario Kart DS. Nintendo fixe la date du 25 novembre pour la sortie européenne, en même temps que le connecteur Wi-Fi pour jouer en ligne[12]. Toujours au mois d'octobre, Nintendo fait savoir qu'un bundle sera commercialisé le 28 novembre aux États-Unis. Ce package comprend une console Hot Rod Red, le jeu Mario Kart DS et une dragonne assortie[13].

Le jeu sort le 14 novembre aux États-Unis, avec une fréquentation record des serveurs du jeu pour la première semaine de disponibilité, et le 25 novembre en Europe. Le Japon, exceptionnellement, est le dernier à voir arriver le jeu, le 8 décembre 2005, et de ce fait propose une vidéo de promotion du jeu la veille de sa sortie en Europe[14].

Équipe de développement[modifier | modifier le code]

  • Réalisateur général : Shigeru Miyamoto
  • Programmation WiFi : Yukihiko Toi
  • Producteur : Hideo Konno
  • Réalisateur : Makoto Wada
  • Réalisateur programmation : Katsuhia Shiro
  • Design Director : Yoshiki Haruhanna
  • UI Design : Emi Tomita
  • Effects Design : Sayaka Yono
  • Progress Management : Keizo Kato
  • Débogage : Yuuki Tanikawa
  • Support graphique : Yo Onshini
  • Localisation pour Nintendo of America : Bill Trinen
  • Coordination avec Nintendo of Europe : Andy Fey[15]

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues

Presse papier
Média Note
Edge (GB) 8 sur 10[16]
Famitsu (JP) 36 sur 40[17]
Presse numérique
Média Note
1UP.com (US) A[18]
Gamekult (FR) 9 sur 10[19]
GameSpot (US) 9,2 sur 10[20]
IGN (US) 9,5 sur 10[21]
Jeuxvideo.com (FR) 18 sur 20[22]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 91 %[23]
Metacritic 91 sur 100[24]

Les critiques de Mario Kart DS sont dans leur quasi-totalité exemptes de points négatifs[22],[19],[25]. Les médias saluent un « retour aux sources », avec par exemple la réintroduction du saut d'accélération[25],[22], et d'autres disent plus simplement qu'il n'est « pas nécessaire de réexpliquer les bases »[26], tant le jeu suit la lignée de ses prédécesseurs[25]. Également primé, le gameplay est décrit comme étant « conçu pour faire l'unanimité » : les aspirations derrière d'autres véhicules rendent les courses « encore plus stratégiques et vicieuses qu'avant »[19], et l'utilisation des capacités et des particularités de la DS est jugée « judicieuse » – notamment le double-écran[19] et le micro pour gonfler des ballons dans le mode Bataille[22], même si certaines critiques sont plus mitigées sur cet aspect du jeu[27]. Le mode Wi-Fi est félicité, dont la fluidité des courses est « comparable avec celle du mode solo »[22],[27]. Le détail des caractéristiques des karts[19], ainsi que les nouveaux objets[22], permettent de créer une « ambiance garantie ». À ces bonnes critiques s'ajoute la durée de vie du jeu importante du fait du multijoueur[27],[22], ce qui place Mario Kart DS dans la liste des « bons investissements »[26] pour les possesseurs de la Nintendo DS.

Imaginant difficilement comment Nintendo pourrait faire un meilleur Mario Kart que celui-ci, IGN loue le gameplay de Mario Kart DS et son addictivité[21]. GameSpot juge que le jeu marquait « un grand pas en avant » pour la série, notamment en raison du mode en ligne[20]. La presse francophone se montre également très élogieuse. Gamekult salue « un gameplay exceptionnel, une réalisation de haute volée » et attribue à cette « démonstration magistrale de savoir-faire » la note de 9/10, accordée à seulement trois autres jeux sur Nintendo DS, aucun 10/10 n'ayant été donné[19],[28]. Même constat pour Jeuxvideo.com, qui loue le gameplay « d'une efficacité monstrueuse » ainsi que « l'option Wi-Fi qui permet de saisir tout le potentiel du titre en multijoueur »[22]. À l'inverse, le site web Nintendophiles est déçu par le mode solo « assez répétitif » et par les personnages contrôlés par ordinateur[29].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Mario Kart DS a été récompensé à plusieurs reprises au cours de différents événements. À l'issue de l'E3 2005, il est nommé deux fois lors des Game Critics Awards, mais ne remporte finalement aucun prix[30]. Il parvient néanmoins à décrocher le prix du « Meilleur mode multijoueur »[31] et du « Meilleur jeu de course »[32] dans la catégorie Nintendo DS à l'occasion des IGN.com Best of E3 2005. Le jeu obtient en outre deux propositions aux Interactive Achievement Awards 2006, dans la catégorie « Game Play Engineering » et « Racing Game of the Year »[33]. Le jeu a été nommé dans six catégories différentes aux Golden Joystick Awards 2006 (classement des jeux selon des catégories définies, et en fonction des votes des joueurs)[34].

Par ailleurs, le jeu a été récompensé par plusieurs sites de presse spécialisée, notamment le magazine GameSpot, qui lui décerne le titre de « Meilleur jeu DS » de l'année 2005[35] et le nomme à celui de « Meilleur jeu de course » de l'année[36]. GameSpy lui décerne le titre de « Jeu de l'année » sur Nintendo DS, ainsi que celui de « Meilleur jeu de course » et du « Meilleur mode multijoueur » sur ce même support[37]. Il a également été nommé au prix du « Jeu de l'année 2005 »[38], titre finalement remporté par Civilization IV. Enfin, le site IGN.com, à l'occasion de la remise des IGN.com Best of 2005, décerne à Mario Kart DS pas moins de 6 récompenses, parmi lesquelles le prix du « Jeu de course de l'année »[39] et du « Jeu DS de l'année »[40].

Ventes[modifier | modifier le code]

Mario Kart DS connaît un départ fulgurant. En une semaine, il s’écoule à 219 391 exemplaires au Japon, soit la deuxième meilleure vente sur cette période, et à 112 000 aux États-Unis[41],[42]. Sur ce territoire, il est la cinquième puis sixième meilleure vente toutes consoles confondues pendant trois mois consécutifs[43],[44],[45]. En dépit de sa date de sortie tardive, il est le dixième jeu le plus vendu au Japon en 2005 selon les données de Media Create publiées par Famitsu[46].

En janvier 2006, soit sept semaines après sa sortie, Nintendo annonce avoir vendu un million d’exemplaires aux États-Unis, et 800 000 en Europe[47],[48]. Le même mois, il dépasse le million d'exemplaires au Japon, et finit huitième plus grosse vente de 2006[49],[50]. Il atteint le million et demi en Europe un an après sa sortie[51].

Le succès commercial de Mario Kart DS est particulièrement durable. Il est le onzième jeu le plus vendu au Japon en 2007 avec 970 771 unités, cumulant 2,7 millions d’exemplaires vendus. En 2008, il est le dixième jeu le plus vendu aux États-Unis d’après les données du NPD Group, et le 21e au Japon[52],[53],[54].

Au 31 mars 2009, Nintendo estime avoir écoulé à travers le monde 14,6 millions d’exemplaires de Mario Kart DS, ce qui en fait le cinquième plus gros succès sur Nintendo DS[55]. Au Japon, il est la sixième plus grosse vente de la DS, et le treizième jeu le plus vendu toutes consoles confondues depuis 1995, avec 3,47 millions d’exemplaires au 1er août 2009[56],[57].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. La catégorie de poids de chaque personnage a un impact sur l'accélération, la vitesse et la maniabilité.
  2. Influe également sur la vitesse à laquelle le kart va évoluer en dehors du circuit (dans la boue, dans l'eau ou sur les bas-côtés).
  3. Les karts qui ne sont pas performants en dérapage peuvent effectuer des dérapages turbo de façon très répétée, technique également connue sous le nom de snaking.
Références
  1. (en) « Mario Kart DS release summary », GameSpot
  2. a et b Manuel d'instruction de Mario Kart DS, publié le 14 novembre 2005
  3. http://www.nintendo.co.jp/support/information/2014/0227.html
  4. a et b (en) Craig Harris, « E3 2005: Mario Kart DS Interview », IGN,‎ 2005 (consulté le 8 janvier 2009)
  5. (en) Craig Harris, « GDC 2005: Mario Kart Impressions », IGN,‎ 2005 (consulté le 8 janvier 2009)
  6. (fr) Frédéric Luu, « E3> DS : première salve de jeux », Gamekult,‎ 12 mai 2004
  7. (fr) Nicolas Verlet, « Mario Kart DS en images », Gamekult,‎ 22 novembre 2004
  8. (fr) « E3 : Mario Kart DS », JeuxVideo.com,‎ 18 mai 2005
  9. (fr) « Du nouveau sur Mario Kart DS », sur Gamekult,‎ 13 juillet 2005
  10. (fr) « GC : Mario Kart DS », sur Jeuxvideo.com,‎ 18 août 2005
  11. (fr) « Plannings européens de Nintendo », sur Gamekult,‎ 17 août 2005
  12. (fr) « Mario Kart DS repoussé en Europe », sur Gamekult,‎ 5 octobre 2005
  13. (fr) « US : bundle DS/Mario Kart sous le sapin », sur Gamekult,‎ 13 octobre 2005
  14. (fr) Nicolas Verlet, « Mario Kart DS en vidéo », sur Gamekult,‎ 24 novembre 2005
  15. (en) « Mario Kart DS Technical Information », GameSpot
  16. (en) « Mario Kart DS review », Edge,‎ décembre 205, p. 106 (ISSN 1350-1593)
  17. (en) « Mario Kart DS », sur Famitsu Scores Archive
  18. (en) Jeremy Parish, « Mario Kart DS review », 1UP.com,‎ 10 novembre 2005
  19. a, b, c, d, e et f (fr) Nicolas Verlet, « Test de Mario Kart DS », Gamekult,‎ 22 novembre 2005
  20. a et b (en) Justin Calvert, « Mario Kart DS review », GameSpot,‎ 14 novembre 2005
  21. a et b (en) Craig Harris, « Mario Kart DS review », IGN.com,‎ 11 novembre 2005
  22. a, b, c, d, e, f, g et h (fr) Valérie Precigout, « Test de Mario Kart DS sur Nintendo DS », JeuxVideo.com,‎ 22 novembre 2005
  23. (en) « Mario Kart DS reviews », GameRankings
  24. (en) « Mario Kart DS », Metacritic
  25. a, b et c (fr) « Mario Kart DS », Gamers.fr,‎ 25 novembre 2005
  26. a et b (en) Tom Bramwell, « Mario Kart DS review », Eurogamer,‎ 22 novembre 2005
  27. a, b et c (fr) « Test de Mario Kart DS », Nintendo Difference,‎ 3 décembre 2005
  28. (en) Puyo, « Test Mario Kart DS », Gamekult,‎ 2005 (consulté le 19 août 2011)
  29. (en) Dan Biersdorf, « Mario Kart DS (DSN) », Nintendophiles,‎ 2005 (consulté le 8 janvier 2009)
  30. (en) « Game Critics Awards - 2005 Nominees », Game Critics Awards
  31. (en) Graig Harris, « IGN: DS Best of E3 2005 Awards, p. 2 », IGN.com,‎ 27 mai 2005
  32. (en) Graig Harris, « IGN: DS Best of E3 2005 Awards, p. 1 », IGN.com,‎ 27 mai 2005
  33. (en) « Interactive Achievement Awards 2006 », Academy of Interactive Arts and Sciences
  34. (en) David Jenkins, « Golden Joystick Award Finalists Revealed », Gamasutra,‎ 2 août 2006
  35. (en) « GameSpot's Best of 2005 - Platform Awards », GameSpot
  36. (en) « GameSpot's Best of 2005 - Genre Awards », GameSpot
  37. (en) « GameSpy's Game of the Year of 2005 - Nintendo DS », GameSpy
  38. (en) « GameSpy's Game of the Year of 2005 - Overall Winners », GameSpy
  39. (en) « IGN.com presents The Best of 2005 - Best Racing/Driving Game », IGN.com
  40. (en) « IGN.com presents The Best of 2005 - DS Game of the Year », IGN.com
  41. (fr) Nicolas Verlet, « Charts Japon : la X360 à la peine », Gamekult,‎ 15 décembre 2006
  42. (en) Rob Fahey, « 45 per cent of Mario Kart DS buyers play online - Nintendo », GamesIndustry.biz,‎ 23 novembre 2005
  43. (en) Tor Thorsen, « ChartSpot: November 2005 », GameSpot,‎ 20 décembre 2005
  44. (en) Tor Thorsen, « ChartSpot: December 2005 », GameSpot,‎ 19 janvier 2006
  45. (en) Tor Thorsen, « ChartSpot: January 2006 », GameSpot,‎ 23 février 2006
  46. (fr) Nicolas Verlet, « Charts Japon : les Top 2005 », Gamekult,‎ 16 janvier 2006
  47. (fr) Nicolas Verlet, « Dix millions de DS dans le monde », Gamekult,‎ 4 janvier 2006
  48. (fr) Nicolas Verlet, « Nintendo Europe précise ses chiffres », Gamekult,‎ 5 janvier 2006
  49. (fr) Nicolas Verlet, « Charts Japon : Biohazard silencieux », Gamekult,‎ 26 janvier 2006
  50. (fr) Frédéric Luu, « Charts Japon : Biohazard silencieux », Gamekult,‎ 10 janvier 2007
  51. (en) Matt Martin, « DS reaches 7 million sales across Europe », GamesIndustry.biz,‎ 21 novembre 2006
  52. (en) Famitsu, « Japanese Charts 2007 », ELSPA
  53. (en) James Brightman, « NPD: Nintendo Drives '08 Industry Sales Past $21 Billion », GameDaily,‎ 15 janvier 2009
  54. (fr) Nicolas Verlet, « Charts Japon : le top 30 de 2008 », Gamekult,‎ 30 décembre 2008
  55. (en) Nintendo, « Financial results briefing for fiscal year ended March 2009 (PDF) »,‎ 8 mai 2009
  56. (en) Famitsu, « Nintedo DS Japanese Rankings », Japan Game Charts
  57. (en) Famitsu, « Million sellers charts », Japan Game Charts

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Médias externes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 4 septembre 2011 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.