La Brea Tar Pits

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

34° 03′ 46.47″ N 118° 21′ 22.67″ O / 34.0629083, -118.3562972 ()

Bulles de gaz émergeant lentement d'un petit puits de goudron. Des milliers d'animaux sont morts noyés englués dans l'asphalte naturel du La Brea Tar Pits. 95 % des cadavres englués dans cet affleurement naturel de pétrole sont des insectes (insectes aquatiques pour la plupart), dont on pense maintenant qu'ils ont été en grande partie attirés par la polarisation de la lumière solaire sur le pétrole qui, pour ces insectes évoque celle d'une surface en eau. C'est un des exemples anciens de piège écologique.

La Brea Tar Pits (ou Rancho La Brea Tar Pits) est un gisement de fossiles du Pléistocène supérieur situé dans Hancock Park, au 5801 Wilshire Boulevard, sur le Miracle Mile, au cœur de Los Angeles. Il occupe la même parcelle que le musée d'art du comté de Los Angeles.

Description[modifier | modifier le code]

La Brea Tar Pits tient son nom de :

  • La Brea : le brai en espagnol ;
  • Tar pits : puits de goudron en anglais (tar : goudron, pit : fosse, puits).
Mammouth piégé dans une nappe de bitume lors de sa quête d'eau fraîche.

La présence de puits de goudron a permis de découvrir des animaux conservés dans ce matériau. L'asphalte (familièrement nommé goudron) est lentement remonté jusqu'à la surface terrestre de cette région sur une période de plusieurs dizaines de milliers d'années, formant des centaines de mares gluantes qui emprisonnèrent animaux et plantes ayant commis l'imprudence de s'y aventurer. Au cours du temps, l'asphalte fossilisa leurs restes. Il en résulte une collection incroyablement riche de fossiles datant de l’époque de la glaciation du Wisconsin.

Historique[modifier | modifier le code]

Le site en 1910. En arrière plan, des derricks servant à extraire du pétrole lors du boom pétrolier de Los Angeles.

Les fossiles ont été exhumés d'une centaine de puits à l'intérieur du parc. Les travaux commencèrent au début du XXe siècle. Dans les années 1940 et 1950, le public était très friand des fossiles de mammifères mis au jour. Dans les années 2000, l'attention se porte sur les microfossiles d'insectes et de plantes comme les spores et pollen. Ces microfossiles permettent de reconstituer les paléoclimats et paléoenvironnements du bassin de Los Angeles du Pléistocène et en particulier lors de la dernière glaciation.

Biodiversité[modifier | modifier le code]

Le Rancho la Brea a livré de très nombreux fossiles, végétaux ou animaux. Ils datent pour la plupart de - 40 000 à - 12 000 ans (Pléistocène supérieur) mais certains sont beaucoup plus récents.

Flore[modifier | modifier le code]

Les scientifiques ont découvert à La Brea de nombreuses traces fossiles de végétaux, notamment des pins, des chênes, des herbacées, de petits buissons, etc.

Faune[modifier | modifier le code]

Fossiles de l'entomofaune : Hydrophilius sp., La Brea Tar Pits.

La faune de la Brea est spectaculaire : des minuscules insectes aux gigantesques mammouths. Les invertébrés sont représentés par des termites, des mouches, des araignées, des scorpions, etc. Leur bonne conservation tient à la chitine qui constitue leur squelette.

Comme les vertébrés ont un squelette non périssable, ils sont plus faciles à trouver (des serpents à sonnette, des grenouilles, des épinoches et bien d'autres espèces et chez les Oiseaux : Teratornis sp., l'aigle doré, des dindes et le condor de Californie). La plupart des mammifères retrouvés sont aujourd’hui éteints : Mammuthus columbi (Mammouth de Colomb), Mammut americanum (Mastodonte américain), Nothrotheriops shastensis (Paresseux terrestre de Shasta), Equus occidentalis (espèce de cheval préhistorique), Bison antiquus (espèce de bison préhistorique), Capromeryx minor (Pronghorn nain), Camelops hesternus (Chameau du Western), des pécaris, des tapirs et des lamas. Le groupe des carnivores a livré Canis dirus (loup), Arctodus simus (Ours à face courte), Panthera spelaea atrox (Lion américain), Smilodon fatalis (tigre à dents de sabre), une espèce de lynx, des coyotes et des martres.

Musée de site[modifier | modifier le code]

Squelette d'un mammouth colombien extrait de La Brea Tar Pits.

Les découvertes du Rancho La Brea sont présentées dans le musée George C. Page de Hancock Park, qui fait partie du Musée d’histoire naturelle de Los Angeles.

Sur plus de cent puits, seul le puits 91 est encore fouillé durant deux mois chaque été, sous l'œil attentif des touristes[1].

Autour du Tar Pits[modifier | modifier le code]

Trois animaux présents à La Brea, le mammouth, le paresseux et le tigre à dents de sabre, sont les héros du film L'âge de glace et de ses suites. Cet endroit est mis à contribution dans les films Appel d'urgence (Miracle Mile, 1988), Last Action Hero (1992), Volcano (1997) et Le monde (presque) perdu (2009).

Les puits sont le cadre d'une mission du jeu vidéo L.A. Noire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Page Museum - La Brea Tar Pits The Natural History Museum of Los Angeles County Foundation

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]