L.A. Noire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L.A. Noire
image

Éditeur Rockstar Games
Développeur Team Bondi
Rockstar Leeds (PC)
Musique Andrew Hale

Date de sortie PlayStation 3, Xbox 360
Icons-flag-us.png 17 mai 2011[1]
Icons-flag-eu.png 20 mai 2011[2]

Windows
Icons-flag-us.png 8 novembre 2011
Icons-flag-eu.png 11 novembre 2011
Genre Action, enquêtes
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme PlayStation 3
Xbox 360
Microsoft Windows
OnLive
Média Blu-ray
DVD
cloud gaming
Contrôle Manette
Clavier / Souris
Tactile

Évaluation PEGI : 18+[4]
ESRB : M
Moteur Moteur propriétaire de Team Bondi[3]
Havok Physics

L.A. Noire est un jeu vidéo multiplate-forme, développé pour les consoles PlayStation 3 et Xbox 360 par le studio australien Team Bondi, secondé par Rockstar Games qui s'est également chargé de la distribution. Il est sorti le 17 mai 2011 aux États-Unis[1] et le 20 mai 2011 en Europe[2]. Une version PC a également été développée depuis le 11 novembre 2011[5]. Il s'agit de la première production du studio australien Team Bondi, fondé par l'ancien directeur du studio londonien Team Soho, et chef de projet et scénariste de The Getaway, Brendan McNamara. La totalité de l'action du jeu se déroule en 1947 au cœur de la ville de Los Angeles, gangrénée par la corruption et le trafic de stupéfiants, dans une ambiance proche des romans de James Ellroy. Les producteurs présentent leur jeu comme un roman policier interactif, un récit à suspense qui mélange action et enquête dans des environnements ouverts.

Synopsis[modifier | modifier le code]

1947. Cole Phelps est agent de police à Los Angeles. Lieutenant dans les Marines durant la Seconde Guerre mondiale, il a reçu la Silver Star pour son action à Okinawa et est depuis considéré comme un héros. Refusant de se cantonner à son rôle de simple agent de police, il s'investit dans les enquêtes criminelles et se fait remarquer par sa sagacité. Il est rapidement nommé inspecteur.

Il intègre alors la Brigade de la Circulation où il résout une série d'affaires avec son coéquipier Stefan Bekowsky. À l'occasion d'une enquête, il fait connaissance avec la chanteuse de jazz d'origine allemande Elsa Lichtmann.

Phelps monte ensuite en grade et intègre la Brigade Criminelle. Avec son nouveau coéquipier Rusty Galloway, il est confronté à 4 meurtres étrangement similaires : des jeunes femmes sont retrouvées étranglées et dénudées, avec des insultes écrites au rouge à lèvre sur le corps. Ces meurtres semblent également liés à celui du Dahlia Noir. Alors que Phelps penche pour un tueur en série, Galloway refuse de voir un lien entre ces crimes et un suspect différent est arrêté pour chaque meurtre. Phelps réussit finalement à remonter la piste et à retrouver et tuer l'assassin. Mais ce dernier se trouvant être le demi-frère d'un haut personnage de l'État, l'affaire est étouffée.

Phelps est alors muté à la Brigade des Mœurs où il fait équipe avec le corrompu Roy Earle. Il met à jour un réseau de trafic de morphine volée à l'armée dans lequel serait impliqué le gangster Mickey Cohen et d'anciens membres de son unité dans les Marines. On apprend alors que Phelps ne méritait pas sa médaille. C'était un très mauvais officier, lâche et abhorré de ses hommes. Il était particulièrement haï par le sergent Jack Kelso. Mais alors qu'il est sur le point de faire tomber le réseau, sa femme apprend sa liaison avec Elsa et demande le divorce. La Brigade des Mœurs n'a pas besoin de cette publicité et le met à pied.

Phelps est rétrogradé à la Brigade des Incendies Criminels. Assisté de Herschell Biggs, il découvre que le Fonds de Rénovation Suburbaine, une organisation chargée de construire des maisons pour les vétérans, est lié à plusieurs incendies criminels. Malgré leur inimitié, Phelps demande son aide à Kelso, devenu inspecteur d'assurance après son retour à la vie civile. Ce dernier découvre que le Fonds de Rénovation a brûlé ces maisons dans le cadre d'une fraude à l'assurance. C'est le Docteur Harlan Fontaine, psychiatre spécialisé dans le traitement des vétérans, qui a fourni au Fonds le pyromane, un certain Ira Hogeboom. Celui-ci était le lance-flammes de la compagnie de Phelps, qui l'avait obligé à brûler des civils dans un hôpital et à les achever. Traumatisé, Hogeboom a obéi à Fontaine avant de totalement perdre la raison. Il tue alors Fontaine et enlève Elsa. Phelps et Kelso se lancent à sa poursuite dans les égouts. Ils sauvent Elsa et tuent Ira. Kelso et Elsa parviennent à quitter les égouts mais Phelps meurt, emporté par une brusque montée des eaux en sauvant ses amis.

Brigades[modifier | modifier le code]

L'histoire du jeu met en scène cinq brigades différentes : l'unité de patrouille qui fait office de tutoriel, la brigade de circulation, la brigade criminelle, la brigade des mœurs et la brigade des incendies criminels. Il y a au total 19 affaires à résoudre : deux dans l'unité de patrouille, trois dans la brigade de circulation, six dans la brigade criminelle, trois dans la brigade des mœurs et cinq dans la brigade des incendies criminels.

Développement[modifier | modifier le code]

La première vidéo présentée en 2006, un target render, met en scène une course-poursuite à pied dans les rues de Los Angeles. Le jeu est plus tard dévoilé à travers plusieurs autres vidéos. Ces vidéos reprennent l'esthétique et l'ambiance des films noirs des années 1940.

Des développeurs travaillant pour Team Bondi ont annoncé avant la sortie du jeu que deux services baptisés « Fraudes » et « Cambriolages », initialement prévus et même en phase de finalisation, ont finalement été retirés de la version finale du jeu à cause de la trop faible capacité de stockage du disque Blu-Ray. Ce sont ainsi onze missions, soit près du tiers du contenu initial du jeu, qui ont été supprimées[6].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

L.A. Noire est un jeu à monde ouvert proche d'un Grand Theft Auto mais la linéarité de son scénario est propre au jeu d'aventure[7] ; il compte par ailleurs, quarante mini aventures annexes (interventions sur des braquages ou poursuites de malfaiteurs) sans influence sur l'intrigue principale.

L'innovation centrale du jeu est l'utilisation du MotionScan, une technique dérivée de la captation de mouvements, appliquée aux expressions faciales grâce à 32 caméras à haute définition[8]. Ainsi, le moindre clin d’œil, léger sourire, ou tout autre élément sur le visage des acteurs sont reproduits sur l'écran pour permettre au joueur de discerner la vérité du mensonge lors de interrogatoire des suspects. En outre, le joueur devra sillonner les rues de Los Angeles de la fin des années 1940 pour découvrir les indices qui lui permettront d'étayer ses enquêtes.

Le joueur ne peut pas tirer sur la foule, cependant certaines enquêtes proposent des phases de shoot.

Carte[modifier | modifier le code]

La carte est très étendue — il s'agirait de la plus grande carte que Rockstar ait conçu après celles de GTA 5, Red Dead Redemption et GTA San Andreas[réf. nécessaire] ; elle présente une partie de la vraie carte de Los Angeles qui s'étend sur un axe en diagonale du sud-est vers le nord-ouest. Elle couvre, à une échelle proche de celle de la réalité, les quartiers de Downtown Los Angeles et de East Los Angeles séparés par la Los Angeles River, mais également plus au nord-ouest, les quartiers de Wilshire et Hollywood. Si la carte comporte de nombreux monuments célèbres, elle ne s'étend en revanche pas jusqu'à Santa Monica et ne s'ouvre donc pas sur l'Océan Pacifique.

Célébrités de Los Angeles[modifier | modifier le code]

En avançant dans le jeu, on découvre plusieurs personnages doublés et motion-capturés avec les visages d'acteurs réels dont : Aaron Staton, Greg Grunberg, Brian Krause, Keith Szarabajka, Iyari Limon et John Noble. On retrouve également le célèbre gangster Mickey Cohen, joué par Patrick Fischler.

Acteurs[modifier | modifier le code]

Nom Joué par
Cole Phelps Aaron Staton
Jack Kelso Gil McKinney
Finbarr "Rusty" Galloway Michael McGrady
Roy Earle Adam John Harrington
Herschel Biggs Keith Szarabajka
Stefan Bekowsky Sean McGowan
Ralph Dunn Rodney Scott
Elsa Lichtmann Erika Heynatz
Leland Monroe John Noble
Dr. Harlan Fontaine Peter Blomquist
Dr. Malcolm "Mal" Carruthers Andy Umberger
James Donnelly Andrew Connolly
Lachlan McKelty Randy Oglesby
Gordon Leary Ned Vaughn
Courtney Sheldon Chad Todhunter
Archibald Colmyer Steve Rankin
Mel Fleischer Michael Emanuel
Ira Hogeboom J. Marvin Campbell
Ray Pinker JD Cullum
Heather Swanson Erin Chambers
Henry Arnett Matthew Del Negro
Vernon Mapes Jack Conley
Grosvenor McCaffrey Chris J. Johnson
Hugo Moller Greg Grunberg
Leroy Sabo Jeffrey Vincent Parise
Eli Rooney Courtney Gains
Lorna Pattison Kate Norby
Carlo Arquerro Jim Pirri
Candy Edwards Jessica Kiper
Gordon Leitvol Michael Chieffo
Frank Morgan William O'Leary
Walter Clemens Vincent Kartheiser
Matthew Ryan Eric Nenninger
Enrique Gonzales Alexis Cruz
Clem Feeney Brian Krause
Meyer Harris "Mickey" Cohen Patrick Fischler

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]