Green Point

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

49° 40′ 56″ N 57° 57′ 19″ O / 49.68222, -57.95528

Green Point à marée basse

Green Point est une pointe située sur la côte Ouest de Terre-Neuve dans le parc national du Gros-Morne. Elle comprend un terrain de camping ainsi qu'une communauté estivale de pêcheurs. En 2000, Green Point a été désigné comme point stratotypique mondial de la séparation entre le Cambrien et l'Ordovicien[1].

Géologie[modifier | modifier le code]

En 2000, la falaise de Green Point a été reconnue comme point stratotypique mondial marquant la base de l'étage Trémadocien et du système Ordovicien par l'Union internationale des sciences géologiques. La frontière est composée d'une section de 60 m d'épaisseur composée de couches de shale et de calcaire. La base est marquée par la première apparition du fossile du conodonte Iapetognathus fluctivagus, à 4,8 m en dessous de l'apparition du premier graptolite planctonique, Rhabdinopora praeparabola[2].

Les shales représentent un dépôt en continu de 30 millions d'années de sédiments marins de l'océan Iapetus. La présence de calcaire provient de glissement sous-marin provenant du plateau continental[3].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Il y a un terrain de camping de 31 emplacements à Green Point[4]. Le parc national du Gros-Morne offre une activité d'interprétation sur la géologie de Green Point[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « GSSP for Tremadocian Stage », sur Geologic TimeScale Foundation (consulté le 17 décembre 2012).
  2. (en) R. A. Cooper, G. S. Nowlan et S. H. Williams, « Global Stratotype Section and Point for base of the Ordovician System », Episodes, vol. 24, no 1,‎ mars 2001, p. 19-28 (lire en ligne).
  3. (en) M. Burzynski, Gros Morne National Park, St. John's, Breakwater Books,‎ 1999 (ISBN 155081135-5), p. 44.
  4. « Green Point », sur Parcs Canada (consulté le 27 avril 2010).
  5. « Découvrez le parc national du Canada du Gros-Morne avec un interprète », sur Parcs Canada (consulté le 27 avril 2010).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]