Gustav Schwab

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gustav Schwab

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de G. Schwab

Activités écrivain, éditeur, pasteur
Naissance 19 juin 1792
Stuttgart, duché de Wurtemberg
Décès 4 novembre 1850
Stuttgart, royaume de Wurtemberg
Langue d'écriture allemand
Mouvement romantisme

Gustav Benjamin Schwab (19 juin 1792 – 4 novembre 1850) est un écrivain allemand, un éditeur et également un pasteur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gustav Schwab est né à Stuttgart d’un père professeur, raison pour laquelle il est très tôt initié aux humanités. Après avoir suivi les cours du Gymnasium Illustre (de)[1], il étudie à l’université Eberhard Karl de Tübingen, logeant au Tübinger Stift, et passe deux ans à étudier la philologie et la philosophie, avant de se consacrer à la théologie. Alors qu’il est à l’université, il fonde un club littéraire et se lie d’amitié avec Ludwig Uhland, Karl Varnhagen et Justinus Kerner, avec qui il publie une collection de poèmes sous le titre Deutscher Dichterwald.

Au printemps 1813, il effectue un voyage dans l’Allemagne du Nord, où il fait la connaissance de Goethe, Schleiermacher, Rückert, Friedrich de La Motte-Fouqué et Adelbert von Chamisso, parmi d’autres. En 1818, il obtient un poste d’enseignant dans un lycée de Stuttgart, avant, en 1837, d’entamer une carrière pastorale à Gomaringen, près de Tübingen. En 1841, il se réinstalle à Stuttgart, où il officie comme premier pasteur puis, à partir de 1845, comme conseiller d’éducation pour l’enseignement secondaire de Stuttgart. En 1847, il reçoit un doctorat honoraire de l’université dont il avait suivi les cours.

Les mythes et légendes de l’antiquité rassemblés par Schwab dans Sagen des klassischen Altertums, publié entre 1838 et 1840, connaissent une grande diffusion dans les écoles allemandes et influencent beaucoup la vision qu’ont les écoliers allemands de l’antiquité.

Dans ses dernières années, il voyage régulièrement jusqu’à Überlingen am Bodensee pour prendre les eaux[2]. Il meurt dans la ville qui l’a vu naître en 1850.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Gustav Schwab » (voir la liste des auteurs)

  1. Wojak 2009, p. 54
  2. Semler 1949, p. 173

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Irmtrud Wojak, Fritz Bauer 1903-1968: eine Biographie., Munich, C.H.Beck,‎ 2009 (ISBN 9783406581540)

(de) Alfons Semler, Überlingen: Bilder aus der Geschichte einer kleine Reichsstadt, Singen,‎ 1949

Liens externes[modifier | modifier le code]