Éditions Allia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Allia.
Éditions Allia
Repères historiques
Création 1982
Fondateur(s) Gérard Berréby
Fiche d’identité
Siège social Paris
Drapeau de la France France
Site officiel www.editions-allia.com

Les Éditions Allia ont été créées en 1982 par Gérard Berréby. Son siège social est au 16 rue Charlemagne, 75004 Paris.

Histoire et politique éditoriales[modifier | modifier le code]

Il faut six ans aux jeunes éditions Allia pour publier une dizaine de titres[1]. Ce n'est qu'à partir de 1988 qu'elles prennent de l'ampleur, avec la publication de l'Histoire de ma fuite de Casanova. Les vingt années suivantes voient le catalogue grossir de plus de quatre cents titres.

Une grande part des publications est traversée par le thème de la révolte, que ce soit avec les révolutions politiques (Karl Marx ou Boris Souvarine), les avant-gardes artistiques du début du XXe siècle (Dada, Mikhaël Lourionov ou Raoul Hausmann), l'Internationale situationniste (Guy Debord, Michèle Bernstein, Ralph Rumney), l'esthétique du rock (Nick Tosches ou Nik Cohn) ou encore la dystopie contemporaine (Bruce Bégout, Mike Davis, Michel Bounan ou Francesco Masci).

C'est aussi la notion de double et la thématique de l'envers qui travaillent ce catalogue, comme le montre l'effort de publication d'une paralittérature plus ou moins oubliée : écrits érotiques (Pierre l'Arétin ou Pierre Louÿs), écrits sous le manteau (Maurice Joly, Henri Rollin), témoignages anonymes (Vive les voleurs !).

Publiant des textes fondamentaux du romantisme européen, Allia est devenu le principal éditeur en France de l'œuvre de Giacomo Leopardi.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En 1982 : Louis Scutenaire, Mes inscriptions 1943-1944 ; en 1983 : Ante Ciliga, L'insurrection de Cronstadt et la destinée de la révolution russe, Ida Mett, Souvenirs sur Nestor Makhno, et Richard Huelsenbeck, En avant Dada, (1983) ; en 1984 : Louis Scutenaire, Mes inscriptions 1945-63 ; en 1985 : Documents relatifs à la fondation de l'Internationale situationniste ; en 1986 : Guy Debord & Asger Jorn, Fin de Copenhague, et Hanns-Erich Kaminski, Ceux de Barcelone (1937) ; en 1987 : Maurice Joly, Dialogues aux enfers entre Machiavel et Montesquieu, et Pierre Pascal, Pages d'amitié.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]