Clemens Brentano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brentano.

Clemens Brentano

Description de l'image  Clemens_Brentano.jpg.
Nom de naissance Clemens Wenzeslaus Brentano de La Roche
Naissance 9 septembre 1778
Coblence
Décès 28 juillet 1842 (à 63 ans)
Aschaffenbourg
Pays de résidence Drapeau de la Confédération germanique Confédération germanique
Profession Écrivain et poète

Clemens Brentano (Clemens Wenzeslaus Brentano de La Roche) (9 septembre 177828 juillet 1842) poète et écrivain allemand. Auteur de la ballade de la Lore Lay, il est l'un des premiers représentants du romantisme de Heidelberg avec Achim von Arnim.

Biographie[modifier | modifier le code]

La famille Brentano est originaire des bords du lac de Côme en Lombardie. Clemens est né à Ehrenbreitstein, près de Coblence en Allemagne. Il compte parmi ses dix-sept frères et sœurs, dont huit d'autres mariages, Bettina von Arnim, amie de Goethe et de Beethoven, et a pour grand-mère l'écrivain allemand Sophie La Roche.

Il est formé à l'école romantique de Iéna en 1798 où il entre en contact avec August et Friedrich Schlegel, Ludwig Tieck et Heinrich Steffens. En 1801, à Göttingen, il rencontre Achim von Arnim, son futur beau-frère, avec qui il deviendra l'une des figures majeures du nationalisme allemand au XIXe siècle grâce à leur projet commun de rassembler des poésies et des contes populaires allemands dans leur recueil : Le cor enchanté de l'enfant. Ils sont également à l'origine du mouvement romantique de l'école de Heidelberg avec Joseph Görres et les frères Grimm. C'est aussi en 1801 que Brentano invente la légendaire Lorelei dans une ballade de son roman Godwi, bien que le personnage soit communément attribué à Heinrich Heine.

Brentano fréquente assidument les salons et les cercles littéraires, surtout à Berlin où il se fait remarquer par son éloquence et ses traits d'esprit, mais aussi par son caractère parfois extravagant. En 1818, il fonde le cercle des soirées des Frères Sérapion (Berlin) avec Fouqué, Tieck, Chamisso et E.T.A. Hoffmann.

Brentano a composé des nouvelles, des satires, des comédies, des drames et des poésies diverses, où l'on trouve, avec une imagination vive, une bizarrerie systématique. Il est aussi connu pour avoir recueilli et édité les visions mystiques d'Anna Katharina Emmerick. Né protestant, il se convertit au catholicisme après une vie relativement dissolue et deux mariages malheureux, notamment avec Sophie Mereau. Il passe ses dernières années dans une abbaye de Münster où il mourra d'hydropisie. Ses derniers écrits sont empreints d'un certain mysticisme.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Godwi ou la statue de la mère (1801, son unique roman complet où apparaît pour la première fois dans la littérature allemande le personnage mythique de la Lorelei.)
  • Le galérien naufragé de la mer morte (1849, roman inachevé)
  • Les Romances du Rosaire (1852, roman en vers ou épopée)

Contes et nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Gockel, Hinkel et Gackeleia (1805-1816, puis une 2e version en 1838, conte)
  • Le Cor enchanté de l'enfant (Des Knaben Wunderhorn, 1806-1808, avec Ludwig Achim von Arnim, recueil de poésies et de contes populaires allemands.)
  • L'Histoire du maître d'école La Férule et de ses cinq fils (1814, nouvelle d'après le conte Les Cinq Fils de Giambattista Basile)
  • La Boîte à la poupée de la paix (1815, nouvelle)
  • Histoire du brave Gaspard et de la belle Annette (1817, sa nouvelle la plus connue.)
  • Les Trois Noix (1817, nouvelle)
  • Le Multiple Wehmüller et portraits de types nationaux de Hongrois (1817, nouvelle)
  • Contes rhénans (1826)
  • Contes italiens (1844)

Œuvres dramatiques[modifier | modifier le code]

  • Ponce de León (1804, comédie en 4 actes sur le modèle espagnol)
  • La fondation de Prague (1817, drame historique)

Essais[modifier | modifier le code]

  • L'histoire merveilleuse de Bogs à l'horloger... (1807, avec Joseph Görres, satire)
  • De la chronique de l'écolier itinérant (l'histoire du beau mendiant) (1818, trad. en français de F. Klee-Palyi et G. Socard, dans Les Romantiques allemands d'Armel Guerne.)
  • Les sœurs de charité au service des pauvres et des malades (1831 avec Joseph Görres, traité.)
  • Livres de piété (1833, La douloureuse passion de notre Seigneur Jésus-Christ d'après les visions d'Anna Katharina Emmerick)

Œuvres posthumes[modifier | modifier le code]

  • Ecrits (1852, recueillis par son frère Christian Brentano)
  • Poèmes (1854, recueillis par sa belle-sœur Emilie Brentano)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Catholic Encyclopedia article
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.