ST-Ericsson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

ST-Ericsson

Description de l'image  St-ericsson-h.jpg.
Création
Disparition
Forme juridique Public
Slogan Let's create it
Siège social Drapeau de Suisse Genève (Suisse)
Direction Carlo Ferro[1], président-directeur général
Actionnaires 50 % ST Microelectronics
50 % Ericsson
Activité Semi-conducteur
Produits circuits pour les téléphones portables
Effectif 7 700 (2009)
Site web www.stericsson.com
Chiffre d’affaires en augmentation 2 milliards d'euros pro forma (2009)

ST-Ericsson est une coentreprise détenue à 50 % par STMicroelectronics et 50 % par Ericsson, spécialisée dans les circuits électroniques pour la téléphonie mobile.

Historique[modifier | modifier le code]

Le , quelques jours après la création de ST-NXP Wireless, STMicroelectronics et Ericsson annoncent la future création d'une coentreprise spécialisée dans les circuits électroniques pour la téléphonie mobile. Cette société voit finalement le jour le . Elle est composée de l'effectif R&D de ST-NXP Wireless, dont STMicroelectronics prend le contrôle total par le rachat des 20 % que détenait encore NXP Semiconductors, soit environ 5000 personnes et Ericsson Mobile Platform (EMP), division d'Ericsson spécialisée dans la téléphonie mobile, qui représente environ 3000 personnes. Ericsson, pour équilibrer l'accord, contribue à hauteur de 1,1 milliard de dollars à la nouvelle coentreprise[2]. La société ne comporte aucune usine (elle est dite "fabless"), les usines de fabrication de puces qui faisaient partie de ST-NXP Wireless ayant été reprises par STMicroelectronics lors de l'opération[3]. Fin 2012, STMicroelectronics annonce son intention de quitter cette coentreprise. Le 18 mars 2013 les deux sociétés fondatrices annoncent la dissolution prochaine de ST-Ericsson[4]. Le 2 août 2013 STMicroelectronics annoncent officiellement la scission des activités[5].

Produits[modifier | modifier le code]

ST-Ericsson produit la famille de System on Chip (SoC) avec modem intégré NovaThor destinée au smartphones et tablettes. Elle vend aussi les SoCs (Nova) et les modems (Thor) indépendamment.

La plupart des produits à base de NovaThor utilisent Android. Le 2 novembre 2011, Nokia annonce que les SoC NovaThor seront utilisés dans les futurs smartphones sous Windows Phone[6].

Sites en services[modifier | modifier le code]

Sites plus en services[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]