Mozilla Foundation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mozilla Foundation
Image illustrative de l'article Mozilla Foundation

Création 15 juillet 2003
Type Fondation à but non lucratif (501c3)
Siège Mountain View, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Coordonnées 37° 23′ 17″ N 122° 04′ 58″ O / 37.38792, -122.0828437° 23′ 17″ N 122° 04′ 58″ O / 37.38792, -122.08284  
Langue Anglais
Dirigeant Mitchell Baker, présidente du conseil d'administration
Personnes clés Brian Behlendorf, Brendan Eich, Joichi Ito, Mitch Kapor
Affiliation Mozilla Corporation
Site web http://www.mozilla.org/en-US/foundation/

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Mozilla Foundation

Géolocalisation sur la carte : Californie

(Voir situation sur carte : Californie)
Mozilla Foundation

La Mozilla Foundation (en français, « Fondation Mozilla ») est un organisme à but non lucratif établi en juillet 2003 pour gérer le développement et assurer la publicité des logiciels libres issus de la suite Mozilla. Elle succède ainsi à Netscape Communications Corporation en tant qu'entité chapeautant mozilla.org. La fondation s'est donnée pour mission de « préserver le choix et l'innovation sur Internet ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Basée à Mountain View en Californie, celle-ci a été dotée des moyens d'embaucher un certain nombre de développeurs, notamment via un don initial de 2 millions de dollars versé par AOL[1] , des accords passés avec certaines sociétés comme Google, ou encore des dons privés. La fondation est financée à près de 85 % par la société Google[2].

Des antennes locales ont également été ouvertes comme Mozilla Europe ou Mozilla Japon.

Il existe 12 Mozilla spaces. Ceux-ci sont situés à Montain view, Auckland, Pekin, Berlin, Londres, Paris, Portland, San Francisco,  Taipei, Tokyo, Toronto et Vancouver.

Le Mozilla space de Paris est situé dans l'hôtel de Mercy-Argenteau.

Un monument dédié aux contributeurs de Mozilla est situé au Mozilla space de San Francisco

Auckland[modifier | modifier le code]

Le 3 août 2005, la Mozilla Foundation a créé la Mozilla Corporation[3]. Société détenue à 100 % par la Mozilla Foundation, elle emploie désormais les salariés de la Mozilla Foundation. Elle garde sa mission de « préserver le choix et l'innovation sur l'Internet » tout en élargissant ses possibilités de partenariat et de clientèle. C'est Mitchell Baker qui en prend la présidence, Frank Hecker reprenant la tête de la Mozilla Foundation.

En décembre 2011, Google et la Mozilla Foundation annoncent que Google versera 300 millions US$ par année pendant trois ans pour que le moteur de recherche par défaut du navigateur Mozilla Firefox reste Google[4],[5].

Structure organisationnelle[modifier | modifier le code]

La fondation est la maison mère des deux entités que sont Mozilla Corporation et Mozilla Messaging.

Le conseil d'administration de la fondation Mozilla est composé de six membres :

La fondation a aussi une vingtaine d'employés payés pour développer Mozilla et aider à la coordination des actions de l'organisation. En plus des employés salariés, la fondation loue de temps en temps des services de contractuels comme Blake Ross. Le comité qui fait fonctionner la Mozilla Foundation est connu sous le nom « staff de mozilla.org ». Il est composé à la fois d'employés de la fondation et de bénévoles.

Manifeste Mozilla[modifier | modifier le code]

Le 13 février 2007, Mitchell Baker, président de la Mozilla Foundation, a rendu public le manifeste Mozilla qui expose les principes de la fondation et invite à les soutenir en rejoignant la communauté Mozilla :

  1. Internet fait partie intégrante de la vie moderne, c'est un élément clef de l'éducation, de la communication, de la collaboration, de l'entreprise, du divertissement et de la société dans son ensemble.
  2. Internet est une ressource publique et mondiale qui doit rester ouverte et accessible.
  3. Internet devrait enrichir la vie des êtres humains.
  4. La sécurité individuelle sur Internet est fondamentale et ne peut être considérée comme optionnelle.
  5. Les individus doivent avoir la possibilité de décider de leurs propres usages de l'Internet.
  6. L'efficacité de l'Internet en tant que ressource publique dépend de l'interopérabilité (des protocoles, formats des données et contenus), de l'innovation et d'une participation décentralisée à travers le monde.
  7. Le logiciel libre et Open Source promeuvent le développement d'Internet comme une ressource publique.
  8. Les projets communautaires favorisent la participation, la responsabilité et la confiance.
  9. La participation d'acteurs commerciaux dans le développement d'Internet apporte beaucoup d'avantages, mais il est important de trouver un équilibre entre intérêts commerciaux et bénéfice public.
  10. Mettre en lumière les aspects d'intérêt public de l'Internet est un objectif important, qui mérite du temps, de l'attention et de l'engagement.

Produits[modifier | modifier le code]

Firefox
SeaMonkey

Produits phares[modifier | modifier le code]

Projets natifs[modifier | modifier le code]

  • Navigateur Web pour smartphone sous Microsoft Windows Mobile Minimo (pour Mini Mozilla)
  • Extension IRC à Firefox ChatZilla

Logiciels de développement[modifier | modifier le code]

Autres logiciels et technologies[modifier | modifier le code]

  • Mozbot[6]
  • Grendel
  • SpiderMonkey
  • Electrical Fire
  • DOM Inspector
  • Venkman
  • Rhino
  • Mstone
  • Les SDK LDA
  • CCK
  • Personal Security Manager (PSM)
  • XPToolkit
  • Network Security Services for Java (JSS)
  • Network Security Services (NSS)
  • XUL
  • XBL
  • XTF
  • XPCOM
  • XPInstall
  • Netscape Portable Runtime (NSPR, une API)

Produits hébergés[modifier | modifier le code]

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

  • Éditeur de page web Nvu, produit dérivé de l'éditeur de Mozilla Suite écrit par la société Disruptive Innovations » et sponsorisé par la société Linspire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Mozilla.org annonce le lancement de la Mozilla Foundation, Mountain View, CA, 15 juillet 2003 – Mozilla.org
  2. Ce chiffre concernant les sources de fonds pour la Fondation Mozilla vient d'une interview de Tristan Nitot : Tristan Nitot : « Le futur ne va pas être inventé dans des labos », Écrans.fr pour Libération, 8 novembre 2009.
  3. [1]
  4. (en) Kara Swisher, « Google Will Pay Mozilla Almost $300M Per Year in Search Deal, Besting Microsoft and Yahoo », All ThingsD,‎ 22 décembre 2011 (lire en ligne)
  5. (en) Liz Gannes, « Google Renews Firefox Search Royalty Deal », All ThingsD,‎ 20 décembre 2011 (lire en ligne)
  6. Mozbot

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]