Deutsche Telekom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Deutsche Telekom

Description de l'image  Deutsche-Telekom-Logo.svg.
Création 1989, éclatement de la Deutsche Bundespost
Dates clés 1996, création de la societe Deutsche Telecom et privatisation.
Action FWB : DTE
TSE : 9496
Siège social Drapeau d'Allemagne Bonn (Allemagne)
Activité Vente de produits de telecommunications (telephones...)
Filiales T-Com, T-Systems, T-Online
Effectif 244000 (fin 2007)
Site web www.telekom.com
Chiffre d’affaires 62,5 Mrd d'euros en 2007
Implantation mondiale de Deutsche Telekom

La Deutsche Telekom AG (DTAG) est la plus grande société allemande et européenne de télécommunications. Elle était précédemment une filiale du monopole d'État Deutsche Bundespost, qui fut divisé en trois parties et privatisé en 1996.

Présentation[modifier | modifier le code]

Toutes les branches ont un nom commençant par « T- ».

Deutsche Telekom détient aussi des intérêts substantiels dans d'autres sociétés de téléphone, notamment dans les pays d'Europe de l'Est comme en Slovaquie (Slovak Telekom), en Hongrie (Magyar Telekom) et en Croatie (T-Hrvatski Telekom), qui sont désormais complètement consolidées dans T-Com. Magyar Telekom détient la majorité des parts dans Cosmote (Roumanie), Makedonski Telekom (Macédoine) ainsi que Crnogorski Telekom (Monténégro).

Historique[modifier | modifier le code]

La société a payé très cher la licence pour l'UMTS. Le 10 mars 2003, elle a annoncé une perte annuelle de 24,6 milliards d'euros due à la dépréciation d'actifs intangibles. Lors de la polémique des années 2000 sur les stock-options, ce fut l'un des premiers grands groupes allemands à y renoncer, avec DaimlerChrysler.

Le 8 octobre 2004, DTAG a annoncé une offre de rachat des 26,07 % restants des actions de T-Online au prix de la bourse de 8,99 euros, soit le tiers du prix de vente lors de l'introduction en 2000.

Le 8 septembre 2009, France Télécom (Orange) et Deutsche Telekom (T-Mobile) annoncent un rapprochement au Royaume-Uni en fusionnant leurs activités dans le groupe Everything Everywhere, pesant alors 37 % et devenant le premier opérateur mobile[1].

En novembre 2013, Deutsche Telekom annonce le rachat de GTS Central Europe, un opérateur de fibre optique centre sur l'Europe centrale et les entreprises, pour 546 millions d'euros[2]. Au même moment, Deutsche Telekom serait en passe de vendre son activité Scout24, spécialisé dans les portails de vente internet et la publicité internet, pour 1,4 milliard d'euro à Hellman & Friedman[3].

En juin 2014, Sprint serait en train de négocier l'acquisition de T-Mobile USA pour 32 milliards de dollars[4]

Référence[modifier | modifier le code]

  1. (en) T-Mobile and Orange in UK merger, BBC, 8 septembre 2009
  2. Deutsche Telekom buys GTS Central Europe for 546 million euros, Reuters, 10 novembre 2013
  3. Deutsche Telekom nears sale of Scout24: sources, Reuters, 20 septembre 2013
  4. Sprint agrees to pay about $32 billion to buy T-Mobile: source, Paritosh Bansal et Harro Ten Wolde, Reuters, 5 juin 2014