Google Chrome OS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le navigateur Internet, voir Google Chrome.
Google Chrome OS
Logo
Chrome OS le 24 février 2013
Chrome OS le 24 février 2013

Famille GNU/Linux
Type de noyau Monolithique
État du projet Pré-installé sur des appareils spécifiques (Chromebooks)
Plates-formes x86, ARM
Entreprise /
Développeur
Google
Licence Non-libre, mais les sources sont disponibles sous le nom Chromium OS
Méthode de mise à jour Rolling release
Environnement graphique Interface graphique basée sur le navigateur Google Chrome
Site web google.fr/chromebook

Google Chrome OS est un système d'exploitation développé par Google avec pour objectif de s'appuyer sur des applications web uniquement (notamment celles développées par Google, comme Google Drive, Gmail, Picasa, etc.). Annoncé le 7 juillet 2009, il repose sur les bases posées par le navigateur Web Chrome et sur un noyau Linux[1],[2],[3]. Contrairement au projet open source qui lui est associé, Chromium OS, Chrome OS ne peut être installé que sur des machines construites par Google et ses partenaires (les Chromebooks). Le seul moyen d’utiliser Google Chrome OS est donc d'acheter un netbook avec Google Chrome OS pré-installé ou de l'installer sur une machine virtuelle.

Le principe de Chrome OS est de mettre Internet au centre de l'expérience utilisateur : l'interface du système d'exploitation est minimaliste, et consiste principalement en un navigateur accompagné d'un lecteur multimédia et d'un navigateur de fichiers.

Chrome OS se place en concurrence directe avec le système d'exploitation Windows de Microsoft[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le développement de Chrome OS a commencé en 2009. Les netbooks étant de plus en plus populaires, les développeurs de Google ont donc décidé de créer un OS permettant de rappeler d'où ces petits ordinateurs tirent leur nom. Ils voulaient bien sûr parler de l'accès à Internet.

Afin de déterminer les besoins des utilisateurs d'un tel système d'exploitation, la société Google n'a pas effectué d'enquête ni de sondage, comme d'habitude pour les logiciels de masse. Les responsables du projet ont à la place étudié l'utilisation de ce système d'exploitation par plus de 200 employés de la société Google. En plus des relevés effectués sur les employés, chaque développeur a été invité à donner son propre avis sur l'utilisation de Chrome OS. C'est notamment le cas de Matthew Papakipos directeur de l'ingénierie du projet Chrome OS. Il confiera qu'il avait placé trois ordinateurs dotés de cet OS chez lui et observa qu'il avait l'habitude de se connecter pour des sessions de courte durée, pour faire une simple recherche sur Internet ou encore envoyer un e-mail de quelques lignes[5].

Le 19 novembre 2009, Google a publié le code source de Chrome OS sous le nom de « Chromium OS ». Ce dernier est disponible sur le site de Chromium OS en licence BSD[6]. Comme pour beaucoup de projets open source, des développeurs ont commencé à modifier le code source de Chromium OS pour faire leur propre version. Chrome OS, lui, est uniquement maintenu par la société Google et s'exécute sur des machines pré-installées prévues à cet effet. Chromium OS est un projet et Chrome OS un produit. En conséquence, Chrome OS se voit imposer des spécifications industrielles et un niveau précis de qualité. Chromium OS sert d'« incubateur » pour des idées nouvelles pouvant être intégrées par la suite à Chrome OS[7].

Aperçu des travaux en cours[modifier | modifier le code]

Lors de la conférence du 19 novembre 2009, Sundar Pichai, le vice-président de Google supervisant Chrome, a présenté la dernière version de ce système d'exploitation. Elle inclut un bureau très proche du navigateur Google Chrome, à quelques différences près. En effet, à côté des onglets classiques du navigateur figure un onglet plus petit contenant des raccourcis vers des applications (voir image).

Les développeurs ont également montré la vitesse de démarrage du système d'exploitation. Google Chrome OS est capable d'afficher la page de connexion de l'utilisateur en 7 secondes, depuis la mise sous tension de la machine. Les développeurs ont précisé qu'ils travaillent pour diminuer encore ce temps de démarrage[8]. Dans une vidéo publiée la veille sur YouTube, on peut voir Martin Bligh, un ingénieur de Google, faire démarrer le système d'exploitation en quatre secondes[9].

Du fait que Chrome OS et Chromium OS partagent le même code source de base[10],[7], la dernière version de Chromium OS peut donner un aperçu des fonctionnalités de Chrome OS. La version alpha de Chromium OS comporte une page d'applications similaire à l'onglet de Chrome OS. Dans cette page, sont regroupés de nombreuses applications Google, comme Gmail, Google Apps et YouTube. Mais on y trouve également Yahoo! Mail, Pandora, Hulu, Facebook et Twitter. Chromium OS fournit également une calculatrice, une horloge, la jauge d'énergie de batterie ainsi qu'un applet de connexion réseau. La touche F12 permet d'afficher une vue globale de toutes les fenêtres ouvertes. Il est ainsi possible d'ouvrir de nouvelles fenêtres et de naviguer entre les fenêtres existantes (voir image). La touche F8 permet d'afficher un clavier virtuel contenant tous les raccourcis clavier. Ce dernier est interactif et affiche les différents raccourcis en fonction des touches que l'on presse. Ainsi les raccourcis varient lorsque l'on presse différentes combinaisons des touches Ctrl, Alt et Maj.

En novembre 2010, la sortie du système d'exploitation, initialement prévu pour fin 2010, est retardée à début 2011[11]. En décembre 2010, un nombre limité de notebooks pré-équipés de Google Chrome OS sont distribués gratuitement aux États-Unis auprès de quelques particuliers afin de tester le système[12]. Il nécessite une connexion Internet pour fonctionner.

Chromebook[modifier | modifier le code]

Lors de la conférence annuelle du Google I/O du 11 mai 2011 à San Francisco, Google a présenté deux ordinateurs portables appelés Chromebook. Samsung et Acer sont les deux premiers constructeurs à sortir un ordinateur sous Chrome OS. Ces deux premiers exemplaires sont sortis le 15 juin 2011 dans sept pays (aux États-Unis, en France, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Espagne et en Italie)[13]. Ceux-ci sont vendus à la fois sur Amazon.com et sur le site de Google.

Distribution[modifier | modifier le code]

Ce système d’exploitation de Google est disponible depuis début 2011 et le code source de Chromium OS était déjà disponible précédemment[14]. Afin de connaître les avis des utilisateurs, Google offre en décembre 2010, des ordinateurs, les Cr-48, qui « ont pour seule fonction de tester le logiciel » et qui « ne comportent ni marque, ni logo ni sticker, ni aucun autre signe extérieur »[15].

Relations avec Android[modifier | modifier le code]

Google Chrome OS est totalement distinct d’Android, le système d’exploitation de Google pour smartphones, PDA et terminaux mobiles.

Les partenaires de Google Chrome OS[modifier | modifier le code]

Les partenaires pour ce projet de Google sont Acer, Adobe, ASUS, Freescale, Hewlett-Packard, Intel, Lenovo, Qualcomm, Texas Instruments et Toshiba. Des développeurs de Canonical ont participé au développement de Chrome OS[16].

Stratégie commerciale de Chrome OS[modifier | modifier le code]

Chrome OS cible le marché des appareils électroniques qui ne seront pas des ordinateurs, mais qui auront besoin d'un système peu coûteux pour accéder à des données en ligne : livre électronique, téléviseur, box Internet, disque dur multimédia[17]...

Le cabinet Creative Strategies estime en 2010 que « Chrome OS ne devrait pas représenter une menace pour Microsoft avant au moins deux ans » du fait des parts de marché de son concurrent Windows[18].

Chrome Web Store[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chrome Web Store.

Chrome Web Store est la plateforme de téléchargement des applications tournant sous l'OS. Google recevra 5 % du prix des applications payantes. L'entreprise a ouvert la plateforme aux développeurs en août 2010[19].

Suite aux différentes annonces de Google lors de l'évènement Google I/O 2011, Microsoft a réagi en annonçant que sa suite en ligne Office Web Apps sera compatible Chrome OS avant fin juin 2011[20]. Seulement quelques semaines après la sortie officielle des premiers Chromebooks.

Critiques[modifier | modifier le code]

Le concept de Google Chrome OS est critiqué car l'utilisateur est obligé d'héberger ses données sur un serveur distant, n'étant plus maître de ses fichiers. Richard Stallman a annoncé que Google Chrome OS « est un système qui a été mis au point pour diriger l'utilisateur vers des solutions hébergées », le privant ainsi d'une partie de sa liberté car une application en ligne est comme un programme privateur[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Google Announces Chrome OS »,‎ 8 juillet 2009
  2. (en) « Google targets Microsoft with new operating system »,‎ 8 juillet 2009
  3. « Google annonce le lancement d'un système d'exploitation »,‎ 8 juillet 2009
  4. « Qui a peur du Google », G.F., Challenges, no 180, 17 septembre 2009, p. 56
  5. (en) Jon Stokes, « Google talks Chrome OS, HTML5, and the future of software », Ars Technica,‎ 19 janvier 2010 (consulté le 23 janvier 2010)
  6. (en) Caesar Sengupta, « Releasing the Chromium OS open source project », Official Google Blog, Google, Inc.,‎ 19 novembre 2009 (consulté le 19 novembre 2009)
  7. a et b (en) Serdar Yegulalp, « Google Chrome OS Previewed », InformationWeek, Google, Inc.,‎ 5 décembre 2009 (consulté en 6 décembre 2009)
  8. Miguel Helft, « Google Offers Peek at Operating System, a Potential Challenge to Windows », sur New York Times,‎ 19 novembre 2009 (consulté le 20 novembre 2009)
  9. Martin Bligh, « Chromium OS Fast Boot », sur Chaîne de Google Chrome sur Youtube,‎ 18 novembre 2009 (consulté le 15 janvier 2010)
  10. FAQ des développeurs
  11. Chrome OS prendrait-il du retard ?, le 16 novembre 2010 sur Le Journal du Geek
  12. Google Pilot program
  13. (fr) « Les Chromebooks débarquent le 15 juin! », sur ChromePlex,‎ 11 mai 2011.
  14. (en) Alex Chitu, « Google Chrome OS Event »,‎ 19 novembre 2009
  15. Google : Chrome OS, Chrome Store et le portable de test Cr-48 , le 8 décembre 2010 sur Pcinpact
  16. (en) Chris Kenyon, « Google Chrome OS and Canonical »,‎ 19 novembre 2009
  17. Alain McKenna, « Que penser du Chrome OS de Google? »,‎ 21 novembre 2009
  18. Bataille entre Google et Microsoft jusque dans votre ordinateur, le 10 décembre 2010 sur La Tribune
  19. Le Google Chrome Web Store s'ouvre aux développeurs, Clubic, vendredi 20 août 2010 par Antoine Duvauchelle
  20. (fr) « Microsoft officialise le support de Chrome pour sa suite en ligne », sur ChromePlex,‎ 19 mai 2011.
  21. Logiciel libre : 15 minutes avec Richard Stallman, Clubic Pro (Neteco), mercredi 27 janvier 2010 par Guillaume Belfiore

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Autres OS basés sur HTML5[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]