Daniel Alves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Daniel Alves
Dani Alves- Scotland vs Brazil Mar10.jpg
Alves avec le maillot de la sélection brésilienne en 2011.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Espagne FC Barcelone
Numéro 22
Biographie
Nom Daniel Alves da Silva
Nationalité Drapeau du Brésil Brésil
Drapeau de l'Espagne Espagne[1]
Nat. sportive Drapeau du Brésil Brésil
Naissance 6 mai 1983 (31 ans)
Lieu Juazeiro, Brésil
Taille 1,72 m (5 8)
Poste Défenseur latéral droit
Pied fort Droit
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
2001-2002 Drapeau : Brésil EC Bahia 030 0(4)
2002-2008 Drapeau : Espagne Séville FC 250 (16)
2008- Drapeau : Espagne FC Barcelone 297 (20)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2003 Drapeau : Brésil Brésil - 20 ans 007 0(0)[2]
2006- Drapeau : Brésil Brésil 073 0(5)[3]
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 29 juin 2014

Daniel Alves da Silva dit Dani Alves, également appelé Daniel au Brésil, né le 6 mai 1983 à Juazeiro, ville du nord de l'État de Bahia au Brésil, est un footballeur international brésilien évoluant comme arrière droit au FC Barcelone et en équipe nationale brésilienne.

Daniel Alves débute le football dans son pays natal, au Brésil, à Palmeiras de Salitre, un petit club de quartier situé dans le village de Umbuzeiro, où il évolue en tant qu’ailier. Replacé latéral droit par la suite, il est recruté par l'Esporte Clube Bahia en 1999, un club de niveau supérieur sportivement. Ses bonnes prestations lui permettent d’être repéré par les clubs européens et il s'engage pendant l'été 2003 dans le club espagnol du Séville FC.

Il y passe six années et remporte de nombreux titres dont deux Coupes UEFA, une Coupe d'Espagne et une Supercoupe d'Espagne. Pendant cette période, il est appelé la première fois en équipe première du Brésil, le 7 octobre 2006 face au Koweït et remporte son premier trophée avec cette équipe l'année suivante, la Copa América.

Auréolé de ce titre, il rejoint dans la foulée, le FC Barcelone pour trente-deux millions d'euros en 2008 devenant ainsi le troisième défenseur le plus cher de l'histoire, après le transfert de Rio Ferdinand de Leeds United à Manchester United en 2002 et celui de Thiago Silva du Milan AC au Paris Saint Germain en 2012.

Avec les Blaugranas[Note 1], Dani Alves gagne davantage de titres, en 2009, il obtient avec son club un quintuplé, Championnat d'Espagne, Coupe du Roi, Supercoupe d'Europe, Supercoupe d'Espagne et Coupe du monde des clubs[4]. Deux ans plus tard, il remporte de nouveau cinq titres, à savoir la Ligue des champions, le Championnat d'Espagne, la Supercoupe d'Europe, la Supercoupe d'Espagne et la Coupe du monde des clubs. Entretemps, le titre de Champion d'Espagne ainsi que la Supercoupe d'Espagne s'ajoutent à son palmarès. Individuellement, il est l'auteur de plus de cinquante passes décisives depuis son arrivée en Catalogne, de ce fait, il est le meilleur pourvoyeur de ballons pour l'attaquant l'argentin Lionel Messi, meilleur buteur de l'histoire du club en matchs officiels.

Avec la Seleção[Note 2], outre la Copa América glané en 2007, il remporte la Coupe du monde des moins de 20 ans en 2003 ainsi que la Coupe des confédérations six ans plus tard.

Nommé au Ballon d'or 2010 et 2011, membre de l'équipe type UEFA en 2007 et du FIFA/FIFPro World XI en 2009, 2011 et 2012, il est considéré comme l'un des meilleurs défenseurs de la planète actuellement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Naissance, jeunesse et débuts dans le football[modifier | modifier le code]

Enfance, et début à Palmeiras de Salitre (1983-1999)[modifier | modifier le code]

Bahia, ville natale de Daniel Alves.

Daniel Alves da Silva voit le jour le 6 mai 1983 au Brésil et plus précisément à Juazeiro, ville brésilienne du nord de l'État de Bahia. À Juazeiro, Daniel Alves grandit dans le village de Umbuzeiro dans le quartier de Salitre. Loin de tout centre sportif[5]. Issue d'une famille pauvre de cinq enfants, Daniel passe énormément de temps dans un petit jardin, en aidant à la plantation de melons, de tomates et d'oignons aux côtés de son père et idole, Seo Domingos Alves Da Silva[5]. Là-bas, la vie est difficile. Pour gagner de l'argent, sa famille et lui-même laboure les terres. Seulement, les revenus de la famille dépendent des conditions climatiques et de la sécheresse, particulièrement présente dans cette ville réputé aride. Sur ce sujet, Daniel Alves confie que la vie est « compliqué » financièrement à l'époque[5]. Pour aider sa famille, Dani Alves se réveille régulièrement à quatre heures du matin. Le soir, par manque de moyens, il se couche sur un lit de ciment[6]. L'après-midi, les températures avoisinent parfois les quarante degrés, ce qui difficilement supportable pour le jeune garçon brésilien[6].

Passionné de football dès son plus jeune âge, le jeune garçon confectionne des « petites boules » avec des sacs de plastique ou de vieilles chaussettes. À chaque fois qu'il le peut, Daniel Alves délaisse son jardin et court dans un terrain de football en terre battue, plein de pierres, qui existait dans le district de Salitre de l'état de Bahia, à 30 kilomètres de Juazeiro. Entre les chèvres et les ânes, quelques enfants dont Daniel Alves s'adonner à cette pratique[5]. Ses quatre frères expliquent que, à seulement six ans, Daniel Alves n’arrête pas de signer son nom sur tous les murs de la maison, ainsi que sur ses carnets, affirmant qu'il serait connu partout dans le monde et que cette pratique deviendra courante[6].

Par la suite, Daniel Alves commence à jouer au foot dans un club local[7]. En effet, le père de Daniel Alves, Seo Domingos, friand de football comme son fils, réussi à créer sa propre équipe de football, à Palmeiras de Salitre. Dani Alvès, à l'âge de dix ans, évolue en tant qu'ailier ou un attaquant de soutien, et joue en compétition avec des joueurs beaucoup plus âgés que lui[6]. Comme il ne marque pas beaucoup de buts en tant qu’ailier, il est finalement déplacé à l'arrière du terrain. Droitier, il évolue ainsi en tant que latéral droit. La personne qui replace Alves comme arrière droit est un entraineur de Palmeiras de Salitre nommé Caboclinho[6]. Parallèlement à l'activité footballistique, Dani Alves fait une apparition dans un film de guerre d'un cinéaste brésilien Sérgio Rezende en 1997[5]. En échange de sa participation à ce film, il gagne de 5 à 10 dollars par jour, ce qui est une somme conséquente pour lui, à l'époque. De cette expérience, Daniel Alves dira qu’elle était « très cool » et « enrichissante »[5].

Transfert à l'Esporte Clube Bahia (1999-2003)[modifier | modifier le code]

Très tot, les performances de Daniel Alves rappellent celles de Cafu double Champion du monde avec la sélection brésilienne.

José Carlos Quiroz, alors entraîneur de Palmeiras de Salitre, est transféré à Bahia pour entrainer l'équipe locale. Réticent, Palmeiras de Salitre ne veut le laisser partir qu'à une condition. Il doit prendre deux joueurs de leur équipe actuelle, un joueur nommé Lucas ainsi que Dani Alves[Note 3]. Il est ainsi recruté par l'Esporte Clube Bahia, l’un des meilleurs clubs de la région en 1999[7],[Note 4].

Deux ans plus tard, Daniel Alves effectue avec sa nouvelle équipe, ses débuts en équipe première face à Paraná Clube, en 2001, à l'âge de dix-huit ans, dans le championnat brésilien[7]. Lors de ce match, Bahia gagne trois buts à zéro. Alves impressionne le public. Les chants « Ah ah ah, Daniel titulaire » descendent des tribunes. Le latéral obtient un pénalty et offre une passe décisive au cours de cette rencontre. L'entraineur de l'équipe, Evaristo de Macedo, un ancien barcelonais, accorde à partir de ce moment davantage de temps de jeu à Alves, jusqu'à être titulaire régulièrement au sein de l'équipe[7]. À l'issue de cette année, Daniel Alves remporte son premier titre, le championnat de Bahia (le deuxième plus ancien championnat d'État brésilien), suivi par deux coupes régionales, la Northeast Cup en 2001 et 2002[7],[Note 5].

Ses bonnes prestations lui permettent également d’être repéré par les clubs européens, de ce fait, lors de la saison 2002-2003, Daniel Alves est prêté dans le club espagnol du FC Séville par Bahia[8].

Performant en club, il est appelé pour la première fois avec les moins de 20 ans de la sélection brésilienne en janvier 2003 pour participer aux Championnat du Monde Juniors de la FIFA aux Émirats arabes unis en compagnie entre autres de Daniel Carvalho ou Dagoberto[7]. Favorite, la Seleçao s'imposent en finale contre l' Espagne par la plus petite des marges, un but à zéro[7]. Individuellement, Alves est nommé meilleur arrière droit de la compétition. Cette distinction établit des comparaisons avec Cafu, l'ancien d'arrière droit de la sélection brésilienne. Son profil offensif allié à des qualités défensives évidentes ne font que renforcer cette comparaison[7].

De retour du Championnat du Monde Juniors avec la sélection brésilienne, les dirigeants du club andalous sont convaincus par les prestations de Dani Alves avec la Seleçao, ils décident de le conserver définitivement, Alves s'engage pendant l'été 2003 contre une indemnité de transferts de 850 000 euros[9].

Pour autant, Daniel Alves n'oublie pas de remercier son ancien club. Son passage à Bahia l'a profondément marquer. Attaché à ce club, il souhaite en effet y finir sa carrière de footballeur, de plus, il précise qu'il a « beaucoup de respect et d'affection » pour ce club qui lui a permis à la fois, de se faire connaître nationalement, et de rejoindre l'Europe pour continuer à progresser[10].

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Départ pour l'Europe, joueur de niveau internationale au Séville FC (2003-2008)[modifier | modifier le code]

Le stade Ramón Sánchez Pizjuán, où Daniel Alves évolue entre 2003 et 2008.

En 2003-2004, pour sa deuxième année au sein du club espagnol, il réalise à titre individuel des prestations convaincantes. En championnat, Séville termine à une honorable sixième place tandis que le club se qualifie pour la Coupe UEFA. Daniel Alves dispute au cours de cette saison toute compétitions confondues trente-cinq rencontres dont vingt-neuf rien qu'en championnat[7].

La saison suivante, Dani Alves consolide sa place au sein du club andalou, il dispute quarante-quatre rencontres soit onze de plus que la saison précédente. Même constat en 2005-2006, où il dispute cinquante-deux rencontres. Quant à son club, il se qualifie pour la troisième saison consécutives en Coupe UEFA. Avec le temps, les matchs de Dani Alves sont de plus en plus convaincants[7]. En 2006, Séville réalise une saison encore plus aboutie en Coupe d'Europe et en Championnat d'Espagne. En effet, les andalous sont invaincus en championnat de début avril à fin mai et un derby contre le Betis Seville. En Coupe d'Europe, après avoir éliminé le Zénith Saint-Pétersbourg en quarts de finale puis les allemands de Schalke 04 en demi-finales affronte en finale les anglais de Middlesbrough. Actuel cinquième du Championnat d'Espagne, Seville aborde la finale de la Coupe d'Europe avec un état de forme optimal[11]. Le 10 mai 2006, au terme d'une rencontre totalement maîtrisés de bout en bout, le Séville FC, remporte le premier trophée européen de son histoire en s'imposant quatre à zéro à Eindhoven. Daniel Alves et ses coéquipiers fêtent par la même occasion de la plus belle des manières le centenaire du club, fondée en 1906[11]. Luis Fabiano et l'italien Enzo Maresca, tous deux buteurs mettent fin à une longue disette. En effet, les Andalous n'avaient plus remporté le moindre trophée depuis 1948 (et une victoire en Coupe d'Espagne)[11]. De nouveau efficace, Daniel Alves est directement impliqué sur l'ouverture du score de Luis Fabiano qui reprend un de ses multiples centres peu avant l'heure de jeu[11]. Nommé meilleur joueur de la compétition, il remporte par la suite, la Supercoupe d’Europe à Monaco avec son club face au FC Barcelone, vainqueur de la dernière édition de La Ligue des champions sur le score trois buts à zéro[7]. Le Séville FC devient ainsi le troisième club espagnol à remporter ce trophée grâce notamment à des buts de Renato et Frédéric Kanouté en première période et un penalty d'Enzo Maresca en fin de rencontre[12]. À l'issue de cette saison historique pour les andalous, les dirigeants souhaitent vendre le joueur brésilien de vingt-trois ans, conscient de sa valeur marchande grandissante. Le club anglais de Liverpool se manifeste et souhaite recruter l'international auriverde. Seulement ces derniers sont incapables de répondre au prix de vente fixés par le club andalou de sept millions de livres sterling[13].

En outre, il est récompensé de ses bonnes performances en club. Il connaît de ce fait, sa première sélection avec le Brésil le 7 octobre 2006 face au Koweït. Deux mois plus tard, en décembre 2006, il paraphe un nouveau contrat avec le Séville FC, le liant au club jusqu'en 2012[14]. Devenu un joueur essentielle dans son club, Dani Alves effectue quarante-sept apparitions lors de la saison 2006-2007 et inscrit cinq buts. Rarement blessé, à l'instar des saisons précédente, il joue avec le FC Séville tous les matchs de Coupe de l'UEFA. Il remporte cette compétition pour deuxième fois consécutives ainsi que la Coupe du Roi[7]. D'autre part, il s'agit seulement de la deuxième fois de l'histoire de la compétition, qu'une équipe parvient à défendre victorieusement son titre en Coupe UEFA, le Séville FC réitère en effet l'exploit du Real Madrid qui avait remporté les éditions 1985 et 1986[15]. Ses bonnes performances lui permettent d’être membre de l'équipe type monde en 2007 d'après le journal L'Équipe et d'après l'UEFA[16]. De ses années en Espagne, il acquiert également la nationalité espagnole, lui permettant de ne pas être considérés comme un joueur extra-communautaire[17].

Jesús Navas est le seul joueur jouant plus de rencontre que Dani Alves en 2007-2008.

Au mois de juillet 2007, Alves rejoint la sélection brésilienne dans le cadre de la Copa América disputée au Venezuela. Cette compétition est considérée comme la plus importante organisée par la confédération sud-américaine de football[18]. Il se qualifie aisément en finale face à l'Argentine. Daniel Alves, auteur d'une grande performance permet au Brésil de s'imposer facilement trois buts à zéro. En effet, dix minutes après son entrée en jeu, il provoque une erreur de Roberto Ayala le défenseur argentin, sur un centre rentrant de la droite qui oblige le capitaine argentin à marquer contre son camp. Alves inscrit lui-même le troisième but brésilien en milieu de seconde période sur une contre-attaque, à la reprise d'une passe de Vágner Love[18]. Après ces belles performances, les spéculations sur l'avenir d'Alves ressurgissent, même si le joueur est déjà sûr de jouer au moins laLigue des champions avec Séville, double vainqueur de la Coupe UEFA en titre[18],[19].

Après son titre continental avec le Brésil durant l'été 2007, il regagne son club du Séville FC. Mais, il fait part de son envie de le quitter[20]. De ce fait, de nombreuses propositions de transferts lui parviennent émanent entre autres du Real Madrid, du FC Barcelone et du club anglais Chelsea FC pour un montant de trente-six millions d'euros[21]. Toutefois, le prix exigé par le Séville FC est jugé déraisonnable par le club anglais[22]. Finalement son club s'oppose à tout transfert et Daniel Alves reste une année de plus a Séville[23]. En fin d'année 2007, il est sur la liste des 50 nommés au Ballon d'or[24] Il remporte dans la foulée la Supercoupe d’Espagne avec son club en battant le Real Madrid au mois d'août 2007. Durant cette saison à Séville, il est le second joueur le plus utilisé, après Jesús Navas[7]. Il acquiert aussi sa première expérience en Ligue des champions[7]. Quasiment un mois plus tard, le 3 septembre, Daniel Alves affirme son envie de rester dans son club et dévoile ses objectifs « Nous espérons bien nous qualifier pour la phase de groupes. »[25]. Ainsi, il espère faire oublier à ses supporters le décès brutal de Antonio Puerta son ex-coéquipier durant l'intersaison[25].

Arrivée au FC Barcelone et confirmation individuelle (2008-2011 )[modifier | modifier le code]

Alves sous les couleurs du Barcelone en 2009.

Au mois de juin 2008, le joueur est transféré au FC Barcelone, pour 32 millions d'euros plus 6 millions d'euros de bonus selon les résultats du club[26]. Pour le club catalan, il s'agit du troisième plus gros transfert de son histoire[27],[Note 6] [28],[Note 6]. Le joueur brésillien décide d'arborer le numéro vingt sur son maillot[29]. Il débute avec sa nouvelle équipe le 27 août 2008, lors du tour préliminaire de la Ligue des champions, contre les polonais du Wisla Cracovie au Camp Nou[29]. Ses premières sorties sont très moyennes. Mais la mise en marche du collectif catalan après la victoire sur l’Atletico Madrid par six buts à un va donner confiance à l'équipe et au brésilien. Tactiquement, il trouve ses marques et arrive à incorporer son style offensif au système catalan. Contrairement à Séville qui avait davantage une approche basée sur la contre-attaque, le Barça de Guardiola revient aux fondamentaux du jeu Blaugrana où les attaquants sont les premiers défenseurs et où tout l’équipe doit jouer très haut. De fait personne ne compense les montées de Alves[27].

Il participe ensuite aux nombreuses victoires catalanes, en ratant peu de matches. Cependant, Alves connait une deuxième partie de saison moins brillante. Après le trou d’air collectif de février, le Brésilien ne relève pas vraiment la tête en mars. Son mois d’avril est bon mais loin du niveau affiché à son arrivée. Quant à son mois de mai, il est marqué par son match catastrophique à Stamford Bridge et par sa suspension pour la finale à Rome[27]. Le 27 mai 2009, il voit son équipe s'imposer en Ligue des champions à Rome face à Manchester United[30]. Suspendu, Dani Alves ne joue pas la finale, son coéquipier Carles Puyol évolue à sa place au poste de latéral droit au cours de ce match. Alves fête tout de même ce titre avec ses coéquipiers lors de la remise du trophée. Les trois titres remportés par le FC Barcelone cette saison rapportent plus de 2 millions euros au Séville FC qui s'ajoutent aux 32 millions d'euros qu'avaient déjà payé le club catalan pour le transfert du latéral droit brésilien[31],[Note 7]. Les présidents des deux clubs, José Maria Del Nido et Joan Laporta, s’étaient accordés sur le fait que Barcelone payerait 750 000 euros s’ils venaient à gagner la Liga, et une somme identique s’ils réussissaient à gagner la Ligue des champions. De plus, le contrat prévoyait le payement d’un demi million d’euros pour le titre de Coupe du Roi et 250 000 euros si le club venait à sa qualifier pour la prochaine Ligue des champions[31]. Avant cela, il remporte avec le Barça la Coupe d'Espagne face à l'Athletic Bilbao, à Valence, le 13 mai 2009, sur le score de quatre buts à un. Bien qu'il évolue en tant que défenseur, Daniel Alves inscrit cinq buts en cinquante-quatre rencontres[7]. Quelques jours plus tard, le club s'assure définitivement le titre en Liga. Avec son pays, il remporte la Coupe des confédérations[7]. À titre individuel, il s'agit de la première fois qu'il remporte cette compétition[7].

Au Stade Louis-II de Monaco, Dani Alves remporte de nouveau la Supercoupe d'Europe.

Lors de sa seconde saison, le Barça renforce son effectif avec l'arrivée de David Villa, buteur de la sélection espagnole, et l'arrivée de Javier Mascherano, capitaine de l'Albiceleste, qui quitte Liverpool. La nouvelle saison du Barça et de Daniel Alves débute contre le Séville FC, dans le cadre de la Supercoupe d'Espagne. Privé de ses huit champions du monde mais avec Daniel Alves aligné d'entrée, Guardiola voit son équipe s'incliner 3-1 à Séville, l' ancien club du Brésilien. Lors du match retour une semaine plus tard, un Barça plus compétitif écrase son adversaire 4-0. Pour le Brésilien, il s'agit de son premier titre[32]. En décembre 2009, il remporte la Coupe du Monde des clubs face au club argentin d'Estudiantes de La Plata. Mené 1-0, le Barça égalise à la 89e minute et Messi donne l'avantage définitif en reprenant un centre d'Alves en prolongation. Champion du monde des clubs pour la première fois de son histoire et première équipe à remporter les six compétitions les plus prestigieuses la même année, l'effectif Blaugrana finit 2009 de la plus belle des manières[4]. Auparavant, Daniel Alves remporter de nouveau la Supercoupe d'Espagne puis la Supercoupe d'Europe face au Shakhtar Donetsk à Monaco. Le Barça remporte ainsi déjà son deuxième titre de la saison et le cinquième de l'année 2009[33]. Ainsi, Daniel Alves est membre du FIFA/FIFPro World XI et remporte le Prix LFP du meilleur défenseur de la saison 2008-2009[34]. Son influence sur le jeuBlaugrana et ses nombreux titres glanés contribue expliquent en partie cela[35].

En 2010, aligné régulièrement, il joue son centième matchs sous les couleurs Blaugrana face à Ténérife, le 4 mai 2010. Auparavant, il a joué quatre vingt dix neuf matchs, pour huit buts inscrit et il a gagné pas moins de cinq titres (Liga, Coupe du Roi, Supercoupe d'Espagne et d'Europe et le Mondial des Clubs) tous remportés en 2008-2009[29]. Qui plus est, le numéro 2 du Barça a joué quatre vingt seize fois titulaires et seulement 3 fois remplaçant, preuve d'une certaine constance au plus haut niveau[29]. Sur un total de 8970 minutes il en a disputé 8703, à savoir, 97% , pratiquement tout. Pep Guardiola dit de lui que " il ne se fatigue jamais, il veut toujours jouer"[29]. Le Brésilien est une pièce essentielle du collectif catalan, il a gagné soixante-treize matchs, a fait dix-huit matchs nuls et a perdu seulement huit fois. En somme, il ne rate que dix-neuf rencontres, dix pour cause de blessure, quatre pour sanction (cartons rouges ou accumulation de cartons jaunes), quatre autres dans lesquelles il a été laissé au repos par l'entraîneur. Finalement, il est resté sur le banc de touche sans entrer en jeu à une seule occasion[29].

Entre blessures récurrentes et titres collectifs (2011-)[modifier | modifier le code]

Alves avec le Barcelone lors d'un avant-match face à Osasuna.

Daniel Alves évolue régulièrement lors de cette saison, bien qu'il soit indisponible ponctuellement à cause de blessures musculaires. Malgré cela, il remporte son deuxième titre de champion en deux ans. Puis, le 28 mai 2011 à Wembley, remporte sa première Ligue des champions face à Manchester United[36]. À titre individuel, il inscrit 3 buts en 29 matches au cours de cette saison[7].

En octobre 2010, il fait partie des 23 nommés au Ballon d'Or 2010 et est membre de l'équipe-type européenne de Sports Illustrated pour la saison 2010-2011[37].

En aout 2011, si l’Anzhi a su s’attacher les services de Samuel Eto’o contre un chèque de 25 M€ ainsi qu’un salaire annuel de 20,5 M€, le club russe s’est fait rembarré par Daniel Alves. Sport nous apprend que le latéral du FC Barcelone aurait refusé de donner suite à l’offre russe 35 millions d'euros plus un salaire de quinze millions par an[38].

Dani Alves renouvelle en mars 2011 son contrat le liant avec le FC Barcelone jusqu'en juin 2015[39],[40]. En 2011, il remporte cinq titres avec le FC Barcelone dont la Ligue des champions, la Liga et la Coupe du monde des clubs[41]. En demi finale de la Ligue des champions de l'UEFA, il provoqueune controverse en en simulant une faute commise par Pepe. En mai, il remporte sa première Ligue des champions de l'UEFA face à Manchester United à Rome.

Le 29 avril 2012, Daniel Alves réalise quelques pas de danse avec Thiago Alcantara à la suite d'un énième but du Barça face à Vallecano. Une attitude déplorable, qui oblige Pep Guardiola à recadrer ses joueurs. C’est ce qu’il indique en conférence de presse : « Une telle célébration n’est pas digne des joueurs du FC Barcelone. Je le leur ai dit dans le vestiaire, il y a des choses qu’on ne fait pas en tant que joueurs du Barça. Je m’excuse auprès des supporters du Rayo, et je peux vous assurer que ça n’arrivera plus »[42].

Le latéral droit brésilien se cassé la clavicule à l’entrainement le 16 mai, par conséquent, il ne dispute pas la finale de la Coupe du Roi le 25 mai contre l’Athletic Bilbao. Ses coéquipiers l'emportent quatre buts à un au terme d'un match maitrisé[43],[44],[45],[46].

Le 24 juin 2012, le latéral brésilien joue quelques minutes lors d'un match d'exhibition sans l'autorisation des médecins du club catalan. Privé de Coupe du Roi quelques jours plus tôt pour une blessure survenue lors d'un entraînement, Daniel Alves n'avait pas encore reçu l'autorisation des médecins du club pour reprendre officiellement la compétition. Ainsi, le club catalan, est mécontent du comportement de son joueur[47],[48].

Le 25 novembre, le latéral brésilien est victime d’une élongation de la cuisse contre Levante. Ainsi, l’international auriverde est éloigné des terrains entre quinze et vingt jours. Pour lui, c'est un nouveau coup dur, il en est à sa quatrième blessure en trois mois[49].

Individuellement, il est l'auteur de plus de cinquante passes décisives depuis son arrivée en Catalogne, de ce fait, il est le meilleur pourvoyeur de ballons pour l'attaquant l'argentin Lionel Messi, meilleur buteur de l'histoire du club en matchs officiels[50].

Début 2013, pour le premier match de Tito Vilanova à la tete du FC Barcelone, le Barça s’impose en amical contre la formation allemande d’Hambourg deux buts à un, grâce à des réalisations signées Dani Alves et Deulofeu contre un but d’Arslan côté Hambourg[50].

En février 2013, interrogé sur la possibilité de jouer en Chine, comme l’a fait avant lui son ancien coéquipier Seydou Keita, le latéral droit du FC Barcelone, Dani Alves, s’est fendu d’une réponse étonnante. S’il se sent bien en Catalogne, le Brésilien ne ferme pas la porte à un futur dans l’Empire du Milieu et précise que « Je suis allé là-bas, le pays m’a enchanté. Il a beaucoup progressé, et le temps joue pour eux »[51].

En fin de saison 2013, il est l'objet d'intérêt de la part de Monaco et du PSG. À la recherche de liquidités, le club catalan ne serait pas contre l’idée de laisser filer l’international brésilien, aujourd’hui âgé de 30 ans[52]. D'ailleurs, Daniel Alves ne ferme pas la porte à un départ éventuel au Paris Saint-Germain, dont il a tenu à vanter les mérites. « Paris est un club jeune, très ambitieux, avec une grande envie de se faire une place dans le monde du football. Ils recrutent de grands joueurs pour faire quelque chose de beau dans le foot »[53].

Daniel Alves avec la Coupe des confédérations en 2013.

Lors de la saison 2013-2014, Dani Alves rend hommage à son ancien coéquipier Éric Abidal en changeant son numéro 2 (son numéro habituel) contre le numéro 22 que portait Abidal[54],[55].

Dani Alves part optimiste en ce début de saison 2013-2014. Le défenseur du FC Barcelone, qui enregistre l'arrivée de Neymar, ambitionne de gagner des titres aux niveaux national et européen[56]. Principal chaperon de Neymar depuis son arrivée en Catalogne, Daniel Alves précise que son compatriote au sein du Barça n'est encore qu'un gamin et qu'il est toujours utile d’avoir des compatriotes dans un vestiaire quand on veut s’intégrer dans un nouveau club[57]. Il se dit également triste du départ d'Abidal pour Monaco et affirme dans le même temps que Thiago Alcantara s'est précipité en rejoignant le Bayern Munich[58],[59]. Par ailleurs, il tente de convaincre son compatriote brésilien David Luiz, sans succès puisque celui-ci décide de rester à Chelsea[60]..

Selon ESPN et le média catalan El Mundo Deportivo, le footballeur brésilien ne devrait pas prolonger son bail avec les Blaugrana. Au contraire, il ne devrait pas être retenu dès la fin de la saison 2013-2014. Courtisé par le PSG et l'AS Monaco lors du mercato estival. La valeur marchande de Daniel Alves serait estimée à 20 millions d'euros[61],[62],[63].

Le lendemain, Daniel Alves dément les rumeurs de départ et affirme que l'entraineur du FC Barcelone ne veut pas le voir partir[64].

Le 28 septembre 2013, Dani Alves devient le troisième joueur étranger ayant disputé le plus de matchs officiels sous le maillot du Barça (264 matchs) derrière Lionel Messi et Philip Cocu[65]. Le 20 avril 2014, il dépasse Philip Cocu avec 293 matchs joués[66].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Daniel Alves (en jaune) lors d'un match de Ligue des champions contre Rubin Kazan.

Aujourd'hui Alves est un cadre dans la défense du Barça. Il est surtout connu pour ses montées en attaque, sa vitesse, ses passes et ses coups-francs. Ses nombreuses facettes de jeu lui ont valu de nombreux compliments de la part des journalistes sportifs[67],[68],[69],[70],[71].

Dani Alves est également un des joueurs les plus puissants de l'équipe, un arrière droit très dynamique, et est capable de parcourir de très longues distances lors des matches[7].

Redoutable dans son couloir, le latéral droit brésilien est la rampe de lancement numéro 1 de l'Argentin, Lionel Messi . Leur entente est l’une des principales armes de l'équipe catalane. Le latéral brésilien est ainsi le meilleur pourvoyeur de ballons de l'Argentin. Sur les 235 buts de Lionel Messi avec le maillot du Barça sur le dos, Daniel Alves lui en a offert 31[50].

De plus, si sa lourde frappe marque les esprits, il s'illustre surtout avec ses nombreuses incursions dans le camp adverse depuis sa signature au Barça et même ses premiers pas en Liga[50]. Sa capacité de débordement, d'élimination associée à sa qualité de centre font de l'international brésilien une rampe de lancement idéale pour les attaquants barcelonais. Au fil des saisons, son côté droit est devenu l'un des axes prioritaires dans le jeu barcelonais[50]. Pour couronner le tout, l'ancien du FC Séville, auteur de plus de cinquante passes décisives depuis son arrivée en Catalogne, enchaîne les matches et est assez épargné par les blessures ce qui lui permet de gonfler ses stats à la mesure de son talent et de créer un lien unique avec Messi sur la pelouse[50].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Daniel Alves et son équipe célèbre la victoire de la Coupe du monde des clubs de la FIFA 2011.

Le premier trophée remportée par Daniel Alves est la Coupe du monde des moins de 20 ans[7] à l'âge de vingt ans en 2003. Son départ pour l'Europe lui permet de gagner d'autres titres avec ce club, à savoir deux coupes de l' UEFA remportés consécutivement en 2006 et 2007[72]. La même année, il remporte la Copa América avec la sélection brésilienne.

En rejoignant le FC Barcelone, Daniel Alves se constitue un palmarès conséquent. En 2009, l'année de son transfert, il gagne cinq titres à savoir le Championnat d'Espagne, la Coupe d'Espagne, Supercoupe d'Espagne, la Supercoupe d' Europe et la Coupe du monde des clubs de la FIFA pour la première de l'histoire du club catalan[4]. À l'inverse de ses coéquipiers, Daniel Alves ne remporte pas six titres, en effet la bien que le club catalan ait gagné la Ligue des champions face au tenant du titre Manchester United, le joueur brésilien était suspendu à cause d'un carton jaune reçu en demi finale de la compétition face à Chelsea à Stanford Bridge[73].

Quatre années plus tard, il ajoute une Ligue des champions, sa première en carrière, une Supercoupe de l'UEFA, une Coupe du monde des clubs, trois Championnat d'Espagne, une Coupe d'Espagne et deux Supercoupe d'Espagne.

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Daniel Alves au 18 mai 2014[77]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Supercoupe UEFA Coupe du monde des clubs Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd
2001 Drapeau du Brésil EC Bahia Brasileirão 5 0 - - - - - - - - - - - - - - - - - 5 0 0
2002 Drapeau du Brésil EC Bahia Brasileirão 19 2 - 6 2 - - - - - - - - - - - - - - 25 4 0
Sous-total 24 2 - 6 2 - - - - - - - - - - - - - - 30 4 0
2002-2003 Drapeau de l'Espagne Séville FC Liga 10 0 2 1 0 0 - - - - - - - - - - - - - 11 0 2
2003-2004 Drapeau de l'Espagne Séville FC Liga 29 1 7 7 1 1 - - - - - - - - - - - - - 36 2 8
2004-2005 Drapeau de l'Espagne Séville FC Liga 34 2 8 5 0 2 - - - C3 9 0 3 - - - - - - 48 2 13
2005-2006 Drapeau de l'Espagne Séville FC Liga 35 3 8 2 0 0 - - - C3 13 0 3 - - - - - - 50 3 11
2006-2007 Drapeau de l'Espagne Séville FC Liga 34 3 11 8 0 3 - - - C3 14 2 4 1 0 0 - - - 57 5 18
2007-2008 Drapeau de l'Espagne Séville FC Liga 33 2 15 3 0 0 2 0 0 C1 9 2 5 1 0 0 - - - 48 4 20
Sous-total 175 11 51 26 1 6 2 0 0 - 45 4 15 2 0 0 - - - 250 16 72
2008-2009 Drapeau de l'Espagne FC Barcelone Liga 34 5 10 8 0 2 - - - C1 12 0 2 - - - - - - 54 5 14
2009-2010 Drapeau de l'Espagne FC Barcelone Liga 29 3 11 3 0 0 2 0 1 C1 11 0 2 1 0 0 2 0 1 48 3 15
2010-2011 Drapeau de l'Espagne FC Barcelone Liga 35 2 14 5 0 2 2 0 1 C1 12 2 3 - - - - - - 54 4 20
2011-2012 Drapeau de l'Espagne FC Barcelone Liga 33 2 12 5 1 0 2 0 0 C1 10 0 4 1 0 0 1 0 2 52 3 18
2012-2013 Drapeau de l'Espagne FC Barcelone Liga 30 0 6 6 0 3 1 0 0 C1 10 1 1 - - - - - - 47 1 10
2013-2014 Drapeau de l'Espagne FC Barcelone Liga 27 2 5 5 0 0 2 0 1 C1 8 2 0 - - - - - - 42 4 6
Sous-total 188 14 58 32 1 7 9 0 3 - 63 5 12 2 0 0 3 0 3 297 20 83
Total sur la carrière 387 27 109 64 4 13 11 0 3 - 108 9 27 4 0 0 3 0 3 577 40 155

Activités extra-sportives[modifier | modifier le code]

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Daniel Alves a deux enfants prénomme Victoria et Daniel. Divorcé depuis 2011[78], son ex-femme est pourtant son agent depuis 2013. Auparavant, Dani Alves avait comme agent, Joaquín Macanàs. Aujourd’hui, Santa Ana Dinorah gère Flashforward, une société spécialisée qui veille aux intérêts d’artistes et de sportifs professionnels dont Thievy, un footballeur français qui évolue à l’Espanyol de Barcelone[79].

On lui prête également une relation avec la mannequin israélienne Bar Refaeli en 2012. Depuis plusieurs mois, sa présence de plus en plus régulière au Camp Nou intrigue la presse espagnole, qui lui a d'abord prêté une relation avec Gerard Piqué, puis Cesc Fàbregas. L'information a tellement circulé que Dani Alves s'est senti obligé de démentir l'info sur son compte Twitter : « J'aimerais informer que toutes les informations qui sortent par rapport à une possible relation avec Bar Rafaeli sont totalement fausses et j'aimerais que tous les médias vérifient leurs informations avant de les publier!! »[80].

S'il n'avait pas été footballeur, Daniel Alves aurait aimé être pilote de course. D'ailleurs, le 11 mai 2013, le défenseur du FC Barcelone a profité du Grand Prix de Catalogne pour aller rendre une visite de courtoisie à son compatriote brésilien Felipe Massa[81]. En outre, Dani Alves est également ami avec son coéquipier du Barça, Lionel Messi. De ce fait, ils passent de temps en temps leurs vacances ensembles[50].

Très actif sur les réseaux sociaux, le footballeur n'oublie pas de poster régulièrement des photos pour ses supporters. C'est ainsi qu'il nous a fait découvrir une autre de ses passions : le surf. Tous les jours, après avoir remporté la Coupe des Confédérations avec la sélection brésilienne en 2013, Dani Alves prend la direction de la plage pour s'adonner à cette activité et prendre quelques photos souvenirs qu'il s'empresse de partager avec ses abonnés[82].

Une amitié très forte existe entre Daniel Alves et Éric Abidal, qui étaient coéquipiers au FC Barcelone. Lorsque le défenseur français a eu besoin d'une transplantation suite à une tumeur diagnostiquée en 2011, le brésilien lui a proposé une partie de son foie[83].

Revenus et valeur marchande[modifier | modifier le code]

À partir d’un certain âge, notamment à l’approche de la trentaine, le FC Barcelone applique quelques conditions aux clauses libératoires des joueurs Blaugranas. C’est le cas de Daniel Alves. Le Brésilien qui à un contrat se terminant en 2015, à une clause libératoire fixé à cent cinquante millions d'euros. Toutefois, chaque année, celui-ci se réduit de 25 millions d'euros mais ne peut pas descendre en dessous des cinquante millions d'euros. En 2012, la clause de Dani Alves s’élève donc à cent vingt-cinq millions d'euros[84].

Lors de la saison 2009-2010, Daniel Alves est le quinzième joueur le mieux payés au monde avec un salaire mensuel de cinq cent qutre vingt mille euros[85].

En 2011-2012, la valeur marchande de Daniel Alves est estimée à au moins 20 millions d'euros selon RMC. En effet, le PSG, très intéressé par le joueur souhaitait le recruter à cette somme[86]. La même année, la plateforme spécialisé Transfermarkt juge sa valeur marchande à 35,5 millions d'euros, soit le dix huitième joueur le plus cher du monde[87].

Parallèlement, l’Anzhi Makhatchkala essaye de le recruter lui propose quinze millions d'euros de salaires et quarante millions d'euros pour son transfert. Mais le brésillien préfèrere rester au FC Barcelone[88].

L'année suivante sa valeur marchande est estimé à vingt-neuf millions d'euros par l’agence brésilienne Pluriconsultaria spécialisée dans le domaine de l’économie, de la gestion et du marketing sportif.[89]. Ainsi, il fait partie des soixante footballeurs les plus chers au monde[89].

Le site transfermarkt, estime sa valeur marchande à trente-six millions d'euros[90].

En 2011, son salaire atteint les sept millions d'euros annuels, soit le cinquième plus haut salaire du Barça[91],[92].

Impact économique[modifier | modifier le code]

Daniel Alves contribue par le biais de ses tatouages à faire gagner de l’argent au FC Barcelone, et inversement, à l'instar de Thierry Henry notamment lors de son passage au Barça[93]. Ainsi, depuis l'arrivée de celui-ci, les plus grands supporters du FC Barcelone viennent demander au tatoueur du Barça, Luis Navaro, le même tatouage que Carles Puyol, Dani Alves ou encore Cesc Fàbregas[93].

Pour autant, son impact commercial n'est pas de première ordre pour le Barça en termes de vente de maillots. En effet, en 2011, il vend moins de maillot que Lionel Messi, Andrés Iniesta, Xavi Hernandez ou encore David Villa[94]

Influence médiatique[modifier | modifier le code]

Évoluant au FC Barcelone le club le plus médiatique au monde[95], le plus populaire en Europe[96],[97],[98] et le plus apprécié en Espagne[99], il franchit la barre du million de followers sur Twitter. Ainsi, sa renommée sur Internet est indéniable. Particulièrement présent sur ce réseau social, il peut tout de même écrire jusqu’à une dizaine de tweets par jour[100].

OutreTwitter, Dani Alves est présent sur Instagram, une application qui lui permet de partager des photographies et des vidéos avec son réseau d'amis, de noter et de laisser des commentaires sur les clichés déposés par d' autres utilisateurs[101].

Lors d'un match face à Villarreal CF, Dani Alves est victime d'un geste raciste de la part d'un supporter de Villareal qui lui jette une banane. En réponse à celui-ci, il mange la banane devant les caméras du monde entier. Ce geste fait le buzz et il est imité par de nombreuses personnalités du football en soutien à Alves.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en français : « les bleus et grenats »), il s'agit d'un des surnoms donné au joueurs du Barça
  2. il s'agit d'un des surnoms donné au joueurs de la sélection brésilienne, (en français : « Sélection »)
  3. En effet, Palmeiras de Salitre insiste pour que les deux joueurs soient recrutés, Palmeiras sait pertinemment qu'évoluer dans l'un des meilleurs clubs de la région, est une formidable opportunité pour les deux joueurs de se faire connaître et de progresser
  4. À cette époque, Bahia se porte bien sportivement, ils viennent de remporter le Championnat de Bahia l'année précédente en 1998
  5. La Northeast Cup remporté en 2001 et 2002, sont les deux seules figurant au palmarès de Bahia dans toutes son histoire
  6. a et b Le plus gros transfert du club est celui de Marc Overmars quarante millions avec l’argent de la vente de Figo et la barre des trente millions n’a autrement été dépassée que pour Javier Saviola avec trente-six millions d'euros.
  7. Bien que Daniel Alves n'est pas considéré comme vainqueur de la Ligue des champions, le président Laporta doit tout de même verser une somme d'argent au président sévillan car le club catalan l'a remporté

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://futbol.as.com/futbol/2005/08/12/mas_futbol/1123797604_850215.html
  2. « Statistiques - Dani Alves », sur FIFA.com (consulté le 23 février 2014)
  3. (en) « Fiche de Daniel Alves », sur National Football Teams (consulté le 23 février 2014)
  4. a, b et c « Barcelone réussit le Grand Chelem », sur eurosport.fr (consulté le 30 mai 2013)
  5. a, b, c, d, e et f (pt) « Daniel Alves deixa de ser figurante no cinema para virar protagonista da bola », sur globo.com (consulté le 22 juin 2013)
  6. a, b, c, d et e (en) « Biography », sur danialves.com (consulté le 22 juin 2013)
  7. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s et t « Alves 2 », sur fcbarcelona.com (consulté le 22 juin 2013)
  8. (pt) « Alves: da Bahia para o sucesso », Esporte Clube Bahia,‎ 26 juin 2009 (consulté le 7 janvier 2011)
  9. (es) « Cierra el fichaje de Daniel Alves hasta 2008 », sur as.com, AS (consulté le le 22 juin 2013)
  10. « Daniel Alves fala sobre desejo de encerrar carreira no Bahia », sur globo.com (consulté le 22 juin 2013)
  11. a, b, c et d « Le FC Séville remporte la Coupe de l'UEFA », sur la-croix.com (consulté le 22 juin 2013)
  12. « 2006 : Grande victoire de Séville à Monaco », sur uefa.com (consulté le 22 juin 2013)
  13. (en) « Liverpool cleared to sign Alves », BBC Sport,‎ 15 juin 2006 (consulté le 27 avril 2009)
  14. (en) « Sevilla keep hold of Alves », UEFA,‎ 22 décembre 2006
  15. « Séville défend son titre », sur uefa.com (consulté le 22 juin 2013)
  16. a et b « Daniel Alves membre de l'équipe type monde 2007 »
  17. Charlie Caroe, « Daniel Alves alerts Chelsea and Tottenham »,‎ 15 février 2008 (consulté le 11 août 2009)
  18. a, b et c « Daniel Alves, héros du Brésil », sur uefa.com (consulté le 23 juin 2013)
  19. « Brésil 3-0 Argentine », sur lequipe.fr (consulté le 2 juin 2013)
  20. (es) « Daniel Alves: "Tienen que negociar con el Chelsea por respeto a mí" », sur 20minutos.es (consulté le 22 juin 2013)
  21. Foot - Transferts - Daniel Alves à Chelsea, sur equipe.fr
  22. (es) « Alves regresa a Sevilla enfadado », sur marca.com (consulté le 22 juin 2013)
  23. FC Séville : Daniel Alves digère mal, sur mercato365.com
  24. BALLON D'OR - FranceFootball - 2007, sur francefootball.fr
  25. a et b « Daniel Alves fidèle à Séville », sur uefa.com (consulté le 22 juin 2013)
  26. « Alves enfin à Barcelone »
  27. a, b et c « Daniel ALVES : promesses tenues », sur fcbarcelonaclan.com
  28. « Laporta presentó a Alves, el "mejor lateral derecho del mundo" », sur marca.com
  29. a, b, c, d, e et f « Alves atteint les 100 », sur fcbarcelonaclan.com
  30. Vincent Bregevin, « Messi prend la couronne », sur www.eurosport.fr,‎ 28 mai 2009 (consulté le 27 avril 2013)
  31. a et b « Alves coûtera encore plus cher au Barça », sur fcbarcelonaclan.com (consulté le 22 juin 2013)
  32. Vincent Duchesne, « Chapeau Messi », sur lefigaro.fr,‎ 22 août 2010
  33. « 2009 : le Barça couronné grâce à Pedro », sur uefa.com
  34. a et b « Le Barça truste les prix LFP », sur www.lequipe.fr
  35. a et b « Messi joueur de l'année 2009 »
  36. Messi élu homme du match lors de la finale de 2011, uefa.com
  37. « Daniel Alves membre de l'équipe-type de Sports Illustrated »
  38. « Barça : Alves refuse l’Anzhi », sur footmercato.net
  39. (en) « Alves signs new contract », sur totalbarca.com (consulté le 22 juin 2013)
  40. (en) « OFFICIAL: Alves – Blaugrana till 2015 », sur totalbarca.com (consulté le 22 juin 2013)
  41. (es) « Dani Alves renueva hasta 2015 », sur marca.com (consulté le 22 juin 2013)
  42. « Barça : Guardiola tance Daniel Alves et Thiago Alcantara », sur footmercato.net (consulté le 22 juin 2013)
  43. « Barça : coup dur pour Daniel Alves ! », sur fc-barcelone.com,‎ 13/06/12
  44. « Le cadeau blaugrana de Guardiola », sur lequipe.fr (consulté le 31 mai 2013)
  45. « Le Barça soigne sa sortie », sur eurosport.fr (consulté le 31 mai 2013)
  46. « Barça : Daniel Alves encore blessé », sur maxifoot.fr (consulté le 31 mai 2013)
  47. « Le Barça mécontent de Daniel Alves », sur fc-barcelone.com,‎ 13/06/12
  48. « Barça : sanction en vue pour Daniel Alves ? », sur footmercato.net (consulté le 22 juin 2013)
  49. « Barça : la poisse continue pour Daniel Alves », sur footmercato.net (consulté le 22 juin 2013)
  50. a, b, c, d, e, f et g « Messi, c'est Alves qu'il préfère »
  51. « Barça : Daniel Alves en route pour la Chine », sur footmercato.net
  52. « Barça : Daniel Alves réagit positivement à l’interêt du PSG et de Monaco », sur footmercato.net
  53. « Barça :Daniel Alves drague le PSG », sur eurosport.fr
  54. « Barça », sur mundodeportivo.com
  55. « Barça : le vibrant hommage de Dani Alves à Eric Abidal », sur footmercato.net
  56. « Barça: Dani Alves veut la Ligue des champions », sur footespagnol
  57. http://www.le10sport.com/football/mercato/mercato-fc-barcelone-neymar-est-encore-un-gamin113747
  58. http://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&prev=/search%3Fq%3Dsport%2Bjournal%2Bcatalan%26biw%3D1024%26bih%3D629&rurl=translate.google.fr&sl=es&u=http://www.sport.es/es/noticias/barca/alves-molesto-personalmente-abidal-2560149&usg=ALkJrhhjghIVSdornNDza4oRlo2kLzGeJg
  59. http://www.le10sport.com/football/mercato/mercato-fc-barcelone-thiago-sest-precipite113750
  60. « Chelsea : David Luiz « Dani Alves et Neymar voulaient que je signe au Barça » », sur foot-sur7.fr
  61. http://www.eurosport.fr/football/liga/2013-2014/l-avenir-du-defenseur-du-fc-barcelone-daniel-alves-serait-deja-scelle_sto3912448/story.shtml
  62. http://www.footmercato.net/liga/transferts/le-barca-pret-a-se-separer-de-daniel-alves_114157
  63. http://www.le10sport.com/football/mercato/mercato-psg-barcelone-daniel-alves-vendu-l-ete-prochain-116906
  64. « Liga - Transferts - Dani Alves veut rester à Barcelone », sur mercato.eurosport.fr
  65. Alves ratrappe Koeman, mundodeportivo.com, 28 septembre 2013
  66. Alves dépasse Cocu, sport.es, 20 avril 2014
  67. (es) « Dani Alves, el mejor lateral del mundo »,‎ 14 avril 2009
  68. (es) « Dani Alves, posiblemente el mejor lateral derecho del mundo », sur terra.es,‎ 10 mai 2011
  69. (es) Poquí, Joan, « Alves, llega el super-lateral », sur Mundo Deportivo,‎ 2 juillet 2008 (consulté le 22 juin 2013)
  70. (es) « Probablemente, el mejor lateral derecho de la historia del Barça », sur Mundo Deportivo (consulté le le 22 juin 2013)
  71. (es) « Alves, una pasada », sur Mundo Deportivo,‎ 24 septembre 2010 (consulté le le 22 juin 2013)
  72. « Séville défend son titre », sur uefa.com (consulté le 22 juin 2013)
  73. « Le record du Barça », sur lequipe.fr (consulté le 22 juin 2013)
  74. (en)« 10 Barça nominees for l’Onze Mondial FIFA/FIFPro 2012 », sur totalbarca.com (consulté le 22 juin 2013)
  75. (en) « Eleven Barça players nominated for LFP Awards », sur totalbarca.com
  76. « Daniel Alves membre de l'équipe-type de Sports Illustrated », sur chronofoot.com (consulté le 22 juin 2013)
  77. Statistiques de Daniel Alves sur footballdatabase.eu
  78. (en) « Dani confirms separation », sur totalbarca.com
  79. « FC Barcelone: Dani Alves a pris son ex-femme pour agent ! », sur sportune.fr,‎ 19/05/13
  80. « Dani Alves avec Bar Refaeli ? », sur sofoot.com,‎ Jeudi 23 août 2012
  81. « Dani Alves dans les paddocks », sur eurosport.fr,‎ 11 mai 2013
  82. « Dani Alves se met au surf », sur eurosport.fr
  83. « Daniel Alves avait proposé son foie à Éric Abidal », sur RTL.fr,‎ 16 septembre 2013 (consulté le 21 septembre 2013)
  84. « FC Barcelone: Jordi Alba et toutes les clauses libératoires en détail », sur sportune.fr (consulté le 22 juin 2013)
  85. « Classement des joueurs de football les mieux payés au monde, saison 2009/2010 », sur sportune.fr (consulté le 22 juin 2013)
  86. « PSG Transfert: Dani Alves ou Maicon, ils coûtent combien ? », sur sportune.fr (consulté le 22 juin 2013)
  87. « Cristiano Ronaldo, Benzema… La valeur marchande des 23 au Ballon d’Or », sur sportune.fr (consulté le 22 juin 2013)
  88. « FC Barcelone: après Eto’o, Anzhi propose un salaire fou à Alves ! », sur sportune.fr (consulté le 22 juin 2013)
  89. a et b « Les 60 footballeurs les plus chers au monde en images et en détails », sur sportune.fr (consulté le 22 juin 2013)
  90. « FC Barcelone: L’homme devenu célèbre en tatouant le Barça », sur sportune.fr (consulté le 22 juin 2013)
  91. « FC Barcelone de Messi-Manchester Utd de Rooney: Top 20 des salaires ! », sur sportune.fr (consulté le 22 juin 2013)
  92. « Messi, Xavi, Piqué… Les tops salaires du FC Barcelone », sur sportune.fr (consulté le 22 juin 2013)
  93. a et b .« FC Barcelone: L’homme devenu célèbre en tatouant le Barça », sur sportune.fr (consulté le 22 juin 2013)
  94. « FC Barcelone : Le maillot noir de Lionel Messi plébiscité », sur sportune.fr,‎ 6 octobre 2011
  95. « Real Madrid, FC Barcelone… Top 10 des clubs les plus médiatiques », sur sportune.fr,‎ 13 août 2011
  96. « Le FC Barcelone champion d'Europe de la popularité », sur sportune.fr,‎ 9 septembre 2010
  97. (en) « FC Barcelona Most Popular Football Club », sur football-marketing.com,‎ 9 septembre 2010
  98. « FC Barcelone: Un nouveau record historique sur Twitter ! », sur sportune.fr,‎ 15 mai 2012
  99. « FC Barcelone-Real Madrid: Le Barça plait, le Real énerve ! », sur sportune.fr,‎ 10 octobre 2011
  100. « FC Barcelone: Dani Alves, complètement dingue de Twitter », sur sportune.fr (consulté le 22 juin 2013)
  101. « Dani Alves et son "ami Maradona" », sur sportune.fr,‎ 7 septembre 2013

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :