Mário Zagallo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mário Zagallo
Zagallo and Lula and Parreira (cropped).jpg
Biographie
Nom Mário Jorge Lobo Zagallo
Nationalité Drapeau : Brésil Brésil
Naissance 9 août 1931 (83 ans)
Lieu Maceió, Brésil
Taille 1,67 m (5 6)
Période pro. 1948-1965
Poste Avant-centre, ailier gauche
Entraîneur
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1948-1949 Drapeau : Brésil América-RJ  ? (?)
1950-1958 Drapeau : Brésil CR Flamengo 217 (30)
1958-1965 Drapeau : Brésil Botafogo FR  ? (?)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1958-1964 Drapeau : États-Unis du Brésil Brésil 33 (5)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1966-1970 Drapeau : Brésil Botafogo FR
1967-1968 Drapeau : États-Unis du Brésil Brésil (14v,5n,5d)
1970-1974 Drapeau : Brésil Brésil (23v,12n,4d)
1971-1972 Drapeau : Brésil Fluminense FC
1972-1974 Drapeau : Brésil CR Flamengo
1975 Drapeau : Brésil Botafogo FR
1976-1978 Drapeau : Koweït Koweït (16v,6n,4d)
1978 Drapeau : Brésil Botafogo FR
1979 Drapeau : Arabie saoudite Al Hilal FC
1980-1981 Drapeau : Brésil CR Vasco de Gama
1981-1984 Drapeau : Arabie saoudite Arabie saoudite (18v,7n,13d)
1984-1985 Drapeau : Brésil CR Flamengo
1986-1987 Drapeau : Brésil Botafogo FR
1988-1989 Drapeau : Brésil Bangu AC
1989-1990 Drapeau : Émirats arabes unis Émirats arabes unis (3v,10n,11d)
1990-1991 Drapeau : Brésil CR Vasco de Gama
1994 Drapeau : Brésil Brésil (Adjoint)
1994-1998 Drapeau : Brésil Brésil (58v,15n,6d)
1999-2000 Drapeau : Brésil Portuguesa (13v,11n,21d)
2001 Drapeau : Brésil CR Flamengo (11v,6n,11d)
2002 Drapeau : Brésil Brésil (1v,0n,0d)
2003-2006 Drapeau : Brésil Brésil (Adjoint)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Mário Jorge Lobo Zagallo, plus connu sous le nom de Mário Zagallo (dit « Petite Fourmi »), est un ancien joueur et entraîneur de football brésilien d'origine libanaise et italienne, né le 9 août 1931 à Maceió.

Zagallo était un des piliers de l'équipe du Brésil qui remporte la Coupe du monde en 1958 et 1962. Il est nommé sélectionneur national après l'échec du Brésil à la Coupe du monde 1966, et devient le premier ancien vainqueur du trophée à le remporter également en tant que sélectionneur en 1970. Il revient comme entraîneur adjoint pour la coupe du monde 1994, remportée également par le Brésil[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Mário Zagallo fait ses débuts en équipe première de l'América Football Club en 1948. En 1950, il est transféré au Flamengo, un des plus grands clubs de football brésilien. Il y remporte trois fois le Championnat de Rio de Janeiro en 1953, 1954 et 1955.

Après huit saisons au Flamengo, il signe au club rival de Botafogo en 1958. Zagallo intègre l'équipe nationale du Brésil au même moment, et participe à la Coupe du monde 1958 en Suède. Il inscrit le quatrième but de son équipe lors de la finale remportée face au pays hôte, et remporte ainsi le premier titre mondial du Brésil. Avec son club, il remporte encore deux fois le Championnat de Rio de Janeiro en 1961 et 1962, ainsi que le Tournoi Rio-São Paulo en 1962.

Il fait à nouveau partie de l'équipe du Brésil pour la Coupe du monde 1962 au Chili, dont l'ossature est basée sur celle du Botafogo avec cinq titulaires provenant de ce club. Il inscrit le premier but du Brésil dans le tournoi. Aligné sur l'aile gauche, il remporte une deuxième fois le titre mondial, exploit réalisé uniquement par l'Italie 24 ans auparavant.

Mário Zagallo joue encore trois saisons avec Botafogo, et remporte le Tournoi Rio-São Paulo en 1964, ainsi que quelques trophées mineurs lors de tournois amicaux. Il est repris en équipe nationale jusqu'en 1964, année de sa 33ème et dernière sélection[2]. Il met ensuite un terme à sa carrière de joueur professionnel en 1965, avec un palmarès garni de deux titres de champion du monde, cinq titres de champion de l'État de Rio, et une victoire dans le Tournoi Rio-São Paulo.

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Un an après sa retraite sportive, Zagallo est nommé entraîneur principal du Botafogo, et remporte le titre de champion de l'État de Rio de Janeiro et la Coupe Guanabara dès sa première saison. L'année suivante, il remporte à nouveau ces deux trophées, et y ajoute également la dernière édition de la Taça Brasil, la coupe nationale brésilienne considérée comme l'ancêtre du Championnat du Brésil actuel. Dans le même temps, il est nommé sélectionneur national du Brésil, pour préparer l'équipe à la coupe du monde 1970. Il démissionne de ce poste en 1968, puis est rappelé à quelques mois de la compétition suite au départ de João Saldanha.

Durant la Coupe du monde au Mexique, le Brésil remporte ses six matches en inscrivant la bagatelle de 19 buts, faisant de Zagallo le premier ancien vainqueur du trophée à le remporter également comme sélectionneur, exploit que seul Franz Beckenbauer reproduira vingt ans plus tard. Avec son jeu tourné vers l'offensive et son dispositif en 5-3-2 (5 défenseurs, 3 milieux de terrain et 2 attaquants), pouvant se muer en 3-5-2 lors des phases offensives, Zagallo a posé les bases de ce que sera le jeu du Brésil pour les années suivantes.

Tout en restant sélectionneur national, Mário Zagallo devient également entraîneur du club de Fluminense en 1971. Cette année-là, il remporte le Championnat de Rio de Janeiro pour la troisième fois. Au cours de la saison 1972, il devient l'entraîneur du rival ancestral, le Flamengo, avec lequel il remporte le Championnat de Rio pour la deuxième saison d'affilée. Il remporte ce trophée pour la cinquième fois en 1974, toujours avec Flamengo. Parallèlement, il est le sélectionneur du Brésil lors de la coupe du monde 1974 en Allemagne, où le Brésil termine troisième.

En 1975, il revient au Botafogo, mais ne connaît pas le même succès que lors de son premier passage. Après une saison, il quitte le Brésil pour devenir sélectionneur de l'équipe du Koweït, avec pour objectif de qualifier le pays pour la coupe du monde 1978. Mais le Koweït termine troisième du tour final de qualifications, remporté par l'Iran, et ne se qualifie pas pour le tournoi mondial. Le contrat de Zagallo dans le Golfe n'est pas prolongé, et il rentre au Brésil, pour prendre une troisième fois la direction du Botafogo.

Mário Zagallo ne reste à nouveau qu'un an dans son pays natal, avant de repartir au Moyen-Orient. Il s'engage au Al-Hilal FC, en Arabie saoudite, et remporte le titre national 1979. Après ce succès, il revient au Brésil, et signe au Vasco de Gama, son quatrième club brésilien différent. Il n'y reste à nouveau qu'un an, et retourne en Arabie saoudite en 1981, prendre en mains la destinée de l'équipe nationale.

En 1984, Zagallo est de retour au Flamengo, double champion du Brésil en titre. Il ne parvient pas à remporter un nouveau titre en deux saisons, et en 1986, il resigne au Botafogo, ce qui constitue son quatrième passage au sein du club. Le succès n'est pas plus au rendez-vous, et après deux saisons vierges de trophées majeurs, il s'engage au Bangu Atlético Clube. Il y reste jusqu'en 1989, quand il est nommé sélectionneur national des Émirats arabes unis. Il réussit l'exploit de qualifier le pays pour la coupe du monde 1990, mais il est limogé quelques semaines avant le début du tournoi. Il revient alors au Vasco de Gama, puis met une première fois un terme à sa carrière d'entraîneur en 1991.

En 1994, Mário Zagallo est rappelé par la fédération brésilienne pour devenir l'assistant du sélectionneur en place, Carlos Alberto Parreira, quelques mois avant le début de la coupe du monde 1994. Pratiquant un jeu moins spectaculaire que ce à quoi les spectateurs étaient habitués, le Brésil de Pareira et Zagallo devient le premier pays à remporter quatre fois le titre mondial. Lors de chaque victoire, Mário Zagallo était présent dans l'équipe, sur le terrain ou sur le banc. Après le départ de Pareira, il est promu sélectionneur principal jusqu'à la prochaine Coupe du monde en France.

Lors de son mandat à la tête de l'équipe nationale brésilienne, il remporte haut la main la Copa América 1997 et la Coupe des confédérations 1997, faisant du Brésil le grand favori du tournoi mondial devant se dérouler un an plus tard. En France, le Brésil tient son rang et atteint à nouveau la finale de l'épreuve, face au pays hôte. Mais méconnaissables sur le terrain, les brésiliens sont dépassés par les français emmenés par un Zinédine Zidane des grands soirs, et s'inclinent 3 buts à 0. Mário Zagallo quitte son poste de sélectionneur à la fin du tournoi.

En 1999, il est nommé entraîneur du club de Portuguesa. Après deux saisons sans titre, il signe pour une dernière pige au CR Flamengo en 2001. Le club remporte le Championnat de Rio de Janeiro, ce qui permet à Mário Zagallo, âgé de 70 ans, de prendre une nouvelle fois sa retraite sur un dernier trophée.

En 2003, la fédération brésilienne rappelle à nouveau Zagallo hors de sa retraite pour le nommer Coordinateur Technique, en vue de préparer la conquête d'une sixième Coupe du monde en 2006. Le Brésil est éliminé en quarts de finale par la France, futur finaliste, et cette fois Mário Zagallo se retire définitivement du monde du football.

Au total, il aura dirigé le Brésil pendant 154 matches, pour 110 victoires, 33 matches nuls et seulement 11 défaites.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Trophées majeurs[modifier | modifier le code]

Trophées mineurs[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Trophées majeurs[modifier | modifier le code]

Trophées mineurs[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche du joueur sur footballdatabase
  2. Fiche du joueur sur National-Football-Teams