Charles Montgomery Burns

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charles Montgomery Burns
Personnage de fiction apparaissant dans
Les Simpson.

Alias M. Burns, L'assassin aux lames (saison 24)
Naissance 15 septembre 1905 (108 ans)
Pangée (Tanger dans la version française de France)
Origine Latines et germanique
Sexe Masculin
Cheveux Gris
Yeux Bleus
Activité(s) Propriétaire de la centrale nucléaire de Springfield
Caractéristique(s) Long nez, trois verrues au front
Adresse 1000 Mammon Street
Famille Mère : Daphne Charles Burns
Père : Clifford Burns
Grand-père : Wainwright Montgomery Burns
Grand-mère : Evelyn Graycomb
Frères : Georges Burns[1], Zephediah « Zeph » (Budy) Burns, Cornelius Burns
Sœur : Cornelia Burns
Enfant : Larry Burns
Ancienne compagne : Lily Bancroft
Tante : Doreena Burns
Entourage Smithers

Créé par Matt Groening
Série(s) Les Simpson
Première apparition Noël mortel
Doublage Drapeau des États-Unis Harry Shearer
Drapeau de la France Michel Modo (saison 1 à 19), puis Gérard Rinaldi (saison 19 à 22) et Xavier Fagnon (depuis la saison 23)
Drapeau du Québec Edgar Fruitier

Charles « Monty » Montgomery Plantagenet Schicklgruber Burns est un personnage fictif de la série animée télévisée Les Simpson. Il est milliardaire et est le propriétaire de la centrale nucléaire de Springfield. En raison de son statut de ploutocrate principal de la ville (et peut-être le seul), M. Burns peut faire ce qu'il veut, sans qu'il y ait de graves conséquences. Il est le principal antagoniste de la série.

Biographie[modifier | modifier le code]

À l'origine, ce personnage s'appelait simplement Montgomery Burns mais, dans l'épisode Sous le signe du poisson[2], il hurla « Vous ne pouvez pas me faire ça, je suis Charles Montgomery Burns ! », paraphrasant une scène du film d'Orson Welles, Citizen Kane (« Vous ne pouvez pas me faire ça, je suis Charles Foster Kane ! »). Dans l'épisode 11 de la saison 22, lorsqu'il signe son testament, on apprend que son nom est « Charles Montgomery Plantagenet Schlicklgruber Burns ».

Son mot fétiche est le terme « Excellent… ! » murmuré d'une sinistre voix grave, les mains jointes et les doigts tendus. Il oublie à chaque épisode le nom de son employé, pourtant le plus connu, Homer Simpson. Dans certains épisodes, la musique qui accompagne son apparition est la Marche Impériale de Star Wars ou la Chevauchée des Walkyries de Richard Wagner.

L'âge attribué à Burns le plus souvent est de 104 ans. Dans Simpson et Delila[3], cependant, il a annoncé un âge de 81 ans alors qu'Homer lui en donnait 102. Lorsqu'il veut récupérer de l'argent au distributeur, Smithers lui annonce que son âge est son code, et M. Burns tape alors un code à quatre chiffres ! (note : certainement trois chiffres, de son âge, qu'il valide ensuite, soit quatre touches tapées au clavier du distributeur). Dans Rosebud[4], il a fêté son quatre-vingt-dixième anniversaire. Il impute la raison de sa longévité à Satan. Dans l'épisode Goo Goo Gai Pan on voit que son permis est censé expirer en 1909 que la mention couleur de cheveux est suivie de l'adjectif gris, et que c'est le 44e citoyen à en avoir un en Amérique. Dans l'épisode L'Histoire apparemment sans fin[5], Montgomery Burns dit être né en Pangée (dans la version française, les traducteurs ont pris la liberté de remplacer ce lieu par Tanger). Il a le même groupe sanguin que Bart Simpson, O double négatif, ce qui démontre leur méchanceté commune. Selon des recherches effectuées au laboratoire de la Mayo Clinic, il serait l'homme le plus malade des États-Unis, toutes ses maladies se compensant en un équilibre auquel il doit sa survie, mais qu'un seul coup de vent suffirait à le tuer… Dans l'épisode Aux frontières du réel[6], on apprend que, chaque vendredi, il subit des traitements médicaux qui « visent à retarder sa mort d'une semaine ». Dans l'épisode Homer fait son Smithers, Burns engage Homer Simpson pour prendre la place de Waylon Smithers, qui finit par la reprendre, après un renvoi temporaire. À cette occasion, grâce à Homer, Burns est devenu plus autonome.

Certains retours en arrière nous montrent les premières années de sa vie. Sa famille a possédé les premières centrales nucléaires apparues au début du XXe siècle, alors que la fission des atomes s'effectuait manuellement, avec marteaux et enclumes… Burns s'amusait alors à blesser les pauvres travailleurs immigrés de la centrale et pensait que ce genre d'activité était un amusement social ordinaire. Il est la caricature du capitaliste dans toute sa splendeur. Tout enfant, cependant, il vécut heureux, entouré de sa famille, ses parents, son frère George et son ours en peluche Bobo. Il retrouvera son ourson bien des années plus tard dans l'épisode Rosebud.

Burns a été diplômé de l'université Yale en 1914 où il a intégré la société secrète des Skull and Bones. Il aurait eu des relations amoureuses avec la Comtesse Von Zeppelin et parle couramment l'allemand. Sa mère, âgée aujourd'hui de 122 ans, aurait eu une liaison avec le président Taft en 1901. Dans l'épisode Homer homme d'affaires, alors que son radeau est prêt à couler, on apprend qu'il a survécu au Naufrage du Titanic en faisant un radeau avec des passagers de l'entrepont. Il a servi dans l'armée des États-Unis durant la Seconde Guerre mondiale, envoyé en Europe sous les ordres d'Abraham Simpson. À la fin de la guerre, il a été choisi pour transporter une enveloppe d'un trillion de dollars, contribution originelle du gouvernement américain à la reconstruction de l'Europe, mais cette somme a disparu durant plusieurs années… Notons que bien qu'ayant servi les États-Unis, il aurait aussi collaboré, voire servi militairement les nazis [réf. nécessaire].

Il combattit les Japonais durant la Seconde Guerre mondiale au-dessus de l'Océan Pacifique aux côtés d'Abraham Simpson. Il en profitera pour crasher le traîneau du Père Noël, qu'il volera ensuite.

Pendant les années 1960, Burns s'occupait d'un laboratoire de recherches et de fabrication d'armes biologiques jusqu'à ce qu'il soit détruit par un groupuscule d'activistes pacifistes menés par Mona Simpson.

Il a occasionnellement dirigé d'autres entreprises à Springfield, notamment un casino qui a fonctionné longtemps après la légalisation des jeux à Springfield et une prison privée (anciennement un Opéra, qui fut fermé faute de rentabilité). Il a aussi été copropriétaire de l'usine de recyclage La petite Lisa et a aussi effectué des forages pétroliers dans les sous-sols de l'école primaire de Springfield. Burns est également membre de la Confrérie des tailleurs de pierres, la loge maçonnique de Springfield, mais à un degré subalterne (deux de ses employés, Lenny et Carl, sont ainsi ses supérieurs au sein de l'obédience).

À noter que dans l'épisode Le Vieil Homme et Lisa[7], Burns fait faillite. En effet, ses placements boursiers sont très mauvais mais ses avocats n'osent pas le contredire. Ainsi, il veut investir dans les avions renifleurs qui selon lui sont « très prometteurs ». Mais ses actions n'ont pas été surveillées depuis la veille de la crise de 1929 et il se rend alors compte qu'il est ruiné et doit vendre sa centrale. Pourtant, en donnant l'impression de se tourner vers la protection de l'environnement, Lisa accepte de lui venir en aide. Mais il profite (inconsciemment) de sa naïveté pour refaire fortune en tuant des milliers de poissons. C'est ainsi qu'il peut racheter sa centrale et reprendre sa vie telle qu'elle était au début de l'épisode.

Burns sera, dans l'épisode de deux parties Qui a tiré sur M. Burns ? au cœur d'une intrigue policière : celui-ci subit une tentative d'assassinat après avoir provoqué le mécontentement de la plupart des habitants[8]. Il est transféré dans un « hôpital spécialisé », où il se retrouve dans le coma et en état de vie ou de mort. Lorsqu'il se réveille, il arrive à reconnaître le coupable.

Burns possède une salle avec des millions de singes dactylographiant…

Burns vit aujourd'hui dans un manoir sur un immense domaine appelé le manoir de Burns, situé à l'intersection des rues Crésus et Mammon, à Springfield. Le domaine est gardé par des chiens d'attaque, un robot nommé Richard Simmons, une salle avec des millions de singes tapant sur des machines à écrire — afin de vérifier le paradoxe du singe savant[9], une œuvre de Shakespeare —, un puits sans fond, un jeu d'échecs humain (un ancien court de tennis transformé), le plus grand téléviseur du monde, une galerie des patriotes commémorant tous ses ancêtres et des objets rares tels que la seule photo existante de Mark Twain nu, et la première ébauche de la Constitution des États-Unis contenant le mot chirurgiens (surgeons). Son numéro de téléphone est le 555-0001. Son numéro de sécurité sociale est le 000-00-0002 : il s'enorgueillit du fait que seul Franklin Delano Roosevelt ait été immatriculé avant lui. Dans un des épisodes récents, il fait mention de sa carte des SS allemands.

Burns a un fils, Larry Burns, fruit d'une brève passion vécue bien des années plus tôt. D'abord heureux de découvrir son existence, il est rapidement déçu par son comportement grossier en société. Lui-même, se sentant incapable d'assumer un rôle de père qui ne lui ressemble pas, en informe Larry qui retourne finalement auprès des siens. Bart Simpson a été très brièvement son héritier[10]. On ignore actuellement qui sera l'héritier de son immense fortune, Waylon Smithers devant être enterré vivant dans le cercueil de Burns.

Burns est le plus jeune d'une famille de douze enfants. La fortune est retombée sur lui après la mort successive de ses frères et sœurs. Son plus vieux frère a été piétiné par son cheval, son jumeau a été assassiné, tué par une balle de pistolet, une sœur a été empoisonnée par une pomme de terre, une autre sœur a été poignardée, la jumelle de cette dernière a eu une combustion spontanée, une sœur a été empalée sur un bâtiment Chrysler, un autre frère empoisonné par une patate, un frère tombé dans un puits, une sœur de nouveau empoisonnée par une patate, une dernière empoisonnée par une pomme de terre, il a un petit frère, George Burns, qui apparaît dans un rêve de M. Burns dans l'épisode Rosebud. Dans le livre Les Simpson : L'Album de famille non censuré, Burns et ses frères et sœurs apparaissent dans l'arbre d'Homer Simpson, trois noms sont cités : Cornelia, Cornelius et Zeph (Buddy) Burns, on dit aussi qu'ils sont de pères inconnus.

La santé mentale de Burns varie entre la clairvoyance et la déprime profonde. Il se met parfois à parler comme au début du XXe siècle, voire du XIXe siècle. Parfois, il pense que la Prusse est toujours un État indépendant (elle fait partie de l'Allemagne depuis 1870…) ou que la Thaïlande s'appelle toujours le Siam. Au téléphone, il décroche en disant « Ahoy hoy ! » (à la façon d'Alexandre Graham Bell alors qu'« allô ! » est devenu courant). Dans La Mère d'Homer[11], il veut envoyer une lettre au consulat de Prusse, pays disparu depuis 1918 et dans Homer fait son Smithers[12], il demandera même à Homer un œuf de dodo, alors que cet oiseau a disparu au XVIIe siècle. Il ignore également que Batista ne dirige plus Cuba dans l'épisode Pour quelques milliards de plus, et que les États-Unis possèdent un État nommé Nouveau-Mexique.

Le personnage de Charles M. Burns est partiellement calqué sur Howard Hughes (lorsque, par exemple, il porte des boîtes de Kleenex à ses pieds), avec des ressemblances à William Randolph Hearst (indirectement par le film Citizen Kane), Ebenezer Scrooge, Balthazar Picsou, Le comte de Monte-Cristo, Bruce Wayne et bien d'autres. Il a une ressemblance physique saisissante avec Fred Olsen[13], un magnat norvégien de transports et propriétaire de la marque des montres Timex.

Relation avec Smithers[modifier | modifier le code]

Burns considère Waylon Smithers comme son chien, à tel point qu'il avait surnommé « Petit Smithers » un chiot qu'il avait adopté. Smithers, le vrai, lui obéit d'ailleurs au doigt et à l'œil car il est fou amoureux de son tyrannique patron.

Relations avec Homer[modifier | modifier le code]

Burns exaspère Homer, dont il ne se souvient jamais du nom et qu'il fait travailler au secteur G7 (ou 7G) de sa centrale nucléaire, à la sécurité, où Homer provoque destruction sur destruction et manque plusieurs fois de détruire Springfield. Cependant dernièrement, il arrive à se souvenir de lui et lui confie même des tâches importantes comme chercher sa « lamborgotti » en Italie ou devenir directeur de la centrale en Inde. M. Burns affirme dans l'épisode Un casse sans casse que Homer est « une rondeur bien séduisante ». Il est même devenu fréquent qu'Homer soit renvoyé ou démissionne de la centrale pour devenir marchand de glace ou garde du corps, vendeur de matelas, camionneur, vendeur de tuyaux. Nous ne sommes même plus sûrs qu'il y travaille vraiment car une fois Homer a dit « pour régler ce problème, je dois demander une augmentation à mon patron ou mieux, retourner à la centrale ». Mais Homer y revient toujours pour travailler malgré ses renvois car, dans l'épisode Et avec Maggie ça fait trois, on apprend « qu'il est ici pour toujours » (noté sur une plaque de métal accrochée à son bureau).

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Il est gaucher[14]
  • Le nom de Montgomery Burns est emprunté de celui d'un restaurateur qui apparaît en 1964 dans la série télévisée britannique Le Saint, saison 3, épisode 4 : Le Scorpion.
  • Le personnage de Charles Montgomery Burns, aurait été inspiré à Matt Groening par un de ses camarade de fac le dessinateur Charles Burns[15].
  • Selon le magazine Forbes, la fortune de Charles Montgomery Burns est estimée à un milliard et cent millions de dollars, ce qui en fait le douzième plus riche personnage de fiction, le plus riche étant Oncle Picsou avec quarante-quatre milliards de dollars[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il apparaît brièvement enfant dans l'épisode Rosebud de la 5e saison.
  2. 4e épisode de la saison 2 : Sous le signe du poisson.
  3. 2e épisode de la saison 2 : Simpson et Delila.
  4. 4e épisode de la saison 5 : Rosebud.
  5. 13e épisode de la saison 17 : L'Histoire apparemment sans fin.
  6. 10e épisode de la saison 8 : Aux frontières du réel.
  7. 21e épisode de la saison 8 : Le Vieil Homme et Lisa.
  8. Burns s'est attiré la haine d'énormément de personnages au cours de l'épisode, dont on peut citer : toute l'école de Springfield, qu'il a ruiné en lui volant ses réserves de pétrole, Homer, dont il ne se souvient jamais du nom, Bart, après avoir blessé, de manière indirecte, son chien, Moe qui tient un bar que ce dernier a dû fermer à cause de la fuite de gaz qu'a engendré l'exploitation de Burns, ainsi que beaucoup d'autres habitants, indignés soit de ses méthodes à la limite de l'acceptable, soit de ses lubies de cacher le soleil à la ville, les obligeant à s'éclairer à l'électricité en permanence.
  9. Le paradoxe du singe savant est une théorie selon laquelle des millions de singes tapant sur des machines finiront par écrire un texte cohérent.
  10. 18e épisode de la saison 5 : L'Héritier de Burns.
  11. 8e épisode de la saison 7 : La Mère d'Homer.
  12. 17e épisode de la saison 7 : Homer fait son Smithers.
  13. Voir au sujet de la comparaison avec Fred Olsen le site Tvillinger).
  14. Le palais du gaucher (à 12'43)
  15. http://www.arte.tv/fr/Entretiens/1085522,CmC=1471242.html
  16. http://blogs.forbes.com/davidewalt/2011/04/06/the-forbes-fictional-15/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]