Milliardaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un milliardaire, ou billionnaire dans les pays qui utilisent l'échelle courte, est une personne qui a une situation nette d'au moins un milliard d'unités d'une monnaie, généralement en dollar américain, euro ou livre sterling. Le magazine Forbes publie chaque année une liste des milliardaires en dollars du monde. Au 7 juin 2010, il y avait officiellement 1 011 milliardaires en dollars dans le monde[1]. En 2013, le monde compte 1 426 milliardaires, ces milliardaires représentent réuni un total de 5 400 milliards de dollars[2].

Le poids des milliardaires dans l'économie mondiale est non négligeable : 400 milliardaires représentent le produit intérieur brut d'un État comme l'Inde, comptant plus d'un milliard d'habitants[3].

Répartition[modifier | modifier le code]

Les États-Unis ont en 2010 le plus de milliardaires dans le top 10[Combien ?], mais l'Inde devrait dépasser les États-Unis dans les années qui viennent[4][réf. insuffisante].

En Russie les milliardaires les plus riches des 20 dernières années (Lisin, Mikhail Prokhorov, Alisher Usmanov, Oleg Deripaska, Roman Abramovich, Alexei Mordashov, etc. ) ont fait leur fortune dans le domaine de la métallurgie, souvent en achetant à bon compte les anciennes usines d'Etat lors des vagues de privatisation, plus encore que dans le gaz ou le pétrole, sauf trois : Vagin Alekperov (du groupe pétrolier Lukoil), Mikhail Fridman (d'Alfa Group), et Suleiman Kerimov (qui contrôle le holding énergétique Nafta Moskva) qui tire sa fortune de l'or et de la potasse[5].

En France[modifier | modifier le code]

La France compte une trentaine de milliardaires et environ cinq cents millionnaires possédant plus de 40 milliards d'euros d'actifs financiers[6].

En 2013, les milliardaires français sont[7]:

Évolution[modifier | modifier le code]

Après le recul connu en 2008, le nombre de personnes fortunées a augmenté de 17,1 % et leur patrimoine est estimé à 39 000 milliards de dollars en 2009[8].

Mode de vie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : jet set.

Malgré un contexte économique difficile en 2009, les investissements passions « l'art et les diverses danseuses » des ultra-riches représentent plus de 32 % de leurs dépenses[9].

Philanthropie[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Giving Pledge et Philanthropie.

Les milliardaires ont tendance à préférer la charité volontaire plutôt que l'impôt redistributif, il faut savoir que ceci n'a pas les mêmes conséquences sur le choix des causes philanthropiques soutenues[10],[11].

Conséquences sociétales[modifier | modifier le code]

Selon l'idéologie du néolibéralisme les personnes très riches auraient un effet bénéfique sur la société car elles dépenseraient ensuite leur argent. Il s'agit de la théorie du ruissellement dont les fondements sont mis en doute.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Matthew Miller et Luisa Kroll, « Bill Gates No Longer World's Richest Man », Forbes,‎ 10 March 2010 (consulté le 7 June 2010)
  2. « Le monde compte un nombre record de milliardaires », Figaro,‎ 4 Mars 2013 (consulté le 2 juin 2013)
  3. Pourquoi les milliardaires français sont "pingres", LCI, 11/8/2010.
  4. Luisa Kroll On Wealth & Celebrity, Forbes, 1/2/2008.
  5. [1]
  6. d'après le World Wealth Report de Merrill Lynch et Cap Gemini 2009 cité par Aymeric Mantoux dans Voyage au pays des ultra-riches, Éditions Flammarion Capital, 2010, ISBN 978-2-8104-0287-8, page 8.
  7. (en) http://www.forbes.com/billionaires/list/#page:1_sort:0_direction:asc_search:_filter:All%20industries_filter:France_filter:All%20states
  8. World Wealth Report 2010
  9. Aymeric Mantoux, Voyage au pays des ultra-riches, Éditions Flammarion Capital, p. 7.
  10. Contre la charité, par Gérard Mordillat 05/10/2012
  11. Tant qu’il y aura de la charité, il y aura de l’injustice par Gérard Mordillat 05/10/2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]