Waylon Smithers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Smithers.
Waylon J. Smithers, Jr.
Personnage de fiction apparaissant dans
Les Simpson

Sexe Masculin
Cheveux Gris
Activité(s) Assistant de M. Burns
Famille Waylon Smithers Sr. (père)

Créé par Matt Groening
Série(s) Les Simpson
Première apparition Un atome de bon sens (1x3)
Saison(s) 23
Doublage Drapeau des États-Unis Harry Shearer
Drapeau de la France Patrick Guillemin (saisons 1 à 9)
Drapeau de la France Pierre Laurent (depuis la saison 10)
Drapeau du Québec Jean-Louis Millette (saisons 1 à 10)
Drapeau du Québec Alain Zouvi (depuis la saison 11)

Waylon J. Smithers, Jr. est un personnage fictif de la série télévisée d'animation Les Simpson. Il est doublé par Harry Shearer dans la version originale. En France, Pierre Laurent lui prête sa voix depuis la dixième saison en remplacement de Patrick Guillemin. En version québécoise, Jean-Louis Millette le double jusqu'à la onzième saison, où Alain Zouvi lui succède. Il est apparu pour la première fois dans l'épisode de la première saison, Un atome de bon sens, bien qu'on puisse entendre sa voix dès le premier épisode, Noël mortel. Il est l'assistant personnel de M. Burns, le propriétaire de la centrale nucléaire de Springfield, envers lequel il se montre très flatteur.

La manière dont se comporte Waylon Smithers envers son supérieur est en partie inspirée de la façon dont de nombreux membres de l'équipe de la Fox considèrent le créateur de la chaîne, Barry Diller. L'idée de l'orientation sexuelle de Smithers vient de Sam Simon, producteur de la série, qui propose qu'il puisse être homosexuel. Il ajoute toutefois que les scénaristes ne devraient jamais y porter trop d'attention mais simplement garder cette idée comme toile de fond du personnage. Son prénom, Waylon, est utilisé pour la première fois dans l'épisode Vive les mariés, et provient du marionnettiste Wayland Flowers. Lors de sa première apparition dans Un atome de bon sens, Smithers apparaît, à cause d'une erreur du styliste, Gyorgi Peluci, sous les traits d'un Afro-Américain.

La relation entre Smithers et M. Burns est un long comique de répétition dans Les Simpson. Il est un assistant obéissant et flagorneur. À bien des égards, Smithers représente le stéréotype de l'homosexuel inavoué et de nombreuses allusions et doubles sens permettent de confirmer son attirance pour les hommes, même si plusieurs producteurs de la série le considèrent plutôt comme « Burns-sexuel ».

Dans l'épisode de la saison 8, Le Vieil Homme et Lisa on peut déduire que Smithers est né en 1954.

Rôle dans Les Simpson[modifier | modifier le code]

Waylon Smithers est le dévoué assistant exécutif de M. Burns. Son père, Waylon Smithers, Sr., travaillait pour M. Burns jusqu'à sa mort des suites d'une irradiation aiguë en sauvant Springfield d'une potentielle catastrophe nucléaire, alors que Waylon était encore un bébé[e 1]. Même s'il n'est pas ouvertement homosexuel, Smithers fréquente le quartier gay de Springfield[e 2], et part en vacances dans une station balnéaire réservée aux hommes[e 3]. Dans Le maire est amer, il dit à Lisa, en hésitant sur les termes, que les idées ultra-conservatrices de Tahiti Bob, candidat républicain à la mairie de Springfield dans cet épisode sont contraires à ses « inclinations », probablement sexuelles. Dans un flashback on apprend qu'il a eu une relation avec une femme, mais qu'ils se sont séparés lorsque Smithers a rencontré M. Burns[e 4]. Smithers est dépeint comme ayant une attirance profonde et passionnée pour M. Burns si bien que son orientation sexuelle est qualifiée de « Burns-sexuelle » par les scénaristes de la série[1]. Parfois, Smithers a des fantasmes impliquant M. Burns. Par exemple, quand il allume son ordinateur, une photographie dénudée de M. Burns apparaît avec un montage audio disant : « Bonjour Smithers, vous me faites tourner la tête, grand fou »[e 5]. Smithers a avoué son amour pour Burns à au moins deux reprises, dont une dans Les Ailes du délire, où après s'être exclamé « Oh, et puis zut ! », il embrasse son supérieur sur la bouche, lui expliquant plus tard qu'il ne s'agissait que d'une « simple marque de respect »[e 6]. Il a aussi les mots « Patron de mon cœur » tatoués sur le torse[e 7].

Burns reste ignorant à l'adoration dévouée de Smithers, à la plus grande frustration de celui-ci. Cependant, dans certains épisodes récents, M. Burns semble de plus en plus se méfier des gestes de Smithers à son égard[e 8]. Burns a lui aussi eu plusieurs relations avec des femmes, notamment dans l'épisode Aphrodite Burns, où Smithers est clairement jaloux de l'attention que M. Burns porte à sa compagne[e 9]. Pour sa part, M. Burns voit Smithers comme une sorte de laquais, même s'il l'apprécie beaucoup pour ses compétences. Dans L'Héritier de Burns, il le « récompense » en lui attribuant l'« honneur » de pouvoir être enterré vivant à ses côtés après sa mort[e 10]. Smithers est, en quelque sorte, dépendant de sa relation avec Burns. Dans Homer fait son Smithers, Burns ordonne à Smithers de prendre des vacances, pendant lesquelles Homer Simpson le remplace. Après qu'Homer perd son sang-froid et frappe Burns au visage, M. Burns apprend à devenir autonome, ce qui entraîne le licenciement de Smithers. Ce dernier se rend alors compte qu'il a besoin d'être l'assistant de Burns et parvient finalement à récupérer son emploi[e 3]. Malgré sa dévotion flatteuse envers M. Burns, il a été prêt à le défier à au moins deux reprises, la plus significative étant celle du double épisode Qui a tiré sur M. Burns ?, où il s'oppose aux stratagèmes maléfiques de son employeur, ce qui l'amène à être viré. À la suite de son licenciement, Smithers devient une « épave imbibée d'alcool »[e 11], et lorsque M. Burns se fait tirer dessus plus tard dans l'épisode, Smithers pense qu'il aurait pu le faire alors qu'il était ivre. Lorsqu'il a été prouvé que ce n'était pas lui, Smithers, qui semble avoir pardonné à Burns, demande que le coupable soit traduit en justice et qu'une récompense soit offerte pour sa capture[e 12].

L'emploi officiel de Smithers à la centrale nucléaire de Springfield, en plus d'être une sorte d'assistant « multitâche » car il déclare avoir « 2 800 petits boulots »[e 3], semble être responsable de la surveillance des employés, il fait souvent preuve de rigueur et de discipline et a remporté des dizaines de fois le titre d'employé du mois[e 13]. Il fait souvent allusion à sa volonté d'être promu vice-président exécutif, mais Burns a écarté ce rêve à plusieurs reprises, allant même jusqu'à accorder la vice-présidence de la centrale à un chien[e 14]. Smithers détient la plus grande collection de Malibu Stacy de Springfield et il est le président du fan club de la poupée[e 5].

Personnage[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

Le personnage de Waylon Smithers est partiellement basé sur la façon dont de nombreux employés et dirigeants de la Fox se comportaient envers Barry Diller[2]. C'est Sam Simon, producteur de la série et show runner de la première saison, qui propose que Smithers soit homosexuel. Selon lui, les scénaristes ne devraient pas toutefois accorder beaucoup d'importance à cette idée dans les épisodes mais la garder dans un coin de leur tête[3]. Initialement, le script de l'épisode Le Sang, c'est de l'argent faisait dire à Smithers : « laissez-moi partir que je puisse rentrer chez moi auprès de ma femme et de mes enfants », mais après la décision concernant son orientation sexuelle, cette réplique a été retirée[2]. Dans la version originale, Smithers est interprété par Harry Shearer, également doubleur de M. Burns[4]. Ce dernier se révèle souvent capable d'enregistrer un dialogue entre les deux personnages en une seule prise[5]. Parfois, Dan Castellaneta, le remplace lorsqu'il a un empêchement[5]. Le doublage en version française de Smithers est assuré par Patrick Guillemin jusqu'à la neuvième saison, puis par Pierre Laurent par la suite. Au Québec, il est interprété par Jean-Louis Millette jusqu'à la dixième saison puis par Alain Zouvi.

Smithers fait sa première apparition dans Un atome de bon sens, le troisième épisode de la première saison, bien qu'on ait déjà pu entendre sa voix dans le premier épisode, Noël mortel, à travers le haut-parleur de la centrale[6]. Lors de sa première apparition visuelle dans Un atome de bon sens, Smithers est animé par Gyorgi Peluci avec une mauvaise couleur, faisant de lui un Afro-Américain. David Silverman déclare qu'il a toujours été prévu que Smithers soit le « sycophante blanc de M. Burns »[7]. Par ailleurs, l'équipe de la série pense que « ce serait une mauvaise idée d'avoir un personnage serviteur noir » et remet donc la couleur prévue pour Smithers lors de l'épisode suivant[2]. La première apparition de Smithers sous sa couleur jaune définitive est donc dans le quatrième épisode de la première saison, Simpsonothérapie.

Développement[modifier | modifier le code]

La relation entre Smithers et M. Burns constitue depuis longtemps un élément comique récurrent de la série. Smithers se montre très obéissant et flatteur envers M. Burns. Au fil des saisons, de nombreux indices à propos des sentiments réels de Smithers à l'égard de son patron sont donnés. L'une des premières allusions à ceux-ci se trouve dans l'épisode Bart a perdu la tête de la première saison[3]. L'orientation sexuelle de Smithers est souvent remise en question, certains fans affirmant qu'il est « Burns-sexuel », uniquement attiré par son chef, alors que d'autres maintiennent qu'il est gay[8]. Durant la période où Bill Oakley et Josh Weinstein sont show runners de la série, la sexualité de Smithers est gardée mystérieuse et un débat naît entre les scénaristes à propos de cette orientation. Al Jean, qui affirme que Smithers est « Burns-sexuel »[5], pense que si M. Burns était une femme, Smithers ne serait pas homosexuel[9]. David Silverman, un ancien responsable de la réalisation, déclare que Smithers « semble se concentrer sur un être humain en particulier, par opposition à quoi que ce soit d'autre. [Plutôt que d'être gay], il est en quelque sorte « Burns-sexuel » »[1]. En 2006, une étude conduite par la Gay & Lesbian Alliance Against Defamation révèle que neuf des six cent soixante-dix-neuf personnages principaux ou secondaires des séries télévisées analysées, sont homosexuels, mais Smithers n'en fait pas partie. Une liste publiée en 2008 par la même organisation contient cette fois-ci Smithers[10]. Quant à Patty Bouvier, la sœur lesbienne de Marge Simpson, elle fait partie des deux listes[11].

Le débat est mentionné dans 138e épisode, du jamais vu !, lorsque le présentateur de l'épisode, Troy McClure, répond aux questions des téléspectateurs quand l'un d'eux demande : « Pouvez-vous éclaircir les choses concernant Smithers, l'assistant de Monsieur Burns ? Vous voyez de quoi je veux parler ». Un montage de plusieurs extraits montrant le désir de Smithers envers Burns est alors diffusé et, à la fin, Troy McClure déclare : « Comme vous le voyez, les choses sont claires concernant Smithers... Il est l'assistant de Monsieur Burns, il a une petite quarantaine, il n'est pas marié et il réside actuellement à Springfield. Merci d'avoir écrit ! »[e 15].

Plusieurs des allusions à la sexualité de Smithers se sont transformées en batailles avec les diverses censures. Par exemple, dans l'épisode Rosebud, les censeurs ne voulaient pas que M. Burns apparaisse nu dans le fantasme de Smithers le montrant sortant d'un gâteau d'anniversaire. Dans l'épisode Marge a trouvé un boulot, se trouve un autre exemple, lorsque dans le rêve de Smithers, Burns passe par la fenêtre en volant. La séquence montre brièvement Burns, volant vers le béat Smithers, mais initialement elle durait quelques secondes de plus. Elle est coupée en raison d'une scène qui montrait « M. Burns atterrissant dans une position particulière sur l'anatomie de Smithers »[9]. La « boule dans le lit » pose elle aussi problème, mais les dessinateurs expliquent qu'il s'agissait du genou de Smithers que les censeurs avaient mal interprété[12].

Smithers a, particulièrement dans les premières saisons, une phrase récurrente, qui vient du fait que Burns ne se souvient jamais de qui est Homer Simpson. Lorsque les deux aperçoivent Homer, le plus souvent au moyen d'une caméra de surveillance, Burns demande à Smithers « qui est cet homme ? », et celui-ci lui répond « c'est Homer Simpson, l'un des [crétins, tire-au-flanc, donneurs d'organes, etc.] du secteur 7G », puis Burns répond généralement « Simpson, hein ? »[8].

Accueil[modifier | modifier le code]

Harry Shearer, la voix américaine de Smithers.

À partir de la deuxième saison, les scénaristes prennent du plaisir à écrire des épisodes tournant autour de la relation entre Smithers et Burns, même si un grand nombre d'entre eux ne se sont pas concrétisés[13].

En 2004, l'équipe de production des Simpson annonce que l'un des personnages va faire son coming out en avouant ses préférences sexuelles[14]. Des rumeurs apparaissent alors dans la presse américaine et canadienne, certaines affirmant que « l'orientation sexuelle de Smithers fait partie des secrets les moins bien gardés de Springfield »[15], mais aussi en Australie[16], en Nouvelle-Zélande[17], en Irlande, l'Irish Independent clamant que Smithers est « un choix trop évident »[18] et au Royaume-Uni[19]. Même si Matt Groening plaisante en disant que cela pourrait être Homer, le Boston Herald calcule les chances qu'ont plusieurs personnages d'être gays, déclarant que celles de Smithers s'élèvent à une sur un million[20]. Un sondage en ligne de PlanetOut Inc. fait apparaître que 97 % des personnes interrogées estimaient que Smithers allait se révéler gay. Jenny Stewart, l'éditeur de la partie divertissement du site déclare à propos de ce sondage : « nous n'avions jamais eu autant de votes à nos sondages sur les Simpson »[21]. Finalement, c'est Patty Bouvier qui révèle son homosexualité[e 16].

Dans un article de 2007, Entertainment Weekly classe Smithers à la sixième place des plus grands sous-fifres de tous les temps[22]. La rédaction de ce magazine décrit également Smithers et M. Burns comme « le couple dysfonctionnel le plus fonctionnel de la télévision »[23]. En 2003, Entertainment Weekly nomme l'épisode Qui a tiré sur M. Burns ?, épisode dans lequel Smithers tient un rôle important, vingt-cinquième meilleur épisode[23]. Le site web gay.com classe Smithers à la sixième place des personnages de dessin animé les plus homosexuels[24].

En 2009, Harry Shearer est nommé aux Primetime Emmy Awards dans la catégorie du meilleur doublage pour les rôles de Waylon Smithers, de M. Burns, de Kent Brockman et Lenny dans l'épisode Burns est piqué, mais c'est finalement Dan Castellaneta qui le remporte pour le rôle d'Homer Simpson dans l'épisode Mon père avait tort[25].

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Quatre figurines différentes à l'effigie de Smithers font partie de la série de figurines World of Springfield. La première représente Smithers dans sa tenue normale avec une photo de M. Burns posée à ses pieds et est sortie en 2000 dans la deuxième série[26]. La deuxième, sortie en 2002 dans la dixième série, est nommée « Smithers en vacances » et le montre dans la tenue qu'il a dans l'épisode Homer fait son Smithers[27]. En 2003, une série de figurines exclusive aux magasins Electronics Boutique sort. On y trouve deux figurines différentes de Smithers basées sur l'épisode Rosebud. L'une, nommée « Smithers en Bobo », le représente vêtu comme l'ours en peluche de M. Burns et l'autre, nommée « Smithers futuriste » le fait figurer en chien robotique et accompagne la figurine « Burns futuriste » qui le dépeint tel qu'il apparaît à la fin de l'épisode[28].

La société KidRobot sort en 2008 une série de figurines de huit centimètres dont une représente Smithers avec une poupée Malibu Stacy dans la main[29]. NJ Croce sort en 2008 une série de boîte à thème contenant plusieurs figurines de la série et Smithers est présent dans celle qui regroupe cinq employés de la centrale nucléaire[30]. En juin 2006, The Promotion Factory sort en édition limitée la quatrième série de sa collection Greetings from Springfield, qui contient le personnage de Smithers, un plateau à la main[31].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

  1. La Vieille Peur d'Homer. Ian Maxtone-Graham et Steven Dean Moore. Les Simpson, saison 13, épisode 5.
  2. Le Gay Pied. Matt Warburton et Mark Kirkland. Les Simpson, saison 14, épisode 17.
  3. a, b et c Homer fait son Smithers. John Swartzwelder et Steven Dean Moore. Les Simpson, saison 7, épisode 17.
  4. Les Secrets d'un mariage réussi. Greg Daniels et Carlos Baeza. Les Simpson, saison 5, épisode 22.
  5. a et b Lisa s'en va-t-en guerre. Bill Oakley, Josh Weinstein et Jeffrey Lynch. Les Simpson, saison 5, épisode 14.
  6. Les Ailes du délire. David X. Cohen et Neil Affleck. Les Simpson, saison 9, épisode 8.
  7. Le Canard déchaîné. Don Payne et Bob Anderson. Les Simpson, saison 15, épisode 22.
  8. Little Big Lisa. Don Payne et Raymond S. Persi. Les Simpson, saison 18, épisode 12.
  9. Aphrodite Burns. John Swartzwelder et Lance Kramer. Les Simpson, saison 13, épisode 4.
  10. L'Héritier de Burns. Jace Richdale et Mark Kirkland. Les Simpson, saison 5, épisode 18.
  11. Qui a tiré sur M. Burns ? - 1re partie. Bill Oakley, Jeffrey Lynch et Josh Weinstein. Les Simpson, saison 6, épisode 25.
  12. Qui a tiré sur M. Burns ? - 2e partie. Bill Oakley, Wes Archer et Josh Weinstein. Les Simpson, saison 7, épisode 1.
  13. Une belle simpsonnerie. Howard Gewirtz et Mark Kirkland. Les Simpson, saison 3, épisode 5.
  14. L'Ennemi d'Homer. John Swartzwelder et Jim Reardon. Les Simpson, saison 8, épisode 23.
  15. 138e épisode, du jamais vu !. Jon Vitti et David Silverman. Les Simpson, saison 7, épisode 10
  16. Mariage à tout prix. J. Stewart Burns et Nancy Kruse. Les Simpson, saison 16, épisode 10.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Larry Carroll, « 'Simpsons' Trivia, From Swearing Lisa To 'Burns-Sexual' Smithers », sur MTV,‎ 26 juillet 2007 (consulté en 3 août 2012)
  2. a, b et c (en) Joe Rhodes, « Flash! 24 Simpsons Stars Reveal Themselves », TV Guide,‎ 21 octobre 2000
  3. a et b Al Jean, commentaire audio de l'épisode Bart a perdu la tête, DVD, 20th Century Fox, 2001
  4. (en) « Harry Shearer », sur Fox Broadcasting Company (consulté en 2 août 2012)
  5. a, b et c Al Jean, commentaire audio de l'épisode Le Sang, c'est de l'argent, DVD, 20th Century Fox, 2002
  6. (en) « Simpsons Roasting on an Open Fire », sur BBC (consulté en 2 août 2012)
  7. (en) [PDF] « Background Guide to The Simpsons », sur Hurtwood Media,‎ septembre 2002 (consulté en 2 août 2012)
  8. a et b (en) Chris Turner, Planet Simpson : How a Cartoon Masterpiece Documented an Era and Defined a Generation, Université du Michigan, Da Capo Press,‎ 2004, 450 p. (ISBN 0-306-813-416), p. 296
  9. a et b Bill Oakley, commentaire audio de l'épisode Homer fait son Smithers, DVD, 20th Century Fox, 2005
  10. (en) « LGBT Characters for 2008-2009 », sur Gay & Lesbian Alliance Against Defamation,‎ 8 octobre 2008 (consulté en 3 août 2012)
  11. (en) Natalie Finn, « "Simpsons" Smithers Part of Shrinking Minority? », sur E! Online,‎ 7 novembre 2007 (consulté en 3 août 2012)
  12. Josh Weinstein, commentaire audio de l'épisode 138e épisode, du jamais vu !, DVD, 20th Century Fox, 2005
  13. Jon Vitti, commentaire audio de l'épisode Simpson et Delila, DVD, 20th Century Fox, 2002
  14. (en) Gary Susman, « I D'oh », Entertainment Weekly,‎ juillet 2004 (lire en ligne)
  15. Ben Rayner, « We'll have a gay old time. », Toronto Star,‎ 20 février 2005
  16. « Queer eye for yellow guys », The Daily Telegraph, Sydney,‎ 22 février 2005, p. 17
  17. « Simpsons in gay outing », The Press, Christchurch,‎ 15 février 2005
  18. « Waylon Smithers », Irish Independent,‎ 7 août 2004
  19. Chris Ayres, « Homer sexual mystery as Simpsons character outed », The Times, Londres,‎ 2004, p. 9
  20. Mark Perigard, « Scandal in Springfield; For a gay old time, Bedrock has nothing on 'The Simpsons' hometown », Boston Herald,‎ 27 juillet 2004, p. 2
  21. Misty Harris, « Is Smithers coming out of the closet?: Simpsons fans hitting the polls. Cartoon series promises answer in January, but what's the buzz on Batman and Robin? », The Gazette, Montréal,‎ 10 août 2004, D1
  22. (en) Timothy Gunatilaka, « We're No. 2! », Entertainment Weekly,‎ 28 juillet 2004 (lire en ligne)
  23. a et b (en) « The Family Dynamic », sur Entertainment Weekly,‎ 29 janvier 2003 (consulté en 3 août 2012)
  24. (en) Jase Peeples, « The 20 Gayest Cartoon Characters Ever! », sur gay.com,‎ 24 mars 2011 (consulté en 3 août 2012)
  25. (en) « Outstanding Voice-Over Performance 2009 », sur Emmys.com,‎ 2009 (consulté en 3 août 2012)
  26. « Figurines Playmates - Séries 1 à 5 », sur The Simpsons Park (consulté en 3 août 2012)
  27. « Figurines Playmates - Séries 6 à 10 », sur The Simpsons Park (consulté en 3 août 2012)
  28. « Figurines EBWorld », sur The Simpson Park (consulté en 3 août 2012)
  29. « Figurines KidRobot », sur The Simpson Park (consulté en 3 août 2012)
  30. « Figurines NJ Croce », sur The Simpson Park (consulté en 3 août 2012)
  31. « Figurines TPF », sur The Simpson Park (consulté en 3 août 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 23 août 2012 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.