CC 65500

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

SNCF CC 65500

La CC 65512 en livrée TSO à Longueville

La CC 65512 en livrée TSO à Longueville

Identification
Exploitant(s) SNCF
Désignation 060 DA 1 à 35 puis
CC 64001 à 64035 puis
CC 65501 à 65535
Surnom Dakota
Type Locomotive Diesel
Motorisation Diesel-électrique
Construction 1955-1959
Constructeur(s) CAFL, SACM, Alstom
Nombre 35
Service commercial de 1955 à 2005
Affectation Grande Ceinture, Infra
Préservation CC 65506
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux Co'Co'
Écartement standard
 Carburant gazole
Moteur thermique 1 * Sulzer 12 LDA 28
12 cyl. en 2 lignes
Moteurs de traction 6 * CEM GDTM 532
à ventilation forcée
 Puissance continue 1 290 kW
Masse en service 116 t
Dimensions
 Longueur 19,420 m
Vitesse maximale 80 km/h

Les CC 65500 sont une série de 35 locomotives Diesel-électriques de la SNCF. Commandées le 18 août 1952, la première a été mise en service le 10 juillet 1955 au dépôt de La Plaine. Elles ont ainsi amorcé la conversion de la vapeur au Diesel.

Leur silhouette et le bruit caractéristique de leur moteur Diesel lent et très bruyant (maxi 710 tr/min) de type Sulzer de 1 600 ch leur ont valu plusieurs surnoms : Babazou, Dakota, Doryphore...

Numérotation[modifier | modifier le code]

À noter que cette série a porté 3 numérotations successives : celle d'origine était 060 DA[1]. En 1962, le plan de renumérotation général du matériel thermique de la SNCF les a nommées CC 64000. Mais la série des BB 63500 grandissant, elles ont été renumérotées CC 65500 en 1965.

Livrées[modifier | modifier le code]

Les premières 060 DA sont sorties en livrée « vert extérieur » 306 à bande « jaune bouton d'or » 411 avant d'adopter le « vert celtique » 301 à bande « jaune jonquille » 401.

Service[modifier | modifier le code]

La série a commencé son difficile service sur la ligne de Grande Ceinture[1], pour les trains de marchandises inter-triages. Ce service s'est progressivement restreint dans les années 1960 du fait des électrifications, en particulier sur le Nord et l'Est. Un début de reconversion a été trouvé sur les trains de marchandises de desserte dans la banlieue parisienne, mais sans vraiment justifier le fonctionnement de toute la série.

La vraie reconversion a été trouvée dans les trains de travaux[1] d'abord sur les lignes de la banlieue parisienne (ligne de Roissy, ligne du plateau à Évry), puis surtout sur la construction des lignes à grande vitesse : LGV Sud-Est[1], LGV Atlantique[1], LGV Nord-Europe, LGV Rhône-Alpes[1], et LGV Méditerranée.

Suite à ce dernier chantier, les 15 survivantes ont été garées au dépôt de Miramas en attente du chantier de la LGV Est européenne. Mais leur état (et leur âge) leur interdit cette dernière étape, et elles ont été radiées en 2005.

De 1982 à 1985, les Houillères du Bassin de Lorraine (HBL) louèrent à la SNCF une quinzaine de CC 65500 pour l'exploitation de son réseau minier, dont les CC 65501, 65502, 65506, 65508, 65512, 65515, 65518, 65521, 65522, 65526, 65527, 65528, 65529, 65533, et 65534[2].

Cinq d'entre elles ont trouvé une deuxième vie dans les entreprises de travaux ferroviaires.

Machines particulières[modifier | modifier le code]

Services effectués[modifier | modifier le code]

  • En juin 1955, marche d'essais entre Saint-Chamond et Saint-Germain-des-Fossés
  • En juillet 1955, marche d'essais entre Ormoy-Villers et le triage du Bourget
  • En septembre 1955, marche d'essais entre Achères, Versailles-Matelots et Trappes

Lignes parcourues[modifier | modifier le code]

Dessertes voyageurs[modifier | modifier le code]

Circulations occasionnelles en tête de trains d'Agences, souvent composés de voitures-lit,ou de Trains Auto-Couchettes (TAC). Par exemple :

  • Train Auto-couchettes (TAC) Boulogne - Milan via Chennevières-sur-Marne (traction partielle en Juin 1974 avec CC 65526)
  • Trains de sports d'hiver au départ de Paris-Nord via la Grande Ceinture (en Décembre 1974 avec CC 65511)

Dessertes marchandises[modifier | modifier le code]

  • Grande ceinture Ouest
  • Achères - Versailles-Matelots
  • Achères - Noisy-le-sec triage
  • Versailles-Matelots - Trappes
  • Stains-Pierrefitte - Valenton
  • Valenton - Le Bourget
  • Faisceau de Gennevilliers - Noisy-le-Sec triage
  • Houillères du Bassin de Lorraine (dépôt de Merlebach, location aux HBL en 1978)
  • Lyon - Grenoble (en 1984 et 1985, lors des travaux d'électrification de la ligne Lyon - Grenoble)
  • Lyon - Chambéry (en 1984 et 1985, lors des travaux d'électrification de la ligne Saint-André-le-Gaz - Chambéry)
  • Lyon - Satolas (en 1982, lors des travaux de la LGV)
  • Paris - Vendôme - Tours (en 1987, lors des travaux de la LGV)
  • LN 2 (en 1988, lors des travaux de la LGV)
  • Marseille - Villefranche-sur-Mer - Nice (pour travaux de renouvellement de voie, en mars 1989, dont CC 65516)
  • LN 4 (en 1993, lors des travaux de la LGV)
  • LN 5 (en 2000, lors des travaux de la LGV)

Dépôts titulaires[modifier | modifier le code]

  • Avignon
  • La Plaine
  • Miramas (détachement 1988 pour travaux LGV)
  • Vénissieux (détachement de 1982 à 1988 pour travaux LGV et électrification Lyon - Grenoble/Chambéry, puis transfert à Miramas)

Modélisme[modifier | modifier le code]

  • Cette locomotive a été reproduite en HO par les firmes Mistral, France-Trains, Model Loco et Electrotren et également en N par la firme Startrain en 2014.

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Machine préservée[modifier | modifier le code]

  • CC 65506 : préservée par le CMCF en 2006 à Oignies.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f André Papazian, Encyclopédie du train, volume 1, locomotives & automotrices, éditions E.T.A.I.
  2. Les locomotives Diesel de ligne de la première génération, par Guy CHARMANTIER et José BANAUDO, 2007, Les Éditions du Cabri. (ISBN 2908816512) (ISBN 2-908816-51-2).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Mathieu, Le matériel moteur de la SNCF, Éditions La Vie du Rail, 2003. (ISBN 2-915034-15-X)
  • G. Charmentier & J. Banaudo, Les locomotives diesel de ligne de la première génération, Les Éditions du Cabri, 1993. (ISBN 978-2-908816-13-6)
  • Olivier Constant, « Les Diesel de ligne tome 5 - Les CC 65000/65500 », hors série Le Train n°25, janvier 2001.
  • « Les diesels de ligne », hors série Rail Passion, novembre 2007.
  • Les locomotives diesels de ligne de la première génération CC-65000/CC-65500, cassette VHS, Les Éditions du Cabri.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]