XAT 1000

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

XAT 1000 (PO-Midi / SNCF)

Automotrice bimode XAT 1000.

Automotrice bimode XAT 1000.

Identification
Exploitant(s) PO-Midi puis SNCF
Désignation Midi ZZ PEty 23661 à 23662
SNCF ZZAT 1001-1002
SNCF XAT 1001-1002
Composition 1 caisse
Constructeur(s) Somua-Alsthom
Mise en service 1939
Caractéristiques techniques
Écartement standard
 Carburant gazole
Moteur thermique 2 moteurs
6 cylindres
 Puissance 500 ch
à tr/min
 Alimentation 1500 V continu
Moteurs de traction 2 moteurs
TA 611 A
 Puissance continue 2*152 ch
 Transmission électrique
Masse totale 55 t
Longueur totale 25,680 m
Vitesse maximale 130 km/h

Les XAT 1001 et 1002 sont des automotrices dites « amphibies » (bimodes) : elles pouvaient circuler sous 1500 V continu ou en mode Diesel sur des lignes sans caténaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Leur construction a été initiée par le Midi vers 1930 afin d'effectuer un maximum de trajets sur caténaire sur ce réseau en grande partie électrifié. L'immatriculation PO-Midi était ZZ PEty 23661 et 23662. Ce véhicule fit des essais, en 1939, sur la ligne Pau - Canfranc. Livré en 2 exemplaires, après la création de la SNCF, en 1938. Ils ont effectué des trains Bordeaux - Périgueux, en mode électrique entre Bordeaux et Coutras, et en mode diesel, entre Coutras et Périgueux. Pendant la Seconde Guerre mondiale, ces engins ont fonctionné uniquement en mode électrique sur des lignes électrifiées, autour de Bordeaux. Le mode diesel n'était pas possible du fait des restrictions appliquées aux produits pétroliers, le moteur n'ayant pas été modifié pour fonctionner avec des carburants de substitution.

Étant donné le peu d'utilisation du mode électrique, l'équipement continu fut déposé en 1952 et seul le mode Diesel-électrique fut maintenu. En 1960 les deux XAT sont complètement démotorisés et transformés l'un en matériel d'essais et l'autre en voiture-dortoir.

Le concept d'un engin bimode (thermique & électrique) est quasiment aussi ancien que les premières électrifications. Cependant, la complexité de tels engins, où doivent cohabiter deux chaines d'alimentation électrique, a entraîné de nombreux échecs dont les XAT furent les victimes. Il faudra attendre l'an 2000 pour que la firme Bombardier mette au point un automoteur bimode fiable : le B 81500 / B 82500, dans la gamme des AGC.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Autorails de France, t. 1, La Vie du Rail
  • Le patrimoine de la SNCF et des chemins de fer français, t. 2, La Vie du Rail (ISBN 2-84234-069-8) (diagramme de l'XAT page 859)