BB 63000

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

BB 63000 (SNCF)

La BB 63004 au dépôt de St Pierre des Corps.

La BB 63004 au dépôt de St Pierre des Corps.

Identification
Exploitant(s) SNCF
Désignation 040 DE 1-250 puis
BB 63001-63250
Surnom BB Brissonneau et Lotz
Type locomotive
Motorisation Diesel-électrique
Couplage non
Construction 250 locomotives
Constructeur(s) BL, Sulzer
Mise en service de 1953 à 1964
Effectif 0
Affectation VFE, TIR, Fret,
TER, Infra
Motorisations
nbre série puissance
108
87
55
63001-63108
63109-63195
63196-63250
355 kW
435 kW
445 kW
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux Bo'Bo'
Écartement standard
 Carburant gazole
Moteur thermique 1 * Sulzer
6 LDA 22
6 cyl. en ligne
Moteurs de traction 4 * 453 29 BL
180 V ventil. forcée
 Puissance continue 445 kW
Capacité en carburant 3 000 L
Consommation 3 L/km
Masse en service 68 t
Dimensions
 Longueur 14,680 m
 Largeur 2,800 m
 Hauteur 3,980 m
Empattement 7,500 m
Bogies Y 201
 Empattement du bogie 2,600 m
 Diamètre des roues Ø1050
Vitesse maximale 90 km/h

[1],[2],[3],[4]

Les BB 63000 sont des locomotives diesel-électriques faisant partie de la grande famille des BB Brissonneau et Lotz (avec les BB 63400 / BB 63500). Elles sont parfois surnommées les « deux chevaux ».

Description[modifier | modifier le code]

Conçues dans l'après-guerre pour remplacer les machines à vapeur de puissance moyenne (type 1 et 3-140 C par exemple), les 040 DE ont été prévues pour assurer un service mixte voyageurs et marchandises, ainsi que pour la manœuvre dans les gares et les triages.

Les 040 DE (futures BB 63000), sont des locomotives monocabine ; la locomotive est asymétrique, avec un capot court et un long. Les 040 DE 1 à 108 ont été construites par Brissonneau et Lotz et ont été livrées de 1953 à 1957, la seconde série de 1957 à 1964, une renumérotation de la série ayant eu lieu au cours de la livraison.

Les 040 DE ont été réimmatriculées BB 63000 le 1er janvier 1962. On distingue trois grandes sous-séries, toutes équipées de moteurs Sulzer (type 6LDA22) : les "BB 63001 à 63108" (600 ch, 6LDA22-B et C), les "BB 63109 à 63195" (725 ch, 6LDA22-C, D, E) et les "BB 63196 à 63250" (750 ch, 6LDA22-E). La principale différence porte sur le type de moteur, qui a une puissance supérieure sur la deuxième puis la troisième sous-série.

Initialement la livrée est : vert celtique avec 2 bandes de visibilité jaune bouton d'or, traverses de tamponnement rouge à marquage 040 DE xxx en blanc, châssis et bogies noirs , suite à la renumérotation du 01/01/1962, les marquages seuls évoluent en BB 63xxx. Toutefois, dès 1961, les nouvelles machines adoptent les couleurs "unifiées" : caisse vert 307, bandes de visibilité (rives des passerelles latérales, angles de caisse, façades de cabine, bord de la charpente recevant les panneaux de visite des organes et traverses d'extrémité) en jaune jonquille 401, châssis et bogies gris ardoise 807, marquages noirs. Les bandes de visibilité de quelques engins seront en jaune-orangé. En 1985, un changement de décoration sera appliqué à de nombreux exemplaires qui ont revêtu la livrée de Paul Arzens attribuée aux locomotives de manœuvres, orange TGV 435 et havane foncé 501 pour la caisse, gris 804 pour le tablier et les traverses.

Ces locomotives très fiables ont été exportées en Espagne, en Yougoslavie, au Luxembourg, au Portugal, au Chili, à Cuba ou aux Mines de Mauritanie. Des exemplaires ont également été acquis par des industriels dont les Houillères du Nord, la Régie des Chemins de fer des Bouches-du-Rhône (BDR), etc. En fin de carrière, un bon nombre d'entre elles ont été rachetées ou louées à la SNCF par les CFTA, les CFF en Suisse, les entreprises de travaux de voies, etc. Elles furent transformées, pour 19 d'entre elles en truck TBB 64800 pour les manœuvres dans les triages. Après cinquante ans se service, la dernière est radiée fin 2011.

Ces locomotives ont largement inspiré la réalisation de l'importante série des 040 DG, devenues BB 66000.

Service[modifier | modifier le code]

Les BB 63000 ont fréquenté la quasi-intégralité des lignes françaises à voie normale. De nos jours, elles ne sont cependant plus affectées qu'à des trains de desserte et aux manœuvres (activité Fret) et à des trains de menus travaux (activité Infra).

La puissance limitée et l'âge, plus de quarante et même cinquante ans pour certaines d'entre elles, des exemplaires de cette première série, ainsi que la baisse du trafic fret, ont provoqué leurs radiations des effectifs SNCF mais le bonheur de certains. Considérées comme increvables, faciles d'entretien, de nombreux exemplaires poursuivent leur carrière dans le monde industriel, dans des entreprises de travaux ferroviaires ou sur des trains touristiques.

Machines particulières[modifier | modifier le code]

Lignes desservies[modifier | modifier le code]

Bien qu'utilisées le plus fréquemment à la manœuvre, ces locomotives ont effectuées également des dessertes locales et des services voyageurs ou marchandises, voir des trains mixtes voyageurs-marchandises (trains MV) sur des lignes secondaires. Liste non exhaustive :

La BB 63028 sur la Petite Ceinture de Paris, dans le 12e arrondissement en 1985.

Dépôts titulaires[modifier | modifier le code]

liste non exhaustive

Modélisme[modifier | modifier le code]

  • Des locomotives BB 63000 sont construites par des passionnés de modélisme ferroviaire[8], elle est également reproduite en « HO » par les firmes Le Pullmann et en « O » par Chabbert et JCR.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail, 1978
  2. Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, page 227, La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3)
  3. Revue bimestrielle Voies Ferrées, Le matériel moteur de la SNCF, en plusieurs articles sur plusieurs numéros par année
  4. Revue mensuelle Rail Passion, État trimestriel du matériel moteur SNCF, un article par trimestre
  5. Site Net 1901.org, Train touristique de Blaise et Der dissoute, lire (consulté le 14/08/2013).
  6. BB 64700 TBB 64800 Denis Redoutey, "Le matériel moteur de la SNCF", La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3), page 369
  7. a, b et c Revue Le Train, Les BB 63000/63500, numéro spécial 68, avril 2012 page 76
  8. Site Limousin train miniature, construction d'une BB 63000 au 7"1/4, lire (consulté le 08/10/2009).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail,‎ 1969 et réédition 1978
  • Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail,‎ 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3)
  • Pascal Dumont et José Banaudo, Les Locomotives Diesel Mixtes BB-6300/63500 et leurs dérivées, Editions du Cabri,1998, ISBN 2-9088 16-68-7
  • Rail Passion, Les diesels de ligne, no Hors Série, novembre 2007.

Articles connexes[modifier | modifier le code]