Classification des locomotives

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La classification des locomotives se fait pour une part selon la disposition de leurs essieux. On désigne ainsi une locomotive en donnant successivement, de l'avant vers l'arrière, les nombres d'essieux groupés par bogie, bissel ou sous-châssis en distinguant les essieux porteurs et les essieux moteurs.

Les nombres d'essieux porteurs sont indiqués en chiffres et les nombres d'essieux moteurs sont indiqués en lettres majuscules. Cette classification est normalisée sous le terme classification UIC et permet également de distinguer les essieux moteurs couplés (par bielle ou engrenages) ou indépendants : B désigne un bogie à 2 essieux entraînés par un ou des moteurs couplés, alors que Bo désigne un bogie à 2 essieux indépendants (ayant par exemple un moteur chacun).

Une apostrophe indique un bogie (exemple 2' bogie porteur, B'o ou B' bogie moteur).

Un tiret ou un plus entre groupe d'essieux indique une liaison rigide entre eux : B'o-B'o ou B'o+B'o désigne les bogies liés des BB Midi.

C'est cette désignation qui est généralisée en Europe pour classer les engins moteurs électriques et thermiques.

Locomotives à vapeur[modifier | modifier le code]

Notation Whyte de locomotives à vapeur américaines

Dans la classification française,

  • Pour les locomotives standards, ou simplex, le numéro de classe se compose de trois nombres : le premier représente la quantité d'essieux porteurs à l'avant, le deuxième la quantité d'essieux moteurs et le troisième la quantité d'essieux porteurs à l'arrière.
  • Les locomotives duplex sont classées par des numéros à quatre ou six chiffres : le premier pour les essieux porteurs à l'avant, le deuxième pour le premier ensemble d'essieux moteurs, le troisième pour le deuxième ensemble d'essieux moteurs, et le quatrième pour les essieux porteurs à l'arrière.
  • Pour les locomotives de type locomotive-tender la lettre « T » est ajoutée au numéro de classe.

Les classifications turque et suisse sont aussi anciennes que rudimentaires, basiquement composées de deux numéros. Le premier numéro indique la quantité des essieux moteurs, le deuxième numéro le total des essieux d'une locomotive.

Dans la classification turque, le numéro est de deux chiffres quand le total d'essieux ne dépasse pas neuf, de trois chiffres quand le total d'essieux est de dix ou plus mais que le nombre d'essieux moteurs reste inférieur ou égal à neuf (il s'exprime alors en un chiffre), et de quatre chiffres quand tant le nombre d'essieux moteurs que le total d'essieux sont supérieurs à neuf. Pour les locomotives duplex, à essieux couplés et articulées il y a des notations qui spécifient ces dispositions d'essieux.

Le système suisse de classification vise à être une simplification du turc. Le numéro indicateur d'essieux moteurs et celui du total d'essieux sont séparés par une barre (« / ») et les locomotives-tender sont marquées, comme à la française, par un « T » après ses numéros de classification. Une 050T par exemple, classifiée 55 par le système turc, se trouve une 5/5T au système suisse. Bien que le système suisse différencie clairement entre les locomotives standards et non standards, il ne fait aucune différence entre les locomotives duplex, à essieux couplés et articulées.

La classification UIC, par ses origines connue aussi sous le nom de « classification allemande » et « classification italienne », est directement issue de celle qui fut utilisée pour les locomotives à vapeur en Allemagne, Italie, Yougoslavie, et une bonne partie de l'Europe de l'Est. Une locomotive à un seul châssis est désignée par un nombre à 3 chiffres. Dans cette classification, un numéro indique la quantité d'essieux porteurs à l'avant, une lettre majuscule la quantité d'essieux moteurs et un autre numéro la quantité d'essieux porteurs à l'arrière. L'absence d'essieux porteurs non moteurs se manifeste par l'absence de leur indication : il n'y a pas de zéro ! Par exemple, une 050 dans le système français est classée par E, jamais 0E0. Comme pour le système turc, il n'y a pas d'indication si la locomotive est de type loco-tender ou non.

La classification Whyte, ou « notation de Whyte », est une classification semblable à la française utilisée dans les pays anglo-saxons, hispaniques et sur tout le continent américain. Elle donne non pas le nombre d'essieux mais le nombre de roues (en fait c'est toujours x2 !). Pour les locomotives-tenders s'y ajoute la lettre « T » "Tank", et selon la configuration de leurs tenders et réservoirs on leur attribue de plus les lettres « P » ("Pannier"), « S » ("Saddle") et « W » ("Well") et pour les locomotives à crémaillère s'y ajoute la lettre « R » ("Rack").


Dans le tableau suivant, la colonne « Disposition » les essieux sont présentés de la gauche vers la droite en commençant par l'avant de la locomotive : 'o' représente un essieu porteur et 'O' un essieu moteur.

Disposition    classification Française       classification Suisse       classification Turque    classification (notation) UIC     classification (notation) Whyte    Nom usuel
Locomotives standards
Oo 011 1/2 12 A1 0-2-2 Northumbrian, Rocket
oO 110 1/2 12 1A 2-2-0 Planet
oOo 111 1/3 13 1A1 2-2-2 Single, Jenny Lind
oOoo 112 1/4 14 1A2 2-2-4
ooO 210 1/3 13 2A 4-2-0 Jervis, Crampton (originale)
ooOo 211 1/4 14 2A1 4-2-2 Bicyclette
ooOoo 212 1/5 15 2A2 4-2-4
oooO 310 1/4 14 3A 6-2-0 Crampton
OO 020 2/2 22 B 0-4-0 Four-Coupled, Four wheel
OOo 021 2/3 23 B1 0-4-2
OOoo 022 2/4 24 B2 0-4-4 Forney
oOO 120 2/3 23 1B 2-4-0 Porter
oOOo 121 2/4 24 1B1 2-4-2 Columbia
oOOoo 122 2/5 25 1B2 2-4-4
ooOO 220 2/4 24 2B 4-4-0 American, Outrance
ooOOo 221 2/5 25 2B1 4-4-2 Atlantic
ooOOoo 222 2/6 26 2B2 4-4-4 Reading, Jubilée
OOO 030 3/3 33 C 0-6-0 Six-Coupled, Bourbonnais (mécanisme extérieur), Mammouth (mécanisme intérieur), Boër
OOOo 031 3/4 34 C1 0-6-2
OOOoo 032 3/5 35 C2 0-6-4 Forney six coupled
oOOO 130 3/4 34 1C 2-6-0 Mogul
oOOOo 131 3/5 35 1C1 2-6-2 Prairie
oOOOoo 132 3/6 36 1C2 2-6-4 Adriatic
oOOOooo 133 3/7 37 1C3 2-6-6
ooOOO 230 3/5 35 2C 4-6-0 Ten-Wheeler, Ten wheel
ooOOOo 231 3/6 36 2C1 4-6-2 Pacific
ooOOOoo 232 3/7 37 2C2 4-6-4 Hudson (1 bogie, 1 bissel AR), Baltic (2 bogies)
OOOO 040 4/4 44 D 0-8-0 Eight-Coupled, Eight wheel switcher
OOOOo 041 4/5 45 D1 0-8-2
OOOOoo 042 4/6 46 D2 0-8-4
oOOOO 140 4/5 45 1D 2-8-0 Consolidation
oOOOOo 141 4/6 46 1D1 2-8-2 Mikado
oOOOOoo 142 4/7 47 1D2 2-8-4 Berkshire
oOOOOooo 143 4/8 48 1D3 2-8-6
ooOOOO 240 4/6 46 2D 4-8-0 Twelve-Wheeler, Twelve wheel ou Mastodon
ooOOOOo 241 4/7 47 2D1 4-8-2 Mountain
ooOOOOoo 242 4/8 48 2D2 4-8-4 Northern, Niagara, Pocono
ooOOOOooo 243 4/9 49 2D3 4-8-6
oooOOOOooo 343 4/10 410 3D3 6-8-6
OOOOO 050 5/5 55 E 0-10-0 Ten coupled switcher
OOOOOo 051 5/6 56 E1 0-10-2 Union
oOOOOO 150 5/6 56 1E 2-10-0 Decapod
oOOOOOo 151 5/7 57 1E1 2-10-2 Santa Fé
oOOOOOoo 152 5/8 58 1E2 2-10-4 Texas, Colorado
ooOOOOO 250 5/7 57 2E 4-10-0 Mastodon
ooOOOOOo 251 5/8 58 2E1 4-10-2 Southern Pacific, Overland, Super Mountain
OOOOOO 060 6/6 66 F 0-12-0 Twelve-Coupled, Twelve wheel
oOOOOOO 160 6/7 67 1F 2-12-0 Centipede
oOOOOOOo 161 6/8 68 1F1 2-12-2 Javanic
oOOOOOOoo 162 6/9 69 1F2 2-12-4
ooOOOOOOo 261 6/9 69 2F1 4-12-2 Union Pacific
ooOOOOOOOoo 272 7/11 711 2G2 4-14-4 AA20
Locomotives duplex
ooOO-OOoo 2222 2/4+2/4 48 (24-24) 2BB2 4-4-4-4
oooOO-OOooo 3223 2/5+2/5 410 (25-25) 3BB3 6-4-4-6
ooOO-OOOoo 2232 2/4+3/5 59 (24-35) 2BC2 4-4-6-4
ooOOO-OOoo 2322 3/5+2/4 59 (35-24) 2CB2 4-6-4-4
Locomotives embrayées
OO 020 2/2 22 B 0-4-0 Four wheeler
OOo 021 2/3 23 B1 0-4-2
OO-OO 0220 2/2+2/2 44 (22+22) BB 0-4-4-0 Eight wheeler
OO-OO-OO 02220 2/2+2/2+2/2 66 (22+22+22) BBB 0-4-4-4-0 Twelve wheeler, Anaconda
OO-OO-OO-OO 022220 2/2+2/2+2/2+2/2 88 (22+22+22+22) BBBB 0-4-4-4-4-0 Sixteen wheeler
ooOO 220 2/4 24 2B 4-4-0 Burrell
Locomotives articulées simples (exemples: Mallet et Meyer)
OO+OO 020+020 2/2+2/2 44 (22+22) (B)B 0-4-4-0
OO+OOo 020+021 2/2+2/5 45 (22+23) (B)B1 0-4-4-2
oOO+OOo 120+021 2/3+2/3 46 (23+23) (1B)B1 2-4-4-2
OOO+OOO 030+030 3/3+3/3 66 (33+33) (C)C 0-6-6-0 Erie
oOOO+OOO 130+030 3/4+3/3 67 (34+33) (1C)C 2-6-6-0 Denver & Salt Lake
oOOO+OOOo 130+031 3/4+3/4 68 (34+34) (1C)C1 2-6-6-2
oOOO+OOOoo 130+032 3/4+3/5 69 (34+35) (1C)C2 2-6-6-4 Norfolk & Western
oOOO+OOOooo 130+033 3/4+3/6 610 (34+36) (1C)C3 2-6-6-6 Allegheny, Blue Ridge
ooOOO+OOOo 230+031 3/5+3/4 69 (35+34) (2C)C1 4-6-6-2 Cabforward
ooOOO+OOOoo 230+032 3/5+3/5 610 (35+35) (2C)C2 4-6-6-4 Challenger
oOOO+OOOO 130+040 3/4+4/4 78 (34+44) (1C)D 2-6-8-0
OOOO+OOOO 040+040 4/4+4/4 88 (44+44) (D)D 0-8-8-0 Angus
oOOOO+OOOO 140+040 4/5+4/4 89 (45+44) (1D)D 2-8-8-0 Bull Moose
oOOOO+OOOOo 140+041 4/5+4/5 810 (45+45) (1D)D1 2-8-8-2 Chesapeake
oOOOO+OOOOoo 140+042 4/5+4/6 811 (45+46) (1D)D2 2-8-8-4 Yellowstone
ooOOOO+OOOOo 240+041 4/6+4/5 811 (46+45) (2D)D1 4-8-8-2 4-8-8-2, Cab forward
ooOOOO+OOOOoo 240+042 4/6+4/6 812 (46+46) (2D)D2 4-8-8-4 Big Boy
oOOOOO+OOOOOo 150+051 5/6+5/6 1012 (56+56) (1E)E1 2-10-10-2 2-10-10-2
oOOOO+OOOO+OOOOo 140+040+041 4/5+4/4+4/5 1214 (45+44+45) (2D)D(D2) 2-8-8-8-2 (Erie) Triplex
oOOOO+OOOO+OOOOoo 140+040+042 4/5+4/4+4/6 1215 (45+44+46) (2D)D(D4) 2-8-8-8-4 (Virginian) Triplex
Locomotives articulées conjointes (exemples: Garratt et Du Bousquet)
OO+OO 020+020 2/2+2/2 44 (22+22) B+B 0-4-0+0-4-0
oOO+OOo 120+021 2/3+2/3 46 (23+23) 1B+B1 2-4-0+0-4-2
oOOo+oOOo 121+121 2/4+2/4 48 (24+24) 1B1+1B1 2-4-2+2-4-2
ooOOo+oOOoo 221+122 2/5+2/5 410 (25+25) 2B1+1B2 4-4-2+2-4-4
OOO+OOO 030+030 3/3+3/3 66 (33+33) C+C 0-6-0+0-6-0
OOOo+oOOO 031+130 3/4+3/4 68 (34+34) C1+1C 0-6-2+2-6-0 Du Bousquet
oOOO+OOOo 130+031 3/4+3/4 68 (34+34) 1C+C1 2-6-0+0-6-2
oOOOo+oOOOo 131+131 3/5+3/5 610 (35+35) 1C1+1C1 2-6-2+2-6-2
ooOOOo+oOOOoo 231+132 3/6+3/6 612 (36+36) 2C1+1C2 4-6-2+2-6-4
ooOOOoo+ooOOOoo 232+232 3/7+3/7 614 (37+37) 2C2+2C2 4-6-4+4-6-4
oOOOO+OOOOo 140+041 4/5+4/5 810 (45+45) 1D+D1 2-8-0+0-8-2
oOOOOo+oOOOOo 141+141 4/6+4/6 812 (46+46) 1D1+1D1 2-8-2+2-8-2
ooOOOO+OOOOoo 240+042 4/6+4/6 812 (46+46) 2D+D2 4-8-0+0-8-4
ooOOOOo+oOOOOoo 241+142 4/7+4/7 814 (47+47) 2D1+1D2 4-8-2+2-8-4
ooOOOOoo+ooOOOOoo 242+242 4/8+4/8 816 (48+48) 2D2+2D2 4-8-4+4-8-4

Locomotives électriques et thermiques[modifier | modifier le code]

Principe[modifier | modifier le code]

A désigne un essieu moteur unique, B désigne un bogie à deux essieux moteurs, C un bogie à trois essieux moteurs, etc, les essieux porteurs étant désignés par un chiffre. C'est ce principe, application directe de la classification UIC, qui est appliqué par la SNCF et la SNCB.

Pour la Suisse il faut rappeler que la classification des locomotives à vapeur se maintient également pour les locomotives électriques et à carburant aussi.

S'appliquent au Canada les mêmes paramètres qu'aux États-Unis, au Mexique, au Chili, en Argentine, au Brésil... : On fait ressource à la classification UIC mais on va premièrement par la dénomination donné au respective modèle par son fabricant pour faire référence à une locomotive déterminée.[pas clair] Par exemple, une loco diesel-électrique au bogies A1A-A1A RSC1 fabriquée par ALCO sera une RSC1 à chacun ces pays.

Les B'B' et Bo'Bo'[modifier | modifier le code]

En ce début de décennie, le parc de la SNCF tend à généraliser ce type, grâce à l'augmentation de la puissance massique des locomotives.

Précision pour la numérotation des locomotives électriques : l'addition d'un numéro de série d'une locomotive à courant continu avec celui de la locomotive équivalente à courant monophasé, donne le numéro de série de la locomotive bicourant de même type que les deux premières locomotives. Ainsi, la BB9200 (continu) et la BB16000 (monophasé) donne une BB25200 bicourant (9200+16000), cela se retrouve pour les BB8500, 17000 et 25500.

Les C'C' et Co'Co'[modifier | modifier le code]

Les locomotives CC et CoCo sont particulièrement adaptées à la traction de trains lourds de marchandises grâce à l'adhérence que leur procurent les essieux supplémentaires.

Les autres types[modifier | modifier le code]

  • Bo'Bo'Bo' : trois bogies de deux moteurs. Essayé sur les 2 prototypes BBB 6002 et BBB 20003 / BBB 6003, ce type n'a jamais été généralisé en France, au contraire de l'Italie et du Japon où il est très fréquent. B'B'B' est le type des locomotives Brush Classe 9 du Shuttle.
  • 2'D2' : développé par les anciennes compagnies (PO en particulier), cette disposition des essieux permet des vitesses importantes pour les années 1930 (120 km/h minimum) avec des puissances assez importantes, suffisantes pour des trains de voyageurs assez lourds (exemples français 2D2 5000, 2D2 5100, 2D2 5400, 2D2 5500 et 2D2 9100)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]