BB 17000

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

BB 17000

Les BB 17026 et 17031 en gare d'Argenteuil, sur la ligne Transilien J.

Les BB 17026 et 17031 en gare d'Argenteuil, sur la ligne Transilien J.

Identification
Exploitant(s) SNCF
Désignation BB 17001 à 17105
Surnom Danseuses
Type locomotive électrique
Couplage oui
Construction 105 locomotives
Constructeur(s) Alstom
Livraison de 1965 à 1968
Effectif 60 au 21 octobre 2014
Affectation TER, Transilien
TransilienLigne H du TransilienLigne J du TransilienLigne K du Transilien
Ligne P du Transilien
sous séries
1 2 3
BB 17001 à BB 17037
BB 17005 BB 17038 à BB 17105
caractéristiques techniques sous séries
sous séries BB 17001 à BB 17037 BB 17005 BB 17038 à BB 17105
Longueur:
Largeur:
Hauteur:
Masse:
14,7 m
3,03 m
4,19 m
78 t
15,57 m
3,03 m
4,19 m
79 t
14,94 m
3,038 m
4,19 m
78 t
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux B'B'
Écartement standard
 Alimentation 25 kV 50 Hz
Moteurs de traction 2 moteurs TAB 670 B1 1,5 kV ventilation forcée 1100 V continu
 Puissance continue 2 940 kW
Empattement 8,5 m
 Empattement du bogie 1,608 m
 Diamètre des roues Ø1100
Vitesse maximale 90/140 km/h

[1],[2],[3],[4]

Les BB 17000 sont des locomotives électriques monocourant 25 kV de la SNCF. Mises en circulation en 1966 sur la ligne Paris - Le Havre, elles assurent à la fin des années 2000 divers services voyageurs et fret, essentiellement sur le réseau Transilien. Elles sont en cours de radiation progressive depuis 2007.

Description[modifier | modifier le code]

Ce sont des machines à courant monophasé (uniquement aptes au 25 kV) de la grande famille des « BB Alsthom », surnommées « danseuses », avec les BB 8500/BB 8700/BB 88500, les BB 16500, les BB 20200 et les BB 25500.

Ces locomotives sont issues des BB 25500 mais sans l'équipement d'alimentation électrique en courant continu. Le reste de l'engin est identique à sa série mère sur la plupart des points : double réduction, châssis, etc.

Elles ont été construites à 105 exemplaires (BB 17001 à 17105). La série a été complète pendant un peu plus de 39 ans : les premières machines radiées ont été les BB 17099 et BB 17101 en novembre 2007.

Descendantes directes des BB 16500, elles ont sur ces dernières un certain avantage en termes de puissance. Elles peuvent rouler à 140 km/h (150 km/h dans le passé).

L'appellation « danseuses » par les mécaniciens provient de la mauvaise stabilité de ces locomotives (très faible empattement des bogies) qui ont tendance à prendre un mouvement de lacet qui entraîne une oscillation de la caisse par rapport à l'axe longitudinal de celle-ci. Leur suspension rudimentaire avec des plaques de friction en acier pour supporter la caisse les rend particulièrement bruyantes dans les entrées et sorties de courbes.

Conception[modifier | modifier le code]

Les BB 17000 disposent d’un système de redresseurs de courant en pont employé, en opposition aux systèmes des blocs redresseurs des BB 12000, BB 16000 et des BB 16500, qui est un montage « push-pull » ou va-et-vient. On utilise pour cela des gros « interrupteurs » qui vont être ouverts quand le courant est opposé à leurs sens et fermés quand le courant est dans leurs sens. Le composant électronique qui fait cette tâche est, en théorie, la diode.

Comparaison entre un graduateur linéaire (BB 16500) et un graduateur circulaire (BB 17000) :

  • graduateur linéaire type BB 12000, BB 16000, BB 16500 : assez encombrant, il fournit une tension variable de 0 à 15 kv en 20 crans et 20 intercrans utilisables sur résistance. La commande est manuelle par volant (BB 12000) ou par cerclo et servomoteur électrique JH (BB 16000, BB 16500) ;
  • graduateur circulaire type BB 17000 (utilisé également sur les BB 25500, BB 25100 et BB 25200) : il est compact et fournit une tension variable de 0 à 25 kv en 32 crans avec intercran de passage : le schéma et le fonctionnement sont identiques au précédent. La commande est faite par cerclo et un servomoteur électro-pneumatique est installé (4 pistons disposés en ligne).

Service[modifier | modifier le code]

La BB 17011 en livrée 'En voyage' en gare de Paris-Saint-Lazare.

Cette série de machines a commencé sa carrière sur Paris - Le Havre en 1966 suite à l'électrification de la section d'Achères à Sotteville de cette ligne. Après une première partie de carrière variée sur différents types de trains, elles ont été regroupées sur les trains de la banlieue parisienne. Elles sont aujourd'hui principalement affectées à l'activité Transilien.

Les machines du dépôt d'Achères (dont la 17001) circulent régulièrement sur les groupes IV et VI du réseau de Paris Saint-Lazare (Paris-Saint-Lazare - Mantes par Conflans / Pontoise / Gisors-Embranchement) et sur le groupe V (Paris-Saint-Lazare - Mantes par Poissy).

Celles du dépôt de La Chapelle sont présentes aussi sur le réseau de Paris-Nord, entre Paris et Persan - Beaumont par Ermont - Eaubonne. Aux heures de pointe, elles desservent Crépy-en-Valois via Aulnay-sous-Bois et Mitry - Claye.

Compartiment appareillage d'une BB 17000.
La BB 17002 en livrée Île-de-France en tête d'une rame de VB 2N (voitures de banlieue à deux niveaux) sur un train Transilien Mantes-la-Jolie - Paris-Saint-Lazare.

Sur le réseau de Paris-Est, certains trains circulant aux heures de pointe, assurés par des BB 17000, relient Paris-Est à Meaux ou Nanteuil-Sâacy ; depuis la fermeture du dépôt de la Villette, ce sont les BB 17000 du dépôt de La Chapelle qui desservent ces lignes.

L'arrivée des BB 27300 sur le réseau de Paris Saint-Lazare entraîne progressivement la mutation de quelques BB 17000 accouplées à des rames réversibles régionales (RRR) assurant des services TER en Normandie, où les BB 16500 finissent leur longue carrière. Aujourd'hui, cette série est en cours de radiation. Elle sera accélérée avec l'arrivée des Z 50000.

Machines particulières[modifier | modifier le code]

  • BB 17002 : la plus ancienne des BB 17000, toujours en service sur les lignes de Paris-Saint-Lazare. Cette machine a été retenue pour être préservée[réf. souhaitée]. Elle est aussi la machine électrique la plus ancienne toujours à l'effectif SNCF.
  • BB 17005 : machine reconstruite sur un châssis de BB 25500 après un accident. Cette locomotive est visible en tête d'un train de fret dans le film Un air de famille lors d'une séquence tournée aux abords d'un passage à niveau de Stains.
  • BB 17029 : c'est la seule locomotive de la série à conserver encore la livrée béton. Elle a partiellement brûlé le 11 janvier 2010 en gare de Paris-Saint-Lazare (voie 25).
  • BB 17083 : elle participa à une campagne de publicité pour la SNCF en 2006.
  • BB 17099 et BB 17101 : ce sont les deux premières vendues pour la Roumanie.

Lignes desservies[modifier | modifier le code]

  • Achères – Pontoise
  • Bréauté-Beuzeville – Gravenchon-Port-Jérôme
  • Grande ceinture de Paris (Achères – Bobigny ou Villemomble)
  • Mantes-la-Jolie – Évreux
  • Paris-Saint-Lazare – Le Havre (pendant la première partie de leur carrière où elles ont remorqué la quasi-totalité des trains express et des trains de fret)
  • Paris-Saint-Lazare – Pontoise – Gisors
  • Paris-Nord – Crépy-en-Valois
  • Pontoise – Creil
  • Paris-Est – Meaux (Elles ne circulent plus sur cette ligne, ni sur l'ensemble des branches du Transilien P depuis juillet 2014.)[réf. souhaitée]
  • Paris-Saint-Lazare – Ermont - Eaubonne
  • Paris-Saint-Lazare – Mantes-la-Jolie (par Conflans-Sainte-Honorine et par Poissy)

Dépôts titulaires[modifier | modifier le code]

La BB 17067 en gare de Paris-Nord en 1990.
Article connexe : Liste des BB 17000.

Radiations[modifier | modifier le code]

Une partie des BB 17000 de Saint-Lazare ont été remplacées par des BB 27300.
Cabine de conduite d'une BB 17000.

Machines revendues[modifier | modifier le code]

Plusieurs de ces locomotives ont été revendues aux chemins de fer roumains, dont les BB 17099 et BB 17101.

Modélisme et simulation[modifier | modifier le code]

Cette locomotive a été reproduite par les firmes Jouef, Piko et Lima.

Les BB 17037, 38 et 39 ont été reproduites par La France en trains pour le simulateur Trainz tandis que les BB 17029, 83, 89 l'ont été pour Microsoft Train Simulator (livrées origine, béton, Île-de-France et En voyage).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail, 1978
  2. Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, page 83, 85, 87, La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3)
  3. Revue bimestrielle Voies Ferrées, Le matériel moteur de la SNCF, en plusieurs articles sur plusieurs numéros par année
  4. Revue mensuelle Rail Passion, État trimestriel du matériel moteur SNCF, un article par trimestre

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail,‎ 1969 et réédition 1978
  • Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail,‎ 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3)
  • Denis Redoutey, Le matériel moteur SNCF en 2012, Saint-Étienne, La Vie du Rail,‎ 22 novembre 2012 (ISBN 978-2-918758-60-0)
  • Revue : Olivier Constant, Encyclopédie du matériel moteur SNCF, Tome 5, Les locomotives et automotrices 25000 V monophasé, Hors série paru en 2008.

Articles connexes[modifier | modifier le code]