BB 9200

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

BB 9200 (SNCF)

La BB 9218 en livrée d'origine, à Pau en 1986.

La BB 9218 en livrée d'origine, à Pau en 1986.

Identification
Exploitant(s) SNCF
Désignation BB 9201 à 9292
Surnom BB Jacquemin
Type locomotive électrique
Couplage non
Construction 92 locomotives
Constructeur(s) Creusot-Loire, JS et CEM
No  de série 509200 (TER)
109200 (GL)
209200 (CIC)
409200 (FR)
Livraison de 1957 à 1964
Effectif 3 au 01/01/2014
Retrait de 2003 à 2011
Production totale 92
Affectation France
(Paris - Le Mans, Paris - Tours)
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux Bo'Bo'
Écartement standard
 Alimentation 1,5 kV CC
 Pantographes 2 (type G1)
 Schéma de traction rhéostats
Moteurs de traction 4 * GLM 931 B
1,5 kV ventil. forcée
 Puissance continue 3 850 kW
 Effort de traction 148
(à 93 km/h) kN
 Transmission arbre creux & cardans
Masse en service 82,8 t
Dimensions
 Longueur 16,200 m
 Largeur 2,980 m
 Hauteur 4,191 m
Empattement 9,200 m
 Empattement du bogie 3,200 m
 Diamètre des roues Ø1250
Vitesse maximale 160 km/h

[1],[2],[3],[4]

Passage de la BB 9240 tractant un train à destination d'Orléans au PK 83 de la ligne de Paris-Austerlitz à Bordeaux-Saint-Jean.
Passage de la BB 9240 tractant un train à destination d'Orléans au PK 83 de la ligne de Paris-Austerlitz à Bordeaux-Saint-Jean.

Les BB 9200 forment une série de locomotives électriques françaises fonctionnant sous courant continu 1500 V construites en 92 exemplaires par les sociétés Creusot-Loire, Jeumont-Schneider et CEM et livrées à la SNCF du au .

Elles résultent de la volonté de la SNCF de disposer de locomotives de type « BB » (soit quatre essieux moteurs répartis en deux bogies), plus légères que les « 2D2 » et « CC », tout en gardant une puissance assez élevée (3 850 kW). Les BB 9200 sont l'aboutissement des études menées avec les BB 9001-9002 et BB 9003-9004.

Elles reprennent notamment les bogies de la BB 9004 conçus par André Jacquemin, d'où le surnom de la série BB Jacquemin ou BB MTE (et des cousines BB 9300, BB 9700, BB 16000 / BB 16100, BB 25100 / BB 25150 et BB 25200).

Services effectués[modifier | modifier le code]

Cette série de locomotives a commencé sa prestigieuse carrière à la traction des grands trains de voyageurs de la région Sud-Ouest au départ de la gare de Paris-Austerlitz vers Toulouse et Bordeaux. La plus grande réussite restera la mise en service du premier train roulant à 200 km/h en service commercial à partir de 1967, Le Capitole, entre Paris et Toulouse.

Les BB 9200 ont rapidement essaimé dans tout le sud-ouest jusqu'au pied des Pyrénées et de la Méditerranée à l'Atlantique. La desserte du Sud-Est au départ de la gare de Lyon est encore venue compléter le nombre de trains assurés.

L'arrivée des CC 6500, plus puissantes, leur a volé la vedette sur Capitole et divers grands trains. Les services marchandises et les dessertes plus fines du sud-ouest et du sud-est leur ont permis de maintenir une activité soutenue.

C'est l'arrivée des BB 7200 puis surtout du TGV Atlantique qui leur cause le plus de tort, avec repli sur les marchandises et les TER.

Suite au retrait des machines de l'activité Fret (à cause de leur âge et de la contraction du trafic) en 2003/2004, 48 de ces machines sont toujours en service début 2006, et seulement 29 un an plus tard, à savoir celles affectées à l'activité TER (Bourgogne et Centre). Quinze machines seulement restent alors en circulation entre la Région Île-de-France et la Région Centre, elles finissent leur carrière voyageurs en décembre 2010.

Il reste aujourd'hui encore trois machines, qui ne roulent plus par leurs propres moyens, devenues locomotives racleuses de givre pour les caténaires durant les périodes de froid.

Les BB 9200 Capitole[modifier | modifier le code]

Les six BB 9200 Capitole (surnommées « BB rouges ») étaient les premières locomotives de la SNCF à grande vitesse (supérieure à 160 km/h) pour le service régulier des trains de voyageurs.

Article détaillé : BB 9200 Capitole.

Machines particulières[modifier | modifier le code]

  • BB 9291 et 9292 (voir BB 9200 Capitole) : livrées de construction avec équipement pour traction du Capitole (livrée rouge, préannonce, bogies à couple 250, pantographes spécifiques...),
  • BB 9278, 9281, 9282 et 9288 : machines équipées de même pour le Capitole, mais par transformation (et 200 km/h seulement),
  • BB 9280, 9281, 9282, 9288, 9291 et 9292 (les mêmes, 9278 exceptée et 9280 à la place) : machines ex-Capitole transformées pour la réversibilité et repeintes en livrée Corail,
  • BB 9231 et BB 9288 : livrée « Arzens » à base de vert et de marron respectivement,
  • BB 9252 : machine ayant participé en 1971 aux essais de hacheurs de courant avec la CC 20002 démotorisée,
  • BB 9257, 9258, 9270, 9272, 9274, 9275 et 9279 : machines ayant dépassé le cap des 10 millions de kilomètres.
  • BB 9271, 9281, 9285 et 9286 : transformées en 1992 en BB 9700 avec équipement de réversibilité pour la traction (et pousse) des rames V2N sur la ligne TER Bourgogne Paris - Laroche-Migennes. Elles ont été remplacées en 2007 par des BB 7200 équipées pour la réversibilité.
  • BB 9247, 9256 et BB 9284 sont les dernières locos livrée multiservice.

Lignes desservies[modifier | modifier le code]

  • Paris - Dijon - Lyon - Marseille.
  • Paris - Poitiers - Angoulême - Bordeaux
  • Paris - Les Aubrais - Limoges - Brive la Gaillarde - Cahors - Montauban - Toulouse
  • Paris - Dijon - Lyon - Valence - Avignon - Marseille
  • Paris - Chartres - Le Mans (Toujours d'actualité)
  • Bordeaux - Montauban
  • Bordeaux - irun
  • Bordeaux - Tarbes
  • Narbonne - Cerbère
  • Orléans - Châteauroux
  • Toulouse - Tarbes - Hendaye.

(liste non exhaustive)

Dépôts titulaires[modifier | modifier le code]

  • Avignon (dès 1959)
  • Bordeaux (dès 1977)
  • Lyon-Mouche (dès 1960)
  • Paris-Lyon (dès 1958)
  • Paris-Sud-Ouest (dès 1960)
  • Portes-lès- Valence (dès 1959)
  • Villeneuve (dès 1963)
  • Dijon Perrigny
  • Tours-St-Pierre : 3 exemplaires

Machines conservées au 20/05/2012[modifier | modifier le code]

  • BB 9256 : Préservée par A.P.P.F
  • BB 9269 : Préservée par A.P.M.F.S
  • BB 9291 : Préservée par Cité du Train

Modélisme[modifier | modifier le code]

La BB 9200 sur le logo SNCF[modifier | modifier le code]

Logo SNCF vers la fin des années 1960

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail, 1978
  2. Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, page 65, La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3)
  3. Revue bimestrielle Voies Ferrées, Le matériel moteur de la SNCF, en plusieurs articles sur plusieurs numéros par année
  4. Revue mensuelle Rail Passion, État trimestriel du matériel moteur SNCF, un article par trimestre
  5. 9701 à 9704 Denis Redoutey, "Le matériel moteur de la SNCF", La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3), page 366

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Defrance, "Le matériel moteur de la SNCF", N.M. La Vie du Rail,‎ 1969 et réédition 1978
  • Denis Redoutey, "Le matériel moteur de la SNCF", La Vie du Rail,‎ paru en 1969 et réédition 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3)
  • Vincent Cuny, « Le Capitole c'est pas Japon » dans Correspondances Ferroviaires, no 34, septembre 2007, p. 50-59
  • Olivier Constant, « les locomotives à courant continu 1.500 V », dans Encyclopédie du matériel moteur SNCF, numéro hors série, Le Train, 2004
  • Denis Redoutey, « La saga des BB 9200 », Rail Passion, no hors série,‎ novembre 2005 (ISSN 1261-3665)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]