Brem-sur-Mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Brem-sur-Mer
Vue générale du quartier Saint-Nicolas
Vue générale du quartier Saint-Nicolas
Blason de Brem-sur-Mer
Blason
Brem-sur-Mer
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Arrondissement Sables-d'Olonne
Canton Saint-Gilles-Croix-de-Vie
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie
Maire
Mandat
Christian Praud
2014-2020
Code postal 85470
Code commune 85243
Démographie
Gentilé Bremois
Population
municipale
2 591 hab. (2011)
Densité 163 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 36′ 20″ N 1° 49′ 47″ O / 46.6055555556, -1.8297222222246° 36′ 20″ Nord 1° 49′ 47″ Ouest / 46.6055555556, -1.82972222222  
Altitude Min. 0 m – Max. 55 m
Superficie 15,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte administrative de Vendée
City locator 14.svg
Brem-sur-Mer

Géolocalisation sur la carte : Vendée

Voir sur la carte topographique de Vendée
City locator 14.svg
Brem-sur-Mer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Brem-sur-Mer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Brem-sur-Mer
Liens
Site web Site officiel de la commune

Brem-sur-Mer (prononcer [bʁɛmˑsyʁˑmɛʁ ]) est une commune du centre-ouest de la France, située sur la côte de Lumière, dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Brem-sur-mer
Brétignolles-sur-Mer La Chaize-Giraud Landevieille
Brem-sur-mer Vairé
Olonne-sur-Mer L'Île-d'Olonne

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Altitude : 53 m sur le secteur de la Bourdallière et 49 m à la Crulière.

Environnement[modifier | modifier le code]

La commune présente la particularité de ne pas donner directement sur la mer malgré son nom, mais sur la partie nord du Marais d'Olonne, la façade maritime formée par un cordon dunaire se trouve en effet sur le territoire de la commune de Brétignolles-sur-Mer.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès routiers[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la D38, cet axe routier qui relie les stations balnéaires est très fréquenté en période estivale et lors des longs week-ends. Les travaux de réalisation d’un contournement des agglomérations de Brem-sur-Mer et de la ville voisine de Brétignolles-sur-Mer devrait débuter en 2012. Parallèlement la mise en 2x2 voies de la D32 raccourcira le temps de parcours entre Brem et Challans ou Nantes.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Les gares les plus proches sont situées à plusieurs kilomètres de la ville. Celle de Saint-Gilles-Croix-de-Vie permet de rejoindre Nantes, la capitale régionale, par un TER. Celle des Sables-d'Olonne permet de rejoindre Saumur et Nantes aussi avec un arrêt à la Roche-sur-Yon, la capitale de la Vendée, qui assure une correspondance avec la ligne de Nantes-Orléans à Saintes.

La gare des Sables-d'Olonne est la gare TGV la plus proche. Depuis 2008, des trains assurent quotidiennement la liaison avec Paris-Montparnasse, mettant ainsi la capitale française à 3 h 20 du littoral vendéen.

Transport aérien[modifier | modifier le code]

Bien qu'il existe des aérodromes aux Sables-d'Olonne ou à la Roche-sur-Yon, aucun n'assure pour l'instant de ligne régulière avec d’autres aéroports. L'aéroport international le plus proche est celui de Nantes-Atlantique, qui devrait être remplacé d’ici 2017 par celui de Notre-Dame-des-Landes.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Le territoire est composé de plusieurs secteurs :

  • Le Bourg, appelé également centre-ville, qui regroupe autour de l’église Saint-Martin, la plupart des commerces et des services (santé ou administratif). Autour de ce bourg se sont construits à partir des années 1970, plusieurs quartiers résidentiels, dont les Remelières, le Four à Chaux ou encore le Moulin Blanc ;

Le territoire communal compte de nombreux villages, parmi lesquels :

  • La Gâchère, un ancien village typique de pêcheurs bordé par l’Auzance ;
  • La Corde, un village d’artisans ;
  • Les villages de la Frémière et de la Mignotière ;
  • Un nouveau quartier pavillonnaire a été créé il y a une dizaine d'année à la sortie de la ville le long de la D38 en direction de Brétignolles-sur-Mer qui comporte une centaine de pavillons dont certains sont habités à l'année.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune de Saint-Martin-de-Brem porte le nom de Havre-Fidèle[1] et celle de Saint-Nicolas-de-Brem celui de Bellevue[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Brem-sur-Mer est née le 1er janvier 1974 suite à l'association de deux communes sur la côte vendéenne : Saint-Martin-de-Brem et Saint-Nicolas-de-Brem. Cette fusion a été officialisée par référendum le 15 avril 2000.[réf. nécessaire]

  • 1899 : construction du pont de la Gâchère
  • 1904 : les premiers touristes découvrent la commune (La Gâchère et l'église Saint-Nicolas)
  • 1920 : desserte de la commune par la ligne de tramway Bourgneuf - Les Sables-d'Olonne. La Poste actuelle était la gare.
  • 1927 : installation de la première cabine téléphonique
  • 1932 : arrivée de l'électricité
  • 1957 : arrivée de l'eau potable
  • 1963 : construction de la Poste
  • 1964 : mise en place du service de collecte des ordures ménagères
  • 1976 : arrivée des services de santé
  • 1984 : classement des vins de Brem en VDQS

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Au sein de l'arrondissement des Sables-d'Olonne, elle est située dans le canton de Saint-Gilles-Croix-de-Vie qui s'étend sur 29 192 hectares et regroupe 14 communes[3] : L'Aiguillon-sur-Vie, Brem-sur-Mer, Brétignolles-sur-Mer, La Chaize-Giraud, Coëx, Commequiers, Le Fenouiller, Givrand, Landevieille, Notre-Dame-de-Riez, Saint-Hilaire-de-Riez, Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Saint-Maixent-sur-Vie et Saint-Révérend.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 2001 Robert Biron[Note 1] Sans étiquette  
mars 2001 en cours Christian Praud[Note 2],[4] MoDem puis UDI inspecteur des finances publiques
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

De 1997[5] à 2009, elle fait partie de la Communauté de communes Côte de Lumière, structure intercommunale regroupant Brem-sur-Mer, Bretignolles-sur-Mer, Le Fenouiller, Saint-Gilles-Croix-de-Vie et Saint-Hilaire-de-Riez. Avec la Communauté de communes Atlancia des vals de la Vie et du Jaunay, elle forme le syndicat mixte « Mer et Vie », créé en avril 2001. Cette structure, dont le périmètre correspond exactement au territoire du canton de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, fait suite au syndicat intercommunal à vocations multiples (SIVOM) « Mer et Vie », créé en mai 1987[6].

En 2009, les deux communautés de communes regroupant les quatorze communes du canton de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Côte de Lumière et Atlancia, décident de fusionner[7] pour donner naissance le 1er janvier 2010 à la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie[8].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Localisation des villes jumelées avec Brem-sur-Mer
Localisation de la ville
Brem-sur-Mer

Population et démographie[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants depuis 1793 est connue à travers les recensements de la population effectués à Brem-sur-Mer depuis cette date. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Pour Brem-sur-Mer, cela correspond à 2008, 2013, etc. Les autres dates de « recensements » (2006, etc. ) sont des estimations[9],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
521 539 690 663 649 697 682 654 656
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
695 739 726 733 733 718 686 743 798
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
852 888 831 746 737 800 770 757 780
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
834 826 1 161 1 425 1 709 2 054 2 432 2 539 2 591
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (37 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (25,1 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49 % d’hommes (0 à 14 ans = 15,8 %, 15 à 29 ans = 13,4 %, 30 à 44 ans = 15,6 %, 45 à 59 ans = 20,2 %, plus de 60 ans = 35,1 %) ;
  • 51 % de femmes (0 à 14 ans = 15,6 %, 15 à 29 ans = 10,4 %, 30 à 44 ans = 15,8 %, 45 à 59 ans = 19,3 %, plus de 60 ans = 38,8 %).
Pyramide des âges à Brem-sur-Mer en 2007 en pourcentage
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90 ans ou +
1,7 
11,0 
75 à 89 ans
14,3 
23,6 
60 à 74 ans
22,8 
20,2 
45 à 59 ans
19,3 
15,6 
30 à 44 ans
15,8 
13,4 
15 à 29 ans
10,4 
15,8 
0 à 14 ans
15,6 
Pyramide des âges du département de la Vendée en 2007 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,2 
7,3 
75 à 89 ans
10,6 
14,9 
60 à 74 ans
15,7 
20,9 
45 à 59 ans
20,2 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
17,3 
15 à 29 ans
15,5 
18,9 
0 à 14 ans
17,4 

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune compte deux groupes scolaires qui font office à la fois d'école maternelle et d'école primaire : une école publique (Sol & Vent), une école privée (Notre Dame de l’Espérance). Les collèges privés et publics les plus près sont ceux d'Olonne-sur-Mer et de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

Santé[modifier | modifier le code]

  • Le pôle médical, regroupe l’ensemble des médecins généralistes et spécialistes au sein d’un même bâtiment.

Sports[modifier | modifier le code]

  • Le stade municipal. Le terrain de football est équipé d'une pelouse synthétique.
  • La salle omnisports avec courts de tennis en plein-air.

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture et artisanat[modifier | modifier le code]

Les exploitations agricoles sont principalement situées au nord-est de la commune. L’élevage et la viticulture en sont les principales activités.

L’artisanat s’est fortement développé dans la ville, principalement dans le secteur du bâtiment mais également de la logistique. La zone artisanale, située en bordure de la départementale 80bis, regroupe à ce jour 14 entreprises.

Le Parc éolien de Brem-sur-Mer est situé en bordure de la départementale 32.

Le secteur industriel n'y est en revanche pas représenté.

Secteur tertiaire[modifier | modifier le code]

Le service aux personnes et le commerce

Le tourisme est une activité très importante. La commune compte quatre terrains de camping, un hôtel, une colonie de vacances ainsi que plusieurs résidences de vacances.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'Église Saint-Martin était une chapelle de pèlerinage construite par les moines au XIe siècle, Le transept, la façade et le clocher en bec d'hirondelle datent du XIXe siècle. Elle est devenue depuis la fusion avec Saint-Nicolas-de-Brem, l'église paroissiale de la commune.
  • L'Église de Saint-Nicolas-de-Brem[12] est l'une des plus anciennes de Vendée. Elle a été construite durant le XIe siècle. Son existence est attestée dès 1020. Elle a été un sujet de conflit entre l'abbaye de Marmoutier, près de Tours, et l'abbaye Sainte-Croix de Talmond. Un accord entre les deux abbayes a été obtenu en 1098. L'église a été durement endommagée pendant les guerres de religion notamment lors de l'expédition de Soubise en 1622 qui se termine par la victoire de Riez remportée par Louis XIII. Il ne reste aujourd'hui que la nef centrale, l'abside et les absidioles du XIe siècle. Elle est pauvrement reconstruite au XVIIe siècle.
    Sur le portail, on peut voir dans un fronton triangulaire la statue de Saint Nicolas entourée de plusieurs motifs mystérieux. Une étude récente avance pour ces sculptures l'hypothèse d'une origine templière[13].
    À l'intérieur deux fresques du XIIe siècle représentent la Crucifixion du Christ (très effacée) ainsi que l'arrivée des Saintes Femmes au Tombeau.
  • Près de l'église Saint-Nicolas, une motte féodale surmontée d'un calvaire conserve les vestiges d'un château fort édifié pour la défense de l'ancien port du Bram[14].
  • Le vignoble de Brem est, avec Mareuil, Vix et Pissotte, l'une des quatre régions qui forment les Fiefs vendéens.
    C'est à l'époque romaine que furent introduit les premiers plants avec la fondation du port d'Hebromagus.
    Durant le Moyen Âge, les moines de Saint-Nicolas vont alors développer l'activité viticole qui sera l'une des richesses de ce port aujourd'hui disparu.
    En 1963, les vins obtiennent l'appellation d'Origine Simple et en 1973 les Vins des Anciens Fiefs du Cardinal s'appelleront désormais Les Vins des Fiefs vendéens.
    En 1984, Les efforts fournis par les viticulteurs ont été récompensés par l'obtention de l'AOVDQS puis de l'AOC en 2011.
    Le vignoble s'étend sur 150 hectares situés sur Brem et les communes environnantes. Il est constitué de vignes basses pour la vendange manuelle et de vignes hautes pour la vendange mécanique.
    Les cépages utilisés pour les vins blancs sont le Grolleau gris et le Chenin blanc. Ces vins secs se dégustent avec les fruits de mer. Les rosés et les rouges sont élaborés avec les cépages Gamay, Cabernet et Pinot noir.
  • Le menhir de la Crulière est un mégalithe datant de l'époque du Néolithique essentiellement composé de quartz blanc dont le poids avoisine les huit tonnes. Il est classé monument historique depuis le 18 février 1934.
Le village de la Gâchère, sur les bords de l'Auzance.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, devise et logotype[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Écartelé : au premier, d'or au manteau gonfalonné d'azur chargé d'une épée du champ ; au deuxième, de gueules à la chapelle campanée d'argent, ouverte et ajourée de sable ; au troisième, de gueules au bateau de sable, habillé et flammé d'argent ; au quatrième, d'or à la grappe de raisin de gueules, tigée et feuillée de sinople.

La devise de Brem-sur-Mer : Caritas.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 1989 et 1995.
  2. Réélu en 2008 et 2014.
  3. Par convention, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de 5 ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de présenter :
    * pour 2004 et 2005 la population réelle publiée dans la base Cassini (attribuée par convention à l'année 2006 par l'EHESS) si elle existe ;
    * la population 2006, première population légale connue post-1999 publiée par l’Insee ;
    * les populations suivantes correspondant aux années réelles de recensement publiées par l’Insee ;
    * la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Notice communale de Saint-Nicolas-de-Brem sur le site Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. (fr) « Canton : Saint Gilles Croix de Vie » sur le site officiel de la Maison des communes de Vendée, consulté le 2 juillet 2009
  4. Site officiel de la préfecture de la Vendée - liste des maires(doc pdf)
  5. (fr) « Histoire et Compétences » sur le site officiel de la Communauté de communes Côte de Lumière, consulté le 6 juillet 2009
  6. (fr) [PDF] « Observations définitives concernant la gestion du syndicat mixte Mer et Vie » sur le site officiel de la Cour des comptes, 14 novembre 2005, p. 1 & 3
  7. (fr) Ouest-France, « Saint-Gilles-Croix-de-Vie - Une communauté de communes à 14 sur le canton de Saint-Gilles », sur larochesuryon.maville.com,‎ 22 octobre 2009
  8. (fr) Jean-François Marival, « Place au Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie - Saint-Gilles-Croix-de-Vie », sur ouest-france.fr,‎ 7 janvier 2010
  9. « Calendrier de recensement », sur insee.fr (consulté le 9 mai 2011)
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  11. « Résultats du recensement de la population de la Vendée en 2007 », sur insee.fr (consulté le 9 mai 2011)
  12. Michel Dillange, Vendée romane, Bas-Poitou roman, pp. 50-58, Éditions Zodiaque (collection "la nuit des temps" no 44), La Pierre-qui-Vire, 1976
  13. Jacques Troger - Jean Pain. L'église Saint Nicolas de Brem-sur-Mer - Histoire Architecture Symboles Éditions de l'Association Saint Nicolas-2008
  14. Panneau explicatif sur le site.