Mondelēz International

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Kraft Foods)
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Kraft Foods redirige ici, pour les activités Amérique du nord voir Kraft Foods Group

Mondelēz International

alt=Description de l'image Mondelez international 2012 logo.svg.
Création 1923[1],[2]
Fondateurs Thomas H. McInnerney[note 1]
Action NASDAQ: MDLZ
Slogan Make today delicious
Siège social Drapeau des États-Unis Deerfield, Illinois (États-Unis)
Direction Irene Rosenfeld, CEO
Activité Agroalimentaire
Produits snacks
Sociétés sœurs Kraft Foods Group
Effectif 110 000
Site web mondelezinternational.com
Chiffre d’affaires 35 milliards USD (2012)[3]

Mondelēz International (anciennement Kraft Foods) est une multinationale américaine agroalimentaire, particulièrement présente dans les secteurs du biscuit et du chocolat qui est implantée dans de nombreux pays à travers le monde. Par le volume des ventes, il s'agit du deuxième acteur mondial du secteur agroalimentaire. Filiale alimentaire du consortium Altria (anciennement Philip Morris Industries) jusqu’au 30 mars 2007, le groupe Kraft Foods a été renommé Mondelēz International après la séparation (spin-off) des activités nord-américaines, regroupées au sein d'une entreprise distincte, Kraft Foods Group. Le nom Mondelēz, choisi suite à un appel à idées auprès du personnel, est une contraction de "monde" et de "delez" (délice)[4].

Le groupe, dont le siège mondial est implanté à Deerfield, dans la banlieue nord de Chicago, est présidé par Irene Rosenfeld.

Mondelēz International est présent dans plus de 150 pays.[réf. nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines : National Dairy et Kraft Cheese Company[modifier | modifier le code]

L'origine de Kraft Foods est National Dairy Products Corporation, entreprise spécialisée dans les glaces fondée le 10 décembre 1923 par Thomas H. McInnerney[1],[2] par fusion de la société qu'il a créée, Hydrox Corporation, avec Rieck McJunkin Dairy Co. National Dairy se développe rapidement en rachetant de nombreuses entreprises du même secteur d'activité aux États-Unis.

D'autre part, James L. Kraft fonde en 1909 la Kraft and Bros. Company, spécialisée dans la production de fromage. À partir de 1928, la compagnie, renommée Kraft Cheese Company puis Kraft Phenix, se développe vite en rachetant des sociétés concurrentes et en ouvrant des points de vente en Europe.

En 1930, National Dairy achète Kraft Phenix. L'ensemble continuera à s'appeler National Dairy jusqu'en 1969, où la société prend le nom de KraftCo, puis Kraft en 1976.

En 1980, Kraft fusionna avec Dart Industries, propriétaire entre autres de Duracell et de Tupperware. Le groupe, nommé alors Dart & Kraft, reprit le nom de Kraft en 1987, lorsqu'il se sépara de toutes ses activités non alimentaires en raison de résultats décevants.

Les fusions au sein de Philip Morris[modifier | modifier le code]

Fin 1988, Philip Morris Companies prend le contrôle de Kraft[5] et l'intègre en 1989 dans sa filiale alimentaire General Foods, qui possède les marques Maxwell House, Kenco, Tang, Oscar Mayer, Jell-O ainsi que les confiseries françaises Hollywood, Malabar et Kréma. Ce rapprochement donne naissance à Kraft General Foods.

En 1990, Philip Morris se porte acquéreur du groupe Jacobs Suchard, connu pour ses marques Toblerone, Jacobs, Carte Noire, Grand'Mère, Jacques Vabre, Suchard, Milka et Cote d'Or.

En 1993, c'est au tour du chocolatier suédois Freia-Marabou et des céréales Shredded wheat de rejoindre Kraft General Foods. La même année, l'ensemble des activités européennes du groupe, Kraft General Foods Europe et Jacobs Suchard, sont regroupées en une seule unité, Kraft Jacobs Suchard[6].

Après avoir racheté les Cachous Lajaunie en 1997[7], Kraft General Foods est fusionné en 2000 avec Nabisco, connu notamment pour ses biscuits Oreo, et est rebaptisé Kraft Foods. Les marques de bonbons et chewing-gums héritées de la fusion avec General Foods, ainsi que Cachou Lajaunie sont vendues à Cadbury[8].

Kraft Foods se sépare de plusieurs marques Nabisco après sa fusion. Elle vend Gareautrain Co. à Wrigley, certains de ses articles d’épicerie au Canada, en particulier Del Monte et Aylmer à CanGro, ses entreprises de confiseries et d’alimentations pour animaux de compagnie commercialisés sous la marque Milk Bone à la marque Del Monte Foods.

Kraft achète plusieurs marques parallèles à son portefeuille, à l’instar de Boca Burger Co., Fruit2o et les boissons Veryfine.

Entre 2002 et 2004, Kraft Foods a supprimé 6 000 emplois et fermé 20 usines dans le monde[9]. Puis en 2006, alors que le chiffre d'affaires a bondi à 34,35 milliards de dollars, le groupe annonce la fermeture de 20 nouvelles usines et la suppression de 8 000 emplois[10].

Indépendance et acquisition de LU[modifier | modifier le code]

Philip Morris se renomme Altria en 2003, et se sépare de Kraft Foods en 2007. Pour cela, elle a vendu ses actions Kraft Foods Altria aux actionnaires, chacun pouvant échanger 1 action Altria contre 0,7 part de Kraft.

L’investisseur Nelson Peltz achète une participation de 3 % de Kraft Foods pour 1,8 milliard USD en actions et s’entretient avec les dirigeants sur la revitalisation de l’entreprise[11], avec des options telles que l’achat de la chaîne de restauration rapide Wendy’s ou la vente des céréales Post Cereals et du café Maxwell House[11].

Le 15 novembre 2007, Kraft Foods accepte de vendre sa branche céréales Post Cereal à Ralcorp Holdings, l’un des principaux labels de produits alimentaires privés, pour 2,8 milliards USD, via une transaction dite tax-efficient. Cela permettra à Ralcorp d’accroître de 50 % son chiffre d’affaires à 3,3 milliards USD. Cette transaction sera utilisée pour le paiement de la dette de Kraft, qui est de 13,4 milliards USD, et en danger de récession des indices S&P 100 et S&P 500 par le cabinet financier Standard and Poor’s[12].

Le 30 novembre 2007, la société, après négociations exclusives, prend le contrôle de LU, la branche biscuit du Groupe Danone, pour 7,2 milliards USD (5,3 milliards d’euros)[13],[14], après un accord de principe signé le 2 juillet 2007[11]. Alors que deux ans auparavant, un orage de protestations avait surgi au sujet des plans d’achat de l’américain PepsiCo par une OPA hostile sur le groupe français, l’annonce conjointe de Kraft et de Danone ne rencontre pas les mêmes réactions. Mais pour pallier une éventuelle volte-face des usines, la société promet aux salariés LU France de ne pas fermer d’usines françaises et de garder l’équipe dirigeante actuelle de l’ex-branche biscuits de Danone située près de Paris pendant au moins trois ans[11]. Kraft est beaucoup plus puissant aux États-Unis que sur les marchés étrangers[11]. Grâce à cette acquisition, 14 000 salariés et 32 usines de production rejoignent le groupe à travers le monde.

En septembre 2009, malgré un chiffre d'affaires de 47,63 milliards de dollars, Kraft Foods continue avec la suppression de huit autres usines et de 4 700 emplois.

Acquisition de Cadbury[modifier | modifier le code]

Début 2010, Kraft Foods acquiert la société Cadbury pour 13 milliards [15] d’euros, et redevient ainsi propriétaire des marques de confiserie qu'il avait cédées en 2000, ainsi que de Carambar, La Pie qui Chante, Stimorol, les Pastilles Vichy, les bonbons Halls ou encore le chocolat Poulain.

En 2011, Kraft Foods transfère le centre de recherche et développement sur les biscuits, resté à Palaiseau chez Danone, pour de nouveaux locaux à Saclay, dans le cluster technologique Paris-Saclay[16].

En 1er octobre 2012, Kraft Foods change de nom pour Mondelēz International, tandis que les activités épicerie nord-américaines se scindent pour devenir Kraft Foods Group[17].

En mai 2014, Douwe Egberts fusionne avec les activités dans le café de Mondelēz. Mondelez acquiert 49 % de la nouvelle entité ainsi que 5 milliards de dollars. La nouvelle entité, dirigé par les cadres dirigeants de Douwe Egberts, prendra pour nom Jacobs Douwe Egberts. En parallèle, Mondelēz annonce un plan nouveau de restructuration de 3,5 milliards de dollars[18].

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Activités [Passage à actualiser][modifier | modifier le code]

Les activités de Mondelēz se répartissant en 2012 entre Europe (39 % du chiffre d'affaires), Amérique du Nord (20 %), Asie-Pacifique et Amérique latine (15 % chaque) et la région Europe de l'Est, Moyen-Orient, Afrique (11 %)[3].

Marques du groupe [Passage à actualiser][modifier | modifier le code]

La société Mondelēz International détient plusieurs dizaines de familles de marques d'envergure internationale et/ou leaders sur leurs marchés respectifs[21], dont neuf génèrent plus d'un milliard de dollars de chiffre d'affaires annuel : Cadbury et Cadbury Dairy Milk, Milka (chocolats), Jacobs (café), LU, Nabisco et Oreo (biscuits), Tang (boissons en poudre) et Trident (chewing-gum)[3].

52 autres familles dépassent quant à elles les 100 millions annuels, parmi lesquelles Côte d’Or, Suchard, Toblerone, Poulain, Carte Noire, Jacques Vabre, Maxwell House, Carambar, Chiclets, Malabar, Hollywood, Halls, Stimorol et le Philadelphia cream cheese.

Chiffres d'affaires[modifier | modifier le code]

En millions de dollars - Source : rapports financiers
Années 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Chiffre d'affaires du Groupe 33 168 34 113 34 356 42 000 47 630 48 100
Nombre de salariés dans le monde 103 000 98 000

Mises en causes et controverses[modifier | modifier le code]

  • Kraft, comme Nestlé et d'autres entreprises importatrices de cacao, utilise du cacao produit par le travail d'enfants en Côte d'Ivoire[22].
  • L'affaire « Milka » avait été médiatisée, et avait soulevé une certaine indignation au sein de la communauté Geek[23]
Article connexe : Milka contre Kraft Foods.

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. James L. Kraft est aussi considéré comme le fondateur de Kraft Foods. C’est en partie vrai, car il a fondé et exploité une fromagerie du nom de Kraft Foods, mais la société moderne Kraft Foods, créée en 1923 après l’acquisition de la première du nom, a offert un large éventail de produits alimentaires.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Personnel de rédaction, « Thomas H. McInnerney », President & Fellows of Harvard College,‎ 2010 (consulté le 2 mars 2010).
  2. a et b Article du Wall Street Journal, 13 décembre 1923.
  3. a, b et c Mendelez International fact sheet
  4. (en)Kraft Foods Proposes Mondelēz International, Inc. As New Name For Global Snacks Company, sur Nasdaq OMX
  5. Philip Morris Krafts A Food Colossus, Chicago Tribune, 23 avril 1989
  6. L'américain Philip Morris fusionne Kraft et Jacobs Suchard, Les Échos, 09 septembre 1993
  7. Cachou Lajaunie, sur LSA Conso
  8. Malabar, sur Journal Du Net
  9. http://www.fgtafo.fr/ressources/acteurs_kraft.pdf
  10. http://www.agroalimentaire.fr/kraft+foods,+suppression+de+8000+emplois-893
  11. a, b, c, d et e (en) « No ketchup, please », The Economist,‎ 5 juillet 2007 (consulté le 17 juillet 2007).
  12. (en) Kraft to Shed Post Cereals Unit, Associated Press, 15 novembre 2007.
  13. http://www.challenges.fr/actualites/entreprises/20071029.CHA2595/lu_cede_a_kraft_foods_pour_53_milliards.html
  14. http://www.kraftfoods.fr/kraft/page?siteid=kraft-prd&locale=frfr1&PagecRef=2586&Mid=2586&cache=off&Print=Yes
  15. Cadbury racheté par Kraft, des pertes d'emploi à craindre, article du Parisien du 19/01/2010
  16. « Kraft Foods ouvrira son centre de R&D biscuits à Saclay en 2011 », sur lesechos.fr,‎ 21 mai 2010 (consulté le 10 juillet 2014)
  17. (en) Kraft Foods Group, Inc., « Spin-Off Information », sur kraftfoodsgroup.com,‎ octobre 2012
  18. Mondelez, D.E. Master Blenders to form coffee giant, Reuters, 7 mai 2014
  19. (en) « Kraft Foods, Smiling at You », « Kraft Foods Vous Sourit », sur Brandnew, 18 février 2009.
  20. (en) « Kraft Foods, Rearranging the Puzzle », « Kraft Foods réarrange son logo », sur Brandnew, 7 juillet 2009.
  21. Brand families sur le site de la compagnie
  22. Le goût amer du chocolat, reportage d'Envoyé Spécial diffusé en avril 2011 sur France 2, à 23′38.
  23. « Milka.fr, la justice tranche pour le chocolat ».

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]