Brême (Land)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brême.

53° 20′ 50″ N 8° 35′ 29″ E / 53.347266666667, 8.5913 ()

Ville hanséatique libre de Brême
Freie Hansestadt Bremen
Armoiries
Armoiries
Drapeau
Drapeau
Localisation de Brême (en vert foncé) à l'intérieur de l'Allemagne
Localisation de Brême (en vert foncé) à l'intérieur de l'Allemagne
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Président du Sénat Jens Böhrnsen (SPD)
ISO 3166-2 DE-HB
Démographie
Population 663 106 hab. (01/12/12)
Densité 1 640 hab./km2
Rang 16e
PIB (2006)

PIB/hab.
25,313 Md € (16e)

38 200 € (2e)
Géographie
Superficie 40 428 ha = 404,28 km2
Rang 16e
Politique
Parti(s) au pouvoir Coalition SPD/A90/Verts
Bürgerschaft
SPD
CDU
A90/Verts
Die Linke
FDP
Sans parti
Total

32
23
14
7
5
2
83
Nombre de voix
au Bundesrat
3
Liens
Site web bremen.de

Le Land de Brême (en allemand Freie Hansestadt Bremen, ou simplement Bremen) est une ville-État, le plus petit des seize länder allemands, et le seul constitué de deux zones sans continuité territoriale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé dans le Nord du pays, il se compose en réalité de deux villes enclavées dans le land de Basse-Saxe, séparées d'une distance de soixante kilomètres l’une de l’autre :

Territoires de la cité libre de Brême (rouge et rosé) du 14e au 18e siècle
Territoire de la cité libre de Brême (rouge et orange) de l'année 1800 au présent

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1947, les autorités d'occupation américaine et britannique décidèrent de refonder le land de Brême, de facto aboli depuis 1935, comme tous les länder, en combinant les deux villes de Brême propre et de "Wesermünde", en ses frontières de 1939. "Wesermünde" fut ensuite renommée d'après le nom de sa plus vieille fondation, soit "Bremerhaven", même si "Wesermünde" était la plus grande ville avant l'intégration de "Bremerhaven". Le land s'étend sur une superficie de 404 km2 et compte environ 660 000 habitants.

Politique[modifier | modifier le code]

Fiche détaillée

Le pouvoir législatif est exercé par le Bürgerschaft de Brême, constitué de 83 membres, dont les 68 élus de la ville de Brême forment l'assemblée municipale (Stadtbürgerschaft). Le pouvoir exécutif revient au Sénat de Brême, dirigé par un Président qui cumule les fonctions de Ministre-Président et bourgmestre (maire) de l'une des deux villes du Land.

Brême est une ville de tradition social-démocrate : tous les présidents du Sénat (gouvernement du Land), qui sont aussi traditionnellement maires de la ville de Brême (Bremerhaven ayant son propre maire), ont depuis 1946 et sans interruption appartenu au Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD). Le SPD a été confirmé au pouvoir  régional avec M. Jens Böhrnsen (devenu président du sénat en 2005). Ce dernier a choisi comme formule de gouvernement, depuis les élections du 22 mai 2011 et jusqu'en 2015 une « coalition rouge-verte » avec les Verts (die Grünen). Cela représente un changement important car pendant plus de dix ans, une coalition SPD-CDU (Union des Chrétiens-Démocrates, conservateur) a été au pouvoir.

Économie[modifier | modifier le code]

Fiche détaillée

Le PIB de Brême atteint 27,73 milliards d’euros en 2010. Cela représente un  PIB de 42,043 euros par habitant. La ville-État a un taux de chômage de 11,2 % en 2013, au-dessus de la moyenne nationale qui est de 6,8 %.   Le port joue un rôle de premier plan dans l’économie de Brême. Les installations portuaires assurent un trafic annuel dépassant les 80 millions de tonnes (2011; Bremerhaven est non seulement l’un des plus importants ports de pêche européens mais également la plus grande plaque tournante automobile européenne : plus de 2 millions de véhicules d’origine allemande, italienne ou japonaise importés ou exportés chaque année transitent par cette ville.   Daimler AG est l'employeur le plus important (environ 13 000 employés). Par ailleurs, 10 000 personnes travaillent dans l’industrie des produits alimentaires (Kraft, Beck’s).   Brême est enfin un centre prépondérant de l’industrie aérospatiale au niveau international. La ville accueille les entreprises Airbus et EADS (qui ne garderont bientôt que le nom Airbus), qui  mènent de fructueuses coopérations de recherche avec l'Université de Brême.

Recherche[modifier | modifier le code]

Fiche détaillée

En 2010, le Land de Brême a reçu 267 millions d’euros de la part de l’État fédéral pour les dépenses de R&D, (2,3 % des financements nationaux destinés aux Länder dans ce domaine) et y consacre lui-même 131 millions d’euros en 2009, soit 1,4 % des dépenses des Länder pour la R&D au niveau national. Les investissements privés s’élèvent à 243 millions d’euros en 2009. Avec un budget global de R&D de 660 millions d’euros en 2009, Brême représente 1 % des dépenses nationales en matière de recherche et développement. Le secteur de la R&D emploie 5 342 personnes à plein temps en 2009 (1 % des employés de ce secteur dans le pays), dont 1 838 dans le secteur privé, 1 815 dans les universités et 1 689 dans des instituts de recherche publics.

Brême et Bremerhaven constituent avec la ville de Kiel (Schleswig-Holstein) le plus gros potentiel allemand dans le domaine de la recherche marine et polaire. Ce pôle est l’un des plus significatifs au niveau européen. Le Land de Brême constitue aussi, de ce fait, un lieu privilégié pour l’étude des changements climatiques.   Un autre pôle fort est celui des matériaux avec la présence du Groupement industriel pour le traitement thermique et les matériaux (AWT : Arbeitsgemeinschaft Wärmebehandlung und Werkstofftechnik, plus de 275 entreprises).   La recherche sur les technologies spatiales est un pôle très important. L’Université de Brême abrite notamment le ZARM, centre pour la technologie spatiale appliquée et la microgravitation doté d’une tour pour chute en apesanteur. Ce projet a été financé en grande partie par le BMBF, le Ministère fédéral de l’enseignement et de la recherche, mais aussi grâce à des fonds européens en relation avec Airbus (ex-EADS). Par ailleurs, l’usine « EADS Space Transportation » de Brême est le principal centre spatial d’EADS. On y produit des pièces de haute technologie pour la fabrication de fusées et l’élaboration de modules pour stations spatiales - EADS développe et construit sous contrat pour l’ESA (agence spatiale européenne) la partie européenne de la station spatiale ISS. 

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :