Dalian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Dalian
大连這個文件來自維基共享資源
Image illustrative de l'article Dalian
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Province Liaoning
Statut administratif Ville sous-provinciale
Maire Li Wancai (李万才) depuis 2010
Code postal Ville : 116000[1]
Code aéroport DLC
Indicatif 0411[1]
Démographie
Population 6 690 432 hab. (2010)
Densité 505 hab./km2
Géographie
Coordonnées 39° 02′ 00″ N 121° 46′ 00″ E / 39.033333, 121.766667 ()39° 02′ 00″ Nord 121° 46′ 00″ Est / 39.033333, 121.766667 ()  
Superficie 1 323 700 ha = 13 237 km2
Divers
PIB total 313,1 milliards de yuans (2007)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte administrative de Chine
City locator 14.svg
Dalian

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte topographique de Chine
City locator 14.svg
Dalian
Liens
Site web www.dl.gov.cn
Parc Zhongshan dans le centre-ville

Dalian (大连, pinyin Dàlián, également nommée Lüda et en japonais Dairen) est une ville de la province du Liaoning en Chine, donnant sur le golfe de Corée. Sa population permanente était de 6 690 432 habitants en 2010, d'après le recensement officiel[2]. C'est une importante ville industrielle, son port est le troisième port de Chine, et le premier pour les hydrocarbures. Elle a le statut administratif de ville sous-provinciale. On y parle le dialecte de Dalian du mandarin Jiao Liao.

Aujourd'hui, Dalian est une des villes à l'architecture la plus « occidentale » de Chine, à la suite des occupations russe et japonaise du Dongbei. C'est une ville riche, où de nombreux investisseurs en provenance de la Corée toute proche et du Japon ont des usines et des entreprises. La place de la Mer d'Etoile (Xinghai) est la plus vaste place urbaine dans le monde (1.100.000 m²).

C'est également une ville connue pour son festival de la mode et son dynamisme dans ce domaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

La tradition orale chinoise relate une activité humaine sur le site, depuis 6000 ans.

En 1858, les Britanniques prennent la ville et en gardent le contrôle jusqu'à ce qu'ils la rétrocèdent aux Chinois. Ceux-ci en perdent de nouveau momentanément la souveraineté au profit des Japonais, lors de la signature du traité de Shimonoseki qui met fin à la guerre sino-japonaise de 1894-1895. Seule la triple intervention franco-germano-russe permet d'empêcher cette annexion.

Cependant, les mois et les années qui suivent voient une augmentation constante de la présence russe dans la région, avec la construction du « Transmandchourien » d'Irkoutsk à Vladivostok en 1896 (dont une branche relie la ville de Dalian), puis la concession d'exploitation de la péninsule de Liaodong accordée par la Chine à la Russie en 1898. Et enfin instauration d'un protectorat sur la Mandchourie obtenue par la Russie après l'écrasement de la révolte des Boxers en 1900, écrasement auquel les Japonais avaient aussi fortement contribué.
La rivalité entre Russes et Japonais débouchera sur la guerre russo-japonaise qui verra la victoire de ces derniers. Le traité de Portsmouth cède donc la région du Guandong à l'empire du Japon en 1905.

À la fin de la seconde Guerre mondiale, les Soviétiques envahissent la Mandchourie et prennent le contrôle de Dalian. Ils y installent une municipalité communiste, laquelle repassera sous souveraineté chinoise en 1950. L'Armée rouge restera présente dans la ville jusqu'en 1955.

Dalian fut le site d'une marche de l'opposition au printemps 1989.

L'explosion de deux oléoducs et d'un réservoir de pétrole à Dalian sont à l'origine d'une importante marée noire (juillet 2010)[3].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Dalian abonde en ressources touristiques: son climat tempéré ainsi que son importance dans l'histoire moderne de la Chine attirent de nombreux touristes domestiques et étrangers, particulièrement du Japon, de la Corée du Sud et Russie[4].

Des facteurs historiques font en sorte que la ville possède des constructions remontant à la période du colonialisme européen au XIXe siècle. De plus, la ville a aussi subi une période de chambardements liés aux effets de la guerre pendant près d'un demi-siècle. D'anciennes constructions cohabitent ainsi aujourd'hui avec les plus récentes, offrant une variété unique d'attraits touristiques.

Le parc paysager de la plage de Dalian, situé dans le district de Lüshun (大连海滨—旅顺口风景名胜区), a été proclamé parc national le 1er août 1988.

En 2007, Dalian ainsi que Hangzhou et Chengdu ont été désignées par l'Office National du Tourisme de Chine comme étant les meilleures villes touristiques à l'échelle nationale[5].

Transports[modifier | modifier le code]

Il existe un projet de tunnel ferroviaire sous la mer de Bohai entre Dalian et Yantai au Shandong. D'une longueur prévue de 123 kilomètres, celui-ci serait d'une longueur supérieure à l'addition des deux plus grands tunnels de ce type existants, le tunnel sous la Manche et le tunnel du Seikan[6].

Éducation[modifier | modifier le code]

Dalian possède de nombreuses universités, dont la principale université de langues étrangères (DUFL) du Nord-Est chinois (12 000 étudiants, avec un département français où sont formés de nombreux professeurs et interprètes de français), ainsi que l'Alliance française de Dalian.

Ci-dessous, la liste des différentes universités:

Enseignement du français[modifier | modifier le code]

L'apprentissage du français est peu développé sur Dalian. L’université des Langues Étrangères de Dalian propose un enseignement du français dans le cadre d'une licence de 4 ans. Elle profite de son emplacement géostratégique (port) pour attirer un nombre important de coopération universitaire avec la France. Il existe une Alliance Française sur Dalian qui est gérée administrativement par cette université chinoise.

Économie[modifier | modifier le code]

En 2007, le PIB total a été de 313,1 milliards de yuans[7]. Soit une augmentation de 17,5 % par rapport à l'année précédente.

En 2007, le revenu annuel moyen par habitant s'élevait à 15 109 yuans, soit une augmentation de 13,2 % par rapport à l'année précédente. Le revenu annuel moyen par habitant dans les zones rurales est nettement plus faible que celui des zones urbaines. Malgré une augmentation de 19,8 % en un an, il n'est que de 8 369 yuans.

L'augmentation du coût de la vie se fait particulièrement ressentir sur la nourriture. Ci-dessous, l'indice des prix entre 2006 et 2007.

Basé sur un indice 100 en 2006 indice 2007
Prix global de la consommation (%) 104,0
Prix des biens 104,5
Prix des services 102,7
Nourriture 110,2
Tabac / alcool 100,0
Vêtements 97,5
Appareils électroménagers et services 102,3
Soins médicaux et articles associés 102,9
Transports et télécommunications 98,3
Articles et services récréationnels, éducatifs et culturels 97,6
Logement 104,7

[7]

Les investissements de compagnies étrangères à Dalian sont de plus en plus nombreux.

On peut noter par exemple que la société Intel a annoncé en mars 2007 son intention d'y ouvrir sa première usine en Asie d'ici 2010.

Subdivisions administratives[modifier | modifier le code]

La ville sous-provinciale de Dalian exerce sa juridiction sur dix subdivisions - six districts, trois villes-districts et un xian :

  • le district de Xigang - 西岗区 Xīgǎng Qū ;
  • le district de Zhongshan - 中山区 Zhōngshān Qū ;
  • le district de Shahekou - 沙河口区 Shākékǒu Qū ;
  • le district de Ganjingzi - 甘井子区 Gānjǐngzi Qū ;
  • le district de Lüshunkou - 旅顺口区 Lǚshùnkǒu Qū, anciennement Port-Arthur ;
  • le district de Jinzhou - 金州区 Jīnzhōu Qū ;
  • la ville de Wafangdian - 瓦房店市 Wǎfángdiàn Shì ;
  • la ville de Pulandian - 普兰店市 Pǔlándiàn Shì ;
  • la ville de Zhuanghe - 庄河市 Zhuānghé Shì ;
  • le xian de Changhai - 长海县 Chánghǎi Xiàn.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Dalian est jumelée avec[8] :

Religions[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à Dalian[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]