Saucisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Saw VI.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saucisse (chien).
Saucisse de veau aux herbes préparée à la main.
Fabrication traditionnelle de saucisses.
Saucisse de veau aux herbes préparée à la main.
Saucisses de la cuisine réunionnaise.

Une saucisse est un produit de charcuterie composée principalement de viande hachée mélangée à d'autres ingrédients tels que des épices et des condiments, la préparation est ensuite déposée dans un boyau, d'origine intestinal ou synthétique, en forme de tube et refermé aux extrémités. Néanmoins il existe également des saucisses végétariennes sans viande, à base de fromage ou de légumes par exemple. La longueur et la grosseur de la saucisse peuvent varier selon les recettes, différentes cultures dans le monde pouvant fabriquer des saucisses selon leurs méthodes locales et les goûts de ses consommateurs.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Les termes « saucisse » et « saucisson » sont dérivés du vieux français sausiche venant du latin salsus signifiant « salé »[1].

La culture moderne différencie le saucisson et la saucisse, la dernière étant produite afin d'être cuite.

Histoire[modifier | modifier le code]

La saucisse est née il y a 4 000 ou 5 000 ans. Homère en parlait déjà dans l’Odyssée, et Cicéron dans certains récits[réf. souhaitée]. Il est probable qu'elle fut inventée dans une optique de préservation ou de commodité de transport de la viande, tel qu'en fut son usage dans l'Antiquité, ou simplement d'un principe d'économie chez les bouchers.

Il est de source sûre[Laquelle ?] que certaines légions romaines utilisaient le principe de la saucisse pour transporter de la viande divisée en rations à l'avance. Souvent l'enveloppe était jetée et on ne gardait que l'intérieur, afin de préparer les fameuses "rations du légionnaire" qui comportaient alors l'équivalent d'une saucisse par repas. Il convient de noter que la saucisse à Rome fut selon plusieurs sources[Lesquelles ?] introduites de par l'antique cité de Lucanica. De cette importation vint l'exportation vers certains lieux comme l'Afrique du nord ou la Gaule, qui l'adoptèrent et l'utilisèrent d'après le même principe. Une fête romaine existait d'ailleurs pour la saucisse ; les Lupercales étaient célébrées en mangeant de la saucisse à l'époque.

Il est certain qu'à la même époque les Chinois utilisaient souvent un principe semblable à la saucisse européenne, utilisant de la viande de chèvre et d'agneau.[réf. nécessaire]

Au Moyen Âge, on faisait de la saucisse de qualité à laquelle on ajoutait des épices et des aromates que l'on rapportait d'Orient à grands frais par la fameuse route de la soie. On rapporte entre autres que dans l'Empire byzantin la saucisse de sang aurait été pendant une époque interdite, à cause d'un problème d'empoisonnement alimentaire, fréquent à l'époque.

Une tradition anglo-saxonne datant de la Seconde Guerre mondiale fait que la majorité des saucisses possèdent un taux élevé de féculents, jusqu'à 25 %, afin de compenser le manque de viande de l'époque. La pratique restée sert surtout lors de la cuisson, alors que la viande se contracte lorsqu'on la cuit le féculent (farine, fécule, autre…) prend de l'expansion en absorbant l'eau et une partie du gras permettant ainsi de ne pas déformer la saucisse. Bien que le procédé soit connu depuis le Moyen Âge (et utilisé entre autres en Allemagne), c'est de cet événement que la tradition moderne nous vient, du fait que certaines productions industrielles de denrées bon marché ont pu s'implanter à cette époque.

Depuis la fin du XXe siècle, la saucisse se voit souvent éloignée de la fine cuisine, quoiqu'il existe toujours un certain raffinement dans le monde de la saucisse, mais aussi parce que la majorité des saucisses ont des taux de gras et de sel très élevés. La saucisse est aujourd'hui souvent perçue comme une récupération des déchets de viandes comestibles, dite viande séparée mécaniquement, remplie de produits de conservation chimique[réf. nécessaire]. L'utilisation d'enveloppes artificielles telles que le plastique[réf. nécessaire] ou le collagène et parfois le peu de détail des ingrédients n'aident en rien.

Fabrication[modifier | modifier le code]

Fabrication de saucisse (1).
Fabrication de saucisse (2).

Les ingrédients utilisés, et leur proportion, varient selon le type de saucisse, de même que le mode de préparation.

En Europe, le maigre et le gras de porc constituent traditionnellement les ingrédients de base, la plupart des saucisses étant exclusivement faites avec du porc, y compris parfois des abats (saucisses de foie) ou seulement du sang (Boudin noir). Ceci est lié à la place essentielle que le porc occupe depuis des millénaires dans cette région du monde : animal facile à élever, prolifique, et utilisable dans sa quasi-totalité (d'où le proverbe français : "dans le cochon, tout est bon").

D'autres ingrédients peuvent entrer dans la composition de certains types de saucisses ou saucissons : noisettes, fromage, autres viandes, épices (poivre, cumin…), colorants naturels…

Les saucisses industrielles ne comptent que 30 à 40 % de viande en moyenne. Le reste est composé des parties d'animaux réservées jadis à des usages moins nobles, de l'eau et des polyphosphates, du soja, du colorant, des sulfites et des nitrates, des antioxydants pour prévenir la décoloration et une pincée de ce que l'on appelle parfois des rehausseurs de saveur.

Certains bouchers toulousains n'embossent leurs saucisses qu'à l'aide d'ustensiles en bois afin de préserver une tradition artisanale. Cette technique est censée améliorer le goût de la saucisse, mais une récente étude avance que cette tradition serait surtout apparue en réaction à l'industrialisation de la fabrication de la saucisse il y a une cinquantaine d'années[réf. nécessaire].

Catégories[modifier | modifier le code]

  • Saucisson, destiné à être consommé froid et sans cuisson préalable, c'est un produit couramment consommé en apéritif ou en pique-nique.
  • Saucisse sèche, mêmes usages que le saucisson.
  • Saucisse crue, à cuire.
  • Saucisse fumée.
  • Saucisse de sang, appelée boudin, noir, blanc, nature ou aux pommes, à l'oignon…
  • Saucisse de gibier.
  • Saucisse industrielle, contenant un faible taux de viande et utilisant un boyau artificiel.
  • Saucisse de fromage, à base de viande intégrant une certaine proportion de fromage à pâte ferme, comme le Comté.
  • Saucisse végétarienne, utilisant un boyau artificiel.

Typologie par pays[modifier | modifier le code]

Afrique du Nord[modifier | modifier le code]

  • Merguez Petite saucisse rouge épicée.

Allemagne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saucisse allemande.

Il existe trois catégories de saucisses et charcuterie allemandes (Wurst) :

  • Une Rohwurst (de) (saucisse crue) est une saucisse composée de viandes crues, jambon et épices. Elle peut se présenter sous une forme tartinable (Mettwurst), ou bien être séchée (saucisson sec, salami). Certaines sont également fumées (Teewurst).
  • Une Brühwurst (de) (saucisse bouillie) est une saucisse cuite (mais pas nécessairement par bouillon, malgré le nom). On trouve parmi les Brühwurst les célèbres saucisses de Francfort ou le Leberkäse bavarois (pain de viande).
  • Une Kochwurst (de) (saucisse cuite) est une saucisse composée en partie d'ingrédients pré-cuits. C'est le cas notamment des Blutwurst (de) (boudins noirs) et des Leberwurst (saucisses de foie). Une Kochwurst peut également être recuite après fermeture du boyau.

Quelques exemples de saucisses allemandes :

Belgique[modifier | modifier le code]

Chine[modifier | modifier le code]

Espagne[modifier | modifier le code]

États-Unis[modifier | modifier le code]

  • Wiener, petite saucisse d'origine allemande utilisée pour la fabrication des hot-dogs

Finlande[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

La liste suivante, non exhaustive, comprend aussi bien des saucisses sèches qu'à cuire.

  • Chipolata
  • Diot de Savoie
  • Fouet catalan
  • Figatellu corse
  • Gandeuillot ou Gandoyau du Val d'Ajol ou de Fougerolles
  • Gendarme, spécialité vosgienne fumée ayant la particularité de se présenter sous la forme de deux bâtonnets à section rectangulaire ou carrée et non ronde, toujours attachés ensemble, de couleur rougeâtre : comme les gendarmes d'autrefois en uniforme rouge, qui allaient par deux.
  • Lukinke
  • Saucisse d'herbe
  • Saucisse de choux d'Arconsat
  • Saucisse de Molène
  • Saucisse de Montbéliard, nature ou au cumin ; localement, cette spécialité fumée est fréquemment utilisée dans les versions régionales de choucroute (pays de Montbéliard, Territoire de Belfort), où le chou est souvent remplacé par des raves salées.
  • Saucisse de Morteau, fumée, avec son bâtonnet typique, appelée localement "bonne saucisse", c'est un des classiques de la cuisine franc-comtoise. Une variante, beaucoup plus grosse, est appelée un Jésus.
  • Saucisse de Strasbourg
  • Saucisse de foie alsacienne, à cuire
  • Saucisse de foie ariégeoise ; un des fleurons de la cuisine ariégeoise, elle est aussi produite dans d'autres territoires pyrénéens voisins du versant français, mais non en Cerdagne, pourtant limitrophe. Saucisse sèche utilisant du foie de porc, utilisable en cuisson dans des plats régionaux, elle a un goût très prononcé qui la rapproche du Figatellu corse, dont elle partage les ingrédients de base (et notamment le foie de porc).
  • Saucisse de Toulouse

Certaines régions produisent divers types de saucisses sèches et de saucissons.

Par leur présentation, l'andouille et l'andouillette peuvent être considérées comme des formes de saucisse, les ingrédients de base différent cependant (tripes).

La merguez, d'origine nord-africaine et sans porc, est aujourd'hui adoptée par beaucoup de consommateurs en France, après avoir été introduite par les Pieds-Noirs.

Des innovations récentes[Quand ?] ont apporté une certaine diversification (saucisses à base de viande de canard par exemple).

Hongrie[modifier | modifier le code]

Italie[modifier | modifier le code]

  • Finocchiona Toscans
  • Luganega
  • N'duja
  • Salame di Felino
  • Salame di Sant'Olcese
  • Salame di Varzi
  • Salame Milano
  • Salame Toscano
  • Salsiccia di Cinta Senese
  • Saucisse de Bra
  • Soppressa Veneta

Pérou[modifier | modifier le code]

Pologne[modifier | modifier le code]

Portugal[modifier | modifier le code]

République tchèque[modifier | modifier le code]

Roumanie[modifier | modifier le code]

Pays où l'élevage traditionnel des porcs est une véritable passion[réf. souhaitée] et où l'on tue le cochon à la ferme, la Roumanie produit quantité de saucisses à cuire, selon diverses recettes. L'idéal est d'éviter les fabrications industrielles et de consommer chez l'habitant.

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Suisse[modifier | modifier le code]

  • Boutefas saucisson traditionnel vaudois. Il est embossé dans le cæcum de porc (extrémité du gros intestin). Il est donc très large et assez court. Traditionnellement fumé à froid "à la borne", c'est-à-dire dans les grandes cheminées des chalets d'alpage.
  • Cervelas produit de grande consommation et fabriqué industriellement. Embossé dans un film collagène. Cette saucisse se mange crue ou parfois grillée, particulièrement lors de parties de campagne, autour d'un feu de bois.
  • Longeole saucisse de Genève, non fumée. Elle est constituée pour une bonne part avec de la couenne de porc cuite, et est aromatisée avec des graines de fenouil. Pour permettre sa longue cuisson, elle est embossée généralement dans du boyau de vache, plus résistant.
  • Luganighetta
  • Saucisse à rôtir aussi appelée Bratwurst en Suisse allemande et en Allemagne. Parfois vendue en une longue boucle continue. Embossée dans de boyau de porc. La farce se caractérise par l'utilisation de macis parfois remplacé simplement par de la noix de muscade. Embossée dans du boyau plus fin et sous forme de petites saucisses, on l'appelle chipolata en Suisse romande
  • Saucisse aux choux cette saucisse d'origine vaudoise fait partie intégrante du plat "national", le papet vaudois. Embossée dans l'intestin coudé de porc, la farce est constituée de viande, de lard et de choux blanc râpé. Mise à sécher pendant 24 heures puis fumée à froid pendant 24 à 48 heures.
  • Saucisse d'Ajoie
  • Saucisson de Payerne
  • Saucisson vaudois comme le saucisson de Payerne, ces deux produits bénéficie d'une AOC. Embossés dans le gros intestin de porc. Ils sont séchés pendant 12-24 heures puis fumés à froid.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « sausage » (consulté le 1 août 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :