Mario Soldati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mario Soldati

Description de cette image, également commentée ci-après

Mario Soldati en 1967

Autres noms Franco Pallavera
Activités Écrivain, réalisateur scénariste
Naissance 17 novembre 1906
Turin, Drapeau de l'Italie Italie
Décès 19 juin 1999 (à 92 ans)
Tellaro, Lerici, Drapeau de l'Italie Italie
Langue d'écriture italien
Genres roman, nouvelle, essai, scénario
Distinctions Prix Strega
prix Napoli
Prix Campiello

Œuvres principales

  • Le Festin du commandeur
  • Les Lettres de Capri
  • L'Épouse américaine

Mario Soldati, né le 17 novembre 1906 à Turin et mort le 19 juin 1999 à Tellaro, frazione de Lerici, est un écrivain, réalisateur et scénariste italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études d'histoire de l'art, Mario Soldati, plutôt attiré par la littérature, se trouve néanmoins engagé par la Cines en 1931. D'abord assistant, il devient scénariste à partir de 1932 et travaille avec Alessandro Blasetti, Walter Ruttmann et surtout Mario Camerini (Les Hommes, quels mufles ! (1932) et Monsieur Max (1937) notamment).

Ses premières réalisations sont des comédies assez réussies comme Dora Nelson (1940). Au début des années quarante, il initie un courant calligraphique avec deux films étonnants: Le Mariage de minuit (Piccolo mondo antico) (1941) et Malombra (1942), tous deux inspirés du romancier Antonio Fogazzaro. Le meilleur de l'œuvre cinématographique de Mario Soldati trouve, d'ailleurs, sa source dans la littérature. Outre les deux réalisations précédemment citées, il faut signaler Les Ennuis de Monsieur Travet, d'après Bersezio (1945) ; Daniele Cortis, d'Antonio Fogazzaro à nouveau (1947) ; Eugénie Grandet, d'après Honoré de Balzac (1947) ; La Provinciale d'Alberto Moravia ; Polycarpe, maître calligraphe, d'après Gandolin (1949). Il s'agit presque toujours de films en costumes d'époque et aux décors très suggestifs, situés au XIXe siècle. Après 1959, Mario Soldati s'est consacré essentiellement à l'écriture, et ses œuvres sont relativement bien traduites en France.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • America primo amore (1935)
    Publié en français sous le titre Amérique, premier amour, Paris, Éditions des Portes de France, 1947 ; réédition dans une nouvelle traduction, Paris, Le Promeneur, 2005
  • 24 ore in uno studio cinematografico (1935), sous le pseudonyme de Franco Pallavera
  • La verità sul caso Motta (1937)
    Publié en français sous le titre L'Affaire Motta, Paris, Éditions du Pavois, 1947 ; réédition dans une nouvelle traduction sous le titre La Vérité sur l'affaire Motta, Paris, Le Promeneur, 2002
  • L'accalappiacani (1953)
  • Le lettere da Capri (1954) prix Strega
    Publié en français sous le titre Les Lettres de Capri, Paris, Plon, « Feux croisés », 1956 ; réédition, Paris, Livre de poche no 5035, 1977 ; réédition dans une nouvelle traduction sous le même titre, Paris, Autrement, « Littératures », 1996 ; réédition, Paris, Le Livre de poche no 15433, 2003
  • La confessione (1955)
    Publié en français sous le titre La Confession, Paris, Plon, « Feux croisés », 1960 ; réédition, Paris, 10/18 no 1523, 1982 ; réédition, Paris, Le Promeneur, 1993
  • Il vero Silvestri (1957)
    Publié en français sous le titre Le Vrai Silvestri, Paris, Plon, « Feux croisés », 1959 ; réédition dans une nouvelle traduction sous le même titre, Paris, Le Promeneur, 1998
  • La messa dei villeggianti (1959)
  • Storie di spettri (1962)
  • Le due città (1964)
    Publié en français sous le titre Les Deux Villes, Paris, Plon, « Feux croisés », 1966
  • La busta arancione (1966)
    Publié en français sous le titre L'Enveloppe orange, Paris, Plon, « Feux croisés », 1968 ; réédition dans une nouvelle traduction sous le même titre, Paris, Le Promeneur, 1997
  • I racconti del maresciallo (1967)
    Publié en français sous le titre Raconte, carabinier, Paris, Plon, 1969
  • Fuori (1968)
  • L'attore (1970)
    Publié en français sous le titre Le Dernier Rôle, Paris, Fayard, 1975 ; réédition dans une nouvelle traduction sous le titre L'Acteur, Paris, Le Promeneur, 2002
  • Lo smeraldo (1974)
    Publié en français sous le titre L'Émeraude, Paris, Flammarion, 1976 ; réédition dans une nouvelle traduction, Paris, Le Promeneur, 2012
  • Lo specchio inclinato (1975)
  • La sposa americana (1977) prix Napoli
    Publié en français sous le titre L'Épouse américaine, Paris, Belfond, 1979 ; réédition, J'ai lu no 1989, 1986 ; réédition dans une nouvelle traduction sous le même titre, Paris, Le Promeneur, 2011
  • Addio diletta Amelia (1979)
  • L'incendio (1981)
    Publié en français sous le titre L'Incendie, Paris, Hachette, 1983 ; réédition dans une nouvelle traduction, Paris, Le Promeneur, 2009
  • La casa del perché (1982)
  • Lo scopone (1982), en collaboration avec Maurizio Corgnati
  • L'architetto (1985)
    Publié en français sous le titre L'Architecte, Paris, Belfond, 1987
  • L'avventura in Valtellina (1986)
  • Ah! Il Mundial! (1986)
  • El Paseo de Gracia (1987)
    Publié en français sous le titre El Paseo de Gracia, Paris, Le Promeneur, 2001
  • La finestra (1991)
    Publié en français sous le titre La Fenêtre, Paris, Le Promeneur, 1995
  • La giacca verde (1993)
    Publié en français sous le titre La Veste verte, Paris, Le Promeneur, 1996
  • Le sere (1994)

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Salmace (1929)
  • L'amico gesuita (1943)
  • A cena col commendatore (1950)
    Publié en français sous le titre Le Festin du commandeur, Paris, Plon, « Feux croisés », 1951 ; réédition, Paris, Le Livre de Poche no 1251, 1964 ; réédition, Paris, 10/18 no 1520, 1982
  • I racconti (1957), version révisée en 1960
  • 55 novelle per l'inverno (1971)
  • 44 novelle per l'estate (1979)
  • Nuovi racconti del maresciallo (1984)
  • Opere. II: Romanzi brevi (1992)
  • Il padre degli orfani (2006)
    Publié en français sous le titre Le Père des orphelins, Paris, Le Promeneur, 1999 ; réédition, Paris, Gallimard, Folio 2 euros no 5355, 2011

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Canzonette e viaggio televisivo (1962)

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Pilato (1925)

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • Fuga in Italia (1947)
    Publié en français sous le titre Fuite en Italie, Paris, Le Promeneur, 2008
  • Vino al vino. Viaggio alla ricerca dei vini genuini (1969)
  • I disperati del benessere (1970)
  • Vino al vino 2 (1971)
  • Vino al vino 3 (1975)
  • Da spettatore. Cronache del cinema]] (1973)
  • Un prato di papaveri. Diario 1947-64 (1973)
  • Il polipo e i pirati (1974)
  • Lettere a Mario Soldati (1979)
  • La carta del cielo (1980), anthologie
  • Regione regina (1987)
  • Rami secchi (1989)
  • Opere. I: Racconti autobiografici (1991)
  • Un viaggio a Lourdes (1999), court roman
    Publié en français sous le titre Le Train de l'espérance, Paris, Le Promeneur, 2008
  • Corrispondenti di guerra (2009)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ce film, admiré par André Breton et Ado Kyrou, était tiré d'un roman « spirite » du poète et romancier italien Antonio Fogazzaro (1842-1911). Le roman de Fogazzaro a par ailleurs donné son nom à une publication surréaliste roumaine, animée par Ghérasim Luca, et, au milieu des années soixante-dix, à une éphémère librairie-galerie parisienne créée par Jacques Sautès et Roger Langlais.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]