Emilio Portes Gil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Emilio Portes Gil
Image illustrative de l'article Emilio Portes Gil
Fonctions
Président du Mexique
1er décembre 19285 février 1930
Prédécesseur Plutarco Elías Calles
Successeur Pascual Ortiz Rubio
Secrétaire des Affaires étrangères du Mexique
1er décembre 193415 juin 1935
Président Lázaro Cárdenas del Río
Prédécesseur Manuel C. Téllez
Successeur José Ángel Ceniceros
Secrétaire de l'Intérieur du Mexique
5 février 193029 avril 1930
Président Pascual Ortiz Rubio
Prédécesseur Felipe Canales
Successeur Carlos Riva Palacio
16 août 192830 novembre 1928
Président Plutarco Elías Calles
Prédécesseur Gonzalo Vázquez Vela
Successeur Felipe Canales
Biographie
Date de naissance 3 octobre 1890
Lieu de naissance Ciudad Victoria, Tamaulipas, Mexique
Date de décès 10 décembre 1978 (à 88 ans)
Lieu de décès Mexico, Mexique
Nationalité Mexicain
Parti politique Parti national révolutionnaire
Conjoint Carmen García González (1905-1979)
Profession Avocat
Liste des chefs d'État du Mexique

Emilio Portes Gil, né le 3 octobre 1890 à Ciudad Victoria, Tamaulipas, et mort le 10 décembre 1978 à Mexico, est un homme politique mexicain, président du Mexique entre 1928 et 1930.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

En 1912, il entre à l'École libre de droit de Mexico, dont il sort trois ans plus tard avec le titre d'avocat. Il occupe diverses charges publiques avant d'être élu député fédéral en 1917.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En août 1928, il est nommé ministre de l'Intérieur par le président Plutarco Calles. Le président élu Álvaro Obregón ayant été assassiné en juillet, le Congrès désigne Emilio Portes comme président provisoire à compter du 1er décembre 1928.

Pendant son mandat, il se montre en faveur de la liberté de culte et la séparation de l'Église et de l'État. Il doit faire face à la révolte du général José Gonzalo Escobar en 1929 qui ravive le mouvement des Cristeros. Au moment le plus critique, il réunit les leaders des partis et groupes qui appuient le régime et selon la volonté de l'ex-président Calles, il crée le Parti national révolutionnaire (qui allait devenir le Parti révolutionnaire institutionnel, PRI) en mars 1929. Trois mois plus tard, il signe un traité avec le clergé catholique qui marque le début du déclin du mouvement rebelle des Cristeros[1],[2].

En novembre 1929, une nouvelle élection présidentielle voit la victoire de Pascual Ortiz Rubio qui lui succède comme président en février 1930. Il occupe ensuite successivement les postes de ministre de l'Intérieur de février à avril 1930, de président du Parti national révolutionnaire, de premier représentant du Mexique devant la Société des Nations en 1932, de procureur général de la République, de ministre des Affaires étrangères dans le premier gouvernement de Lázaro Cárdenas del Río, entre décembre 1934 et juin 1935, et enfin d'ambassadeur du Mexique en Inde en 1951.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Burton Kirkwood, History of Mexico., Westport, CT, Greenwood Publishing Group, Incorporated,‎ 2000, 1e éd., poche (ISBN 978-1-4039-6258-4), p. 107
  2. (en) Burton Kirkwood, History of Mexico., Westport, CT, Greenwood Publishing Group, Incorporated,‎ 2000, 1e éd., poche (ISBN 978-1-4039-6258-4), p. 100

Liens externes[modifier | modifier le code]