Dominion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dominion (homonymie).

Un dominion était un État indépendant, membre de l'Empire britannique, mais pas totalement souverain (la diplomatie était sous la souveraineté de la couronne britannique). Le Canada, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, Terre-Neuve, l'Afrique du Sud, l'Irlande, l'Inde, le Pakistan et Ceylan (rebaptisé Sri Lanka en 1972) ont été, à divers moments, des dominions.

La déclaration Balfour de 1926 et le Statut de Westminster de 1931 abolissent les derniers pouvoirs qu'avait conservé le gouvernement britannique sur les pays en questions, qui deviennent ainsi totalement souverain. C'est la naissance du Commonwealth of Nations, dont chaque membre doit être perçu sur un pied d'égalité avec les autres, y compris avec le Royaume-Uni.

Définition[modifier | modifier le code]

Un dominion est un pays issus de la colonisation britannique pouvant s'occuper lui-même de ses finances, de sa politique intérieure (à part quelques « règles éthiques de base » imposées par l'entité dominante) et de son commerce (ici aussi à l'exception des exigences de la métropole). Toutefois, à l'origine, le gouvernement ne peut gérer les affaires étrangères, cette fonction étant assurée par le gouvernement du Royaume-Uni. Il a droit à une force armée se rapportant en dernier lieu à l'entité dominante, donc, par exemple, l'armée canadienne était partie intégrante de l'armée britannique jusqu'en 1917.

Le Canada fut le premier pays issus de la colonisation britannique à acquérir le statut de dominion, le 1er juillet 1867. Il fut suivi par l'Australie le 1er janvier 1901, la Nouvelle-Zélande le 26 septembre 1907, Terre-Neuve la même année (dominion de 1907 à 1934, redevenue colonie en 1934, puis province canadienne depuis 1949), l'Afrique du Sud le 31 mai 1910, l'Irlande le 6 décembre 1922, l'Inde et le Pakistan le 15 août 1947, et Ceylan le 4 février 1948 (rebaptisé Sri Lanka en 1972).

Au XXIe siècle, ces États sont pleinement souverains et ont totalement coupé les derniers liens juridiques avec le Royaume-Uni, mais plusieurs de ces pays restent des monarchies constitutionnelles, avec pour chef d'État la reine Elizabeth II, qui est également à la tête du Commonwealth of Nations.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]