Telefónica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

48° 10′ 35″ N 11° 32′ 19″ E / 48.1763, 11.5385 ()

Telefónica

Description de l'image  Telefónica Logo.svg.
Création
Action BMAD : TEF
Euronext : TEF
NYSE : TEF
LSE : TDE
FWB : TNE
TSE : 9481
Siège social Drapeau d'Espagne Madrid (Espagne)
Direction César Alierta
Actionnaires JPMorgan Chase (7 %), BBVA (6 %), La Caixa (5 %), plus d’un million de petits actionnaires.
Activité Télécommunications
Filiales Telefónica Móviles
Vivo S.A.
Effectif 251 780 (2008)[1]
Site web http://www.telefonica.com/
Capitalisation 45 milliards
Dette 52,1 milliards € (2006)
Chiffre d’affaires 56,73 milliards € (2009)[2]
Résultat net en augmentation 7,59 milliards € (2008)

Telefónica, est une entreprise multinationale espagnole de télécommunications. Elle est présente en Europe et en Amérique du Sud, et compte 44 millions de lignes fixes dont 19 millions en Espagne. Sa filiale de téléphonie mobile Telefónica Móviles compte 54 millions d’abonnés dont 20 millions en Espagne. Telefónica est le plus grand actionnaire du portail Internet Terra Networks, et délivre l’ADSL à plus d’un million d’abonnés.

Présente mondialement, c'est une des plus grandes compagnies de télécommunications mobiles et fixes au monde : troisième quant au nombre de clients (avec l'acquisition de O2 plc, de Movistar et de Manx Telecom), juste derrière China Mobile et Vodafone, et dans le top cinq en capitalisation boursière.

Histoire[modifier | modifier le code]

Siège social du Telefónica, à Madrid.
une cabine téléphonique de Telefonica à Madrid

Créé en 1924, Telefónica était le seul opérateur téléphonique d'Espagne jusqu'à la libéralisation du marché des télécoms en 1997 et conserve toujours aujourd'hui une position dominante (plus de 75 % du marché en 2004).

En 2004, le gouvernement espagnol a privatisé l'entreprise. Le 5 juillet 2007, la commission européenne a ordonné à Telefónica de payer une amende antitrust record de près de 152 millions d'euros pour ses activités sur le marché du haut débit espagnol, qui, selon la commissaire européenne à la libre concurrence, Neelie Kroes, « portaient préjudice au consommateur, aux entreprises espagnoles et à l'économie espagnole dans son ensemble, et par extension à l'économie européenne »[3].

En 2006, le groupe se sépara de sa filiale Telefónica Publicidad e Información (TPI), et se désengageant du groupe d'audiovisuel Endemol au profit de Mediaset en mai 2007.

En novembre 2013, Telefónica vend ses activités en République tchèque pour 2,47 milliards d'euros au groupe PPF, dans le but de se désendetter et de se concentrer sur les marchés italiens et brésiliens[4].

En septembre 2013, Telefónica signe avec Alcatel-Lucent le plus grand contrat 4G en Europe pour déployer ce réseau sur 60% de l'Espagne avec la construction de 8 000 stations de base[5].

Activités du groupe[modifier | modifier le code]

Le groupe est présent dans la téléphonie fixe (en Espagne et en Amérique latine), dans la téléphonie mobile (au travers de O2 plc, de Movistar/Telefónica Móviles et de Meditel), l'accès à internet par le réseau téléphonique traditionnel et par ADSL, les portails et contenu sur le web (Terra Networks), les call-centers (groupe Atento), transmission de données et elle viennent de lancer l'internet 3G+ au Maroc.

Implantation[modifier | modifier le code]

Implantation mondiale de Telefónica

Telefónica est un opérateur de télécommunications, leader sur les marchés de langues espagnole et portugaise. L'entreprise détient plus de 203 millions de clients à travers le monde (chiffres de 2006) dans la cinquantaine de pays où la firme est implantée. Le principal marché, dont elle était l'opérateur historique, est l'Espagne mais une vingtaine de marché sont stratégiques pour le groupe. Les pays où l'opérateur est bien implanté sont les pays de langue espagnole et portugaise: le Portugal, le Brésil, le Pérou, l'Argentine, le Chili, le Colombie, le Salvador, le Mexique et le Guatemala ainsi que le Maroc (deuxième opérateur du pays). Depuis l'acquisition en 2006 de la multinationale de téléphonie mobile anglaise O2 plc (pour 26 milliards d’euros), de nouveaux pays sont devenus tout aussi stratégique pour relier la croissance du groupe: le Royaume-Uni, l'Irlande, la République tchèque, la Slovaquie et l'Allemagne.

Données financières[modifier | modifier le code]

Données financières en millions d'euros
Années 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008
Chiffre d'affaires 31052 28411 28399 30322 37882 52901 56441 57946
Résultat d'exploitation 12804 11724 12600 13215 15276 19126 22824 22919
Résultat net part du groupe 2 106 -5 577 2 203 2 877 4 446 6 233 8 906 7 592
Dettes financières 28941 22533 19235 20982 33574 52145    
Source :'OpesC'

Cotation[modifier | modifier le code]

L'entreprise est cotée sur le marché continu des Bourses espagnoles (Madrid, Barcelone, Bilbao et Valence) et dans les Bourses de Tokyo, New York, le SEAQ International de la Bourse de Londres, Paris, Francfort, Londres et Lyon. En 2000, sa direction fut l'une des premières à décider la fin des programmes de stock-options.

Direction[modifier | modifier le code]

Filiales[modifier | modifier le code]

Telefónica possède des filiales principalement dans le secteur des télécommunications, mais aussi dans celui des médias.

Telecom[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Actionnariat[modifier | modifier le code]

Les actionnaires les plus importants sont JPMorgan Chase (7 %), Banco Bilbao Vizcaya Argentaria (6 %), La Caixa (5 %), Citibank (filiale de Citigroup, 4,66 %) et Capital group (3,6 %).

Notes et références[modifier | modifier le code]