Intertek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Intertek Group plc
logo de Intertek

Création 1885
Forme juridique Société publique à responsabilité limitée
Action Bourse de LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Londres
Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni
Direction David Reid (président)
André Lacroix (directeur général)
Activité Test
Effectif 42 000 (2017)[1]
Site web www.intertek-france.com

Chiffre d’affaires 2.5 milliards de £ (2016)[2]
Résultat net 271,6 millions de £ (2016)[2]

Intertek Group plc est une entreprise multinationale d'inspection, de test physique et de certification dont le siège se situe à Londres au Royaume-Uni. Intertek est présente à la Bourse de Londres et fait partie de l'indice FTSE 100.

L’entreprise se compose d’un réseau de plus de 42 000 employés répartis dans plus de 1000 laboratoires et bureaux à travers plus de 100 pays.

Activité[modifier | modifier le code]

Centré autour de ses services de tests effectués dans les laboratoires, Intertek apporte des solutions « Qualité et Sécurité » à une large gamme d’industrie à travers le monde, telle que la construction, les produits de soins et beauté, le textile, l’alimentation, les produits électriques, le mobilier et les transports. Les tests peuvent être effectués sur de nombreux produits tels que des piles, des vêtements ou des produits chimiques.[3]

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancien logo.

Ces entreprises[Lesquelles ?] ont toutes été acquises par Inchcape dans les années 80 et 90. En 1996, Inchcape Testing Services est acquis par Charterhouse Development Capital et est renommé Intertek. En 2002, la société est pour la première fois cotée à la bourse de Londres[réf. nécessaire].

En avril 2010, Intertek acquiert les activités environnementales, de sécurité, de test et de réglementation de Ciba Expert Services[4], y compris Cantox Health Sciences (Cantox) et Ashuren Health Sciences (Ashuren). Intertek acquiert Moody International en mars 2011[5]

Direction[modifier | modifier le code]

Le 16 mai 2015, André Lacroix succède à Wolfhart Hauser en tant que Directeur Général d'Intertek Groupe[réf. nécessaire].

Activité de lobbying[modifier | modifier le code]

Intertek est représenté auprès de la Commission européenne par le cabinet spécialisé Wiise depuis 2014[6] et par l'European Testing Inspection & Certification System depuis 2016[7].

Selon le Center for responsive politics, les dépenses de lobbying d'Intertek aux États-Unis s'élèvent en 2016 à 360 000 dollars[8].

Critiques[modifier | modifier le code]

Selon le quotidien Le Monde, Intertek est « un cabinet spécialisé dans la production de matériau scientifique pour les entreprises en difficulté réglementaire ou judiciaire avec leurs produits »[9]. Il a notamment recruté le panel d'experts chargé par Monsanto de conclure à l'innocuité du glyphosate[9]. Plusieurs scientifiques auraient ainsi été rétribués par Monsanto pour diffuser dans la presse spécialisée les arguments préparés par l'entreprise, selon la pratique du ghostwriting[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en)[1]
  2. a et b (en)[2]
  3. « Site officiel Intertek France »
  4. « Intertek Buys Ciba Expert Services Division », sur http://www.einpresswire.com,
  5. « Intertek buys Moody International for £450m », sur http://www.telegraph.co.uk,
  6. (en) « Transparency Register - Search the register », sur ec.europa.eu (consulté le 9 octobre 2017)
  7. (en) « Transparency Register - Search the register », sur ec.europa.eu (consulté le 9 octobre 2017)
  8. (en) « Opensecrets.org », sur opensecrets.org (consulté le 9 octobre 2017)
  9. a et b Stéphane Foucart et Stéphane Horel, « « Monsanto Papers » : la bataille de l’information », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  10. Stéphane Foucart et Stéphane Horel, « « Monsanto papers », désinformation organisée autour du glyphosate », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)