América Móvil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
América Móvil, SAB de CV
logo de América Móvil, SAB de CV
Création 2000
Fondateurs Carlos Slim
Forme juridique Société anonyme
Siège social Drapeau du Mexique Mexico (Mexique)
Activité Télécommunications
Produits Réseau de téléphonie mobile et fixe, technologies multimédias
Filiales Telmex, Claro, Telcel, TracFone Wireless
Site web www.americamovil.com

América Móvil est une entreprise mexicaine de télécommunications. Elle est présente dans tout le continent américain et en Europe.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après l'acquisition de Telmex en 1990 pour $1,7 milliards, Carlos Slim scissionne l'offre mobile en 2000 en créant América Móvil[1],[2].

En mars 2004, Telmex rachète le fournisseur de télécommunications brésilien Embratel pour $360 millions[3].

En 2010, América Móvil rachète 60% de Telmex pour $23 milliards de dollars, afin de consolider les activités des deux entités, pour finalement acquérir 100% de Telmex l'année suivante[4]. La même année, le groupe rentre dans le top 3 mondial des fournisseurs de télécommunications aux côtés de China Mobile et Vodafone[5].

En juin 2012, le groupe met la main sur 24% du capital du néerlandais KPN afin de mettre un pied dans le marché européen[6].

En octobre 2014, América Móvil ouvre un nouveau câble sous-marin de fibre optique de 480 000 kilomètres, le AMX1, un investissement de $40 milliards pour relier les États-Unis, certains pays des Caraïbes, et le Brésil[7].

En juillet 2015, América Móvil lance en orbite son 8ème satellite (Star One C4) depuis le Centre spatial de Kourou en Guyane, pour couvrir une zone qui s'étend des Etats-Unis à Terre de Feu en Argentine[8].

Activité[modifier | modifier le code]

Présence international[modifier | modifier le code]

En 2016, le groupe se présente comme étant établi dans 18 pays du continent américain, 7 pays en Europe, et qu'il dessert 289 millions de clients mobile, 34 millions de lignes fixes et 22,5 millions d'accès au câble[9]. Il est présent aux États-Unis avec sa filiale Tracfone, et en Europe avec sa filiale Telekom Austria.

Liste des pays, marques et participations (2014)[7] :

En mars 2009, América Móvil quitte le Venezuela[11]. Depuis avril 2015, le groupe a scindé ses activités mexicaines pour se conformer avec les nouvelles lois anti-monopolistiques du pays de 2013[12].

Données économiques[modifier | modifier le code]

América Móvil est cotée dans l'indice IPC de la Bourse du Mexique. En 2014, le groupe cumule un revenu global de $66,5 milliards[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Mexican now world's richest man », sur Stuff.co.nz,‎ (consulté le 12 février 2016)
  2. Marie-Cécile Renault, « Les nouveaux milliardaires des télécoms », sur Lefigaro.fr,‎ (consulté le 12 février 2016)
  3. (es) « Telmex compra la brasileña Embratel », sur Noticiasdot.com,‎ (consulté le 25 février 2016)
  4. « America Movil va monter à 100% de Telmex », sur Zonebourse.com,‎ (consulté le 12 février 2016)
  5. (es) Alejandro Ángeles, « América Móvil entra en el top 3 global », sur Cnnexpansion.com,‎ (consulté le 25 février 2016)
  6. « America Movil prend le contrôle de fait de KPN », sur Usinenouvelle.com,‎ (consulté le 25 février 2016)
  7. a, b et c (en) « 2014 annual report », sur Americamovil.com (consulté le 25 février 2016)
  8. (en) « Fact sheet », sur Americamovil.com (consulté le 11 février 2016)
  9. (en) « Introduction », sur Americamovil.com (consulté le 11 février 2016)
  10. (es) « América Móvil inicia operaciones en Panamá », sur Economista.com.mx,‎ (consulté le 25 février 2016)
  11. (es) « América Móvil anuncia salida de Venezuela », sur Eleconomista.com.mx,‎ (consulté le 25 février 2016)
  12. « America Movil, propriété de Carlos Slim, contraint de se scinder », sur Latribune.fr,‎ (consulté le 25 février 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]