Kingfisher (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kingfisher.
Kingfisher
logo de Kingfisher (entreprise)
Logo de Kingfisher

Création 1982
Fondateurs Sir Geoffrey Mulcahy
Forme juridique Public limited company (plc)
Action Bourse de LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Paddington, Londres, Angleterre
Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni
Direction Véronique Laury, DG
Filiales Castorama, Brico Dépôt
Effectif 80 000
Site web kingfisher.com

Chiffre d’affaires 10 293 212 milliers d'euros
Résultat net 211 490 milliers d'euros

Fondé en 1982, Kingfisher est un groupe anglais de commerce de détail spécialisé dans le bricolage.

Logo jusqu'en 2012

Historique[modifier | modifier le code]

Kingfisher a été fondée en 1982, par le rachat de la chaîne britannique Woolworths par Paternoster Stores Ltd, qui plus tard a changé son nom en Woolworth Holdings plc. La société s'est développée par acquisitions ultérieures. Elle a été dirigée à partir de 1995 (jusqu'à sa retraite en 2002) par Sir Geoffrey Mulcahy. En grande partie grâce à son influence, Kingfisher est devenu le principal sponsor de la navigatrice britannique Ellen MacArthur. Elle a été renommée Kingfisher plc en 1989.

En 2002, Kingfisher lance une OPA sur Castorama et s'empare de l'enseigne française[1].

En 2003, le groupe se sépare de sa filiale européenne Kingfisher Electricals, qui est alors renommée Kesa Electricals (Groupe Darty depuis 2012). Elle regroupe les enseignes françaises Darty et BUT, britannique Comet, belge Vanden Borre, hollandaise BCC et tchèque Datart. Kingfisher vend ensuite ses magasins Réno-Dépôt au Québec à la Canadienne Rona.

En 2008, le groupe ADEO (Leroy Merlin) achète Castorama Italie à Kingfisher qui souhaite se séparer de ses magasins Castorama en Italie, ils signent un accord de transfert. Le montant du rachat par le groupe Leroy Merlin est de 615 millions d'euros. En 2011 l'ensemble des magasins passe sous l'enseigne Leroy Merlin et Bricocenter[2]

En , Kingfisher lance une offre sur Mr Bricolage pour un montant total de 275 millions d'euros[3]. Cette offre d'achat est interrompue en mars 2015[4].

Activités[modifier | modifier le code]

Kingfisher possède plus de 1200 magasins répartis dans 10 pays européens ainsi qu'en Chine et en Turquie[5].

Activités en France[modifier | modifier le code]

Kingfisher est présent en France via les enseignes Brico Dépôt et Castorama. En 2009, le parc était constitué de 201 magasins (101 Castorama et 100 Brico Dépôt)[6].

Kingfisher possède comme principaux concurrents le groupe ADEO, avec ses enseignes Leroy Merlin, Bricoman et Weldom, le groupe Mr Bricolage, possédant les enseignes Mr Bricolage, Les Briconautes et Catena, ainsi que Bricomarché, du groupement des mousquetaires[7].

En 2011, Kingfisher est premier en termes de parts de marché avec 34 %, devant ADEO avec 32 %[8]

Le 13/02/2018, Kingfisher annonce la suppresion de 409 postes chez Castorama et chez Brico Dépôt. Le siège de Castorama sera aussi touché[9].

Dirigeant[modifier | modifier le code]

Partenaire[modifier | modifier le code]

Partenaire jusqu'en 2006, Kingfisher s'est fait connaître en France pour être le sponsor de la navigatrice Ellen MacArthur notamment lors du Vendée Globe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Kingfisher : feu vert à l'OPA sur Castorama, lesechos.fr, 8 juillet 2002
  2. (it) Luigi Rubinelli, « Intervista esclusiva a Vincent Gentil », sur mark-up.it,
  3. (en)Kingfisher bids for Mr Bricolage to bolster French presence, James Davey et Dominique Vidalon, Reuters, 3 avril 2014
  4. Kingfisher renonce à acquérir Mr Bricolage, Le Figaro, 30 mars 2015
  5. (en) « Kingfisher plc - About us », sur www.kingfisher.com (consulté le 27 janvier 2018)
  6. [PDF]Chiffres clés des 100 principales enseignes de distribution en France, classées en fonction du chiffre d'affaires 2009, sur LSA
  7. La distribution d'articles de bricolage à l’horizon 2015, chapitre 5
  8. Castorama propulsé fer de lance de Kingfisher, sur le Figaro
  9. « La Voix du Nord », sur La Voix du Nord, (consulté le 13 février 2018)
  10. Philippe Bertrand, « Une Française prend la tête de Kingfisher, le géant européen du bricolage », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  11. Kingfisher: nomme Ian Cheshire directeur général.