Kingfisher (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kingfisher
logo de Kingfisher (entreprise)
Logo de Kingfisher
illustration de Kingfisher (entreprise)

Création 1982
Fondateurs Sir Geoffrey Mulcahy
Forme juridique Public limited company (plc)
Action Bourse de Londres (KGF) et Pink Sheets (KGFHY)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Paddington, Londres, Angleterre
Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni
Direction Thierry Garnier, DG
Président Andy Cosslett (en) (depuis )[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Commerce de détailVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales Castorama, Brico Dépôt, B&Q, Screwfix
Effectif 80 000
Site web kingfisher.com

Capitalisation 4 391 MGBP au 28/09/2019
Chiffre d'affaires 11 655 MGBP en 2018 (consolidé)
Résultat net 485 MGBP en 2018 (consolidé)

Fondé en 1982, Kingfisher est une entreprise anglaise de commerce de détail spécialisé dans le bricolage.

Logo jusqu'en 2012

Historique[modifier | modifier le code]

Kingfisher a été fondée en 1982, par le rachat de la chaîne britannique Woolworths par Paternoster Stores Ltd, qui plus tard a changé son nom en Woolworth Holdings plc. La société s'est développée par acquisitions ultérieures. Elle a été dirigée à partir de 1995 (jusqu'à sa retraite en 2002) par Sir Geoffrey Mulcahy. En grande partie grâce à son influence, Kingfisher est devenue le principal sponsor de la navigatrice britannique Ellen MacArthur. Elle a été renommée Kingfisher plc en 1989.

En 2002, Kingfisher lance une OPA sur Castorama et s'empare de l'enseigne française[2].

En 2003, le groupe se sépare de sa filiale européenne Kingfisher Electricals, qui est alors renommée Kesa Electricals (Groupe Darty depuis 2012). Elle regroupe les enseignes françaises Darty et BUT, britannique Comet, belge Vanden Borre, hollandaise BCC et tchèque Datart. Kingfisher vend ensuite ses magasins Réno-Dépôt au Québec à la Canadienne Rona.

En 2008, le groupe ADEO (Leroy Merlin) achète Castorama Italie à Kingfisher qui souhaite se séparer de ses magasins Castorama en Italie, ils signent un accord de transfert. Le montant du rachat par le groupe Leroy Merlin est de 615 millions d'euros. En 2011 l'ensemble des magasins passe sous l'enseigne Leroy Merlin et Bricocenter[3]

En , Kingfisher lance une offre sur Mr Bricolage pour un montant total de 275 millions d'euros[4]. Cette offre d'achat est interrompue en [5].

En , le groupe annonce la délocalisation en Pologne de la partie comptable de son activité en France et la suppression de 409 emplois[6] en France. Certains syndicats affirment le que des travailleurs polonais seront envoyés en stage en France pour être formés à l'activité par les travailleurs français prochainement licenciés par le groupe. Certains syndicats dénoncent un « capitalisme poussé à son cynisme extrême »[7]. La direction dément toutefois le jour même[8], affirmant que « cette polémique est totalement infondée » et que « les collaborateurs du centre de services partagés devront en effet être formés aux spécificités comptables françaises mais aucun des collaborateurs concernés par une suppression de poste ne sera chargé d’assurer ces formations. »[9]

Le , le groupe annonce lors de la publication de ses résultats trimestriels sa décision de quitter la Russie, l'Espagne et le Portugal pour se recentrer sur les marchés ou il est en position plus établie.

Le 27 juin 2019, Kingfisher annonce la nomination de Thierry Garnier au poste de Directeur Général et il rejoint le Conseil d’Administration. Il possède une longue expérience du secteur de la distribution, ayant occupé des postes à responsabilités notamment au sein du groupe Carrefour. Thierry Garnier prend ses fonctions en septembre 2019. De plus, le Français Alain Rabec est nommé à la direction française du groupe[10]. Ancien de Carrefour, où il est resté trente ans, Alain Rabec sera chargé de redresser Castorama et Brico Dépôt[11].

Actionnaires[modifier | modifier le code]

Au 28/09/2019[12].

Thornburg Investment Management 5,40%
Templeton Global Advisors 5,34%
Mondrian Investment Partner 5,32%
The Vanguard Group 4,46%
Norges Bank Investment Management 3,20%
Invesco Advisers 3,14%
Jupiter Asset Management 3,06%
Templeton Investment Counsel 2,87%
BlackRock Fund Advisors 2,58%
T. Rowe Price Associates 2,29%

Activités[modifier | modifier le code]

Kingfisher possède plus de 1200 magasins répartis dans 8 pays européens ainsi qu'en Russie et en Turquie[13]

Activités en France[modifier | modifier le code]

Kingfisher est présent en France via les enseignes Brico Dépôt et Castorama. En 2018, le parc était constitué de 224 magasins (102 Castorama et 122 Brico Dépôt)[14].

Kingfisher a comme principaux concurrents : - le groupe ADEO, avec ses enseignes Leroy Merlin, Bricoman et Weldom, - le groupe Mr Bricolage, possédant les enseignes Mr Bricolage, Les Briconautes et Catena, - ainsi que Bricomarché, du groupement des mousquetaires[15].

En 2011, Kingfisher est premier en termes de parts de marché avec 34 %, devant ADEO avec 32 %[16]

Le 13/02/2018, Kingfisher annonce la suppression de 409 postes chez Castorama et chez Brico Dépôt. Le siège de Castorama sera aussi touché[17].

Dirigeant[modifier | modifier le code]

  • Thierry Garnier, ancien directeur général de Carrefour Asie, est nommée directeur général du groupe depuis septembre 2019[18],[19].

Partenaire[modifier | modifier le code]

Partenaire jusqu'en 2006, Kingfisher s'est fait connaître en France pour être le sponsor de la navigatrice Ellen MacArthur notamment lors du Vendée Globe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « https://www.kingfisher.com/content/kingfisher/corporate/en/who-we-are/our-leadership/board.html »
  2. Kingfisher : feu vert à l'OPA sur Castorama, lesechos.fr, 8 juillet 2002
  3. (it) Luigi Rubinelli, « Intervista esclusiva a Vincent Gentil », sur mark-up.it,
  4. (en)Kingfisher bids for Mr Bricolage to bolster French presence, James Davey et Dominique Vidalon, Reuters, 3 avril 2014
  5. Kingfisher renonce à acquérir Mr Bricolage, Le Figaro, 30 mars 2015
  6. « Kingfisher confirme plus de 400 suppressions de postes chez Castorama et Brico Dépôt - Les Echos », sur www.lesechos.fr (consulté le 19 mars 2018)
  7. « "Le capitalisme poussé à son cynisme extrême" : de futurs ex-salariés de Castorama et de Brico Dépôt appelés à former leurs successeurs polonais », Franceinfo,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mars 2018)
  8. « Émoi chez les salariés de Castorama après une "maladresse" rectifiée par la direction », sur www.europe1.fr (consulté le 19 mars 2018)
  9. « Castorama : les salariés licenciés ne devront pas former leurs remplaçants, assure la direction », Orange Actualités,‎ (lire en ligne, consulté le 19 mars 2018)
  10. « Kingfisher France a un nouveau directeur général », sur lsa-conso.fr (consulté le 28 septembre 2019)
  11. « Un ancien de Carrefour chargé de redresser Castorama et Brico Dépôt », sur FIGARO, (consulté le 28 septembre 2019)
  12. Zone Bourse, « KINGFISHER PLC : Actionnaires Dirigeants et Profil Société », sur www.zonebourse.com (consulté le 28 septembre 2019)
  13. (en-GB) « Kingfisher plc - About us », sur www.kingfisher.com (consulté le 27 janvier 2018)
  14. [PDF]Chiffres clés des 100 principales enseignes de distribution en France, classées en fonction du chiffre d'affaires 2009, sur LSA
  15. La distribution d'articles de bricolage à l’horizon 2015, chapitre 5
  16. Castorama propulsé fer de lance de Kingfisher, sur le Figaro
  17. « La Voix du Nord », sur La Voix du Nord, (consulté le 13 février 2018)
  18. Philippe Bertrand, « Une Française prend la tête de Kingfisher, le géant européen du bricolage », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  19. Kingfisher: nomme Ian Cheshire directeur général.