Jeton non fongible

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Icône NFT.

Un jeton non fongible[1],[2],[3] (JNF[1] ou NFT[4], de l’anglais non-fungible token) est une donnée valorisée composée d'un type de jeton cryptographique qui représente un objet (souvent numérique), auquel est rattachée une identité numérique (reliée à au moins un propriétaire). Cette donnée est stockée et authentifiée grâce à un protocole de chaîne de blocs (blockchain), qui lui accorde par là même sa première valeur. Un jeton non fongible est souvent présenté comme un titre de propriété, consigné dans un registre numérique public et décentralisé.

D'un point de vue technique, les jetons non fongibles ne sont pas interchangeables[5]. Cette unicité de chaque jeton contraste avec la fongibilité des unités de crypto-monnaies comme le Bitcoin et de nombreux jetons utilitaires (utility token)[6]. Ainsi, la valeur d'un jeton est déterminée par le jeu de l’offre et de la demande, sans régulation de marché[7], et liée à la valeur symbolique associée à l'objet représenté, ainsi qu'au cours de la cryptomonnaie utilisée.

Les systèmes de jetons non fongibles peuvent s'avérer énergivores suivant le protocole de blockchain utilisé. Les blockchains de première génération (Bitcoin, Ethereum) utilisent la preuve de travail[8],[9], gaspillent de l'énergie pour leur fonctionnement et contribuent au changement climatique[8],[9]. Néanmoins, des alternatives existent, telles que les blockchains à preuve d'enjeu (Tezos, Polkadot, Cardano), preuve d'autorité, preuve par zéro, preuve dite « par déduction »[10],[11]. La consommation énergétique d'une blockchain à preuve d'enjeu peut être réduite de 99,9 %[12] par rapport à une blockchain à preuve de travail.

Terminologie[modifier | modifier le code]

En droit de la propriété, l'adjectif « fongible » signifie : qui peut être remplacé par une chose de même nature, comme sont toutes celles qui se consomment par l’usage, et qui se règlent par nombre, poids ou mesure. Il vient du latin fungor (« s’acquitter de, accomplir, consommer »). Un jeton non fongible est donc un jeton unique, ne pouvant pas être remplacé par un autre.

Applications[modifier | modifier le code]

Les jetons non fongibles sont utilisés pour attester une forme de rareté, représenter une forme de propriété symbolique et en faire un actif, et permettre l'interopérabilité de ces actifs sur diverses plates-formes[13]. Les NFT sont utilisés dans plusieurs applications spécifiques qui nécessitent des éléments numériques uniques tels que l'art crypto (art rare), les objets de collection crypto, les crypto-jeux[14] ou encore une photo[15].

Les jetons non fongibles se vendent et s'achètent sur plusieurs plateformes notamment OpenSea.

Les jeux de cartes à collectionner crypto ont été un des premiers cas d'utilisation des NFT liés aux jeux. Des projets comme Age of Chains et Rare Pepes ont utilisé le protocole Counterparty pour émettre des cartes à collectionner blockchain basées sur Bitcoin en tant que NFT dès 2016[réf. nécessaire].

L'art a été l'un des premiers cas d'utilisation de la blockchain. Le lancement de CryptoPunks en juin 2017 a ouvert la voie à l'art crypto sur la blockchain Ethereum[16]. DADA.art a été construit à partir du modèle CryptoPunks et a lancé la première marketplace pour l'art crypto en [17].

Plus tard[Quand ?], les jeux blockchain populaires comme CryptoKitties ou Axie Infinity utilisent des jetons non fongibles sur la blockchain Ethereum[18]. Les NFT sont utilisés pour représenter les actifs du jeu et sont contrôlés par l'utilisateur plutôt que par son développeur[19]. Cela permet aux actifs d'être échangés sur des marchés tiers, ce qui n'est pas sans rappeler l'aspect fondamental et l'omnipotence de la notion de décentralisation dans le milieu « crypto ».

Les marchés d'art crypto incluent Nifty Gateway (en), Rarible, Super Rare, Known Origin et OpenSea, ce dernier étant la référence actuelle en termes de collections et de capitalisation[20]. Cette plateforme a collaboré[21] avec la maison Christie, qui a fait une entrée dans le monde des NFT, marquée par la vente exceptionnelle d'une œuvre de l'artiste Beeple[22], déjà réputé et pionnier du genre[23]

Depuis février 2021, la maison Christie dispose de son propre espace à collections[24].

Solanart, une place de marché d'origine française basée sur la technologie de la blockchain Solana s'est distinguée notamment par sa collection Degenerate Ape Academy qui figure dans cette poignée de projets à forte spéculation[25]. Ces collections reposent essentiellement sur le principe de l'art génératif[26]: dans ce cas-ci, l'ensemble de la collection est générée à partir du même singe. Les facteurs qui créent le changement sont nommés « attributs », et incluent les vêtements, l'arrière-plan ainsi que divers accessoires.

La réalisation se fait sur un des principes fondamentaux de la blockchain, la non-gouvernance. Ainsi, la partie exécutive est traitée par un algorithme.

La répartition des attributs est aléatoire, mais celle-ci ne suit pas nécessairement un modèle d'équiprobabilité. Certains NFT seront donc plus rares que d'autres[27]. C'est ici le domaine des collectionneurs et spéculateurs. L'art y entre encore par la petite porte[28].

Normes[modifier | modifier le code]

Des normes de jetons spécifiques ont été créées pour prendre en charge l'utilisation d'une blockchain dans les jeux. Il s'agit notamment de la norme ERC-721 de CryptoKitties et de la norme ERC-1155 plus récente.

Norme ERC-721[modifier | modifier le code]

ERC-721 était la première norme, dans l’écosystème Ethereum, pour la représentation des actifs numériques non fongibles. ERC-721 est un standard de contrat Solidity. Il est héritable, ce qui signifie que les développeurs peuvent facilement créer de nouveaux contrats conformes à la norme ERC-721 en important la bibliothèque OpenZeppelin.

Norme ERC-1155[modifier | modifier le code]

La norme ERC-1155 apporte le concept de semi-fongibilité au monde du NFT et fournit un sur-ensemble de fonctionnalités ERC-721, ce qui signifie qu'un jeton ERC-721 pourrait être construit en utilisant ERC-1155.

Norme TZIP-12[modifier | modifier le code]

La norme TZIP-12, nommée « FA2 - Multi-Asset Interface », définit la structure et le comportement des contrats intelligents de jetons non fongibles de la blockchain Tezos[29].

Croissance et attrait grand public[modifier | modifier le code]

Les NFT sont devenus populaires pour la première fois lorsque le jeu en ligne CryptoKitties est devenu viral[30],[31] et a ensuite levé 12,5 millions de dollars d'investissement[32]. RareBits, une place de marché et d'échange de NFT, a levé un investissement de 6 millions de dollars[33]. Gamedex, une plate-forme de jeux de cartes à collectionner rendue possible par les NFT, a levé un tour de table de 800 000 $[34]. Decentraland, un monde virtuel basé sur la blockchain, a levé 26 millions de dollars dans une ICO[35], pour une économie interne de 20 millions de dollars en [36]. Nike détient un brevet pour ses baskets NFT basées sur la blockchain appelées « CryptoKicks »[37]. En , Jack Dorsey, le cofondateur et PDG de Twitter, vend aux enchères le tout premier tweet « je viens de créer mon compte twttr » publié sur la plateforme pour une valeur de 2,9 millions de dollars sous forme de NFT[38].

En France, le premier NFT d'une œuvre d'art physique a été déployé en par l'association « Pour Que Marseille Vive ! » (PQMV) et la plateforme Equisafe[39]. L'œuvre, réalisée par l'artiste et citadin Deniz Doruk est offerte en copossession aux 150 visiteurs de l'exposition organisée par PQMV, a été tokenisée sur la blockchain publique Tezos[40].

Les NFT peuvent également être utilisés pour représenter des actifs du jeu, tels que des parcelles de terrain numériques, qui sont contrôlés par l'utilisateur plutôt que par le développeur du jeu. Les NFT permettent d'échanger des actifs sur des marchés tiers sans l'autorisation du développeur du jeu.

En , connaissant des difficultés financières, la Fondation Gansong d'art et de culture prévoyait de vendre comme jetons non fongibles des éditions du Hunminjeongeum, texte du XVe siècle fondateur de l'écriture coréenne[41].

En , l'Américain Martin Scorsese devient le premier réalisateur à réaliser un film, A Wing and a Prayer, financé entièrement en NFT[42]. Quelques jours plus tard, la société de jeux vidéo Ubisoft annonce lancer Quartz, une plateforme permettant aux joueurs de se procurer des objets virtuels sous la forme de NFT Tezos[43].

Critiques[modifier | modifier le code]

Les NFT font l'objet de critiques, notamment de la part de certains artistes qui refusent cette pratique.

Critiques environnementales[modifier | modifier le code]

Les critiques envers les NFT portent le plus souvent sur leur empreinte carbone, la plupart des systèmes de NFT utilisant des cryptomonnaies et reposant sur des chaînes de blocs et la notion de preuve de travail, qui implique une consommation effrénée d'électricité. En effet, le système de validation par preuve de travail connaît des inconvénients en termes de consommation énergétique, dont de nombreuses solutions sont déjà connues à l'heure actuelle (comme la preuve d'enjeu). S'ajoute à cela le fonctionnement des serveurs fournissant la technologie NFT elle-même.

La chaîne de blocs la plus utilisée actuellement pour les NFT est celle du protocole Ethereum[44], qui requiert une importante puissance de calcul. Une mise à jour du réseau en 2022 appelée Ethereum 2.0 rendra la chaîne de blocs moins émettrice de CO2 en abandonnant le système de validation par preuve de travail pour celle de la preuve d’enjeu[45]. L'abandon du système de validation par preuve de travail permettrait de diminuer la consommation énergétique de plus de 99 %.

Critiques financières et morales[modifier | modifier le code]

Le marché des NFT, d'après des observateurs[évasif], se comporterait comme une bulle spéculative qui finira par exploser, affectant tout le marché numérique[46].

La version actuelle d'Ethereum ayant des frais de transaction élevés, une partie croissante des nouveaux projets se tourne vers des blockchain concurrentes (Solana, Elrond, Avalanche, etc.)[47].

Le producteur de musique Brian Eno dénonce quant à lui une financiarisation du milieu de l'art sans que cela apporte de valeur ajoutée aux œuvres[48].

Interviewé par le site développez.com, le concepteur de jeux vidéo Holden Shearer estime qu'« il est vraiment difficile pour la personne moyenne de concevoir pleinement l'inutilité des NFT. Nous sommes habitués à la raison. Si les gens font tant de bruit autour de cette technologie — si c'est bien une technologie — alors elle doit bien faire quelque chose non ? La réponse est "non". Elle ne fait absolument rien. Elle enregistre une transaction de cryptomonnaie et ajoute des données arbitraires à la transaction. Et c'est tout. » Il ajoute également que « (…) Personne ne veut payer pour une image de merde d'un singe. EN PARTICULIER lorsqu'ils peuvent facilement obtenir le JPEG de merde d'un singe, légalement, gratuitement, avec presque aucun effort. C'est littéralement l'escroquerie où vous vendez à quelqu'un un faux acte de propriété du Golden Gate Bridge, sauf que vous pouvez au moins imaginer des raisons de vouloir posséder le Golden Gate Bridge » et que « (…) les NFT sont entourés d'un si grand nombre d'affirmations bizarres et complètement fausses : tous ceux qui les proposent cherchent à gagner de l'argent rapidement grâce à l'escroquerie avant que tout le monde ne s'en aperçoive et que le racket ne s'effondre. Quoi qu'il en soit, c'est la raison pour laquelle les NFT sont des conneries inutiles[49] ».

Le dessinateur David Revoy, bien que publiant ses œuvres sous une licence libre et permettant à quiconque d'en faire un usage commercial, fustige le détournement de certaines d'entre elles sous la forme de jetons NFT, y percevant « un mélange de concepts [qu'il] déteste » et décrivant le système NFT comme « un pur produit du capitalisme et de la spéculation, mélangé à une technologie produisant de l'"unicité" et qui n'est pas connue pour être écologique ». Il appelle ses lecteurs à ne pas créer ou se procurer des dérivations NFT de ses travaux, considérant qu'elles sont une violation de ses droits moraux[50].

Le , le compte twitter de Stan Lee, géré par POW! Entertainment, décide de promouvoir une dérivation NFT d'une collection d'œuvres inspirées de son travail. La nouvelle a été très mal accueillie par les fans, estimant que cette publicité était déplacée[51].

Début 2022, un chirurgien de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) a mis en vente sur la plateforme OpenSea un NFT de la radiographie d'une femme blessée lors de l'attaque terroriste du contre le Bataclan à Paris[52]. Cette information — publiée par Mediapart[53] — a été qualifiée « d'une gravité exceptionnelle » par l'AP-HP[54].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « jeton non fongible », Le Grand Dictionnaire terminologique, Office québécois de la langue française (consulté le ).
  2. Le Monde avec AFP, « Une œuvre numérique se vend 69,3 millions de dollars chez Christie’s, le marché de l’art chamboulé », Le Monde,‎ (lire en ligne Accès libre, consulté le ).
  3. Jérémy Le Bescont, « Vendre un tweet 2,1 millions d’euros, des vidéos pour cinq millions : les NFT, nouvel eldorado numérique ? », Le Monde,‎ (lire en ligne Accès libre, consulté le ).
  4. « NFT », sur lerobert.com (consulté le ).
  5. (en) Non-Fungible Tokens: Blockchains, Scarcity, and Value. Innovation Law & Policy eJournal. Social Science Research Network.
  6. (en) Stan Schroeder, « Crypto trading card game 'Gods Unchained' looks pretty sweet in first gameplay trailer », Mashable,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. (en) « OpenSea admits insider trading of NFTs it promoted », sur bbc.com, (consulté le ).
  8. a et b Pierre-Charles Pradier, « Art : les NFT (jetons non fongibles), qu’est-ce que c’est ? », sur theconversation.com, (consulté le ).
  9. a et b (en) Justine Calma, « The climate controversy swirling around NFTs », sur theverge.com, (consulté le ).
  10. « Déverrouiller le potentiel de la blockchain », sur Sciences - Université Paris-Saclay, (consulté le ).
  11. Daniel Ichbiah, « Définition | Staking - Preuve d'enjeu | Futura Tech », sur Futura (consulté le ).
  12. (en) PricewaterhouseCoopers Advisory, Study of the environmental impact of the Tezos blockchain - Life Cycle Assessment of the Tezos blockchain protocol, (lire en ligne), p. 7.
  13. (en-US) « Enjin is Creating a Real-Life Ready Player One, and It's Powered by Blockchain », VentureBeat, (consulté le ).
  14. Remi Lou, « C’est quoi les NFT, ces jetons virtuels qui s’arrachent à prix d’or ? », sur Journal du Geek, (consulté le ).
  15. Une approche féministe de la blockchain est-elle possible ?, numerama.com, , par Lucie Ronfaut.
  16. (en-US) « how cryptopunks creators charmed the art world and paved the way for blockchain art », Breaker,‎ (lire en ligne).
  17. (en-US) « the blockchain art market is here », Artnome,‎ (lire en ligne).
  18. (en-US) Joon Ian Wong, « The Ethereum world is now obsessed with breeding cartoon cats », sur Quartz (consulté le ).
  19. (en-US) « CryptoKitties shows everything can — and will — be tokenized », sur VentureBeat, (consulté le ).
  20. (en) Eliza Haverstock, « The First NFT Billionaires: OpenSea Founders Each Worth Billions After New Fundraising », sur Forbes (consulté le ).
  21. (en-US) « Christie’s OpenSea collaboration has raised nearly $1m for Virunga National Park », sur finance.yahoo.com (consulté le ).
  22. « L'artiste Beeple vend une œuvre numérique 69,3 millions de dollars chez Christie's, un record », sur Franceinfo, (consulté le ).
  23. « L'artiste à l'origine du boom des NFT dévoile une nouvelle création hybride », sur L'Éclaireur Fnac, (consulté le ).
  24. « Christie's innove en vendant une œuvre NFT », sur The Art Newspaper, (consulté le )
  25. (en-US) « Why is Solana's First Million Dollar Degenerate Ape NFT Sale a huge Milestone? », sur Analytics Drift, (consulté le ).
  26. (en) « Generative art », dans Wikipedia, (lire en ligne).
  27. « Qu’est-ce qui rend un NFT rare ? », sur Coin Academy, (consulté le ).
  28. Fanny Lakoubay, « NFT : l’art a-t-il encore sa place dans la bulle ? », sur Le Quotidien de l’Art, (consulté le ).
  29. (en) « TZIP-012 standard proposal », sur GitLab, (consulté le ).
  30. (en) « CryptoKitties is jamming up the ethereum network », Quartz, (consulté le ).
  31. (en) « CryptoKitties Mania Overwhelms Ethereum Network's Processing », Bloomberg, (consulté le ).
  32. (en) « CryptoKitties raises $12M from Andreessen Horowitz and Union Square Ventures », TechCrunch, (consulté le ).
  33. (en) « Crypto-collectibles and Kitties marketplace Rare Bits raises $6M – TechCrunch », TechCrunch, (consulté le ).
  34. (en) « Blockchain startup Gamedex raises $0.8 million seed round to build platform for digital collectible card games like Pokemon – TechStartups », techstartups.com (consulté le ).
  35. (en) « Making a Killing in Virtual Real Estate », Bloomberg, (consulté le ).
  36. (en) « People are making more than 500% buying property that doesn't actually exist », MarketWatch, (consulté le ).
  37. (en) Matthew Beedham, « Nike now holds patent for blockchain-based sneakers called ‘CryptoKicks’ », The Next Web, (consulté le ).
  38. (en) Elizabeth Howcroft, « Twitter boss Jack Dorsey's first tweet sold for $2.9 million as an NFT », Reuters, (consulté le ).
  39. « Le premier NFT d’une œuvre d’art physique en France est sur Tezos », sur fr.cryptonews.com (consulté le ).
  40. « Equisafe et Pour que Marseille Vive ! déploient un NFT sur la blockchain Tezos (XTZ) », sur BeinCrypto France, (consulté le ).
  41. (en) Han-sol, « Hangeul handbook 'Hunminjeongeum' to be sold as limited edition NFT », The Korea Times, (consulté le ).
  42. « Hollywood : Martin Scorsese devrait réaliser le premier film entièrement financé en NFT », Les Échos, (consulté le ).
  43. « Blockchain : le géant français des jeux vidéo Ubisoft se lance dans les NFT », Les Échos, (consulté le ).
  44. (en) Mitchell Clark, « NFTs, explained : what they are, and why they’re suddenly worth millions », sur theverge.com, (consulté le ).
  45. (en) Taylor Locke, « Ethereum just hit an all-time high of above $4,400 after a recent upgrade. Here's what to know », sur cnbc.com, (consulté le ).
  46. Xavier Martinet, « NFT : avatar de la « crypteuphorie » ou l’avenir de l’art ? », sur France Culture, (consulté le ).
  47. « Solana, stimulée par le passage aux NFT, entre dans la liste des 10 meilleures crypto-monnaies par capitalisation boursière | Cryptomonnaie », sur www.netcost-security.fr, (consulté le ).
  48. La Rédaction, « Brian Eno critique les NFT », sur Rolling Stone, (consulté le ).
  49. « « Il est difficile pour une personne moyenne de concevoir à quel point les NFT sont inutiles », selon Holden Shearer, un concepteur de jeux vidéo », sur Developpez.com (consulté le ).
  50. (en-US) David REVOY, « Dream Cats NFT: don't buy them », sur David Revoy (consulté le ).
  51. « News très 2021 : Stan Lee, qui est mort, promeut des NFT sur Twitter », sur Madmoizelle, (consulté le ).
  52. Elisabeth Pierson, « Un médecin met en vente la radio d'une victime du Bataclan », Le Figaro, (consulté le ).
  53. Matthieu Suc, « Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre », sur Mediapart, (consulté le ).
  54. « Bataclan : la radio d’une blessée mise aux enchères par un médecin », sur Franceinfo, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]