Schilder-boeck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Schilder-boeck
Image illustrative de l’article Schilder-boeck
Couverture de la première édition

Auteur Carel van Mander
Pays Provinces-Unies
Genre Dictionnaire biographique d'histoire de l'art
Version originale
Langue Néerlandais
Titre Het Schilder-Boeck
Waer in haer ghestalt, aerdt ende wesen, de leer-lustighe Jeught in verscheyden Deelen in Rijm-dicht wort voor ghedraghen; Daer nae in dry delen 't leven der vermaerde doorluchtighe Schilders des ouden, en nieuwen tyd: Eyntlyck d'wtlegghinhe op den METAMORPHOSEON Pub. Ouidij Nasonis; Oock daer beneffens wtbeeldinghe der figuren. Alles dienstich en nut den schilders Const beminders en dichters. Oock alle staten van menschen.
Éditeur Passchier Wesbusch
Lieu de parution Haarlem
Date de parution 1604
ISBN 90-70288-85-0
Version française
Traducteur Henri Hymans
Éditeur J. Rouam
Lieu de parution Paris
Date de parution 1884-1885

Het Schilder-Boeck ou Schilder-boek (connu en français comme Le Livre des Peintres) est un ouvrage écrit par le peintre et écrivain flamand Carel van Mander. Il a été édité pour la première fois en 1604 en néerlandais à Haarlem.

Het Schilder-boeck est composé de six volumes et est considéré comme l'une des principales sources de l'histoire de l'art et de théorie de l'art pour les XVe et XVIe siècles aux Pays-Bas.

Constitution[modifier | modifier le code]

Het Schilder-boeck est constitué de six volumes qui sont indexés et possèdent une couverture propre :

  • « Les fondations du l'art noble et libre de la peinture » (« Den Grondt der Edel vry Schilder-const: Waer in haer ghestalt, aerdt ende wesen, de leer-lustighe Jeught in verscheyden Deelen in Rijm-dicht wort voor ghedraghen. »)
  • « Vies des illustres peintres anciens, incluant les Égyptiens, Grecs et Romains » (« Het Leven Der oude Antijcke doorluchtighe Schilders, soo wel Egyptenaren, Griecken als Romeynen »)
  • « Vies des illustres peintres italiens modernes et contemporains » (« Het Leven Der Moderne, oft dees-tijtsche doorluchtighe Italiaensche Schilders. »)
  • « Vies des illustres peintres néerlandais et allemands » (« Het Leven der Doorluchtighe Nederlandtsche, en Hooghduytsche Schilders. »)
  • « Commentaire sur les Métamorphoses d'Ovide » (« Wtlegghingh op den Metamorphosis Pub. Ouidij Nasonis. »)
  • « Représentations des figures » (Uvtbeeldinge der Figueren)

Contexte[modifier | modifier le code]

Contexte historique[modifier | modifier le code]

L'histoire de la peinture néerlandaise primitive est d'abord décrite par l'Italien Lodovico Guicciardini dans son Descrittione di Lodovico Guicciardini patritio fiorentino di tutti i Paesi Bassi altrimenti detti Germania inferiore (Description des Pays-Bas, 1567) : c'est une source pour le biographe Giorgio Vasari et son très célèbre Les Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes, également connu comme Le Vite. D'ailleurs, les biographies du Schilder-boek ont un style et un format similaires au Vite. Carel van Mander fait de rares digressions à ce format : il commence, pour chaque peintre, par une vue générale sur sa jeunesse et une liste de ses maîtres, puis donne des informations sur sa carrière et conclut avec une liste des œuvres notables.

Cette tradition ne faisait pas grand cas de la topographie géographique des Pays-Bas et du fait que les frères Hubert et Jan van Eyck, considérés comme les pères de la peinture néerlandaise, étaient situés à Bruges. Carel van Mander essaya de corriger ces erreurs en listant tous les célèbres peintres néerlandais primitifs. Il rencontra de nombreuses difficultés pour obtenir des informations précises du fait des conflits politiques et sociaux de son époque.

Van Mander écrivait dans un pays où le calvinisme était puissant et l'art religieux était regardé avec suspicion. Le marché des sujets religieux a rapidement été remplacé par la peinture de genre et les allégories historiques. C'était devenu à la mode de choisir des sujets politiquement corrects, comme des histoires trop vieilles pour heurter protestants et catholiques. La ville d'Harlem avait besoin de se réinventer après avoir perdu son attraction comme site de pèlerinage pour Saint Bavon. Ces dirigeants ont fait des commandes de peintures représentant sa gloire passée, telle que l'histoire de la croisade à Damiette, qui est à l'origine des armoiries d'Haarlem (en). Les artistes et les écrivains ont été à renouveler la source locale d'inspiration artistique. Van Mander contribue à cet effort en fournissant une liste de biographies d'anciens peintres dans son deuxième chapitre, « Vies des illustres peintres anciens, incluant les Égyptiens, Grecs et Romains » et dans son cinquième chapitre, « Commentaire sur les Métamorphoses d'Ovide »[1].

Carel van Mander[modifier | modifier le code]

La deuxième édition inclut une biographie de van Mander dont Hessel Miedema (en) pense qu'elle a été écrite par son frère, présent avec lui quand il était sur son lit de mort. D'autres candidats ont été proposés pour écrire la biographie. Certains pensent que son fils, Carel van Mander le Jeune (en), a également pu en être l'auteur. Celui-ci se serait basé sur des informations biographiques que son père aurait compilées lui-même. Ces informations ne sont pas complètement fiables, mais restent la meilleure source d'information sur la vie de Carel van Mander[2].

Contenu et biographies[modifier | modifier le code]

Du fait que les pages ne sont numérotées que sur la page de droite, les index ont un addendum au numéro de page pour indiquer le recto et le verso de la page afin de la localiser plus efficacement. Chercher les peintres reste cependant difficile car l'indexation utilise les prénoms avant les noms de famille, étant donné que les noms de familles usités par les peintres eux-mêmes n'étaient pas concordants dans toutes les régions où ils avaient été actifs. Beaucoup de peintres étaient plus connus par leurs surnoms que par leurs prénoms. C'est pour cette raison que l’épellation des noms utilisés dans le texte ne correspondent pas toujours aux noms indexés.

« Les fondations de l'art noble et libre de la peinture »[modifier | modifier le code]

L'ouvrage commence avec un livre sur la fondation de l'art de la peinture. Cette introduction est composées de quatorze chapitres sur la théorie de l'art évoquant de nombreux sujets comme les paysages, les animaux, la draperie et la composition des œuvres.

« Vies des illustres peintres anciens, incluant les Égyptiens, Grecs et Romains »[modifier | modifier le code]

Les biographies d'anciens peintres du Het Schilder-boek sont en grande partie basées sur l’Histoire naturelle de Pline l'Ancien et n'offrent aucune nouveauté[3]. La liste qui suit concerne les peintres anciens les plus notables[1] :

« Vies des illustres peintres italiens modernes et contemporains »[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste de peintres italiens.

Van Mander basa cette partie sur le Vite de Vasari, qui a fut publié un demi-siècle avant. Carel van Mander ne traduisit qu'environ la moitié des biographies de Vasari, remplaçant l'autre moitié par des peintres italiens contemporains du néerlandais lors de son séjour en Italie, tels que Le Tintoret qui devint connu après la publication du Vite. Par ailleurs, Van Mandel fit un travail d'édition sur les biographies de Vasari en réinterprétant une partie du travail de Vasari et mettant à jour certaines informations[4]. Ce qui suit est une liste des textes de Vasari que van Mander a traduits et inclus dans son ouvrage avec leur notice correspondante[5] :

« Vies des illustres peintres néerlandais et allemands »[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Peinture flamande.
Page de la biographie de Pieter Brueghel l'Ancien (p. 233 recto).

Van Mander est moins connu pour ses traductions sur l'art italien qu'il ne l'est pour ses biographies de peintres néerlandais. Ce qui suit est la liste des peintres déjà célèbres provenant des Pays-Bas[6] :

Van Mander décrivit également des peintres contemporains qu'il pensait devoir mentionner :

« Commentaire sur les Métamorphoses d'Ovide »[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Métamorphoses (Ovide).

Carel van Mander suivit une formation humaniste et avait publié auparavant une traduction des Métamorphoses d'Ovide. Dans le Schilder-boeck, il fournit un commentaire sur cet ouvrage. Van Mander embrassa la philosophie de la Renaissance selon laquelle il n'y avait pas de conflit entre la mythologie classique et l’Ancien Testament, et que la mythologie était capable de véhiculer des vérités et leçons des évangiles. Par exemple, le mythe des Titans assaillant le trône de Jupiter peut être interprété comme l'illustration d'un dictum chrétien selon lequel l'orgueil est la cause de tous les maux. Les interprétations allégorisées des Métamorphoses dans le Schilder-boeck sont inspirées de cette vue de la Renaissance sur la mythologie classique[7].

Cette partie fut bien accueillie et fut vendue par la suite de façon séparée[8].

« Représentations des figures »[modifier | modifier le code]

Le volume final traitant des représentations des figures contient une liste de plusieurs animaux et objets qui peuvent avoir un sens symbolique pour le peintre au moment de l'inclure dans la composition. Ce livre inclut plusieurs rites païens utilisables dans des allégories historiques.

Inclus avant l'index aux Métamorphoses, ce volume se veut un guide supplémentaire à l'ouvrage général.

Éditions[modifier | modifier le code]

Page de couverture de la deuxième édition du Schilder-boeck.
Page de couverture de l'édition de 1764 du Schilder-boeck.

La première édition sort en 1604 à Haarlem et est éditée par Passchier Wesbusch. Mais van Mander meurt deux ans plus tard, et les éditions ultérieures sont toutes posthumes : la deuxième édition est faite par Jacob Pietersz Wachter à Amsterdam en 1618 ; il y aura ensuite de nombreuses éditions en néerlandais ainsi que dans d'autres langues.

L'une des plus remarquables d'entre elles est celle de 1764 : éditée par Steven van Esveldt, Jacobus De Jongh met à jour les textes tandis que Jan l'Admiral réalise une grande série de portraits gravés[N 1] des peintres flamands et néerlandais[9],[10].

La première traduction française date de 1884-1885. Elle est l'œuvre de Henri Hymans, conservateur de la Bibliothèque royale de Belgique. Cette traduction est complétée par des notes et commentaires[11].

Impact[modifier | modifier le code]

Le Schilder-boeck permit l'introduction des artistes néerlandais et flamands dans l'art italien et leur encouragement à voyager en Italie.

Cet ouvrage eut une grande influence sur l'écriture de l'art dans les XVIIIe et XIXe siècles. Cornelis de Bie (Het Gulden Cabinet, 1662), Joachim von Sandrart (Teutsche Akademie, 1675), Samuel van Hoogstraten (Inleyding tot de hooge schoole der schilderkonst, 1678), Philippe Baldinucci (Notizie de' Professori, 1681) et Arnold Houbraken (Schouburg, 1720) sont quelques-uns des biographes primitifs qui utilisèrent le travail de van Mander pour leurs textes biographiques de peintres néerlandais ou comme base pour développer leur propre théorie de l'art[12].

Les « Vies des illustres peintres néerlandais et allemands » est le volume le plus long du Schilder-boeck. Historiquement, il fut et continue d'être le plus important ouvrage pour les historiens de l'art qui cherchent des détails sur les peintres néerlandais primitifs[13]. Il est la source primaire la plus citée dans les nombreuses biographies d'artistes que van Mander y a inclus. Les historiens de l'art accordent beaucoup d'intérêt à sa critique des œuvres de ces artistes, en particulier lorsqu'il décrit le style pictural, l'utilisation de la couleur, ainsi que le lieu de conservation et le propriétaire des peintures, ce qui a permis d'établir leur provenance.

Le Schilder-boeck est inclus dans la Librairie Basique de la DBNL (les Canons de la littérature néerlandaise (en)), qui contient les ouvrages que ses compilateurs ont estimé être les 1 000 plus importants de la littérature néerlandaise, du Moyen Âge à l'époque contemporaine[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Notices des artistes sur le Schilder-boeck[modifier | modifier le code]

  1. (nl) Notice de Cimabue.
  2. (nl) Notice d'Andrea Tafi.
  3. (nl) Notice de Gaddo Gaddi.
  4. (nl) Notice de Margarito.
  5. (nl) Notice de Giotto.
  6. (nl) Notice de Sassetta.
  7. (nl) Notice de Pietro Lorenzetti.
  8. (nl) Notice de Buonamico Buffalmacco.
  9. (nl) Notice d'Ambrogio Lorenzetti.
  10. (nl) Notice de Pietro Cavallini.
  11. (nl) Notice de Simone Martini.
  12. (nl) Notice de Taddeo Gaddi.
  13. (nl) Notice d'Andrea Orcagn.
  14. (nl) Notice de Tommaso Fiorentino.
  15. (nl) Notice de Lippo.
  16. (nl) Notice de Masaccio.
  17. (nl) Notice de Leon Battista Alberti.
  18. (nl) Notice d'Antonello da Messina.
  19. (nl) Notice de Domenico Ghirlandaio.
  20. (nl) Notice d'Antonio Pollaiuolo.
  21. (nl) Notice de Sandro Botticelli.
  22. (nl) Notice d'Andrea del Verrocchio.
  23. (nl) Notice d'Andrea Mantegna.
  24. (nl) Notice de Filippino Lippi.
  25. (nl) Notice de Francesco Francia.
  26. (nl) Notice du Pérugin.
  27. (nl) Notice de Luca Signorelli.
  28. (nl) Notice de Léonard de Vinci.
  29. (nl) Notice de Giorgione.
  30. (nl) Notice d'Antonio da Correggio.
  31. (nl) Notice de Raffaellino del Garbo.
  32. (nl) Notice de Baldassare Peruzzi.
  33. (nl) Notice de Pellegrino da Modena.
  34. (nl) Notice de Andrea del Sarto.
  35. (nl) Notice de Giovanni Antonio Licino.
  36. (nl) Notice de Polidoro da Caravaggio et Maturino Fiorentino.
  37. (nl) Notice de Bartolommeo Ramenghi.
  38. (nl) Notice de Franciabigio.
  39. (nl) Notice de Francesco Mazzola.
  40. (nl) Notice de Palma le Vieux.
  41. (nl) Notice de Lorenzo Lotto.
  42. (nl) Notice de Giulio Romano.
  43. (nl) Notice de Sebastiano del Piombo.
  44. (nl) Notice de Perino Del Vaga.
  45. (nl) Notice de Giovann'Antonio Lappoli.
  46. (nl) Notice de Baccio Bandinelli.
  47. (nl) Notice de Jacopo da Pontormo.
  48. (nl) Notice de Giovanni da Udine.
  49. (nl) Notice de Francesco Rustichi.
  50. (nl) Notice de Francesco Salviati.
  51. (nl) Notice de Daniello Ricciarelli da Volterra.
  52. (nl) Notice de Taddeo Zucchero.
  53. (nl) Notice de Michelangelo.
  54. (nl) Notice de Francesco Primaticcio.
  55. (nl) Notice de Titien.
  56. (nl) Notice de Tintoretto.
  57. (nl) Notice de Paulo Caliary.
  58. (nl) Notice de Jacopo Bassano.
  59. (nl) Notice de Giorgio Vasari.
  60. (nl) Notice de Federico Zuccari.
  61. (nl) Notice de Federico Barocci.
  62. (nl) Notice de Lorenzo Lotto.
  63. (nl) Notice de Giuseppe Cesari.
  64. (nl) Notice de Annibal Carrache et Le Caravage.
  65. (nl) Notice de femmes peintres italiennes.
  66. (nl) Notice de Girolamo Siciolante da Sermoneta, Antonio Tempesta, Ventura Salimbeni, Marco Pino et Andrea Boscoli.
  67. (nl) Notice de Jan et Hubert van Eyck.
  68. (nl) Notice de Rogier van Brugghe.
  69. (nl) Notice de Hugo van der Goes.
  70. (nl) Notice de Albert van Ouwater.
  71. (nl) Notice de Geertgen tot Sint Jans.
  72. (nl) Notice de Dirk Bouts.
  73. (nl) Notice de Rogier van der Weyden.
  74. (nl) Notice de Jacob Cornelisz van Oostsanen.
  75. (nl) Notice de Albrecht Dürer.
  76. (nl) Notice de Cornelis Engebrechtsz.
  77. (nl) Notice de Bernard van Orley.
  78. (nl) Notice de Lucas van Leyden.
  79. (nl) Notice de Jan van Amstel.
  80. (nl) Notice de Quentin Matsys.
  81. (nl) Notice de Hieronymus Bosch.
  82. (nl) Notice de Cornelis Cornelisz Kunst.
  83. (nl) Notice de Lucas Cornelisz de Kock.
  84. (nl) Notice de Jan Joest van Kalkar.
  85. (nl) Notice de Pieter van Aelst.
  86. (nl) Notice de Joachim Patinier.
  87. (nl) Notice de Herri met de Bles.
  88. (nl) Notice de Lucas Gassel.
  89. (nl) Notice de Lambert Lombard.
  90. (nl) Notice de Hans Holbein le Jeune.
  91. (nl) Notice de Jan Cornelisz Vermeyen.
  92. (nl) Notice de Jan Mabuse.
  93. (nl) Notice de Augustijn Ioorisz.
  94. (nl) Notice de Joos van Cleve.
  95. (nl) Notice de Heinrich Aldegraver.
  96. (nl) Notice de Jan Swart van Groningen.
  97. (nl) Notice de Frans Minnebroer.
  98. (nl) Notice de Jan Mostaert.
  99. (nl) Notice de Adriaen de Weerdt.
  100. (nl) Notice de Cimabue.
  101. (nl) Notice de Anthonis Mor.
  102. (nl) Notice de Jacob de Backer.
  103. (nl) Notice de Matthys et Hieronymus Cock.
  104. (nl) Notice de Willem Key.
  105. (nl) Notice de Pieter Brueghel l'Ancien.
  106. (nl) Notice de Jan van Scorel.
  107. (nl) Notice de Aertgen van Leyden.
  108. (nl) Notice de Joachim Beuckelaer.
  109. (nl) Notice de Frans Floris.
  110. (nl) Notice de Pieter Aertsen.
  111. (nl) Notice de Maarten van Heemskerck.
  112. (nl) Notice de Richard Aertsz.
  113. (nl) Notice de Hubert Goltzius.
  114. (nl) Notice de Pieter Vlerick van Cortrijck et Carel van Yper.
  115. (nl) Notice de Anthonie Van Blockland.
  116. (nl) Notice de Lucas D'Heere.
  117. (nl) Notice de Jacob Grimmer.
  118. (nl) Notice de Cornelis Molenaer.
  119. (nl) Notice de Pieter Balten.
  120. (nl) Notice de Joos van Liere.
  121. (nl) Notice de Pieter Pourbus, Frans Pourbus l'Ancien et Frans Pourbus le Jeune.
  122. (nl) Notice de Marcus Gheeraerts l'Ancien.
  123. (nl) Notice de Christoph Schwarz.
  124. (nl) Notice de Michiel Coxcie.
  125. (nl) Notice de Dirck Barendsz.
  126. (nl) Notice de Lucas et Marten van Valckenborch.
  127. (nl) Notice de Hans Bol.
  128. (nl) Notice de Frans et Gillis Mostaert avec Jan Mandyn.
  129. (nl) Notice de Marinus van Reymerswale.
  130. (nl) Notice de Hendrik van Steenwijk I.
  131. (nl) Notice de Bernaert de Rijckere.
  132. (nl) Notice de Gillis Congnet.
  133. (nl) Notice de Joris Hoefnagel.
  134. (nl) Notice de Aert Mijtens.
  135. (nl) Notice de Joos van Winghe.
  136. (nl) Notice de Maarten de Vos.
  137. (nl) Notice de Hans Vredeman de Vries.
  138. (nl) Notice de Stradanus.
  139. (nl) Notice de Gillis van Coninxloo.
  140. (nl) Notice de Bartholomeus Spranger.
  141. (nl) Notice de Cornelis Ketel.
  142. (nl) Notice de Gortzius Geldorp.
  143. (nl) Notice de Michiel Jansz van Mierevelt.
  144. (nl) Notice de Hendrick Goltzius.
  145. (nl) Notice de Hendrick Cornelisz Vroom.
  146. (nl) Notice de Jan Soens.
  147. (nl) Notice de Hans von Aachen.
  148. (nl) Notice de Peter Candid.
  149. (nl) Notice de Paul et Matthijs Bril.
  150. (nl) Notice de Cornelis van Haarlem, avec Gerrit Pietersz Sweelink.
  151. (nl) Notice de Jacques de Gheyn le jeune.
  152. (nl) Notice de Otto van Veen, Jan Snellinck, Tobias Verhaecht, Adam van Noort, Hendrick van Balen, Sébastien Vrancx, Joos de Momper.
  153. (nl) Notice de Hans Rottenhammer, Hans Donauer, Adam Elsheimer, Lodewijk Toeput.
  154. (nl) Notice de Joachim Wtewael.
  155. (nl) Notice de Abraham Bloemaert.
  156. (nl) Notice de Pieter Cornelisz van Rijck.
  157. (nl) Notice de Frans Badens.
  158. (nl) Notice de David Vinckboons.
  159. (nl) Notice de plusieurs artistes, p. 275.
  160. (nl) Notice de Joan Ariaensz van Leiden et Hubert Tons van Rotterdam.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (nl) « Index des artistes listés dans le chapitre « Vies des illustres peintres italiens modernes et contemporains » », sur DBNL (consulté le 2 mars 2015).
  2. (nl) H. Duits, « Het leven van Karel van Mander. Kunstenaarsleven of schrijversbiografie? », dans De Zeventiende Eeuw 9, (lire en ligne), p. 117-136.
  3. (en) Hessel Miedema, « Karel Van Mander's Grondt Der Edel Vry Schilder-Const: ("Foundations of the Noble and Free Art of Painting") », Journal of the History of Ideas, Philadelphie, Université de Pennsylvanie, vol. 34, no 4,‎ , p. 653-668.
  4. (en) Amy Golahny, « Insights into the Dutch Vasari: Van Mander's Life of Titian », Canadian Journal of Netherlandic Studies (en),‎ (lire en ligne).
  5. (nl) « Index des artistes listés dans le chapitre « Vies des illustres peintres italiens modernes et contemporains » », sur DBNL (consulté le 2 mars 2015).
  6. (nl) « Index des artistes listés dans le chapitre « Vies des illustres peintres néerlandais et allemands » », sur DBNL (consulté le 2 mars 2015).
  7. (en) Carel van Mander, « Rhetoric Rhetoricians and Poets », dans Marijke Spies, Ton van Strien et Henk Duits, Studies in Renaissance Poetry and Poetics, Amsterdam, Amsterdam University Press, , p. 93-97.
  8. (nl) « Index des artistes listés dans le chapitre « Commentaire sur les Métamorphoses d'Ovide » », sur DBNL (consulté le 2 mars 2015).
  9. (nl) Carel van Mander, Het leven der schilders : voormaals byeen-vergaderd en beschreven, Amsterdam, Steven van Esveldt, , 354 p. (lire en ligne).
  10. (en) « Liste des portraits réalisés par Jan l'Admiral », sur Rijksbureau voor Kunsthistorische Documentatie (consulté le 1er mars 2015).
  11. Carel van Mander, Le Livre des peintres, traduction, notes, et commentaires par Henri Hymans, Paris, 1884 : Tome premier - Tome II.
  12. (en) Thijs Weststeijn, The Visible World : Samuel Van Hoogstraten's Art Theory and the Legitimation of Painting in the Dutch Golden Age, Amsterdam, Amsterdam University Press, , 475 p. (ISBN 9789089640277, lire en ligne).
  13. (en) Walter S. Melion, Shaping the Netherlandish Canon : Karel Van Mander's Schilder-Boeck, Chicago, University of Chicago Press, .
  14. (nl) « Site Web de la Librairie Basique », sur DBNL (consulté le 2 mars 2015).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Carel van Mander, Le Livre de peinture, textes présentés et annotés par Robert Genaille, Hermann, Paris, 1965.
  • Karel Van Mander, Le Livre des peintres - Vies des plus illustres peintres des Pays-Bas et d'Allemagne, introduction et notes par Véronique Gerard-Powell, Les Belles Lettres, Paris, 2002, t. I et II.
  • Carel van Mander, Le Livre des peintres, traduction, notes, et commentaires par Henri Hymans, Paris, 1884 (lire en ligne le Tome I et le Tome II)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]