Antonio Pollaiuolo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Apollon et Daphné
Hercule et l'Hydre

Antonio Pollaiolo (Florence, - Rome, )[1] ou Antonio del Pollaiolo, aussi connu sous les noms de Antonio di Jacopo Pollaiuolo ou Antonio Pollaiolo[2], né Antonio Benci, est un peintre, sculpteur, graveur et orfèvre italien de la Renaissance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Antonio Pollaiuolo apprend la peinture avec Paolo Ucello, la sculpture avec Donatello, devient aussi un orfèvre avec Lorenzo Ghiberti, c'est aussi un graveur italien. Il est le frère de Piero Pollaiuolo avec qui il travaille, ce dernier étant moins apprécié que lui de son temps[3].

Leurs travaux montrent à la fois leur intérêt pour les influences classiques et pour l'anatomie et ils pratiquent la dissection pour accroître leurs connaissances et acquérir une représentation réaliste du mouvement, de la lutte et de la tension. Il est enterré près de son frère Piero, dans la Basilique Saint Pierre aux Liens.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Saint Michel et le Dragon - musée Bardini de Florence
  • Un autel d'argent (1477-1480) et les fondations pour la Croix d'argent du Baptistère - Museo dell'Opera del Duomo
  • Le Ravissement de Marie l’Égyptienne (1457)
  • Apollon et Daphné, 1470-1480. Londres, National Gallery.
  • Héracles combattant l'Hydre de Lerne, bois (XVe siècle) de 2 panneaux rescapés de la série - Galerie des Offices, Florence
  • Hercule et l'Hydre, plume de roseau et encre - British Museum, Londres
  • Hercule et Antée, bronze - musée national du Bargello, Florence
  • Hercule étouffant Antée - Galerie des Offices, Florence, legs de Pierre-Amédée Foucques de Wagnonville
  • Portrait de femme, bois (1470) - Galerie des Offices, Florence
  • Portrait de jeune femme huile sur panneau de peuplier (52,5 × 36,5 cm) (1465) Staatliche Museum Beriln (Allemagne) [4]
  • Adam, plume sur pierre noire - Galerie des Offices, Florence
  • Les Vertus pour le tribunal de Commerce de Florence
  • Combat d'hommes nus
  • Statues de Romulus et rémus ajoutées à Louve capitoline (entre 1474 et 1475), bronze - Musées du Capitole, Rome
  • David, huile sur bois, 96 × 34 cm, Musée de Berlin

En collaboration avec Piero Pollaiuolo[modifier | modifier le code]

  • Annonciation, huile sur bois, 150 × 174 cm, Musée de Berlin
  • Le Martyre de saint Sébastien, (1475), détrempe sur bois, 292 × 203 cm - National Gallery, Londres
  • San Vincenzo, San Giacomo, Sant'Eustachio[5] dit retable de la chapelle du Cardinal de Portugal (Saint Vincent de Saragosse, saint Jacques le Majeur et saint Eustache), détrempe sur bois, Galerie des Offices, Florence
  • une partie de fresques - San Miniato al Monte
  • les monuments funéraires du pape Sixte IV (1493) - Grottes vaticanes
  • celui du pape Innocent VIII (1492) - basilique Saint-Pierre de Rome
  • Tobie et l'Ange, huile sur bois, 187 × 118 cm, Musée de Turin

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Aldo Galli, Les Pollaiolo, Éditions 5 Continents (2005) (ISBN 88-7439-148-X)
  • (en) L. D. Ettlinger, Antonio and Pietro Pollaiuolo, Phaidon, Oxford, 1978, 183 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lieu de naissance et de mort identiques à ceux de son frère Piero.
  2. Son nom, comme celui de son frère Piero, est dû au métier de leur père, vendeur de poulets (pollo signifie « poulet » en italien).
  3. Anne Teffo, Toscane, Ombrie, Marches, p. 149 Lire en ligne
  4. Manuel Magnard première S/L/ES Programme 2011 page 80
  5. San Vincenzo, San Giacomo, Sant'Eustachio (Pala del Cardinale del Portogallo) inventaire 1890, no 1617 du site officiel des Offices

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Giorgio Vasari le cite et décrit sa biographie dans Le Vite :
et les nomme Piero e Antonio Pollaiuoli, page ?? - édition 1568
072 le vite, antonio pollaiuolo.jpg

Sur les autres projets Wikimedia :