Frans Pourbus l'Ancien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pourbus.
image illustrant un peintre
Cet article est une ébauche concernant un peintre.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Frans Pourbus l'Ancien
Frans Pourbus d. Ä. 004.jpg

David et Abigail.

Naissance
Décès
Activité
Père
Enfant

Frans Pourbus, dit « l’Ancien » pour le distinguer de son fils Frans Pourbus le Jeune, également peintre, né à Bruges en 1545 et mort à Anvers le , est un peintre flamand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils d’Anna Blondeel et du peintre Pieter Pourbus avec lequel il a commencé son apprentissage. Par la suite, il deviendra l'élève de Frans Floris qui le considérera, selon Carel van Mander, comme son meilleur élève. Nommé maître en 1569, il connut une brillante carrière. Il aurait vraisemblablement collaboré aux œuvres de son maître au cours de la période 1564-1570.

En 1566, il épouse la nièce de son maître, et fille du sculpteur Cornelis Floris. En 1569, il intègre la Guilde de Saint-Luc d’Anvers et part pour un voyage en Italie qui prend fin à Gand où il séjournera chez son camarade de classe Lucas D'Heere. À son retour en 1578, il épousa Anna Mahieu, qui devait se remarier avec Hans Jordaens (en) après sa mort soudaine. En 1579, il a exécuté certains tableaux qui ont terminé à la cathédrale de Tournai.

Pourbus se révéla un remarquable technicien d'un style classique, régulier et fluide. Il n'a été que fort peu influencé par les idées de son temps qui tenaient encore de la tradition flamande du portrait. Contrairement aux couleurs douces de son maitre Floris, sa palette de couleur est colorée. Surtout reconnu comme portraitiste, il a néanmoins également peint des compositions religieuses. Parmi les portraits notables qu'il a exécutés, mentionnons celui d'Antoine de Bourbon, père du futur Henri IV. Il a peint des portraits de préférence à forte coloration claire (beaucoup dans les galeries de Bruxelles, Berlin, Vienne et Dresde, son autoportrait à la Galerie des Offices à Florence), de rares sujets historiques (Le Christ parmi les docteurs à Saint-Bavon de Gand). Son portrait de Viglius Van Aytta témoigne de son réalisme.

En 1570, il a terminé, avec Crispin van den Broeck, un retable de Floris. Gortzius Geldorp a séjourné dans son atelier en 1575.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Stephen Duffy & Jo Hedley, The Wallace Collection’s Pictures : A complete catalogue, Unicorn Press and Lindsay Fine art, , 287 p. (ISBN 0 906290 38 4), p. 331
  2. Robert Hooze, Musée des Beaux Arts de Gand, Musea Nostra, , p. 34

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :