Heinrich Aldegrever

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Heinrich Aldegraver)
Aller à : navigation, rechercher
Heinrich Aldegrever
Heinrich Aldegrever Autoportrait.jpg

Autoportrait de Heinrich Aldegrever, 1530.

Naissance
Décès
Activités
Peintre, orfèvre, graveurVoir et modifier les données sur Wikidata

Heinrich Aldegrever ou Aldegraver né en 1502 à Paderborn, mort entre 1555 et 1561 à Soest est un peintre et graveur allemand de la Renaissance faisant partie des Petits maîtres allemands.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du sabotier Herman Trippenmäker et de son épouse Katharina, Aldegrever étudia sans doute la gravure et le dessin à Soest, puisqu'il ne semble pas qu'il y ait eu une corporation de peintres à Paderborn.

À 19 ans, Aldegrever fut accepté comme compagnon dans l'atelier du peintre Ludger tom Ring l'aîné. Il est possible qu'il ait passé ses années de compagnon itinérant aux Pays-Bas, où il aurait pu être influencé par les œuvres de Joos van Cleve et de Jan Gossaert.

Aldegrever travailla ensuite dans la ville de Soest qui était à l'époque un centre important de Westphalie. L'église de Wiesen possède de lui un autel de la Vierge datant de 1525, encore influencé par l'iconographie catholique. Mais le peintre adopta plus tard les idées de la réforme. Il s'éloigna en même temps de la peinture pour se lancer dans la gravure, et ses premières œuvres sont fortement influencées par son modèle Albert Dürer. L'analyse du style d'Aldegrever permet tout à fait d'imaginer qu'il ait pu rencontrer Dürer à Nuremberg, mais il se peut aussi qu'il se soit simplement inspiré des gravures du maître. Le monogramme d'Aldegrever, AG, qui évoque celui de Dürer, AD, semble bien un hommage au graveur de Nuremberg.

Entre 1526 et 1527 Aldegrever obtint le statut de bourgeois de Soest. Ceci lui permit d'entrer dans la corporation des peintres dont il resta membre jusqu'à sa mort.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Le catalogue de ses estampes a été publié par Bartsch en 1808. Il fut très légèrement enrichi par Johann David Passavant en 1863. Le travail de Bartsch fut ensuite repris et illustré par Koch en 1978. Le dernier catalogue a été publié en 1998.[1]

Galerie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Rolf Fritz, Heinrich Aldegrever als Maler, Dortmund, .
  • (de) Karl B. Heppe, Heinrich Aldegrever : die Kleinmeister und die Kunsthandwerker der Renaissance, Unna, Kulturamt, (ISBN 3-924210-18-7)
  • (de) Klaus Kösters (ed.), Bilderstreit und Sinnenlust : Heinrich Aldegrever (1502-2002) - Ausstellungskatalog, Unna, MediaPrint-Verl., (ISBN 3-935019-65-3)
  • (de) Angelika Lorenz (ed.), Heinrich Aldegrever : Auswahlskatalog und Ausstellung mit Kupferstichen aus der Sammlung des Museums zu seinem 500. Geburtstag, Münster, Westfälisches Landesmuseum für Kunst und Kulturgeschichte, (ISBN 3-88789-140-6).

Catalogue des estampes[modifier | modifier le code]

  • 1808 Adam Bartsch, Le peintre graveur, vol. 8, Vienne, , 362-455 p.
  • 1863 Johann David Passavant, Le peintre graveur, t. 4, Leipsic, , 102-107 p.
  • 1978 (en) Robert A. Koch (ed.), Early German Masters: Jacob Bink, Georg Pencz, Heinrich Aldegrever, vol. 16, New York, Abaris Books, coll. « The Illustrated Bartsch, vol. 16 [ancien vol. 8.3] », (ISBN 0-89835-016-6).
  • 1998 (en) F. W. H. Hollstein, Ursula Mielke, Holm Bevers et Christiane Wiebel, Heinrich Aldegrever, Rotterdam, Sound & Vision Interactive, coll. « The New Hollstein German engravings, etchings and woodcuts 1400-1700 », (ISBN 90-75607-17-2)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]