Theo van Doesburg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Theo.

Theo van Doesburg

Description de l'image  Theo van Doesburg in military service.JPG.
Nom de naissance Christian Emil Marie Küpper
Naissance
Utrecht Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Décès (à 47 ans)
Davos Drapeau de la Suisse Suisse
Nationalité Néerlandais
Activités Peintre
Mouvement artistique De Stijl

Œuvres réputées

Aménagement de l'Aubette

Theo van Doesburg, pseudonyme de Christian Emile Marie Küpper, est un peintre, architecte et théoricien de l'art néerlandais, né à Utrecht en 1883, décédé à Davos en 1931. Il est connu pour être le fondateur et principal animateur du mouvement De Stijl.Il résida principalement à Utrecht, Weimar, Paris et Meudon.

Vie[modifier | modifier le code]

Repères chronologiques[1][2][3] :

  • 1883 : naissance à Utrecht.
  • 1902 : après des cours d'art dramatique, il décide de se consacrer à l'écriture, puis à la peinture en tant qu'autodidacte. Il choisit le nom de son beau-père Theodorus Doesburg pour signature : Theo Doesburg puis Theo van Doesburg.
  • 1908 : première exposition de peinture à La Haye dans un style naturaliste qu'il conservera jusqu'en 1915.
  • 1915 : en novembre, Van Doesburg publie dans la revue "Eenheid" un article sur l'oeuvre de Mondrian.
  • 1916 : en janvier, Van Doesburg rend visite à Mondrian qui lui présente le théosophe allemand M. H. J. Schoenmaekers (en). En mars, Van Doesburg, Erich Wichmann (nl) et Louis Saalborn fondent l'association artistique "De Anderen".
  • 1917 : en octobre, il fonde la revue De Stijl et le courant artistique portant le même nom avec Mondrian et l'architecte Jacobus Johannes Pieter Oud. Il en sera le principal animateur durant toute sa vie.
  • 1920 : en février, Van Doesburg séjourne à Paris où il est l'hôte de Mondrian. Il rencontre Paul Rosenberg, directeur de la Galerie de L'Effort Moderne.
  • 1921 : en avril, Van Doesburg s'installe à Weimar.
  • 1921-1923 : Van doesburg lie amitié avec les constructivistes Laszlo Moholy-Nagy et El Lissitzky, ainsi qu'avec Hans Richter et Mies van der Rohe. Ils forment ensemble le Groupe G. Avec les constructivistes russes, il joue un rôle décisif dans l'inflexion de l'enseignement de Weimar vers une esthétique alliant l'artisanat, le machinisme et la production de masse. Reyner Banham considère qu'il est le premier à donner cette inflexion.
  • 1921 : il rejoint le mouvement Dada. Il rédige des poèmes Dada souvent sous le pseudonyme I.K. Bonset (anagramme de ik ben zot - je suis fou en néerlandais). A cette activité poétique, se rajoute une préoccupation de théoricien. Il donne une grande série de conférences, entre autres au Bauhaus, provoquant avec celles-ci l'abandon de l'orientation expressionniste de l'école.
  • 1922 : Van Doesburg fonde la revue Mecano à Leyde. Le 29 mai, le Congrès international des artistes progressistes ouvre à Düsseldorf, à l'initiative de Van Doesburg.
  • 1923 : en mai, Theo van Doesburg s'installe avec sa femme Nelly Van Moorsel à Paris. Le 15 octobre, l'Exposition "Les Architectes du groupe De Stijl" ouvre à la Galerie L'Effort Moderne à Paris. Van Doesburg et Cornelis van Eesteren proposent trois projets de maisons "Contre-constructions".
  • 1924 : en novembre , Le "Bulletin de L'Effort Moderne" publie le 5e manifeste de "De Stijl", "Vers une construction collective", cosigné par Van Doesburg et Van Eesteren.
  • 1924-1925 : Mondrian et Doesburg se brouillent.
  • 1925-1926 : en juillet, Van Doesburg signe le "Manifeste de l'Élémentarisme". En septembre, la rénovation du café de l'Aubette débute à Strasbourg, sous la direction de Van Doesburg, avec l'aide de Hans Arp et Sophie Taeuber-Arp.
  • 1926 : avec le Manifeste élémentariste, publié en 1926, il rompt définitivement avec les principes premiers du Néoplasticisme et de ce fait avec Mondrian.
  • 1929-1931 : construction de la maison de Meudon.
  • 1931 : le 15 février, Mondrian devient membre de l'association Abstraction-Création, à Paris. Le 7 mars, Van Doesburg meurt d'une attaque cardiaque à Davos où il s'est rendu pour raison de santé.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Peintre de formation, il reste surtout connu pour son œuvre théorique. Compagnon de route de Piet Mondrian, il est le fondateur et animateur de la revue De Stijl, qui engendra un mouvement à la portée internationale. Il y exposa ses théories sur l'abstraction en peinture, et prônat le renouvellement radical de l'Art avec la transposition des recherches cubistes dans le domaine de l'Architecture.

Comme peintre, il participa notamment en 1926 avec Hans Arp et Sophie Taeuber-Arp à la décoration de l'Aubette à Strasbourg. Très lié avec ces derniers, il est d'ailleurs à l'origine de leur emménagement à Clamart, rue des Châtaigniers (leur maison étant devenu l'actuelle fondation Arp)[4].

Maison-atelier[modifier | modifier le code]

Maison-atelier

Construite de 1929 à 1931 à Meudon, au 29 rue Charles Infroit, pour sa femme Nelly van Moorsel et lui-même, cette villa-atelier est une des grandes réussites de l'artiste dans sa quête de la synthèse quasi-parfaite d'une conception architecturale minimaliste. Elle intègre notamment les principes fondamentaux issus de ses recherches sur la cohésion des arts plastiques. L'artiste étant décédé avant la fin des travaux, c'est son épouse qui, sur la foi d'un croquis, mena à bien la mise en couleur de la façade. Le bâtiment a été classé Monument historique dès 1965[5], et abrite aujourd'hui une fondation, propriété de l’État néerlandais[4].


Citations[modifier | modifier le code]

  • « Depuis 1913, nous ressentions tous un besoin d'abstraction et de simplification. Le caractère mathématique s'imposa de toute évidence face à l'impressionnisme, que nous rejetions; tout ce qui n'allait pas au bout de nos principes était qualifié de "baroque". Nous étions tous d'accord sur un point : nous déclarions la guerre au style baroque sous ses formes les plus diverses[6]. »

Quelques unes de ses œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Evert Straaten, Theo Van Doesburg, peintre et architecte, Gallimard (Editions),‎ 1993, 222 p. (ISBN 2070150011)
  • Theo van Doesburg, Principes fondamentaux de l'art néo-plastique, ENSBA ),‎ 2009, 104 p. (ISBN 9782840562382)
  • Theo van Doesburg, Une vache peinte n'est pas moins abstraite qu'une ligne" - Theo van Doesburg, Cahiers intempestifs (Les),‎ 1995, 56 p. (ISBN 2911698029)
  • Théo Van Doesburg, Marc Dachy, Qu'est-ce que Dada ?, L'Echoppe,‎ 2005, 58 p. (ISBN 2840680084)
  • Serge Lemoine (Dir.), Theo Van Doesburg : Peinture, architecture, théorie, Sers/Vilo,‎ 1990, 242 p. (ISBN 2904057455)
  • Frédéric Migayrou, Alfred Pacquement (Préfacier), De Stijl (1917-1931), Centre Pompidou,‎ 2010, 320 p. (ISBN 9782844264589)
  • Mondrian et de Stijl, Paris, Serge Lemoine, Éditions Fernand Hazan,‎ 2010, 160 p. (ISBN 9782754104715)
  • Brigitte Leal, Mondrian / De Stijl, Paris, Éditions du Centre Pompidou,‎ 2010, 60 p. (ISBN 9782844264527)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Association Theo van Doesburg », sur bartkootstra.eu
  2. « Biographie de Theo van Doesburg », sur Hcotation
  3. « Repères chronologiques de la vie de Theo van Doesburg », sur Kronobase.org
  4. a et b Panneau 33 du parcours du patrimoine de la ville de Meudon.
  5. « Notice no PA00088125 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. Brigitte Leal, Mondrian / De Stijl, Paris, Éditions du Centre Pompidou,‎ 2010, 60 p. (ISBN 9782844264527), 4e de couverture

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]