Pieter Aertsen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pieter Aertsen 017.jpg

Pieter Aertsen dit Lange Pier (Pierre le Long), à cause de sa grande taille, est un peintre hollandais, né en 1508 à Amsterdam et mort le dans cette même ville.

Biographie[modifier | modifier le code]

Triptyque du peintre hollandais Pieter Aertsen, du XVIe siècle à la Cathédrale de Laval

Il fut l'élève d'Allaert Glaesz, qui passait pour un des meilleurs peintres de cette époque. Admis à l'âge de 17 ans à Anvers, il y perfectionna sa manière chez Jan Mandyn, un continuateur habile de Jérôme Bosch.

Il est admis en 1533 parmi les maîtres de l'école d'Anvers, il est l'un des premiers peintres de nature morte, actif à Amsterdam et à Anvers. Outre ce type de peinture, il réalise des peintures de genre, notamment des scènes religieuses pour les églises d'Amsterdam, Louvain et autres, mais ces tableaux furent détruits en 1566 suite aux troubles religieux. Il a eu comme élève et neveu Joachim Bueckelaer qui passa toute sa vie à Anvers.

Il revint dans sa ville natale d'Amsterdam en 1557 et y acquiert le droit de cité[1].

Avec La Danse des œufs de 1557, conservées au Rijksmuseum, et ses peintures de marchés, il introduit la vie quotidienne dans la peinture et annonce ainsi ce qui va faire le renom de la peinture néerlandaise du siècle à venir[2]. Il est en particulier considéré comme un précurseur de Brueghel.

Il est enseveli dans l'église Oude Kerk, près du chœur.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Pieter Aertsen », dans Charles Weiss, Biographie universelle, ou Dictionnaire historique contenant la nécrologie des hommes célèbres de tous les pays, 1841 [détail de l’édition]. Article de Georges-Bernard Depping ;
  • Bulletin de la Commission historique et archéologique de la Mayenne, 1885.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Grand Dictionnaire de la Peinture : Des Origines à nos jours, EDDL,‎ (ISBN 2-23700-329-7), Aersten, Pieter Battista
  2. a et b Emile Meijer, Les Trésors du Rijksmuseum Amsterdam, Scala Books,‎ (ISBN 2-86656-022-1), p. 27 et 46

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :