Antonio Tempesta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antonio Tempesta
Antonio-tempesta.jpg

Portrait d'Antonio Tempesta

Naissance
Décès
Nationalité
Activités
peintre, graveur +
Maître
Scène de bataille au Musée Fesch d'Ajaccio
Apollo e Giacinto (1606)

Antonio Tempesta, né à Florence en 1555 et mort à Rome en 1630, est un peintre et un graveur italien de l'école florentine du baroque, auteur d'une œuvre importante[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Antonio Tempesta se forme dans la culture du maniérisme tardif, avec un goût naturaliste et même calligraphique, acquis lors de la fréquentation de Giovanni Stradano, avec lequel il collabore à la décoration de Palazzo Vecchio de Florence.

Parti à Rome en 1573, il travaille pour le pape Grégoire XIII en peignant à fresque quelques cartes de la Salle des Cartes Géographiques du Vatican, parmi lequel la célèbre Carte de Rome (1593). Dans la capitale pontificale, il travaille pour beaucoup de nobles familles et pour des cardinaux importants, à grâce à un style de décoration en vogue.

Retourné à Florence pour un bref séjour, il collabore avec Alessandro Allori et Giovanni Bizzelli pour les décorations des plafonds des galeries des Offices, côté est, avec beaucoup de fresques à grotesque.

Reparti à Rome, il se dédie de plus en plus à la gravure, avec laquelle il acquiert une grande renommée dans toute l'Europe par la copie d'œuvres d'autres peintres.

Bon dessinateur, doué d'une veine particulièrement scénographique, d'autres artistes imprimèrent et répandirent son œuvre dessinée.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ses œuvres sont présentes à l'église San Giovanni des Fiorentini à Rome, à la Villa Farnèse de Caprarola, à Tivoli, ...

Ses dessins se trouvent dans les sections dédiées au dessin du musée du Louvre, des Uffizi, du musée de Berlin et du National Gallery d'Édimbourg.

Deux tableaux de sa main provenant du château de Richelieu se trouvent au musée des beaux-arts de Tours : La mort d'Absalon et Le Passage de la Mer rouge .

Vers 1590, il grave sur cuivre d'après des dessins de Giovanni Guerra une suite de petites estampes pour l'édition du Traité des instruments de martyre... d'Antonio Gallonio (Rome, 1591).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Adam von Bartsch a recensé 1460 pièces de sa main dans le tome XVII de son ouvrage Peintre graveur.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Giovanni Baglione : Le Vite de’ Pittori, Scultori, Architetti, ed Intagliatori dal Pontificato di Gregorio XII del 1572. fino a’ tempi de Papa Urbano VIII. nel 1642. Graveur p. 281

Liens externes[modifier | modifier le code]