Gary Schwartz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schwartz.
Gary Schwartz
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Gary Schwartz (né en 1940 à New York) est un historien de l'art américain.

Il réside aux Pays-Bas, où il est un spécialiste de l'art du peintre et graveur Rembrandt et des peintures et estampes du siècle d'or néerlandais.

Biographie[modifier | modifier le code]

La mère de Schwartz est hongroise et son père a des racines polonaises. Il a pour sa part grandi dans le quartier new-yorkais de Brooklyn et dans le Queens.

Il fréquente l'Université de New York et en 1965, il travaille à l'Université Johns-Hopkins sur une dissertation inachevée sur les natures mortes de la peinture hollandaise. Dès sa première visite aux Pays-Bas, il rencontre son épouse néerlandaise et s'y installe définitivement. À l'Université d'Utrecht, il se sent proche de l'approche socio-historique de J.-G. van Gelders en matière d'histoire de l'art. Il décide d'étudier l'histoire de l'art après avoir suivi un cours introductif de H. W. Janson (en)[1].

En 1966, Schwartz devient membre du célèbre magazine d'histoire de l'art Simiolus et en 1967 de l'éditeur Meulenhoff. En 1968, il aide Horst Gerson à compléter son catalogue raisonné sur les Peintures de Rembrandt. Au moment où le Rembrandt Research Project commence, Van Gelder publie un plaidoyer pour identifier les clients de Rembrandt. Schwartz soutien la théorie selon laquelle l'art de Rembrandt était dans une large mesure lié aux intérêts et au mode de vie de ses clients directs.

En 1976, il devient rédacteur et éditeur de All the Paintings of the Rijksmuseum in Amsterdam: a Completely Illustrated Catalogue, de P.J.J. van Thiel.

En 1995, il fonde le CODART, un conseil international de conservateurs de musée d'art néerlandais et flamand.

En 2009, il reçoit le Prince Bernhard Cultural Foundation Prize for the Humanities[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

En néerlandais[modifier | modifier le code]

  • Rembrandt: Zijn leven, zijn schilderijen, 1984.

En anglais[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en)/(nl) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Gary Schwartz (art historian) » (voir la liste des auteurs) et de la page de Wikipédia en néerlandais intitulée « Gary Schwartz » (voir la liste des auteurs).

  1. (en) Nicole Borgenicht, « Gary Schwartz : A Force for Good in Dutch Art », sur nicoleborgenicht.com[PDF].
  2. (en) « Gary Schwartz », sur Dictionary of Art Historians, (consulté le 3 mars 2018).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) James Snyder, « Above All, He Pleased his Patrons », New York Times Book Review, 9 mars 1986, section 8, p. 9-11.
    Critique de Rembrandt: His Life, His Paintings.
  • (en) Michael Brenson, « An Idiosyncratic Expert Redraws Rembrandt », New York Times, 28 février 1987, p. 15
  • (en) Walter Liedtke, « The Study of Dutch Art in America », Artibus et Historiae, vol. 21, no 41 (2000), p. 216
  • (en) The Writers' Directory, vol. 2, 2007, p. 1679.

Liens externes[modifier | modifier le code]