Saint-Germain-des-Fossés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Germain.
image illustrant une commune de l’Allier
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Allier.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade ’’Bon début’’ quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Saint-Germain-des-Fossés
La mairie de Saint-Germain-des-Fossés.
La mairie de Saint-Germain-des-Fossés.
Blason de Saint-Germain-des-Fossés
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Vichy
Canton Vichy-1
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier
Maire
Mandat
Élisabeth Albert-Cuisset
2014-2020
Code postal 03260
Code commune 03236
Démographie
Population
municipale
3 691 hab. (2013)
Densité 445 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 12′ 27″ N 3° 26′ 04″ E / 46.2075, 3.4344444444446° 12′ 27″ Nord 3° 26′ 04″ Est / 46.2075, 3.43444444444
Altitude Min. 239 m – Max. 365 m
Superficie 8,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Saint-Germain-des-Fossés

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Saint-Germain-des-Fossés

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Germain-des-Fossés

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Germain-des-Fossés
Liens
Site web ville-saint-germain.com

Saint-Germain-des-Fossés est une commune française, située dans le département de l'Allier et la région administrative Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'aire urbaine de Vichy.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Saint-Germain-des-Fossés est située au sud-est du département de l'Allier, au nord de Vichy, à dix kilomètres au nord de Cusset et à dix-huit kilomètres au sud de Varennes-sur-Allier où elle appartenait à son canton jusqu'en mars 2015.

À vol d'oiseau, la commune est à 8,6 km au nord du chef-lieu d'arrondissement Vichy[1], à 40,7 km au sud du chef-lieu du département Moulins[2] et à 54,9 km au nord-nord-est de Clermont-Ferrand[3].

La commune fait partie de la communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier, où elle constitue l'un des deux pôles d'équilibre avec Saint-Yorre[4]. Elle se compose notamment des lieux-dits de Bourzat, des Petits Guinards, du Prieuré, ou de Teinturière[5].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Saint-Germain-des-Fossés est limitrophe de cinq communes, toutes situées dans le département de l'Allier et dans le périmètre de la communauté d'agglomération. Celles-ci sont réparties géographiquement de la manière suivante, en tenant compte notamment des limites administratives[5] :

Communes limitrophes de Saint-Germain-des-Fossés
Billy
Saint-Germain-des-Fossés Seuillet
Saint-Rémy-en-Rollat Creuzier-le-Vieux Creuzier-le-Neuf

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune s'étend sur 830 hectares ; son altitude varie entre 239 et 365 mètres[6].

Une présentation géologique de la commune a été élaborée par le BRGM à la suite d'un déversement de fioul sur une voie de triage de la gare en février 2009[7].

Le sol de la commune est recouvert, à l'ouest de la voie ferrée, de formations alluviales comportant « des galets, graviers et sables[7] », et à l'est, de formations sédimentaires datant de l'Oligocène moyen, « essentiellement constituées de sédiments lacustres et fluvio-lacustres[7] ».

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est située sur la rive droite de la rivière Allier. Elle est également traversée par l'un de ses affluents, le Mourgon, long de 24,3 km, se jetant près de la frontière communale avec Marcenat, Billy et Saint-Rémy-en-Rollat[8].

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Allier.

La station météorologique la plus proche est située à Charmeil. Les relevés sont les suivants :

Relevés météorologiques de la station de Vichy-Charmeil (1981-2010, sauf ensoleillement 1991-2010)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,4 −0,2 1,9 3,9 8,1 11,2 13,3 12,9 9,8 7,3 2,8 0,4 6
Température moyenne (°C) 3,5 4,4 7,5 9,9 14,1 17,4 19,9 19,5 16 12,5 7 4,1 11,3
Température maximale moyenne (°C) 7,4 9 13 15,8 20 23,5 26,4 26,1 22,2 17,6 11,2 7,8 16,7
Ensoleillement (h) 78,1 94,8 153,7 175,4 203,4 225 248,9 238,3 183,5 128,1 76,7 55,9 1 861,7
Précipitations (mm) 46,8 39,8 44,2 69,3 98,2 78,2 71,6 74,2 75,4 68 63,3 50,5 779,5
Nombre de jours avec neige 4,4 4,3 2,4 1,4 0 0 0 0 0 0 1,8 3,2 17,5
Nombre de jours avec grêle 0 0,1 0,2 0,5 0,4 0,2 0,2 0,3 0,2 0 0 0 2,1
Nombre de jours d'orage 0,1 0,1 0,4 1,2 4,9 4,4 5,1 5,4 3 1 0,2 0,1 25,9
Nombre de jours avec brouillard 4,5 3,1 1,6 1,1 1,8 1,3 1,1 1,6 4,1 5,1 4,6 4,7 34,6
Source : Météo-France[9] et Lamétéo.org[10]


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

La route nationale 209 contourne le bourg par l'est. Elle relie la préfecture Moulins (par la nationale 7), Varennes-sur-Allier et Billy au nord, et s'arrête au rond-point de Creuzier-le-Neuf. Elle continue sous le nom de route départementale 2209 en direction du sud, vers Cusset et Vichy.

La route départementale 77 traverse le centre-bourg, du pont-rail jusqu'à la route nationale, via la place de la Libération.

Du giratoire situé près du pont-rail, la RD 173 est dirigée vers Billy, sous le nom de rue de Moulins. Elle possède un embranchement, la rue de Teinturière, classée dans la voirie départementale (RD 373) jusqu'à la zone industrielle du Coquet[5].

La RD 258 dessert le quartier de Bourzat, avec un embranchement, la RD 258e. Celle-ci permet, au droit d'un carrefour giratoire, d'emprunter, via la RD 67a le premier contournement de l'agglomération de Vichy, la RD 67, en direction de Mâcon, Lapalisse, Charmeil et Saint-Rémy-en-Rollat.

Vers l'est, la RD 52 dessert les quartiers Est de la commune puis Seuillet et Magnet. Elle prend le nom de rue de Lapalisse.

Dans le cadre d'un contrat communal d'aménagement de bourg, la ville a pu réaliser la rénovation de la rue de Lapalisse en 2013, avec des aménagements de sécurité[SGF 1].

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Le réseau de bus MobiVie ne dessert pas la commune, à l'instar d'une des lignes du réseau de transport à la demande Mobival.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gare de Saint-Germain-des-Fossés.
Bâtiment voyageurs de la gare
Bâtiment voyageurs de la gare.

Saint-Germain-des-Fossés est desservie par des trains TER Auvergne, effectuant les relations entre Moulins-sur-Allier au nord et Clermont-Ferrand au sud. En dehors de quelques missions terminus dans cette gare, les trains de cette relation desservent systématiquement Varennes-sur-Allier et Riom - Châtel-Guyon, ainsi que Vichy sauf incidents. Certains trains continuent au-delà de Moulins (Nevers, Dijon) ou de Clermont-Ferrand (Vic-le-Comte, Issoire, Brioude).

La desserte est complétée par une à deux paires d'Intercités reliant Nantes ou Tours et Lyon-Part-Dieu, et une fois par semaine, le lundi matin et le vendredi soir, la gare de Paris-Bercy.

La gare est au carrefour de trois lignes ferroviaires : la ligne de Moret - Veneux-les-Sablons à Lyon-Perrache, gare de passage, ainsi que deux autres lignes dont elle est l'origine : de Saint-Germain à Nîmes via Gannat et de Saint-Germain à Darsac via Vichy ; ces deux lignes permettant de rejoindre Clermont-Ferrand.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Bien qu'appartenant « à la couronne d'un grand pôle » de l'aire urbaine de Vichy[11], Saint-Germain-des-Fossés est la ville-centre de sa propre unité urbaine composée de trois communes[12], et peuplée de 5 018 habitants en 2012[13], ainsi que d'un bassin de vie 2012 de six communes[14]. Elle est également rattachée à la zone d'emploi 2010 de Vichy[11].

Sur les 830 hectares de superficie communale, 151,6 sont occupés par des espaces habités et 20,7 sont dédiés aux espaces économiques[15].

Logement[modifier | modifier le code]

Depuis 1968, le nombre de logements augmente peu à peu ; la majorité de ces logements constituent des résidences principales[INS 1]. La ville a réalisé le lotissement des Moulières[SGF 2].

En 2012, la commune comptait 1 913 logements, contre 1 853 en 2007. Parmi ces logements, 86,9 % étaient des résidences principales, 2,6 % des résidences secondaires et 10,5 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 75,2 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 20,8 % des appartements[INS 2].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 61,7 %, en hausse sensible par rapport à 2007 (61,2 %). La part de logements HLM loués vides était de 13,7 % (contre 15,2 %)[INS 3].

Projets d'aménagement[modifier | modifier le code]

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Trois risques naturels sont identifiés sur la commune :

  • le risque d'inondation, la partie ouest de la commune pouvant être submergée par la rivière Allier[16] ;
  • le risque « mouvement de terrain »[17], par retrait-gonflement des argiles — un PPR a été approuvé le [16] — mais aussi par glissement de versants, de talus et de pentes sous remblais[16] ;
  • le risque sismique : elle se situe dans la zone de sismicité faible[17].

Enfin, le risque « transport de matières dangereuses »[17] existe du fait de la présence de plusieurs sections de lignes ferroviaires et de la route nationale 209[16],[15].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Pendant la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune prit le nom de Puy-Mourgon[18].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le prieuré conventuel de Saint-Germain-des-Fossés était déjà une dépendance de l'abbaye de Mozac quand cette dernière reçut une bulle du Pape Alexandre III en 1165.

La commune de Saint-Germain-des-Fossés adhère à la Fédération des sites clunisiens[19], association européenne qui s'occupe de la promotion des sites historiques qui dépendaient de l'ordre de Cluny, éteint à la Révolution.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

À l'élection présidentielle de 2012, François Hollande a recueilli 59,82 % des voix. Près de cinq électeurs sur six ont voté (83,57 %), soit 2 156 votants sur 2 580 inscrits[20].

Aux élections législatives de 2012, Guy Chambefort, élu dans la circonscription, a recueilli 58,48 % des suffrages exprimés, avec un taux de participation de 59,28 %, soit 1 530 votants sur 2 581 inscrits[21].

Élisabeth Albert-Cuisset a été élue au premier tour des élections municipales de 2014 avec 71,74 % des voix et acquiert vingt-quatre sièges au conseil municipal dont trois au conseil communautaire (la maire élue, le maire sortant devenu adjoint et l'adjointe chargée de l'habitat, du logement, du sport). Elle bat Jeannine Lavedrine, qui n'obtient que trois sièges au conseil municipal. Le taux de participation s'élève à 69,22 %[22]. Le maire sortant, Michel Guyot, est désormais premier adjoint chargé du développement économique et de la communication et président de la commission des finances[23].

Aux élections départementales de 2015, le binôme composé de la maire et de Gabriel Maquin a recueilli 71,47 % des suffrages exprimés[24], celui-ci étant élu dans le canton de Vichy-1[25]. Le taux de participation est de 54,49 %[24], supérieur à celui du canton (48,86 %)[25]. À la suite de l'élection du président du conseil départemental, qui a désigné Gérard Dériot, la maire est la deuxième vice-présidente chargée des infrastructures, des routes et des bâtiments[26].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

En 2011, Saint-Germain-des-Fossés comptait 3 697 habitants[27]. Ce nombre a été retenu pour déterminer le nombre de membres du conseil municipal, s'élevant à 27 puisque le nombre d'habitants est compris entre 3 500 et 4 999.

La composition du conseil municipal est la suivante[22],[28] :

Composition du conseil municipal (mandature 2014-2020)
Nuance Liste présidée par Sièges Statut
DVD « Saint-Germain La ville qu'on aime » Mme Élisabeth Albert-Cuisset 24 majorité
DVG « Rassembler pour agir » Mme Jeannine Lavedrine 3 opposition

Le conseil municipal a désigné sept adjoints, dont l'ancien maire Michel Guyot[SGF 3], trois conseillers municipaux délégués[SGF 4], treize conseillers municipaux de la majorité[SGF 5] et trois conseillers municipaux d'opposition[SGF 6].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  mars 2001 Gérard Bertucat U.R.B. (RPR) Conseiller général du canton de Varennes-sur-Allier (1970-2001)
mars 2001 mars 2014 Michel Guyot U.R.B. Cheminot retraité
mars 2014 en cours Élisabeth Albert-Cuisset DVD Directrice de maison de retraite
Conseillère générale du canton de Varennes-sur-Allier (2001-2015)
Conseillère départementale du canton de Vichy-1 (depuis 2015)
Vice-présidente du conseil départemental de l'Allier[Note 1]
Vice-présidente de la communauté d'agglomération[Note 2]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Au niveau administratif, Saint-Germain-des-Fossés était rattachée au district de Cusset en 1793, puis à l'arrondissement de Lapalisse en 1801, lequel devient l'arrondissement de Vichy en 1941[18]. Elle fut chef-lieu de canton en 1793 avant de devenir commune simple du canton de Varennes-sur-Allier de 1801[18] à mars 2015. Au niveau judiciaire, Saint-Germain-des-Fossés dépend de la cour administrative d'appel de Lyon, de la cour d'appel de Riom, du tribunal administratif de Clermont-Ferrand, de la cour d'assises de l'Allier, du tribunal d'instance de Vichy, du tribunal de grande instance et du tribunal de commerce de Cusset[30].

Au niveau électoral, le redécoupage des circonscriptions législatives de 2010 désavantage Saint-Germain-des-Fossés, comme l'ensemble des communes du canton de Varennes-sur-Allier, qui se retrouve dans la première circonscription (celle de Moulins) et non plus dans la circonscription de Gannat – Saint-Pourçain, pourtant rattachée à Vichy, en non-conformité avec les bassins de vie[31]. Le redécoupage des cantons de 2014 a impacté la commune, se retrouvant dans le canton de Vichy-1[32] depuis les élections départementales de mars 2015.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Le ramassage des déchets est assuré par le SICTOM Sud-Allier. Une déchèterie, gérée par ce même syndicat, est installée dans la zone d'activités du Coquet[SGF 7]. La collecte sélective est effectuée au porte à porte depuis 2000[15].

Le traitement des eaux est habituellement assuré par la communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier, laquelle possède la compétence assainissement ; à Saint-Germain-des-Fossés, les réseaux sont exploités par Veolia Eau[15]. La gestion de l'eau potable est assurée par un SIVOM basé sur la commune voisine de Billy[SGF 8].

Finances locales[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 3 691 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 3],[Note 4].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 024 1 013 950 1 083 966 1 054 1 057 1 029 1 004
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 327 1 526 1 867 1 965 1 995 2 122 2 312 2 167 2 321
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 503 2 688 2 736 3 012 3 135 3 562 3 473 3 610 3 482
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 -
3 526 3 529 3 771 3 609 3 727 3 686 3 667 3 691 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2004[33].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (28,2 %)[INS 4] est supérieur au taux national (23,6 %) mais inférieur au taux départemental (31,6 %).

À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,8 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

Répartition de la population de la commune par tranches d'âge en 2012
Tranche d'âge 0 à 14 ans 15 à 29 ans 30 à 44 ans 45 à 59 ans 60 ans et plus
 % d'hommes 19 % 14,5 % 19,3 % 21,3 % 26 %
 % de femmes 17,2 % 14,4 % 17,2 % 21 % 30,3 %
Pyramide des âges de Saint-Germain-des-Fossés en 2012 en pourcentage[INS 5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90 ans ou +
7,7 
75 à 89 ans
12,5 
17,7 
60 à 74 ans
15,8 
21,3 
45 à 59 ans
21 
19,3 
30 à 44 ans
17,2 
14,5 
15 à 29 ans
14,4 
19 
0 à 14 ans
17,2 
Pyramide des âges du département de l'Allier en 2012 en pourcentage[34]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,7 
90 ans ou +
1,9 
9,6 
75 à 89 ans
14,1 
18,1 
60 à 74 ans
18,5 
21,6 
45 à 59 ans
20,6 
17,9 
30 à 44 ans
16,7 
15,3 
15 à 29 ans
13,4 
16,8 
0 à 14 ans
14,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Saint-Germain-des-Fossés dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère trois écoles primaires[35] : l'école maternelle Suzanne-Terret, composée de six classes[SGF 9], les écoles élémentaires des Aures (cinq classes)[SGF 9] et Charles-Louis-Philippe (six classes)[SGF 9].

Les élèves poursuivent leur scolarité au collège Jean-de-la-Fontaine, situé dans la commune[35], géré par le conseil départemental de l'Allier et fréquenté par les collégiens des communes voisines de Billy, Creuzier-le-Neuf, Magnet, Marcenat, Seuillet et Saint-Didier-la-Forêt[36].

Les lycéens se rendent à Cusset, au lycée de Presles (renommé lycée Albert-Londres)[37].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'association sportive des cheminots de Saint-Germain-des-Fossés (ASCSG football) est un club local, créé en 1921[38], évoluant en promotion d'honneur.

La commune possède un stade, rénové[SGF 2].

La ville a procédé à la rénovation de l'espace du Levrault en 2013 et 2014, comprenant une salle polyvalente ainsi qu'une salle de tennis de table, entre la piscine et le collège Jean-de-la-Fontaine[SGF 2].

Médias[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

La zone d'activités du Coquet, située au nord-est de la commune, est à vocation industrielle et artisanale. Elle est située en bordure de la route nationale 209[39].

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage s'élevait à 23 301 €, ce qui plaçait Saint-Germain-des-Fossés au 27 457e rang des communes de plus de 49 ménages en métropole[40].

La commune compte 1 615 ménages fiscaux en 2012 ; la part des ménages fiscaux imposés s'élevait à 52,3 %[INS 6].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012, la population âgée de quinze à soixante-quatre ans s'élevait à 2 224 personnes, parmi lesquelles on comptait 70,9 % d'actifs dont 60,3 % ayant un emploi et 10,7 % de chômeurs[INS 7].

On comptait 1 185 emplois dans la zone d'emploi. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone étant de 1 348, l'indicateur de concentration d'emploi est de 87,9 %, ce qui signifie que la commune offre moins d'un emploi par habitant actif[INS 8].

En 2012, la population active, composée de 1 569 personnes, se composait majoritairement d'employés (548), puis d'ouvriers (488) ; on ne comptait que quatre agriculteurs exploitants. 1 389 actifs avaient un emploi[INS 9].

La commune comptait 1 183 emplois, mais la majorité (514) concernaient des emplois ouvriers. Il n'existe aucun emploi d'agriculteur exploitant. Ces emplois sont répartis par catégorie socio-professionnelle puis par secteur d'activité :

Répartition des emplois selon la catégorie socio-professionnelle en 2012 (source : Insee)
Échelle Agriculteurs exploitants Artisans, commerçants,
chefs d'entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Commune[INS 10] 0 % 9,9 % 8 % 17,2 % 21,4 % 43,5 %
Département[41] 4,2 % 7,2 % 9,1 % 22,3 % 31,4 % 25,8 %
France[42] 1,8 % 6,4 % 17 % 25,5 % 28,2 % 21,1 %
Répartition des emplois selon le secteur d'activité en 2012 (source : Insee)
Échelle Agriculture Industrie Construction Commerce, transports,
services divers
Administration publique,
enseignement, santé,
action sociale
Commune[INS 11] 0 % 36,6 % 4,7 % 36,4 % 22,3 %
Département[41] 5,4 % 15,8 % 7,3 % 38 % 33,6 %
France[42] 2,8 % 12,8 % 6,9 % 46 % 31,4 %

1 212 des 1 348 personnes âgées de 15 ans ou plus (soit 89,9 %) sont des salariés[INS 12]. La majorité des actifs (71,9 %) travaillent dans une autre commune de résidence, mais dans le même département[INS 13].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Au , Saint-Germain-des-Fossés comptait 139 entreprises : 18 dans l'industrie, 22 dans la construction, 78 dans le commerce, les transports et les services divers et 21 dans le secteur administratif[INS 14], ainsi que 162 établissements[INS 15].

Au , elle comptait 224 établissements actifs (881 postes salariés), dont la répartition est la suivante :

Caractéristiques des établissements selon le secteur d'activité au 31 décembre 2012 (source : Insee)
Secteur d'activité Agriculture Industrie Construction Commerce, transports,
services divers
Administration publique,
enseignement, santé,
action sociale
Établissements actifs[INS 16] 1,3 % 10,7 % 13,4 % 58,9 % 15,6 %
Postes salariés[INS 17] 0,0 % 42,9 % 2,8 % 29,1 % 25,2 %

Agriculture[modifier | modifier le code]

Aucun chiffre de 2010 n'est communiqué en raison du secret statistique. Les derniers chiffres disponibles sur le recensement agricole remontent donc à 2000. La commune comptait alors quatre exploitations agricoles, toutes individuelles. Ce nombre est en baisse par rapport à 1988 (11)[43].

La surface agricole utile était en 1988 de 171 hectares, en 2000, de 55 hectares[43].

Industrie[modifier | modifier le code]

Commerce et services[modifier | modifier le code]

La commune possède 38 des 136 équipements de la base BPE de l'Insee, participant à un bon maillage des services dans l'agglomération. Les communes de Seuillet, de Magnet et de Bost sont rattachées à ce pôle d'équilibre[15].

La base permanente des équipements de 2014 recense dix-sept commerces : un supermarché (à l'enseigne Intermarché Contact), deux épiceries, trois boulangeries, deux boucheries-charcuteries, deux librairies-papeteries ou marchands de journaux, un magasin de vêtements, un magasin d'électroménager et de matériel audio-vidéo, un magasin d'articles de sports et de loisirs, une horlogerie-bijouterie, deux fleuristes ainsi qu'une station-service[44].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Aucun hôtel[INS 18], camping[INS 19] ou autre hébergement collectif[INS 20] n'existe dans la commune au .

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le clocher de Notre-Dame
Le clocher de Notre-Dame.

Saint-Germain-des-Fossés possède un seul édifice classé à l'inventaire des monuments historiques : l'église Notre-Dame, classée par arrêté du [45].

L'actuelle église paroissiale, basilique Notre-Dame, de style art déco, construite de 1934 à 1935, à structure en béton recouvert de granit, au cœur de la ville, possède un clocher particulièrement élancé (67 mètres) et de grandes toitures. C'est un édifice imposant (60 m de long par 15 m de large).

La gare de Saint-Germain-des-Fossés, à l'architecture « démesurée », possède une immense verrière à structure métallique construite par Gustave Eiffel (1854). Son aspect monumental, digne d'une très grande ville, est dû au fait qu'elle a longtemps constitué un carrefour stratégique du réseau ferroviaire, tant pour les voyageurs que pour les marchandises en provenance de Paris, d'un côté en direction de Lyon, de l'autre en direction de Clermont-Ferrand. Elle a permis à la ville (alors modeste village) une importante croissance démographique. Son rôle est cependant aujourd'hui bien amoindri, notamment par la construction d'un raccord qui permet désormais aux trains de passer de la ligne de Clermont-Ferrand — via Vichy principalement — vers l'est (Roanne) sans avoir à s'arrêter en gare pour repartir dans l'autre sens.

Le prieuré du XIe siècle, dépendant à l'origine de l'ordre clunisien, ancienne église paroissiale située en dehors de la ville, avec son clocher surmonté d'un dôme à impériale. Il possède des peintures murales du XIIIe siècle.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

  • Zone protégée d'intérêt communautaire du Val d'Allier Sud, site Natura 2000[15]
  • Zone de protection spéciale « Val d'Allier Bourbonnais »[15]
  • Val d'Allier Vichy - Pont de Chazeuil, zone alluviale des grands cours d'eau[15]
  • Coteaux de Creuzier[15]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Fernand Raynaud (1926-1973), célèbre humoriste français, est inhumé dans le cimetière (partie neuve) de la commune. L'espace culturel porte son nom[SGF 10].
  • Georges Rougeron (1911-2003), maire de Commentry de 1947 à 1989, conseiller général du canton de Commentry, président du conseil général de 1945 à 1970 puis de 1976 à 1979[46] et sénateur de l'Allier de 1959 à 1971[47], est né en 1911 dans la commune.

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :
De sable à la croix d'or, chaussé de sinople.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. 2e vice-présidente du Conseil départemental chargée des infrastructures, des routes et des bâtiments[26].
  2. 1re vice-présidente de la communauté d'agglomération chargée de l'aménagement de l'espace, de l'habitat et des politiques contractuelles[29].
  3. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  4. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

Dossier relatif à la commune, sur le site de l'Insee :

  1. LOG T1M – Évolution du nombre de logements par catégorie.
  2. LOG T2 – Catégories et types de logements.
  3. LOG T7 – Résidences principales selon le statut d'occupation.
  4. POP T0 – Population par grandes tranches d'âges.
  5. POP T3 – Population par sexe et âge en 2012.
  6. REV T1 – Ménages fiscaux de l'année 2012.
  7. EMP T1 – Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  8. EMP T5 – Emploi et activité.
  9. EMP T3 – Population active de 15 à 64 ans selon la catégorie socioprofessionnelle.
  10. EMP T7 – Emplois par catégorie socioprofessionnelle en 2011.
  11. EMP T8 – Emplois par secteur d'activité.
  12. ACT T1 – Population de 15 ans ou plus ayant un emploi selon le statut en 2012.
  13. ACT T4 – Lieu de travail des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident dans la zone.
  14. DEN T3 – Nombre d'entreprises par secteur d'activité au .
  15. DEN T5 – Nombre d'établissements par secteur d'activité au .
  16. CEN T1 – Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2012.
  17. CEN T2 – Postes salariés par secteur d'activité au 31 décembre 2012.
  18. TOU T1 – Nombre et capacité des hôtels au .
  19. TOU T2 – Nombre et capacité des campings au .
  20. TOU T3 – Nombre d'autres hébergements collectifs au .

Site de la mairie[modifier | modifier le code]

  1. « Les projets » (consulté le 26 septembre 2015).
  2. a, b et c « Les réalisations » (consulté le 26 septembre 2015).
  3. « Trombinoscope des élus : Adjoints » (consulté le 26 septembre 2015).
  4. « Trombinoscope des élus : Conseillers municipaux délégués » (consulté le 26 septembre 2015).
  5. « Trombinoscope des élus : Conseillers municipaux liste Union de la Majorité » (consulté le 26 septembre 2015).
  6. « Trombinoscope des élus : Conseillers municipaux liste Rassembler pour agir » (consulté le 26 septembre 2015).
  7. « Traitement des déchets », Environnement et cadre de vie (consulté le 5 février 2015).
  8. « Traitement de l'eau », Environnement et cadre de vie (consulté le 5 février 2015).
  9. a, b et c « Établissements scolaires » (consulté le 26 septembre 2015).
  10. « Espace culturel « Fernand Raynaud » » (consulté le 26 septembre 2015).

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. « Orthodromie entre Saint-Germain-des-Fossés et Vichy », sur Lion 1906 (consulté le 3 mars 2015).
  2. « Orthodromie entre Saint-Germain-des-Fossés et Moulins », sur Lion 1906 (consulté le 3 mars 2015).
  3. « Orthodromie entre Saint-Germain-des-Fossés et Clermont-Ferrand », sur Lion 1906 (consulté le 3 mars 2015).
  4. Document d'orientations et d'objectifs du SCOT de la communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier approuvé par délibération du conseil communautaire du (en ligne).
  5. a, b et c Saint-Germain-des-Fossés sur Géoportail.
  6. « Répertoire géographique des communes », Institut national de l'information géographique et forestière.
  7. a, b et c C. Bertin, « Déversement de fioul en gare de Saint-Germain-des-Fossés » [PDF], BRGM,‎ (consulté le 5 février 2015).
  8. Sandre, « Fiche cours d'eau - le Mourgon (K3124000) » (consulté le 12 mai 2016).
  9. « Données climatiques de la station de Vichy », sur Météo-France (consulté le 21 octobre 2015).
  10. « Normales climatiques 1981-2010 : Vichy », sur Lamétéo.org (consulté le 21 octobre 2015).
  11. a et b « Zonages d'études. Commune de Saint-Germain-des-Fossés (03236) », Insee (consulté le 12 mai 2016).
  12. « Unité urbaine 2010 de Saint-Germain-des-Fossés (03236) », Insee (consulté le 12 mai 2016).
  13. « Séries historiques des résultats du recensement - Unité urbaine de Saint-Germain-des-Fossés (03107) », Insee (consulté le 12 mai 2016).
  14. « Bassin de vie 2012 de Saint-Germain-des-Fossés (03236) », Insee (consulté le 12 mai 2016).
  15. a, b, c, d, e, f, g, h et i Rapport de présentation du SCOT de la communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier approuvé par délibération du conseil communautaire du (en ligne).
  16. a, b, c et d « Dossier départemental sur les risques majeurs dans l'Allier », Préfecture de l'Allier,‎ (consulté le 4 février 2015).
  17. a, b et c Risques dans la commune sur prim.net.
  18. a, b, c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fédération des sites clunisiens
  20. « Résultats de l'élection présidentielle 2012 », Ministère de l'Intérieur (consulté le 26 septembre 2015).
  21. « Résultats des élections législatives 2012 », Ministère de l'Intérieur (consulté le 26 septembre 2015).
  22. a et b Résultats des élections municipales de 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur.
  23. « Élisabeth Albert-Cuisset élue maire », La Montagne, Vichy,‎ , p. 16.
  24. a et b « ALLIER (03) - canton de Vichy-1, commune de Saint-Germain-des-Fossés », Élections départementales 2015, Ministère de l'Intérieur (consulté le 2 avril 2015).
  25. a et b « ALLIER (03) - canton de Vichy-1 », Élections départementales 2015, Ministère de l'Intérieur (consulté le 2 avril 2015).
  26. a et b « Gérard Dériot élu président du Conseil départemental de l'Allier », sur La Montagne,‎ (consulté le 2 avril 2015) + composition de l'exécutif départemental.
  27. « Populations légales 2011 de la commune de Saint-Germain-des-Fossés », Insee (consulté le 26 septembre 2015).
  28. Listes aux élections municipales de 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur.
  29. « Le Bureau », Communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier (consulté le 3 mars 2015).
  30. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », Ministère de la Justice (consulté le 5 février 2015).
  31. Éric Moine, « 154 communes en ballottage », La Montagne,‎ , p. 9 (éditions de l'Allier).
  32. « Décret no 2014-265 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Allier », sur Légifrance.
  33. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2008, 2013.
  34. « Chiffres clés Évolution et structure de la population - Département de l'Allier (03) », Insee (consulté le 26 septembre 2015).
  35. a et b Annuaire des établissements scolaires de Saint-Germain-des-Fossés sur le site du ministère de l'Éducation nationale.
  36. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier,‎ (consulté le 12 mai 2016).
  37. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier,‎ (consulté le 12 mai 2016).
  38. « Histoire & Palmarès », sur ascsg.footeo.com, Association sportive des cheminots de Saint-Germain-des-Fossés (consulté le 26 septembre 2015).
  39. Zone d'activités du Coquet, site de Vichy Val d'Allier Développement.
  40. Revenus fiscaux localisés des ménages de l'année 2011 [zip], sur le site de l'Insee.
  41. a et b « Chiffres clés Emploi - Population active : Département de l'Allier (03) », Insee,‎ (consulté le 26 septembre 2015).
  42. a et b « Chiffres clés Emploi - Population active : France », Insee,‎ (consulté le 26 septembre 2015).
  43. a et b Résultats du recensement agricole (cadrage) sur le site du ministère de l'Agriculture.
  44. « Base permanente des équipements : commerce » [zip], Insee,‎ .
  45. « Église Notre-Dame », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  46. Christophe Pommeray, « L'hommage à Georges Rougeron », AllieRépublique, Vichy, Fédération départementale du Parti radical de gauche, no 46,‎ (ISSN 1631-6827, lire en ligne [PDF]).
  47. « ROUGERON Georges », Sénat (consulté le 26 septembre 2015).