La Guillermie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Guillermie
Rue principale (route départementale 122) en direction de Thiers.
Rue principale (route départementale 122) en direction de Thiers.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Vichy
Canton Lapalisse
Intercommunalité Vichy Communauté
Maire
Mandat
Alexandre Giraud
2014-2020
Code postal 03250
Code commune 03125
Démographie
Population
municipale
131 hab. (2014)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 58′ 58″ nord, 3° 38′ 22″ est
Altitude Min. 518 m – Max. 1 081 m
Superficie 12,33 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
La Guillermie

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
La Guillermie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Guillermie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Guillermie

La Guillermie est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La Guillermie est située au sud-est du département de l'Allier, dans la Montagne bourbonnaise.

Quatre communes sont limitrophes, dont une dans le département voisin du Puy-de-Dôme[1] :

Communes limitrophes de La Guillermie
Lachaux (Puy-de-Dôme) Ferrières-sur-Sichon
La Guillermie Lavoine
Saint-Victor-Montvianeix (Puy-de-Dôme)

Transports[modifier | modifier le code]

La D 122 en direction de Ferrières-sur-Sichon.

Le territoire communal est traversé, du nord au sud, par la route départementale 122 reliant Ferrières-sur-Sichon au nord au col de la Plantade au sud, à la frontière départementale avec le Puy-de-Dôme et communale avec Saint-Victor-Montvianeix ; cette route continue comme D 201 en direction de Palladuc et de Thiers[1].

Une deuxième route départementale, la D 422, relie l'ouest (frontière départementale et communale avec Lachaux, à la suite de la D 331), à Lavoine[1].

Un ramassage scolaire est assuré en direction de l'école élémentaire de Ferrières-sur-Sichon et des collèges Jules-Verne et Saint-Joseph du Mayet-de-Montagne[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 166 logements, contre 165 en 2007. Parmi ces logements, 42 % étaient des résidences principales, 38,3 % des résidences secondaires et 19,7 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 99,4 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 0,6 % des appartements[a 1].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 89,7 %, en forte hausse par rapport à 2007 (81,3 %). Il n'existait aucun logement HLM loué vide[a 2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La Guillermie provient du latin Guillelmus signifiant « Guillaume »[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La Guillermie était autrefois rattachée à la commune de Ferrières-sur-Sichon. Elle devient une paroisse à part entière à la fin de l'année 1863 et est érigée en commune en 1880[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

En 2011, La Guillermie comptait 140 habitants[4]. Ce nombre étant compris entre 100 et 499, onze membres sont élus au conseil municipal.

À l'issue des élections municipales de 2014, le maire a été réélu ; le conseil municipal a désigné deux adjoints[5],[6].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Joseph Riboulet    
mars 2008 en cours
(au 8 avril 2014)
Alexandre Giraud[7] DVG Retraité

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Au niveau administratif, à sa création en 1880, La Guillermie faisait partie de l'arrondissement de Lapalisse ; le chef-lieu est transféré à Vichy en 1941, puis du canton du Mayet-de-Montagne[8] jusqu'en 2015 ; à la suite du redécoupage des cantons du département, la commune est rattachée au canton de Lapalisse[9].

Au niveau judiciaire, La Guillermie dépend de la cour administrative d'appel de Lyon, de la cour d'appel de Riom, du tribunal administratif de Clermont-Ferrand, de la cour d'assises de l'Allier, du tribunal d'instance de Vichy, des tribunaux de grande instance et tribunal de commerce de Cusset, ainsi que du tribunal paritaire des baux ruraux de Thiers[10].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1881. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[12],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 131 habitants, en diminution de -11,49 % par rapport à 2009 (Allier : 0 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926
885 809 794 784 768 803 727 641 600
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
545 527 417 358 319 285 246 193 155
1999 2008 2013 2014 - - - - -
159 151 133 131 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

La Guillermie dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Il n'existe aucune école.

Les collégiens se rendent au Mayet-de-Montagne[14] et les lycéens à Cusset, au lycée de Presles (renommé lycée Albert-Londres), pour les filières générales et technologiques[15].

Économie[modifier | modifier le code]

La coutellerie représentait, à la fin du XIXe siècle, « une part importante de l'activité économique de la commune ». Il ne reste plus qu'un coutelier actif[3].

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage s'élevait à 14 806 €, ce qui plaçait La Guillermie au 31 861e rang des communes de plus de quarante-neuf ménages en métropole[16].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012, la population âgée de quinze à soixante-quatre ans s'élevait à 78 personnes, parmi lesquelles on comptait 69,7 % d'actifs dont 52,6 % ayant un emploi et 17,1 % de chômeurs[a 3].

On comptait seize emplois dans la zone d'emploi. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone étant de 42, l'indicateur de concentration d'emploi est de 38,9 %, ce qui signifie que la commune offre moins d'un emploi par habitant actif[a 4].

Vingt-quatre des quarante-deux personnes âgées de quinze ans ou plus (soit 56,1 %) sont des salariés[a 5]. Parmi ces actifs, treize personnes travaillent dans la commune de résidence[a 6].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Au , La Guillermie comptait six entreprises (deux dans l'industrie et quatre dans le commerce, les transports et les services divers)[a 7], et autant d'établissements[a 8].

Agriculture[modifier | modifier le code]

Au recensement agricole de 2010, la commune comptait quatre exploitations agricoles. Ce nombre est en nette diminution par rapport à 2000 (12) et à 1988 (20)[17].

La superficie agricole utilisée sur ces exploitations était de 377 hectares en 2010, dont 346 ha sont toujours en herbe[17].

Industrie et artisanat[modifier | modifier le code]

La commune possède une scierie, deux coutelleries et une huilerie[2].

Commerce et services[modifier | modifier le code]

La base permanente des équipements de 2014 ne recensait aucun commerce[18]. Les habitants doivent se rendre à Ferrières-sur-Sichon pour le bureau de poste ou au Mayet-de-Montagne qui dispose d'un grand nombre de commerces, dont un supermarché[18],[2].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Au , la commune comptait un camping non classé, avec quatorze emplacements[a 9].

Il existe aussi un gîte rural et deux gîtes privés[2].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église.
  • Église Saint-Joseph (1894), œuvre d'Amable Barnier et Michel Mitton.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Claude Pettelet, né le 13 février 1887 à La Guillermie, a été fusillé le 4 décembre 1914 à Vingré[19]. Il est connu pour avoir été un des soldats fusillés pour l'exemple dans l'affaire des Martyrs de Vingré pendant la Première Guerre mondiale le 4 décembre 1914 et réhabilités par la Cour de cassation le 29 janvier 1921[20].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. LOG T2 – Catégories et types de logements.
  2. LOG T7 – Résidences principales selon le statut d'occupation.
  3. EMP T1 – Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  4. EMP T5 – Emploi et activité.
  5. ACT T1 – Population de 15 ans ou plus ayant un emploi selon le statut en 2012.
  6. ACT T4 – Lieu de travail des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident dans la zone.
  7. DEN T3 – Nombre d'entreprises par secteur d'activité au .
  8. DEN T5 – Nombre d'établissements par secteur d'activité au .
  9. TOU T2 – Nombre et capacité des campings au .
  • Autres sources :
  1. a, b et c Carte de La Guillermie sur Géoportail.
  2. a, b, c et d « Les informations, les services », Communauté de Communes de la Montagne Bourbonnaise (consulté le 15 mai 2016).
  3. a, b et c « Histoire de la commune », Communauté de Communes de la Montagne Bourbonnaise (consulté le 15 mai 2016).
  4. « Populations légales 2011 de la commune de La Guillermie », Insee (consulté le 15 mai 2016).
  5. « Alexandre Giraud réélu maire », La Montagne, Vichy,‎ , p. 19.
  6. « La mairie de La Guillermie », Communauté de Communes de la Montagne Bourbonnaise (consulté le 15 mai 2016).
  7. Liste des maires de l'Allier sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 26 juin 2014).
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Décret no 2014-265 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Allier.
  10. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur annuaires.justice.gouv.fr, Ministère de la Justice (consulté le 15 mai 2016).
  11. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  14. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le 15 mai 2016).
  15. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le 15 mai 2016).
  16. Revenus fiscaux localisés des ménages [zip], Insee, données 2011.
  17. a et b « Données générales des exploitations ayant leur siège dans La Guillermie commune », Ministère de l'Agriculture (consulté le 15 mai 2016).
  18. a et b « Base permanente des équipements : commerce » [zip], Insee, .
  19. MemorialGenweb.org - Claude PETTELET
  20. Source Anovi