Charmeil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Charmeil
Charmeil
Église paroissiale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Vichy
Intercommunalité Communauté d'agglomération Vichy Communauté
Maire
Mandat
Franck Gonzales
2020-2026
Code postal 03110
Code commune 03060
Démographie
Gentilé Charmeillois[1]
Population
municipale
1 010 hab. (2018 en augmentation de 22,72 % par rapport à 2013)
Densité 136 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 09′ 44″ nord, 3° 23′ 38″ est
Altitude Min. 243 m
Max. 311 m
Superficie 7,4 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Vichy
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Vichy-1
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Charmeil
Géolocalisation sur la carte : Allier
Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Charmeil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Charmeil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Charmeil
Liens
Site web ville-charmeil.fr

Charmeil (Chalmelh en occitan) est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'aire d'attraction de Vichy.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Charmeil est située au sud-est du département de l'Allier[2], dans l'arrondissement de Vichy et, depuis fin mars 2015, du premier canton de Vichy[3].

À vol d'oiseau, elle est à 4 km au nord-ouest du chef-lieu d'arrondissement Vichy[4] et à 45,6 km au sud de la préfecture Moulins[5].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Six communes sont limitrophes de Charmeil[6] :

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 740 hectares ; son altitude varie de 243 à 311 mètres[7]. La station météo est à 249 mètres d'altitude.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière Allier depuis le pont Boutiron, à l'est de la commune.

La commune est sur la rive gauche de l'Allier, coulant du sud vers le nord.

Le Béron, principal affluent traversant la commune d'ouest en est, prend sa source près de la route départementale 984 entre Biozat et Brugheas, et se jette dans la rivière Allier au sud des pistes de l'aéroport. Sa longueur est de 16,4 km[8]. Ce ruisseau comprend un affluent, la Goutte de la Fontaine, long de 6,4 km, prenant sa source à Espinasse-Vozelle[9], ainsi qu'un sous-affluent appelé la Goutte Jeanton, long de 3,9 km[10].

Climat[modifier | modifier le code]

Une station météorologique est implantée le à 249 m, à l'aéroport à 46,16667, 3,39861[11]. Les relevés sont les suivants :

Relevés météorologiques de la station de Vichy-Charmeil (1981-2010, sauf ensoleillement 1991-2010)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −0,4 −0,2 1,9 3,9 8,1 11,2 13,3 12,9 9,8 7,3 2,8 0,4 6
Température moyenne (°C) 3,5 4,4 7,5 9,9 14,1 17,4 19,9 19,5 16 12,5 7 4,1 11,3
Température maximale moyenne (°C) 7,4 9 13 15,8 20 23,5 26,4 26,1 22,2 17,6 11,2 7,8 16,7
Ensoleillement (h) 78,1 94,8 153,7 175,4 203,4 225 248,9 238,3 183,5 128,1 76,7 55,9 1 861,7
Précipitations (mm) 46,8 39,8 44,2 69,3 98,2 78,2 71,6 74,2 75,4 68 63,3 50,5 779,5
Nombre de jours avec neige 4,4 4,3 2,4 1,4 0 0 0 0 0 0 1,8 3,2 17,5
Nombre de jours avec grêle 0 0,1 0,2 0,5 0,4 0,2 0,2 0,3 0,2 0 0 0 2,1
Nombre de jours d'orage 0,1 0,1 0,4 1,2 4,9 4,4 5,1 5,4 3 1 0,2 0,1 25,9
Nombre de jours avec brouillard 4,5 3,1 1,6 1,1 1,8 1,3 1,1 1,6 4,1 5,1 4,6 4,7 34,6
Source : Météo-France[12] et Lamétéo.org[13]


Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Deux zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) couvrent une partie du territoire communal[14] :

  • la ZNIEFF « Val d'Allier Vichy - Pont de Chazeuil », de type 1 : Charmeil se situe en amont de cette zone[15] ;
  • la ZNIEFF « Lit majeur de l'Allier moyen », de type 2[16].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Charmeil est une commune rurale[Note 1],[17]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[INS2 1],[18].

Elle appartient à l'unité urbaine de Vichy, une agglomération intra-départementale regroupant 13 communes[INS2 2] et 64 124 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[INS2 3],[INS2 4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Vichy, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 50 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[INS2 5],[INS2 6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (45,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (51,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (29,2 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (16,2 %), forêts (15,1 %), zones urbanisées (11,5 %), terres arables (9,5 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (7,4 %), zones agricoles hétérogènes (6,9 %), eaux continentales[Note 3] (4,3 %)[19].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[20].

Zonages d'études[modifier | modifier le code]

Charmeil dépend également de la zone d'emploi et du bassin de vie de Vichy[INS2 7].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

La commune compte 75,3 hectares d'espaces habités. 133,5 ha sont réservés à l'usage économique, ce qui représente d'ailleurs le plus vaste espace de l'agglomération[21].

Le quartier commercial se situe autour de la route départementale 6.

Logement[modifier | modifier le code]

En 2016, la commune comptait 404 logements, contre 330 en 2009. Parmi ces logements, 92,5 % étaient des résidences principales, 0,7 % des résidences secondaires et 6,8 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 97,6 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 2,1 % des appartements[INS 1].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 80,2 %, en hausse sensible par rapport à 2011 (78,3 %). La part de logements HLM loués vides était de 7 % (contre 8,8 %)[INS 2].

Projets d'aménagement[modifier | modifier le code]

La commune prévoit d'aménager un cœur de bourg, en acquérant deux bâtiments[C 1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Seules deux routes départementales traversent la commune :

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Charmeil n'est desservie par aucune des lignes de bus du réseau urbain MobiVie.

Transports ferroviaires[modifier | modifier le code]

La ligne de Saint-Germain-des-Fossés à Nîmes-Courbessac passe au nord-ouest de la commune. La gare la plus proche est à Vichy.

Transports aériens[modifier | modifier le code]

C'est sur cette commune que l'aéroport de Vichy-Charmeil est implanté.

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Au niveau administratif, Charmeil dépendait en 1793 du district de Gannat. En 1801, ce district devient l'arrondissement de Gannat[22]. Le chef-lieu d'arrondissement est transféré à Lapalisse en 1926 puis à Vichy en 1941[22]. De 1793[22] à mars 2015, la commune faisait partie du canton d'Escurolles. À la suite du redécoupage des cantons du département, la commune est désormais rattachée au canton de Vichy-1[3].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Le vote aux élections municipales de 2014 a eu lieu au scrutin majoritaire. Aucun candidat n'a été élu au premier tour. Les quinze sièges n'ont été pourvus qu'au second tour. Le taux de participation est de 73,83 % au premier tour, 75,77 % au second tour[23].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal est de 15. Le conseil municipal est composé de trois adjoints[C 2].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1965 1990 Robert Chopard[24]    
[25] [25] Andrée-Claude Petillat    
En cours
(au )
Franck Gonzales[26] DVD Gérant
Vice-président de la communauté d'agglomération[Note 4]

Finances locales[modifier | modifier le code]

Pour l'année 2019, le budget de la commune s'élevait à 1 039 521 € en fonctionnement et à 2 084 735 € en investissement[C 3].

Les taxes locales pour la commune sont les suivantes :

  • taxe d'habitation : 8 % ;
  • foncier bâti : 8 % ;
  • foncier non bâti : 23,49 %.

Ces taux sont largement inférieurs aux moyennes départementale et nationale[C 3].

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La collecte des déchets est assurée par le SICTOM Sud Allier. Une déchèterie est implantée sur le territoire communal[C 4].

L'assainissement collectif est géré par la communauté d'agglomération. La commune possède une station d'épuration (Terre des Îles), d'une capacité de 1 000 EH (équivalents habitants), mise en service en 1997 et traitant les boues activées en aération prolongée avec déphosphatation physico-chimique[29].

Au 31 décembre 2014, la commune possédait un réseau de 13,5 km d'eaux usées, 0,9 km d'eaux unitaires et 11,4 km d'eaux pluviales, ainsi que quatre postes de refoulement télésurveillés[29].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Charmeil dépend de l'académie de Clermont-Ferrand.

Les élèves commencent leur scolarité à l'école élémentaire publique[30]. Ils la poursuivent au collège Jules-Ferry de Vichy[31] puis au lycée de Presles de Cusset[32] (celui-ci ayant été renommé lycée Albert-Londres).

Justice et sécurité[modifier | modifier le code]

Au niveau judiciaire, Charmeil dépend de la cour d'appel de Riom, du tribunal de proximité de Vichy et des tribunaux judiciaire et de commerce de Cusset[33].

La commune dépend de la brigade de gendarmerie de Vichy[34].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Charmeillois[1].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[35]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[36].

En 2018, la commune comptait 1 010 habitants[Note 5], en augmentation de 22,72 % par rapport à 2013 (Allier : −1,82 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
278212311324347366370396388
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
394322317294301320306305271
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
277294294256248285279325341
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
708306363562564609710724790
2017 2018 - - - - - - -
9831 010-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[37].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population de la commune est relativement moyennement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à soixante ans (28,5 %)[INS 3] est supérieur au taux national (25,4 %) mais inférieur au taux départemental (33,5 %).

À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Toutefois, le taux (50,8 %) est inférieur au taux national (51,6 %) et au taux départemental (52,1 %).

Pyramides des âges en 2016 en pourcentage
Commune de Charmeil[INS 4]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,4 
6,6 
75 à 89 ans
8,2 
21,1 
60 à 74 ans
20,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,4 
18,8 
30 à 44 ans
18,4 
11,8 
15 à 29 ans
14,4 
21,1 
0 à 14 ans
17,6 
Département de l'Allier[38]
HommesClasse d’âgeFemmes
90 ans ou +
2,5 
9,6 
75 à 89 ans
13,6 
19,8 
60 à 74 ans
20,4 
21,2 
45 à 59 ans
20,3 
16,6 
30 à 44 ans
15,8 
15,4 
15 à 29 ans
13 
16,3 
0 à 14 ans
14,6 

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2016, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 565 personnes, parmi lesquelles on comptait 70,4 % d'actifs dont 63,2 % ayant un emploi et 7,2 % de chômeurs[INS 5].

On comptait 1 082 emplois dans la zone d'emploi. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone étant de 359, l'indicateur de concentration d'emploi s'élève à 301,1 %, ce qui signifie que la commune offre près de trois emplois par habitant actif[INS 6]. C'est le taux le plus élevé des vingt-trois communes de l'ancienne communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier[21].

301 des 359 personnes âgées de 15 ans ou plus (soit 83,9 %) sont des salariés[INS 7]. 22,8 % des actifs travaillent dans la commune de résidence[INS 8].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Au , Charmeil comptait 68 entreprises : 3 dans l'industrie, 10 dans la construction, 33 dans le commerce, le transport, l'hébergement et la restauration, 10 dans les services aux entreprises et 12 dans les services aux particuliers[INS 9].

En outre, elle comptait 93 établissements[INS 10].

Commerce et services[modifier | modifier le code]

Extension de l'agglomération vichyssoise, Charmeil dispose d'une zone commerciale.

La base permanente des équipements de 2015 recense un supermarché (Lidl), une grande surface de bricolage (Mr Bricolage), une épicerie, une boulangerie (Fournil de Charmeil), une boucherie-charcuterie, un magasin de vêtements, un magasin d'équipements du foyer, un magasin d'électroménager et de matériel audio-vidéo, cinq magasins de meubles, un magasin de droguerie ou de quincaillerie, un fleuriste ainsi qu'une station-service[39].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Jardin, qui résidait à Charmeil quand il était directeur de cabinet de Pierre Laval, et son fils Pascal Jardin[Note 6].
  • Henri Péquet (1888-1974), aviateur. Il fut directeur de l'aéro-club d'Auvergne puis de l'aérodrome de Vichy-Rhue. Une allée donnant accès à l'aéroport porte son nom. Une stèle a été érigée près du bâtiment de l'aéroclub et inaugurée le [48],[49].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en , en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. 11e vice-président de la communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier chargé des travaux et des bâtiments (2014-2016)[27], puis 12e vice-président de Vichy Communauté chargé des déchets ménagers et de l'hygiène (2017-2020)[28].
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  6. Auteur, notamment, de La guerre à neuf ans, Grasset, 1971.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T2 – Catégories et types de logements.
  2. LOG T7 – Résidences principales selon le statut d'occupation.
  3. POP T0 – Population par grandes tranches d'âges.
  4. POP T3 – Population par sexe et âge en 2014.
  5. EMP T1 – Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  6. EMP T5 – Emploi et activité.
  7. ACT T1 – Population de 15 ans ou plus ayant un emploi selon le statut en 2016.
  8. ACT T4 – Lieu de travail des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident dans la zone.
  9. DEN T3 – Nombre d'entreprises par secteur d'activité au .
  10. DEN T5 – Nombre d'établissements par secteur d'activité au .
  • Autres références :
  1. « Commune urbaine-définition » (consulté le 23 mars 2021).
  2. « Unité urbaine 2020 de Vichy » (consulté le 23 mars 2021).
  3. « Base des unités urbaines 2020 », (consulté le 23 mars 2021).
  4. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », (consulté le 23 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », (consulté le 23 mars 2021)
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », (consulté le 23 mars 2021).
  7. « Commune de Charmeil (03060) » (consulté le 21 juin 2019).

Site de la mairie[modifier | modifier le code]

  1. « Les investissements » (consulté le 21 juin 2019).
  2. « Trombinoscope des Elus » (consulté le 27 décembre 2020).
  3. a et b « Le budget » (consulté le 27 décembre 2020).
  4. « SICTOM / Déchetterie » (consulté le 21 juin 2019).

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Charmeil (03110) », sur habitants.fr, SARL Patagos (consulté le 11 avril 2021).
  2. « Charmeil », sur Lion 1906.
  3. a et b « Décret no 2014-265 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Allier », sur Légifrance.
  4. « Orthodromie entre Charmeil et Vichy », sur Lion 1906.
  5. « Orthodromie entre Charmeil et Moulins », sur Lion 1906.
  6. Carte de Charmeil sur Géoportail.
  7. Répertoire géographique des communes édité par l'IGN.
  8. Sandre, « Fiche cours d'eau - le Béron (K3104000) » (consulté le 21 octobre 2015).
  9. Sandre, « Fiche cours d'eau - la Goutte de la Fontaine (K3107000) » (consulté le 21 octobre 2015).
  10. Sandre, « Fiche cours d'eau - la Goutte Jeanton (K3107500) » (consulté le 21 octobre 2015).
  11. Fiche du poste 03060001 [PDF], contenant les données publiques de la station Météo-France, éditée le 13 février 2015.
  12. « Données climatiques de la station de Vichy », sur Météo-France (consulté le 21 octobre 2015).
  13. « Normales climatiques 1981-2010 : Vichy », sur Lamétéo.org (consulté le 21 octobre 2015).
  14. « Liste des ZNIEFF - Commune : Charmeil », sur inpn.mnhn.fr (Inventaire national du patrimoine naturel), Muséum national d'histoire naturelle (consulté le 27 juin 2019).
  15. « ZNIEFF 830005433 - VAL D'ALLIER VICHY - PONT DE CHAZEUIL », sur inpn.mnhn.fr (Inventaire national du patrimoine naturel), Muséum national d'histoire naturelle (consulté le 27 juin 2019).
  16. « ZNIEFF 830007463 - LIT MAJEUR DE L'ALLIER MOYEN », sur inpn.mnhn.fr (Inventaire national du patrimoine naturel), Muséum national d'histoire naturelle (consulté le 27 juin 2019).
  17. « Zonage rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  18. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  19. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 23 avril 2021)
  20. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 23 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  21. a et b « Schéma de Cohérence Territoriale Vichy Val d'Allier 2030 – Rapport de présentation (document provisoire) » [PDF], Communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier, (consulté le 22 juin 2016).
  22. a b c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », Ministère de l'Intérieur.
  24. Plaque de rue constatée sur place le .
  25. a et b Plaque de rue apposée à l'entrée de la salle municipale Récréactiv', constatée le .
  26. « Liste nominative des communes de l'Allier » [PDF], sur maires-allier.fr, Association des maires et présidents d'intercommunalité de l'Allier, (consulté le 27 décembre 2020).
  27. « Le conseil communautaire », Communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier (consulté le 22 juin 2016).
  28. « Les élus », Vichy Communauté (consulté le 19 février 2017).
  29. a et b « Rapport annuel 2014 ASSAINISSEMENT COLLECTIF » [PDF], Communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier (consulté le 22 juin 2016).
  30. Annuaire des établissements scolaires de Charmeil sur le site du ministère de l'Éducation nationale.
  31. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le 25 mai 2016).
  32. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le 25 mai 2016).
  33. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », Ministère de la Justice (consulté le 27 décembre 2020).
  34. « Compétence territoriale gendarmerie et police nationales », sur data.gouv.fr (consulté le 21 juin 2019).
  35. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  36. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  37. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  38. « Évolution et structure de la population en 2016 – Département de l'Allier (03) », Insee (consulté le 5 juillet 2019).
  39. « Base permanente des équipements : commerce » [zip], Insee, .
  40. Bénédicte Vergez-Chaignon, Pétain, Perrin, (lire en ligne).
  41. Jean-Paul Cointel, Histoire de Vichy, éd. Tempus, .
  42. Yves Pourcher, Pierre Laval vu par sa fille : D'après ses carnets intimes, Le Cherche Midi, (ISBN 978-2-86274-948-8, présentation en ligne), p. 259 et suiv.
  43. « Château de Charmeil », notice no IA00063291, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  44. « Château », notice no IA00063293, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  45. « Château le Tourillon », notice no IA00063292, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  46. « Église paroissiale Saint-Pierre », notice no IA00063287, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  47. « Monument aux morts », notice no IA00063290, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  48. « Henri Pecquet », sur aerosteles.net (consulté le 11 avril 2021).
  49. « Un hommage a été rendu à l'aviateur Henri Péquet », sur lamontagne.fr, (consulté le 11 avril 2021).