Châtel-Montagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Châtel-Montagne
Châtel-Montagne
Vue de Châtel-Montagne et de l'église Notre-Dame.
Blason de Châtel-Montagne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Vichy
Intercommunalité Communauté d'agglomération Vichy Communauté
Maire
Mandat
Jean-Claude Brat
2020-2026
Code postal 03250
Code commune 03066
Démographie
Population
municipale
347 hab. (2017 en diminution de 12,15 % par rapport à 2012)
Densité 9,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 06′ 50″ nord, 3° 41′ 01″ est
Altitude Min. 331 m
Max. 972 m
Superficie 36,81 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Lapalisse
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Châtel-Montagne
Géolocalisation sur la carte : Allier
Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Châtel-Montagne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Châtel-Montagne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Châtel-Montagne

Châtel-Montagne est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes. Niché dans la Montagne bourbonnaise, ce village est un lieu chargé d'histoire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Châtel-Montagne est située au sud-est du département de l'Allier, au cœur de la Montagne bourbonnaise.

Sept communes sont limitrophes[1] :

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Besbre, affluent de la Loire, coule à l'ouest de la commune[1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par les routes départementales 25 (axe de Cusset au département de la Loire aux portes de Roanne, aux environs d'Ambierle et de Renaison), 207 (d'Arfeuilles au Mayet-de-Montagne) et 420 (vers Saint-Nicolas-des-Biefs)[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Châtel-Montagne est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Logement[modifier | modifier le code]

En 2016, la commune comptait 384 logements, contre 374 en 2011. Parmi ces logements, 49,2 % étaient des résidences principales, 38,3 % des résidences secondaires et 12,6 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 97,9 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 1,8 % des appartements[a 1].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 81,5 %, en hausse par rapport à 2011 (78,4 %). La part de logements HLM loués vides était de 0 % (contre 0,5 %)[a 2].

Planification de l'aménagement[modifier | modifier le code]

L'ancienne communauté de communes de la Montagne bourbonnaise, dont Châtel-Montagne était membre, avait élaboré un plan local d'urbanisme intercommunal (PLUi). À la suite de sa fusion avec la communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier le , c'est Vichy Communauté qui se charge de l'élaboration de ce document. Ce PLUi devrait être approuvé en conseil communautaire en 2020[6].

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

La commune est soumise à plusieurs risques : feu de forêt et risque sismique (zone de sismicité de niveau 2). Elle n'a pas élaboré de DICRIM[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Châtel-Montagne était autrefois le siège d'une baronnie importante dépendant de la seigneurie, puis duché de Bourbon (des vestiges du château médiéval, tombé en ruine avant la Révolution, subsistent de nos jours).

Un prieuré clunisien est fondé à la fin du XIe siècle, sous l'abbatiat de saint Hugues de Cluny (Hugues de Semur). Au début du XIIe siècle commence la construction de l'église Notre-Dame. Le prieuré souffrit des troubles du XIVe siècle et disparut au XVe siècle.

Pendant la Révolution française, la commune porta le nom de Mont-sur-Besbre[8].

Elle fit d'abord partie du canton d'Arfeuilles, puis, à partir de 1801, de celui du Mayet-de-Montagne[8]. Après les élections départementales qui ont eu lieu en mars 2015, la commune est rattachée au canton de Lapalisse[9].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le , six aviateurs américains ont péri dans le crash de leur avion au lieu-dit « Charnant » sur le territoire de la commune.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1988 ? Jean Forestier    
mars 2001 juin 2009 Michel Etien    
juin 2009 mars 2014 Gauthier David[10]    
mars 2014 Mme Françoise Semonsut[11] DVG Retraitée de la fonction publique
En cours
(au )
Jean-Claude Brat[12]   Laborantin
14e vice-président de la communauté d'agglomération Vichy Communauté
chargé du tourisme et des activités de pleine nature (depuis 2020)[13]

Équipements et services[modifier | modifier le code]

Services et commerces locaux[modifier | modifier le code]

La commune dispose de différents services et commerces :

Enseignement[modifier | modifier le code]

Châtel-Montagne dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère l'école élémentaire publique Claudius-Meunier (neuf élèves)[14] jusqu'à sa fermeture en 2017[réf. nécessaire].

Les collégiens sont scolarisés au Mayet-de-Montagne[15] et les lycéens au lycée de Presles à Cusset[16] (celui-ci ayant été renommé lycée Albert-Londres).

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[18].

En 2017, la commune comptait 347 habitants[Note 2], en diminution de 12,15 % par rapport à 2012 (Allier : -1,44 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5931 0981 0291 0801 7682 0702 0311 9501 885
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7611 6071 7061 6891 6791 6681 7941 7351 681
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6341 5081 3731 1211 0551 4121 002911804
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
724572501426400373427415366
2017 - - - - - - - -
347--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à soixante ans (47,8 %)[a 3] est en effet supérieur aux taux national (25,4 %) et départemental (33,5 %).

À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Toutefois, le taux (50,1 %) est inférieur aux taux national (51,6 %) et départemental (52,1 %).

Pyramides des âges en 2016 en pourcentage
Commune de Châtel-Montagne[a 4]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,1 
90 ans ou +
2,3 
20,5 
75 à 89 ans
19,2 
24,6 
60 à 74 ans
27,9 
22 
45 à 59 ans
21,5 
12,2 
30 à 44 ans
13,7 
10,9 
15 à 29 ans
5,8 
8,8 
0 à 14 ans
9,7 
Département de l'Allier[20]
HommesClasse d’âgeFemmes
90 ans ou +
2,5 
9,6 
75 à 89 ans
13,6 
19,8 
60 à 74 ans
20,4 
21,2 
45 à 59 ans
20,3 
16,6 
30 à 44 ans
15,8 
15,4 
15 à 29 ans
13 
16,3 
0 à 14 ans
14,6 

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage s'élevait à 18 316 €, ce qui plaçait Châtel-Montagne au 31 553e rang des communes de plus de 49 ménages en métropole[21].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2016, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 188 personnes, parmi lesquelles on comptait 70,3 % d'actifs dont 61,1 % ayant un emploi et 9,2 % de chômeurs[a 5].

On comptait 58 emplois dans la zone d'emploi. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone étant de 117, l'indicateur de concentration d'emploi est de 49,5 %, ce qui signifie que la commune offre moins d'un emploi par habitant actif[a 6].

74 des 117 personnes âgées de 15 ans ou plus (soit 63,4 %) sont des salariés[a 7]. 43,3 % des actifs travaillent dans la commune de résidence[a 8].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Au , Châtel-Montagne comptait 29 entreprises : 3 dans l'industrie, 1 dans la construction, 13 dans le commerce, le transports, l'hébergement ou la restauration, 5 dans les services marchands aux entreprises et 7 dans les services marchands aux particuliers[a 9], ainsi que 28 établissements[a 10].

Au , elle comptait 73 établissements actifs (16 postes salariés), dont la répartition est la suivante :

Caractéristiques des établissements selon le secteur d'activité au (source : Insee)
Secteur d'activité Agriculture Industrie Construction Commerce, transports,
services divers
Administration publique,
enseignement, santé,
action sociale
Établissements actifs[a 11] 24,7 % 2,7 % 5,5 % 60,3 % 6,8 %

Châtel-Montagne ne compte aucun établissement de plus de 10 salariés. Elle compte 8 postes salariés dans le secteur de l'agriculture et 8 dans celui de l'administration[a 12].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Les touristes, attirés par l'église romane, peuvent découvrir au détour des ruelles de nombreux ateliers d'artistes et artisans d'art et des boutiques d'artisanat. La commune a favorisé le développement de ce « village d'artistes ». La Maison du Patrimoine, sur la place du village et à proximité de l'église, propose des salles d'exposition (dont une exposition permanente sur l'art roman et la construction de l'église Notre-Dame), un point d'accueil touristique, une librairie régionale, une boutique de produits du terroir, une boutique d'artisanat.

La commune compte deux campings (un non classé et un classé deux étoiles)[a 13].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

D'or à un aigle de gueules.

Le blasonnement est : D'or à un aigle de gueules.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Balme, Châtel-Montagne, l'église Notre-Dame, G. de Bussac, .

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. LOG T2 – Catégories et types de logements.
  2. LOG T7 – Résidences principales selon le statut d'occupation.
  3. POP T0 – Population par grandes tranches d'âges.
  4. POP T3 – Population par sexe et âge en 2016.
  5. EMP T1 – Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  6. EMP T5 – Emploi et activité.
  7. ACT T1 – Population de 15 ans ou plus ayant un emploi selon le statut en 2016.
  8. ACT T4 – Lieu de travail des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident dans la zone.
  9. DEN T3 – Nombre d'entreprises par secteur d'activité au .
  10. DEN T5 – Nombre d'établissements par secteur d'activité au .
  11. CEN T1 – Établissements actifs par secteur d'activité au .
  12. CEN T2 – Postes salariés par secteur d'activité au .
  13. TOU T2 – Nombre et capacité des campings au .
  • Autres sources :
  1. a b et c Carte de Châtel-Montagne sur le site Géoportail de l'IGN.
  2. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  3. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  6. « PLUI Montagne Bourbonnaise », sur vichy-communaute.fr, Communauté d'agglomération Vichy Communauté (consulté le 21 avril 2020).
  7. « Rapport », sur georisques.gouv.fr, Ministère de la transition écologique et solidaire (consulté le 21 avril 2020).
  8. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Décret no 2014-265 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Allier
  10. « Gauthier David est le nouveau maire », sur La Montagne (consulté le 4 mars 2011).
  11. Liste des maires de l'Allier [PDF], sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 9 juin 2014).
  12. « Liste nominative des communes de l'Allier » [PDF], sur maires-allier.fr, Association des maires et présidents d'intercommunalité de l'Allier, (consulté le 10 août 2020).
  13. « Les élus », sur vichy-communaute.fr, Communauté d'agglomération Vichy Communauté (consulté le 10 août 2020).
  14. « École élémentaire publique Claudius Meunier », Ministère de l'Éducation nationale (consulté le 16 novembre 2015).
  15. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le 26 mai 2016).
  16. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le 26 mai 2016).
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  20. « Évolution et structure de la population en 2016 – Département de l'Allier (03) », Insee (consulté le 21 avril 2020).
  21. [zip] Fichier RFDM2011COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2011, Insee.