Gare de Cusset

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cusset
Image illustrative de l’article Gare de Cusset
Ancien bâtiment voyageurs.
Localisation
Pays France
Commune Cusset
Coordonnées géographiques 46° 08′ 20″ nord, 3° 27′ 28″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Vichy à Cusset
Voies 6 voies de service
Altitude 277 m
Historique
Mise en service
Fermeture 1949/51 (voyageurs)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Cusset

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Auvergne-Rhône-Alpes)
Cusset

Géolocalisation sur la carte : Allier

(Voir situation sur carte : Allier)
Cusset

La gare de Cusset est une gare ferroviaire française située sur le territoire de la commune de Cusset, dans le département de l'Allier, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Fermée aux voyageurs depuis le milieu du XXe siècle, la gare est ouverte au service fret SNCF.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 277 mètres d'altitude, la gare de Cusset est située au point kilométrique 3,488 de la ligne de Vichy à Cusset.

Elle était également située sur la ligne à voie étroite de Vichy à Lavoine-Laprugne, construite et exploitée par le Chemin de fer du Centre (C.F.C.) de 1910 à 1928 puis par la Société générale des chemins de fer économiques (S.E) de 1928 à 1951.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès le milieu du XIXe siècle, de nombreux projets de gare à Cusset voient le jour sans aboutir. C'est seulement au tout début du XXe siècle que le projet repart sur des bases solides, avec la constitution de la Société des Chemins de fer du Centre (CFC) pour la réalisation de la ligne de Cusset à la Loire. Une décision ministérielle du fixe l'implantation de la gare sur le site des Boulaires, au nord de la ville, à environ un kilomètre du centre. La gare doit être commune au réseau PLM (Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée) et à la ligne CFC.

La construction de la gare est confiée à l'architecte du PLM, Marius Toudoire, qui conçoit un bâtiment plus grand que ce que prévoyait la norme pour une ville de la taille de Cusset et pour le trafic attendu[réf. souhaitée]. Le bâtiment principal est un édifice à un étage de cinq travées, prolongé de chaque côté par une aile sans étage. Chacune des trois parties reçoit possède une toiture à croupes. L’horloge de la gare, au fronton de l'édifice, porte l'année de construction (1910) ; les ouvertures du rez-de-chaussée sont à arc en plein cintre, ceux de l'édifice principal sont plus largement dimensionnés.

Elle est ouverte à l'exploitation le pour une partie de la ligne à voie étroite vers la Loire, de Cusset à Ferrières-sur-Sichon. La construction de la voie normale vers Vichy se poursuit jusqu'en 1912, avec ouverture à l'exploitation le .

La ligne à voie métrique est prolongée entre Vichy et Cusset en 1930, et sera exploitée jusqu'en 1950.

Lors de la fermeture de la ligne à voie étroite, la section de Cusset à Malavaut est néanmoins conservée comme embranchement particulier. Cette section est mise à voie normale en 1963.

La particularité de la gare de Cusset était d'être commune à deux réseaux dont l'écartement des voies était différent : voie normale vers Vichy (PLM), voie métrique vers Le Mayet-de-Montagne. Pour cette raison, certaines voies étaient à double écartement, avec imbrication de quatre files de rails.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

À la suite de la fermeture de la ligne à voie étroite en 1949/1951, la gare de Cusset a été fermée au trafic de voyageurs.

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au service du fret[1]. Un trafic subsiste aujourd'hui pour desservir la carrière des Malavaux et un dépôt d'hydrocarbures.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La gare de Cusset (1910-2010), de la gloire... à l'oubli, Les Amis du vieux Cusset, Cusset, 2011.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]